The Muppets Take the O2
L'affiche
Titre original :
The Muppets Take the O2
Production :
The Muppets Studio
Représentation(s) :
Les 13 et 14 juillet 2018
Genre :
Revue
Scénario :
Jim Lewis
Andrew Williams
Kirk Thatcher
Matthew Barnette
Théâtre :
The O2 Arena (Londres)
Mise en scène :
Kirk Thatcher
Andrew Williams
Musique :
Ed Mitchell

Le synopsis

Juste après l'ouverture, Kermit annonce qu'il est ravi d'être à Londres pour ce show de 30 minutes. Scooter vient alors immédiatement le prévenir que les spectateurs ont en réalité payé pour un spectacle de deux heures et trente minutes. Il va donc falloir étirer le programme prévu à la base sur une durée bien plus courte. S'enchaînent ainsi différents numéros entre sketchs, chansons, vidéos et autres parodies...

Le Programme
Acte I
  • A Few World By Sam Eagle
  • The Opening Theme Featuring The Muppets & Bobby Moynihan
  • At The Curtains With your Host, Kermit The Frog
  • A Moving Medley Featuring Kermit The Frog, Fozzie Bear, Rowlf The Dog, Bobby Moynihan & Walter
  • Pigs In Space Featuring Miss Piggy, Link Hogthrob, Dr. Julius Strangepork & Peter Davison
  • Miss Piggy Preview Starring Miss Piggy
  • Happy Feet Featuring Kermit The Frog & Bobby Moynihan
  • Our Salute To England Featuring Anthony Head & (Don't Tell Them) Pepé The King Prawn
  • A Moment of Culture & Refinement Featuring Wayne & Wanda
  • Small Musical Interlude Featuring Croak-A-Pella
  • Muppstream: A Sneak Preview Presented by Kermit The Frog
  • A Rocking Performance Featuring Dr. Teeth & The Electric Mayhem
Acte II
  • Bohemian Rhapsody Featuring Miss Piggy, The Great Gonzo & His Chickens, Pepé The King Prawn, Beaker, Bobby Moynihan, Sweetums With Dr. Teeth & The Electric Mayhem
  • The Boo Danube Featuring The Musical Spirits
  • Muppet Labs Featuring Dr. Bunsen Honeydew And His Assistant, Beaker
  • Maybe It's Because I'm A Londoner Featuring Rowlf The Dog & The Baskerville Hounds
  • Fozzie Bear Comedy World Record Featuring Fozzie Bear, Kermit The Frog & Bobby Moynihan
  • Køøkïng With The Swedish Chef Featuring The Sweedish Chef & Adam Hills
  • A Moment of Dignity & Class Featuring Wayne & Wanda
  • Miss Piggy: Behind the Scenes Starring Miss Piggy
  • A World of Delusion Featuring The Great Gonzo
  • Mahna Mahna Featuring Mahna Mahna, The Snowths & Bobby Moynihan
  • A Fabulous, Unforgettable Performance Starring The Incomparable Miss Piggy
  • Rainbow Connection / The Magic Store Featuring Kermit The Frog & Company
  • A Rousing Encore Featuring Dr. Teeth & The Electric Mayhem & Company

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 09 septembre 2018

La critique se base sur la représentation publique du 14 juillet 2018 en soirée à l'O2 Arena de Londres.

The Muppets Take the O2 est la version anglaise d'un spectacle qui a eu lieu les 8, 9 et 10 septembre 2017 à Los Angeles, The Muppets Take the Bowl. Mélange de comédie musicale à la Avenue Q, de concert Rock et d'épisodes du Muppet Show en live, le show est à la fois un formidable hommage aux sketches classiques de la série télé comme un rappel des dernières parodies des marionnettes ; l'ensemble est revêtu pour l'occasion d'un ton tout britannique !

Le Muppet Show (The Muppet Show) est une série télévisée américano-britannique en 120 épisodes de 24 minutes, créée par Jim Henson. Elle est diffusée entre le 25 septembre 1976 et le 6 août 1981 sur le réseau de télévision privé ITV1 au Royaume-Uni et sur CBS aux États-Unis. Chaque semaine, Kermit la grenouille et ses amis animent le "Muppet Show" dans un théâtre déjanté où une foule de spectateurs, dont certains sont de vrais habitués, assiste à un programme de variété dont il est permis de se demander s'il va pouvoir être mené à son terme tant le délire est permanent.
En France, la série fait son apparition sur la deuxième chaîne publique, Antenne 2 (l’ancêtre de l’actuelle France 2), en 1979. Son succès dans l'hexagone est très important. Il est, d'ailleurs, largement dû au doublage impeccable d'acteurs de talent qui ont su donner à chacun des Muppets, une "épaisseur" incroyable. Roger Carel (Kermit), Micheline Dax (Piggy), Francis Lax (Fozzie) et Gérard Hernandez (Gonzo) ont ainsi tellement marqué de leur empreinte le show que les spectateurs s'en souviennent encore aujourd'hui.
Les personnages des Muppets sont si populaires qu'ils vivent au delà de leur série. Déjà, ils s'exportent au cinéma à travers trois films Les Muppets, Ça C'est du Cinéma ! (1979), La Grande Aventure des Muppets (1981) et Les Muppets à Manhattan (1984). Ils reviennent ensuite à la télévision pour une deuxième série, animée cette fois-ci (Les Muppets Babies diffusée de 1984 à 1991) ainsi qu'un téléfilm, Le Noël des Muppets, en 1987.

Alors que la construction de l'attraction Muppet*Vision 3D du Parc Disney's Hollywood Studios à Walt Disney World Resort en Floride n'est pas encore achevée, Jim Henson et The Walt Disney Company annoncent, en août 1989, le rachat, par cette dernière, de tous les droits et licences couvrant les Muppets. Hélas, un blocage juridique et le décès prématuré de Jim Henson, en mai 1990, rendent, moins d'un an plus tard, l'accord caduc. Cette situation, pour le moins instable, explique ainsi que Disney n'ait, en fait, produit que les quatrième et cinquième films des Muppets, à savoir : Noël Chez les Muppets en 1992 et L'Île au Trésor des Muppets en 1996 mais aussi le petit téléfilm Les Muppets à Walt Disney World en 1990. Ils auront également distribué le premier long-métrage produit directement pour la vidéo, Muppet Classic Theater. Ensuite, les Muppets voleront de leur propres ailes notamment avec une troisième série, Les Muppets (1996 - 1998), un sixième film de cinéma, Les Muppets dans l'Espace (1999), un téléfilm, Joyeux Muppet Show de Noël (2002) et un deuxième film sorti directement en vidéo, Kermit, les Années Têtard (2002). Il faudra attendre, enfin, prés de quatorze ans après la mort de leur créateur, en avril 2004, pour voir Disney mettre définitivement la main sur le catalogue de Jim Henson et sceller à jamais la filiation entre Mickey et Kermit.

Après ce fameux rachat, le studio du grand Walt met du temps à trouver comment exploiter "ses" délirantes marionnettes. Il agit, en effet, avec elles, au coup par coup, sans véritable politique, ni éditoriale, ni commerciale. Seul le média de diffusion (la télévision) semble, une période durant, stabilisé. Ainsi, en 2005, Le Magicien d'Oz des Muppets, un téléfilm (du reste fort sympathique) débarque sur le petit écran et réalise un score d'audience tout à fait honorable. Tout le monde pense alors - les fans, les premiers - que le retour en force de Kermit et ses amis est enfin arrivé. Que nenni ! Plus rien ne se passe, il est vrai, pendant plusieurs années. Oubliant le sol américain, une expérience est même tentée en France, au gré d'une opportunité due au présentateur alors en vogue, Sébastien Cauet.
Muppets TV débarque donc sur TF 1 à la fin de l'année 2006 pour seulement dix petits épisodes ; le show est depuis sous black-out, n'ayant même pas eu l'honneur d'une édition DVD...
Retour aux USA, deux ans plus tard, les 3 août et 5 octobre 2008, où deux émissions spéciales sur Disney Channel, intitulées Studio DC : Almost Live, voient toute la troupe des Muppets interviewer les stars maison de la chaîne dont Selena Gomez et Miley Cyrus. En France, les deux shows sont découpés en épisodes de cinq minutes puis diffusés sous le titre de Disney Channel Muppet Show.
Un peu plus tard, toujours en 2008, les studios Disney livrent un téléfilm, dit de Noël, affichant une durée de moins d'une heure, A Muppets Christmas : Letters to Santa. Contre toute attente, ils le font diffuser sur NBC, filiale d'Universal et grande concurrente d'ABC devant l'Éternel...

En 2011, Disney décide de relancer la franchise au cinéma en sortant Les Muppets, Le Retour sous l'impulsion de Jason Segel. Le film est alors un succès critique mais aussi public. Rapportant 88 millions de dollars aux État-Unis et 76 dans le reste du monde, il rembourse ainsi largement son budget de 45 millions de dollars et emporte également l'Oscar de la Meilleure Chanson pour Man or Muppet. Surtout, il relance toute la franchise et fait sortir de la naphtaline ces personnages qui, bien qu’entrés dans l'inconscient collectif des Américains, avaient un peu disparu de leur cœur. Il faut dire que la promotion pour ce film a juste été énorme faisant apparaître les marionnettes dans de nombreuses émissions comme s’ils étaient de vrais acteurs. Succès aidant, il ne faut pas longtemps à Disney pour annoncer une suite qui sort finalement le 21 mars 2014 sous le titre d'Opération Muppets. Malheureusement, le succès n'est plus vraiment au rendez-vous avec un box office à 51 millions de dollars. Le renouveau de la carrière des marionnettes au cinéma est coupé net dans son élan.
Les Muppets essaient alors de se relancer à la télévision avec la série simplement appelée, The Muppets dont le pilote est diffusé le 22 septembre 2015 et rassemble jusqu'à 9 millions de téléspectateurs. Mais au fil des épisodes, elle perd plus de la moitié de son audience, plombée par des critiques négatives, pour s'arrêter au bout de seulement 16 épisodes le 1er mars 2016. Disney change alors ses plans en repositionnant les Muppets sur la cible du public enfantin : elle propose ainsi un reboot de Muppet Babies, mais en CGI cette fois et pour Disney Junior. La diffusion commence ainsi le 23 mars 2018...


Outside Lands Music and Arts Festival (2016)

L'idée de faire apparaître les Muppets en live remonte en réalité en 2016 quand le groupe de Docteur Dent & The Electric Mayhem livre une prestation remarquée lors du Outside Lands Music and Arts Festival à San Francisco le 7 août 2016 durant un show de 24 minutes. Le succès est tel que les marionnettes décident de voir plus grand tout en réutilisant ce qui avait été produit pour cet essai. Ils montent alors le spectacle The Muppets Take the Bowl, qui se produit les 8, 9 et 10 septembre 2017 au Hollywood Bowl à Los Angeles. Le programme propose alors un mélange de scènes en live avec quelques apartés vidéos tournées à l'avance et diffusées sur des écrans géants ; le tout agrémenté de l'apparition de quelques guest stars. Le show est un grand succès auprès du public et salué par la critique ; tous retrouvant le ton et la folie des Muppets aimés de tous.


The Muppets Take the Bowl (2017)

The Muppets Take the O2 est donc la version anglaise du spectacle d'Hollywood. Le principe est le même que dans la version californienne. Les marionnettistes sont vêtus de noir sans que leurs visages ne soient cachés et manipulent les personnages au dessus de leur tête. Ainsi, là où l'horizon se trouve au dessus d'eux dans tous les films et séries, le spectacle assume de montrer l'envers du décors pour Kermit et ses amis et descend le point de vue au niveau du sol. Ici, les personnages comme ceux qui les font bouger sont les stars du show de façon équivalente. Par contre, l'angle de vue de la retransmission du spectacle sur les écrans géants pour ceux au fond de la salle fait le choix de montrer uniquement les marionnettes, comme dans la série : cachant de la sorte les artistes humains les manipulant, le public dispose en permanence de deux visions différentes...
Lors du spectacle londonien, les fans des Muppets ont donc eu la joie de voir interagir pendant près de deux heures les fameux marionnettistes Dave Goelz (Gonzo, ...), Bill Barretta (Pépé, ...), Eric Jacobson (Fozzie, Miss Piggy, ...), David Rudman (Scooter, ...), Peter Linz (Walter, ...) et Matt Vogel (Kermit, ...).

Dave Goelz
Bill Barretta
Eric Jacobson
David Rudman
Peter Linz
Matt Vogel

Il y a beaucoup d'autres points communs entre The Muppets Take the O2 et The Muppets Take the Bowl à commencer par l'hôte humain, Bobby Moynihan. Ce dernier est un acteur et humoriste américain, principalement connu pour sa participation, depuis 2008, à l'émission humoristique Saturday Night Live. En ce moment, il tient en outre le rôle de Loulou (Louie) le neveu habillé de vert de Donald, dans le reboot de La Bande à Picsou. Le choix de le reconduire en Angleterre est est à l'évidence plus économique qu'artististique dans la mesure où il n'est pas très connu de ce côté de l'Atlantique. Pour le reste, le découpage du spectacle est identique en tous points car soit les passages sont une photocopie de ceux joués à Los Angeles soit une adaptation des scènes pour le public londonien. Sont repris directement du show initial tous les passages filmés diffusés sur le grand écran, notamment celui des Vétérinaire à l'Hôpital avec Danny Trejo en guest star sur la table d'opération ou alors l'hilarante parodie de la série The Walking Dead avec le Chef Suédois, intitulé The Walking Bread. Les séquences farfelues avec des numéros musicaux reprenant l'esprit de la série des années 70, sont aussi communes à la version californienne comme par exemple un groupe de perruques interprétant la chanson Hair ou une bande de fantômes entonnant une parodie du Beau Danube bleu.

The Muppets Take the O2 propose, par contre, certains passages totalement adaptés au public anglais. Et nombreux sont hilarants : les Cochons dans l'Espace avec Peter Davison, un ancien acteur de la série britannique Doctor Who ; l'acteur anglais Anthony Head essayant de faire un exposé sur l'Angleterre mais se faisant totalement saboté par Pépé la Crevette ; le Chef Suédois et l'acteur australien Adam Hills préparant le plat typique écossais, le haggis... Les chansons viennent aussi du répertoire anglais à l'image de Rowlf le Chien qui chante Maybe It's Because I'm A Londoner ou encore la chanson A Moving Medley où Kermit, Fozzie et Walter se disent qu'ils doivent rouler à gauche car ils sont au Royaume-Uni. Il y a aussi de petits clins d'oeil à l'actualité comme par exemple ce ballon de football pour bien rappeler aux Anglais qu'ils viennent de perdre la petite finale de la Coupe du Monde 2018.

Bobby Moynihan
Peter Davison

Certaines scènes, tout en étant identiques dans leur exécution entre les shows londonien et californien, apportent pourtant une expérience totalement différente. Elles dépendent, en effet, beaucoup de l'ambiance dans la salle. C'est le cas de trois chansons interprétées par les marionnettes. La première est la reprise de la chanson culte du groupe Queen, Bohemian Rhapsody, où un nombre incroyable de chanteurs et de marionnettes viennent sur scène pour offrir une version comme aucune autre pareille. Il y a aussi l'improbable Mahna Mahna chantée ici avec le présentateur Bobby Moynihan, toujours aussi succulente. Et puis, que dire de l'incontournable Rainbow Connection qui donne toujours autant de frissons. Commençant d'abord par Kermit seul sur un tronc d'arbre dans son marais, il est vite rejoint par ses amis puis tous les invités humains du show du jour. Mais plus que ce qu'il se passe sur scène, c'est ce qui se déroule dans la salle qui impressionne, les spectateurs utilisant la lampe de leurs portables comme autant de lucioles du marais. L'ensemble devient une scène aussi magique qu'émouvante !

Adam Hills
Anthony Head

Chacune des trois représentations de The Muppets Take the O2 a également été différente dans la mesure où les invités n'étaient par les mêmes d'un jour à l'autre. Lors de celle du 13 juillet, David Tennant (l'acteur écossais qui fait la voix de Picsou dans le reboot et qui fut aussi l'un des Docteurs Who de la série culte britannique) remplace Peter Davison dans la scène des Cochons dans l'Espace ; Kevin Bishop (l'acteur qui joue le rôle du jeune Jim Hawkins dans L'Île au Trésor des Muppets) est à la place d'Adam Hills pour la recette du haggis avec le Chef Suédois ; Charles Dance fait lui la conférence d'Anthony Head et interagit avec Pépé ; Kylie Minogue remplace Bobby Moynihan uniquement pendant la chanson Mahna Mahna puis chante en duo avec Kermit sur Rainbow Connection. La représentation du 14 juillet en matinée est identique à celle du soir à un détail près : le groupe Steps se retrouve à la place de Kylie Minogue ou de Bobby Moynihan sur la séquence Mahna Mahna.

David Tennant
Kylie Minogue
Kevin Bishop

The Muppets Take the O2 est un vrai plaisir pour les fans car tous les standards des marionnettes sont là, des chansons aux sketchs mythiques, avec cette folie qui les caractérise tant. Toutes les marionnettes préférées répondent aussi à l'appel même si l'absence de Rizzo le Rat se fait vraiment ressentir. Le rire et l'émotion se disputent durant tout le show. Plusieurs scènes sont particulièrement réussies dont l'ouverture qui est le générique de l'émission culte exécuté en live, Les Cochons dans l'Espace, le récital interrompu par Pépé ou la recette de haggis du Chef Suédois. Et que dire de cette émotion ressentie lors de Rainbow Connection... De nombreux spectateurs ont eu les larmes aux yeux.

Pour autant, tout n'est pas parfait durant le spectacle. D'abord, il y a quelques aléas techniques dans le lancement des vidéos. De plus, le rythme est parfois en dent de scie, certaines scènes étant extraordinaires et d'autres moindres même si globalement le tout est joliment réussi. En fait, le principal reproche qui pourrait être fait est peut-être le choix de la salle elle-même. Immense arena de concert, elle n'est pas forcément la mieux adaptée pour profiter du show de manière optimale. En effet, pour de nombreux spectateurs les marionnettistes étaient vraiment loin. Heureusement que les écrans géants permettaient de bien voir ce qu'il se passait sur la scène. Mais un petit théâtre, comme dans la série originale, aurait sûrement était plus adéquat surtout que Londres n'en manque pas. Mais voilà, il aurait alors fallu augmenter le nombre de représentations car les trois prévues étaient, certes non complètes, mais remplies à 80%.

Voir les Muppets en vrai, avec leurs marionnettistes attitrés, est un bonheur sans nom. Sans compter que tous leurs classiques sont bien présents ! En fait, The Muppets Take the O2 n'est pas moins qu'un épisode du Muppet Show en live !

The Muppets Take the O2 est assurément le plus illustrissime, fantastiquissime, superchantissime et muppetissime show de tous les shows !

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.