Dumbo the Flying Elephant
Vue d'ensemble
Date d'ouverture :
Le 12 avril 1992
Type d'attraction :
Manège
Crédit Photos :
Durée :
2 minutes

Le synopsis

Un drôle de cirque s'est installé à Fantasyland : les habitants de cette contrée magique peuvent ainsi embarquer à bord de jouets géants volants, tous à l'effigie du plus célèbre des éléphanteaux, Dumbo ! Il est alors l'heure de s'envoler à travers un paysage enchanté au rythme effréné d'un orchestre de cirque : pas d'inquiétude, Timothée mène la danse !

L'expérience

Au cœur de Fantasyland s'est installé un drôle de cirque qui n'attend plus que ses spectateurs pour décoller vers une aventure extraordinaire. Derrière un élégant parterre de fleurs et de fines barrières rouges apparaissent, en effet, des chapiteaux et une roulotte bordant une piste centrale où tournoient dans les airs de multiples jouets géants représentant le plus célèbre des éléphants : Dumbo, le pachyderme volant ! Les invités sont d’abord conviés à se diriger vers le Petit Chapiteau où un panneau annonce la promesse d'une curieuse expérience : Dumbo the Flying Elephant (c’est-à-dire, Dumbo, l’Éléphant Volant). Après avoir monté quelques marches, les spectateurs se faufilent ainsi à l'intérieur du chapiteau au rythme des notes enjouées émanant d’une fanfare de cirque.

Par la suite, les convives pénètrent au cœur du Grand Chapiteau où ils découvrent un large plafonnier accroché sous les tentures, formées par des bandes de couleurs mauve et crème. Des lampadaires rouge et or, décorés par des drapeaux rappelant les nuances des tentures dressées pour l’occasion, jalonnent le parcours. Aux abords du chapiteau, court paisiblement le Fantasyland Canal. Divers massifs de fleurs ainsi qu'une topiaire représentant un éléphant viennent également embellir les allées qui bordent cette joyeuse installation. À mi-parcours, les invités découvrent un écriteau où Timothée, souris compagnon de l'éléphanteau, encourage Dumbo à voler, ce dernier tenant une « plume magique » dans sa trompe. Quelques mètres plus loin, un second panneau montre cette fois-ci Dumbo volant, même sans sa « plume magique ». Enfin, sur un troisième panonceau, se lit l'encouragement « Dumbo, You Can Fly!» (« Dumbo, tu peux voler ! »).

Poursuivant leur découverte, les spectateurs accèdent à la piste centrale où seize jouets à l'effigie de Dumbo virevoltent autour d'un remontoir géant, lui-même surmonté d'une montgolfière miniature. Timothée, perché sur le haut de l’aéronef avec une plume à la main, tourne sur lui-même et veille sur les jouets de la structure. Ils se différencient tous par les couleurs du chapeau, du col et de l'ornement d'apparat que porte Dumbo.
Le jeu colossal est constitué de très nombreux engrenages et d'une imposante clé qui permet d'activer le remontoir. À la base de la structure se trouve un podium de cirque bleu, rouge et or. Le jouet est agrémenté de nombreux moulins à vents aux couleurs de l’arc-en-ciel, fixés par des épingles, ainsi que des petites constructions en laiton représentant des hamsters s'activant dans leur roue d’exercice.

Des structures en fer forgé, symbolisant une cigogne portant un bébé emmailloté, subliment l'ornementation de cette construction géante. Au-dessus de chacune des cigognes se trouve en outre la lettre « D », initiale du héros de ce cirque. Au pied de ce jeu surdimensionné, un bassin alimenté par plusieurs dizaines de fontaines fait son petit effet. Il se déverse en cascade dans le Fantasyland Canal situé un mètre quatre-vingt en dessous de la structure qui semble, de loin, jaillir de cette fontaine qui s'illumine de milles couleurs une fois la nuit tombée. Mais l'heure d'embarquer a sonné ! À côté d'un petit portique menant vers la piste centrale, les convives découvrent une roulotte de couleur crème, mauve et rouge. Agrémentée de petits drapeaux et d’illuminations, elle affiche le nom du célèbre éléphanteau. Sur le côté de ce véhicule coloré se trouvent également un tonneau, un podium de cirque et un cube géant, décorés d'étoiles, eux aussi aux coloris crème et mauve.

De l'autre côté de la piste, se situe un petit abri, décoré de quatre colonnes où s'entrelacent des lignes bleues et rouges, surmonté par un ornement représentant le fameux corbeau qui n'en revient toujours pas « de voir voler un éléphant ». Une caisse de jeu, en bois, de couleur crème où ont été peintes des étoiles mauves se remarque alors sur le côté de la hutte. Une fois arrivés au bout de leur parcours, il est temps pour les invités de prendre place à bord du jeu géant. Après qu’ils aient fait le choix d'un jouet parmi les seize représentant Dumbo, Timothée, d’un geste, lève sa plume magique et fait s’envoler tout ce beau monde, attaché par une ceinture de sécurité. À la faveur de la brise qui s’engouffre dans les oreilles de l’éléphanteau ou peut-être grâce à la plume magique de Timothée, les invités décollent alors et tournoient dans les airs, profitant d'un tableau féérique sur 360 degrés, au rythme des orgues jouant une joyeuse mélodie.

À bord, les passagers peuvent choisir leur hauteur de vol grâce à un petit levier qui permet au jouet de monter et descendre au gré des envies de chacun. De plus, les voyageurs pourront découvrir la mention, écrit en lettre d’or sur les tentures du chapiteau « la 9ème merveille du monde », référence aux épatants pouvoirs de Dumbo.

Une fois leur folle envolée terminée, passagers et jouets retrouvent la terre ferme. Admirant une dernière fois la topiaire rappelant le brave éléphanteau Dumbo, les visiteurs s'éloignent alors de la piste de cirque, des étoiles plein les yeux… et des éléphants plein la tête !

La critique

rédigée par
Publiée le 02 mars 2019

Attraction phare des Parcs Disney à travers le monde, Dumbo the Flying Elephant permet aux petits et aux grands de replonger dans l'histoire merveilleuse du célèbre éléphanteau ayant marqué l'inconscient collectif de générations entières depuis 1941. Retour donc sur l'origine de la création d'une attraction emblématique qui ne cesse de faire tourner la tête des visiteurs depuis 1955...

Le concept de l'attraction remonte, en effet, à la création de Disneyland Park, en Californie. En 1954, les équipes de Walt Disney contactent Lee Eyverly et sa compagnie Everly Aircraft. D'abord spécialisé dans l'aviation, Lee Eyverly s'est peu à peu consacré à la conception d'attractions de loisirs. Bien que les équipes de Walt Disney Imagineering ont préféré contractualiser une autre entreprise, Arrow Dynamics, c'est bien le système créé par Lee Eyverly qui sera utilisé pour concevoir le manège inspiré du chef d'œuvre des Studios Disney : Dumbo the Flying Elephant. Les premiers concept-arts révélait ainsi une dizaine d'éléphants, tous peints en rose, faisant référence à la célèbre séquence « La Parade des Éléphants Roses » où Dumbo, après avoir bu trop de Champagne malencontreusement versé dans un tonneau par un clown, commence à être victime d'hallucinations. Cette idée a finalement été abandonnée, possiblement du fait du caractère insolite et subversif de la séquence originelle.

Les nacelles du manège sont donc finalement passés du rose au gris, faisant de chacune d'entre elles une représentation fidèle du célèbre éléphanteau. Ce faisant, Dumbo the Flying Elephant est la première attraction à transcender l'unicité du Personnage. Ne pouvant y avoir plusieurs Dumbo de façon simultanée sur le Parc, le manège est dès lors bien constitué de jouets représentant le Personnage, qui, lui, n'est donc pas présent sur l'attraction.
Le 16 août 1955 ouvre la version californienne de Dumbo the Flying Elephant. À l'époque, seuls dix nacelles étaient disponibles. Par la suite, les oreilles de l'éléphanteau ont été rendues mobiles, s’animant au gré du vent une fois l'attraction en marche tandis que le Personnage de Timothée a été rajouté. Lorsqu'il a été introduit, il portait alors un fouet à la main, tel un dresseur. La plume, politiquement plus correcte, lui a finalement été préférée. Anecdote étonnante concernant Dumbo the Flying Elephant, le Président démocrate Truman en visite à Disneyland en 1957, n’a pas voulu monté dans l’attraction, ni même s’y rendre, du fait de la référence symbolique : l’éléphant étant iconique du parti concurrent, le Parti Républicain.

L'attraction sera ensuite agrandie puis adaptée dans l'ensemble des destinations Disney, faisant d'elle la seule à être présente, dans un concept similaire, dans tous les Parcs Disney de type « Royaume Magique » dans le monde. De même, ce type d’attraction sera plusieurs fois utilisé dans l’histoire des Resorts Disney, la configuration du manège et de la file d’attente permettant une déclinaison de nombreux univers. Il se retrouve pour Les Tapis Volants d’Aladdin, Orbitron ou encore TriceraTop Spin à Disney's Animal Kingdom. À Disneyland Paris; la construction de Dumbo the Flying Elephant constitue une véritable étape charnière dans l’histoire de cette attraction mythique des Parcs Disney. C’est, il est vrai, à cette occasion que les imaginieurs décident de la doter de non plus dix mais seize nacelles. De plus, ce sont les nacelles conçues initialement pour le Resort parisien qui seront finalement montées à Disneyland, en Californie, à l’occasion d’une grande transformation en 1994, portant aussi le nombre de pachydermes volants à seize au lieu de dix.

Subsistent aujourd'hui quelques variations entre les différentes versions de Dumbo the Flying Elephant à travers le globe. Pour exemple, depuis 2012, la version floridienne de l’attraction, ouverte en 1971, comporte deux manèges parallèles tournant dans le sens anti-horaire et situés à Storybook Circus tandis que celle de Tokyo Disneyland, inaugure en 1983, n’accueille que dix éléphants. La version nipponne est ainsi la seule à être une copie identique de l’attraction originale ayant ouverte en 1955, celle-là même ayant reçu une modification en 1994. Contrairement à ses consœurs construites à Fantasyland, l’attraction ouverte à Shanghai en 2016, se situe à Gardens of Imagination. Enfin, la dernière version de Dumbo the Flying Elephant a été lancée en 2005 à Hong Kong Disneyland.

Composée de seize engins volants tournoyant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, mais aussi dans le sens contraire des chevaux du manège voisin Le Carrousel de Lancelot, pour dynamiser la perspective, cette attraction familiale permet aux visiteurs de Disneyland Paris de choisir la couleur de la nacelle grâce à laquelle ils pourront s'envoler à près de cinq mètres du sol avec une inclinaison de l'éléphant de 40 degrés et une vitesse approximative de 15 km/h. Le levier permet, en outre, aux pilotes de choisir la hauteur de vol ; ils peuvent donc dès lors décider de s'envoler ou de rester en contrebas en rasant les fontaines de l'attraction. Ce voyage tout en musique est assuré par une bande-son, de la file d'attente au manège, entièrement composée d’orchestres de fanfares jouant des mélodies rappelant l'univers du cirque. Plongeant immédiatement les visiteurs dans leur souvenir du film d'animation, l'ambiance musicale de Dumbo the Flying Elephant permet une immersion totale des invités dans l'univers du célèbre éléphanteau. De même, les trois panonceaux présents dans la file d’attente rendent un véritable hommage aux scènes les plus célèbres du film d’animation de 1941. Enfin, pour compléter l'immersion dans l'univers de Dumbo, les Casts Members sont tous vêtus d'un haut blanc, les hommes portent un pantalon beige et un chapeau triangulaire vert agrémenté d'une plume tandis que les femmes arborent une robe bleue, un tablier rouge et sont coiffées d'un chapeau de paille. Bien que plongeant les visiteurs dans un univers enfantin et féérique, il aurait sûrement été plus approprié que les Cast Members portent un costume plus en rapport avec l’univers du cirque, fortement représenté dans Dumbo the Flying Elephant, comme dans par exemple celui de Casey Jr. - le Petit Train du Cirque.

L'un des avantages certains de Dumbo the Flying Elephant est le panorama offert par le manège durant le vol. Perché à quelques mètres du sol, les visiteurs bénéficient, en effet, d'un point de vue imprenable sur les différentes attractions de Fantasyland. Au cœur d'un paysage luxuriant, ils peuvent notamment apercevoir Le Château de la Belle au Bois Dormant, Le Carrousel de Lancelot, Mad Hatter's Tea Cups, ‘‘it’s a small world’’, Alice's Curious Labyrinth, Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey, Peter Pan's Flight, Les Voyages de Pinocchio, Blanche Neige et les Sept Nains ainsi que de nombreuses boutiques et restaurants.
Dumbo the Flying Elephant dispose également d'un espace point photo permettant aux visiteurs accompagnants les pilotes d'immortaliser sur un cliché leur envolée sur le dos de Dumbo. Constitué d'un banc aux couleurs de l'attraction, ce point photo se situe à l'entrée-même de l'attraction.
Particularité du Resort parisien, les passagers peuvent replonger dans l'univers féerique de l'éléphanteau et ses amis dans deux lieux distincts : en s'envolant évidemment avec Dumbo the Flying Elephant mais aussi en voyageant à bord de Casey Jr. - le Petit Train du Cirque

Dumbo the Flying Elephant bénéficie d'une esthétique travaillée. Les nombreux détails présents sur la structure du manège et dans la file d'attente, tout comme la palette des couleurs utilisée permettent un rendu à la fois riche et élégant. Il est par exemple intéressant de noter que les différentes nuances utilisées sur chacun des éléphanteaux et moulins à vents ont été choisies de sorte que, une fois le manège en route, elles défilent dans l'ordre des couleurs de l’arc-en-ciel. L’attraction rend en outre un véritable hommage à l’art de ferronnerie. Le manège, tout comme la file d’attente, comportent de très nombreuses œuvres forgées lui donnant un cachet singulier et raccord avec son land d'accueil, Fantasyland. Manège iconique des Parcs Disney, Dumbo the Flying Elephant a souvent été mis en avant à Disneyland Paris. Une nacelle de l'attraction a notamment été exposé à l'Espace Euro Disney, ouvert en 1990 dans le but de promouvoir l'ouverture du Resort parisien. Tellement populaire, Dumbo the Flying Elephant inspire les équipes créatives des produits vendus dans les Parcs qui mettent en scène les véhicules de l'attraction à travers divers produits. L'engouement pour cette attraction dépasse bien évidemment les frontières françaises. Ainsi, pour la réouverture de la version californienne de Star Tours, en 2011, une campagne promotionnelle a mis en scène Dark Vador, tournoyant sur le dos du célèbre éléphanteau.

Attraction incontournable de l'ensemble des Resorts Disney à travers le monde, Dumbo the Flying Elephant fait partie des classiques inégalés et directement inspirés du concept de son aîné de 1955 au sein du Parc originel. Pendant disneyen du (Le) Carrousel de Lancelot, elle fait partie de ces ingrédients essentiels à la composition d'un Royaume Magique Disney faisant fi de son apparente simplicité.
Proposant une expérience familiale et enchanteresse, au cœur de la frénésie de Fantasyland, il est certain que Dumbo the Flying Elephant comblera petits et grands pour encore de nombreuses décennies à venir.

La disponibilité

Cette attraction est toujours disponible au Parc Disneyland de Disneyland Paris.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.