Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine
L'affiche
Nom anglophone :
Star Wars: A Galaxy Far, Far Away
Date d'ouverture :
Le 14 janvier 2017
Type d'attraction :
Spectacle
Musique :
John Williams
Durée :
12 minutes

Le synopsis

Les héros de Star Wars débarquent en force au Parc Walt Disney Studios. Les visiteurs sont alors invités à plonger dans l'univers de la saga à travers un spectacle retraçant la grande épopée Star Wars en revivant des scènes rejouées devant leurs yeux !

L'expérience

Après la démonstration de force de la Capitaine Phasma et de ses soldats du Premier Ordre, l'ambiance au cœur de la Place des Stars est fébrile. Quelque chose se trame au niveau de Production Courtyard bien qu'il soit difficile d'en savoir plus...

Se dévoile alors un véritable hommage au travail de George Lucas et de ses équipes. Entre les extraits du tournage du premier volet de la saga, dans lesquels sont présentées les coulisses de la production et les effets spéciaux utilisés, des images exclusives de l’orchestre symphonique de Londres dirigé par John Williams et des clichés de l’avant-première de Star Wars : Un Nouvel Espoir au Grauman's Chinese Theatre sur Hollywood Boulevard en 1977, la séquence immerge le spectateur dans l’univers Star Wars*.

« Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine.... » tel est le célèbre préambule qui introduit la fameuse aventure. Soudain le thème musical de la saga mythique résonne, plongeant immédiatement les spectateurs dans un univers intergalactique. Les fameuses lettres dorées formant Star Wars apparaissent furtivement avant de disparaître au profit d'un ciel étoilé. Se dévoile alors un paysage céleste où plusieurs planètes se dessinent au loin. L’arrivée subite de la corvette Corellienne Tantive IV fuyant un vaisseau de l'Empire Galactique indique que l'expérience sera mouvementée. Des proches du Seigneur Vador, Grand Moff Tarkin et Général Motti, apparaissent ainsi, mentionnant la puissance de frappe de l'Étoile Noire avant que le Seigneur Sith ne leur rappelle le pouvoir supérieur de la Force.

Un déluge de personnages de la saga, plus mythiques les uns que les autres, se succèdent : Obi-Wan Kenobi, Luke Skywalker, Han Solo, Chewbacca, une armée de Stormtroopers, Lando Calrissian, la Princesse Leia, l'Empereur Palpatine, Dark Maul, Anakin Skywalker, Padmé Amidala, le Comte Dooku, Mace Windu, Rey, Finn, BB-8, Capitaine Phasma, Kylo Ren, Poe Dameron, l'Amiral Ackbar ou encore le sage Maître Yoda. L'explosion de l'Étoile Noire vient clore cet enchaînement soutenu et intense de scènes issues de la saga Star Wars.  

Évoquant à son tour le pouvoir et la primauté de la Force, la voix de Maître Yoda se veut comme un écho lointain et pourtant bien présent dans l’immensité de la galaxie. Une capsule de sauvetage se détache de la corvette Corellienne aux mains de l'Empire. Quelle nouvelle aventure attend les passagers de cette mystérieuse embarcation ? 

Un paysage quasiment désertique se dévoile. L'apparition de la maison d'enfance de Luke Skywalker ainsi que la présence de deux lunes orangées à l'horizon ne fait aucun doute, il s'agit d'une escale sur la planète Tatooine. Sur l'air musical The Desert and the Robot Auction (Star Wars : Un Nouvel Espoir), C-3PO et R2-D2 en chair et en os – ou plutôt en pièces et en boulons – arrivent sur scène. Une fois les présentations faites, les deux acolytes révèlent l'existence d'une mission secrète. Faisant fi de l'excitation du vaillant petit astromécano pour cette nouvelle aventure, le craintif C-3PO appréhende lui déjà la suite de l'expédition...  

Sur la composition musicale Yoda and the Force (Star Wars : L’Empire Contre-Attaque), la voix du Maître Jedi s'élève de nouveau. Cette fois-ci, le célèbre Yoda apparaît et évoque la genèse et la propagation de la Force entre les êtres. S'en suit une série de portraits des plus célèbres Jedi de la Galaxie, de Luke à Rey en passant par Qui-Gon Jinn. Cet instant illustre la puissance de la Force et les pouvoirs qu'elle peut procurer.  

« Toujours par deux ils vont, ni plus, ni moins ». Tels sont les mots de Maître Yoda pour qualifier l'équilibre de la Force. Néanmoins cette harmonie a trop souvent été rompue. Le côté obscur fait ainsi une entrée fracassante dans l’histoire. Apparaissent tour à tour Anakin Skywalker, le Sénateur Palpatine, le Comte Dooku, le Général Grievous, Dark Vador et Dark Maul … qui se dévoile alors en chair en os au milieu des faisceaux rouges illuminant l'une des salles du Palais de Naboo.

Se livrant à une véritable démonstration de force, entre le maniement de son sabre laser et ses acrobaties, Dark Maul effraie autant qu'il impressionne. Des flammes, provoquées par la force du Sith, s'échappent du sol et viennent surprendre l'attention de tous. Le rythme effréné de la musique, Duel of the Fates (Star Wars : La Menace Fantôme) et la rapidité des enchaînements laissent le public ébahi.

S'échappant aussi rapidement qu'il est arrivé, le Seigneur Sith cède sa place au Faucon Millenium et son célèbre capitaine contrebandier, Han Solo. Tous les Personnages de la saga qui ont eu la chance de piloter ou de monter à bord du célèbre « tas de ferrailles » apparaissent alors successivement.

Après avoir contemplé le Faucon Millenium se sortant de nombreuses batailles intergalactiques avec notamment des Chasseurs TIE, le public se retrouve au sein de la cabine du vaisseau spatial en très bonne compagnie... Ce n'est autre que Chewbacca qui fait son arrivée sur l'illustre thème musical The Throne Room/End Title (Star Wars : Le Retour du Jedi). Guettant le moindre danger, arme au poing, le wookie parade quelques instants avant de s'en aller aux premières notes d'une musique bien plus obscure.

C'est en effet sur The Imperial March que Maître Yoda rappelle le chemin du côté obscur, de la peur à la colère, de la colère à la haine, de la haine à la souffrance... Le visage assombri d'Anakin Skywalker, peu avant de sombrer définitivement apparaît à cet instant. Soudainement, deux Stromtroopers débarquent, se postant de part et d'autre de l'entrée d'un sas qui explose dans une nuée de débris. Des coups de blasters sont tirés accentuant l'anxiété de la foule. Une silhouette connue se dessine au loin, Dark Vador vient bel et bien d'arriver sur place. Par son imposante aura, le Seigneur Sith tente de persuader quiconque de le rejoindre du côté obscur. Deux puissantes explosions retentissent, effrayant à nouveau l'assemblée, avant qu'une accalmie ne se profile au rythme angoissant de la respiration de Dark Vador. 

Maître Yoda avertit cette fois le public des dangers et de la perversion du côté obscur avant que la voix ténébreuse du Leader Suprême Snoke et celle du général Armitage Hux ne prennent le dessus. Alors qu'un drapeau aux couleurs du Premier Ordre se dévoile, deux Stromtroopers débarquent, suivis de près par la Capitaine Phasma et Kylo Ren. Dans cette atmosphère pesante, au son des compositions musicales The Abduction et Kylo Ren Arrives at the Battle (Star Wars : Le Réveil de la Force), la fin de la République semble proche... À ce moment, la Capitaine Phasma informe Kylo Ren de la présence d'un déserteur au sein de l'une des unités. Dans un excès de colère, le Sith lamine en plusieurs morceaux le drapeau à l’effigie du Premier Ordre. Pour faire écho à sa fureur, des flammes s'échappent du sol.

Comme pour sonner le glas de l'emprise de l'Empire sur les autres systèmes, Jyn Erso, Saw Gerrera, Chirrut Îmwe, célèbres héros de l'Alliance Rebelle, font leur apparition au cours de batailles épiques sur la lune désertique de Jedha ou encore la planète tropicale Scarif qui marquera un tournant dans l'élimination de l'Étoile Noire et de l'Empire.

Facilement reconnaissable par leur uniforme de couleur noire, deux Death Troopers surgissent soudainement sur un champ de bataille où un X-wing semble s'être écrasé. Visés par de nombreux tirs de représailles, les deux soldats se replient tandis que la bataille sur Scarif se poursuit ardemment, les forces Rebelles luttant vaillamment contre les Stromstroopers et les TB-TT de l'Empire.

« Je me rebelle », tels sont les mots de Jyn Erso pour introduire cette nouvelle séquence. Les héros qui ont marqué la saga réapparaissent une nouvelle fois, donnant un nouvel espoir au public qui perçoit la Force renaître. C'est à ce moment précis, qu'au milieu d'une salle de contrôle de la base de la Résistance sur D'Qar, Rey se révèle aux yeux de tous, au son de Rey's Theme (Star Wars : Le Réveil de la Force).

Très rapidement, elle est rejointe par d'autres personnages de la saga comme C-3PO, R2-D2, Chewbacca, Dark Vador, le Capitaine Phasma, Dark Maul, Kylo Ren et de nombre de Stormstroopers. Une dernière fois, des séquences mythiques de Star Wars défilent frénétiquement sous les yeux de l'audience avant que cet univers ne s'évanouisse soudainement dans une pluie d'étincelles au célèbre rythme du titre-phare de Star Wars.

* Cette séquence fut diffusée durant la version 2017 du spectacle.

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 11 mars 2018

Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine constitue le principal spectacle diurne des célébrations de Star Wars : Saison de la Force. Prenant la suite de La Marche du Premier Ordre, ce show propose aux visiteurs une plongée, trois fois par jour, au cœur de l'univers Star Wars au contact d’une panoplie de personnages mythiques venus à la rencontre du public. Lancé en 2017 lors de la première édition de Star Wars : Saison de la Force, Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine marque l’entrée de l’univers créé par George Lucas dans le second Parc du Resort parisien. Ce show, offrant un spectacle de grande qualité aux visiteurs, vient combler le manque d’animations extérieures qui se faisaient de plus en plus sentir au Parc Walt Disney Studios.

Reprenant le concept de Star Wars: A Galaxy Far, Far Away, lancé le 17 juin 2016 à Disney's Hollywood Studios en Floride, le spectacle rend donc hommage aux huit films de la saga Skywalker, mais aussi à Rogue One : A Star Wars Story. Quelques différences sont cependant à noter comme la présence dans le show outre-Atlantique d’autres Personnages comme Boba Fett et BB-8 évoluant devant deux écrans géants sur scène, contre un seul dans la version parisienne.

Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine se compose de très nombreux tableaux bâtis autour de l'histoire de la Force. Il s'agit de Yoda qui, en voix off, conte l'aventure aux spectateurs. Bien que ce fil rouge ne soit pas très visible dès le début de l'animation, c'est bien la voix du célèbre Maître Jedi qui accompagne les visiteurs tout au long de la rétrospective. Cette idée intéressante aurait sans doute pu être approfondie et mise à profit dans le scénario du spectacle qui demeure un peu fouillis. Les scènes les plus mythiques de la saga s'enchaînent, il est vrai, à un rythme effréné, sans véritable cohérence chronologique ce qui perd un peu les visiteurs, initiés ou non à l'univers Star Wars, ensemble complexe et très étendu. À noter cependant la cohérence thématique dans le choix des séquences, le spectateur se trouvant, tout au long de l'histoire, en tension permanente entre la Force et son côté obscur au travers des scènes et des Personnages les plus cultes de la saga. De même, les plus connaisseurs apprécieront grandement la reprise des transitions que George Lucas utilisait dans les films Star Wars pour passer d'une scène à l'autre.

Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine ravit les visiteurs qui peuvent voir, en chair et en os, de nombreux Personnages de la saga qui restent, en dehors de ces animations spécifiques, plutôt rarissime sur les Parcs. C'est notamment le cas des Death Troopers ou de Rey qui font leur toute première apparition pour la version 2018 du spectacle. Il est en effet très agréable pour les visiteurs de découvrir régulièrement des nouveautés, les animations étant mises à jour d’une année sur l’autre, agrémentant chaque fois les shows de nouveaux Personnages ou de scènes inédites. Pour son édition 2018, le Parc Walt Disney Studios accueille ainsi de nombreux vaisseaux issus de la saga et modifie la mise en scène des trois animations de la Star Wars : Saison de la Force. À noter néanmoins pour le spectacle Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine, la disparition de l’introduction présentant la naissance du phénomène Star Wars qui constituait un très beau préambule à ce spectacle-rétrospective.

Le show explore, en outre, de nouvelles possibilités sur la scène de Production Courtyard, installée en 2017 pour les premières célébrations de la saga Star Wars et utilisée par la suite pour la saison hivernale ou des événements plus ponctuels comme Electroland. Cette « boîte à outils » combine la scène, l’écran LED, les systèmes sonores ainsi que toutes les installations pyrotechniques et de vidéo-projection. La régie de cet équipement technologique se situe dans un bâtiment construit entre Studio Theatre et Disney Channel.

L'animation de Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine permet au public de vivre une expérience autant visuelle qu'auditive. Le système d’ascenseur utilisé durant le show ou encore les effets pyrotechniques dissimulés tout au long de l'animation sont particulièrement efficaces et apportent une véritable valeur ajoutée au spectacle qui prend alors une autre dimension. De même, l'utilisation de l'écran LED de 28,8 mètres carrés et la présence d'un système de sonorisation à 360° renforcent son caractère immersif. De plus, Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine est jouée en version multilingue, ce qui permet aux spectateurs francophones et anglophones de profiter au mieux de l'expérience.

Bien que parfois décousu, Star Wars : Une Galaxie Lointaine, Très Lointaine est un spectacle qui, par sa technique et son rythme, saura ravir les, petits et grands, fans de la saga. Marquant le retour de grandes animations diurnes sur le Parc Walt Disney Studios, il promet de belles surprises à venir.

La disponibilité

Ce spectacle est toujours en activité au Parc Walt Disney Studios de Disneyland Paris.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.