Ilene Woods

Ilene Woods
Date de naissance :
Le 05 mai 1929
Lieu de Naissance :
Portsmouth, dans le New Hampshire, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 01 juillet 2010
Lieu de Décès :
Los Angeles, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Actrice
Chanteuse

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 30 mai 2022

Au milieu des années 1940, les studios Disney sont devenus particulièrement exsangues. Les années de guerre ont en effet été désastreuses pour l’entreprise qui, si elle a fait preuve d’un patriotisme sans faille, a vu ses débouchés commerciaux se fermer aux quatre coins du monde et, par conséquent, ses revenus fondre comme neige au soleil. Pour relancer la machine et tenter de gagner l’argent nécessaire à la survie de sa compagnie, Walt Disney mise alors tout sur la production d’un nouveau conte de fées avec en tête d’affiche une princesse emblématique, Cendrillon, incarnée avec talent par la comédienne Ilene Woods.

Jacqueline Ruth Woods naît le 5 mai 1929 à Portsmouth, une petite ville située sur la côte est du New Hampshire, dans le nord-est des États-Unis. Fille unique de Kenneth et Eunice Woods, elle fréquente les plateaux de cinéma dès le plus jeune âge grâce à sa maman qui souhaite faire d’elle une enfant star en lui offrant des cours de danse, de chant et de théâtre. Observant les techniciens et les comédiens qui s’affairent autour d’elle, la fillette de deux ans est bientôt invitée à jouer quelques scènes au milieu d’autres bambins. Il ne s’agit alors que de simples rôles de figurante. À peine visible, Ilene Woods n’est évidemment pas créditée au générique. Et si elle l’ignore encore, ce sont néanmoins les débuts modestes d’une formidable carrière.

Rêvant de devenir institutrice, Ilene Woods est engagée par la station NBC Blue Network qui lui propose de participer dès l’été 1944 à une nouvelle émission, The Philco Hall of Fame, avec Paul Whiteman et Bob Johnstone. Très vite remarquée, la jeune femme obtient dans la foulée son propre programme, The Ilene Woods Show, diffusé lui aussi durant l’été 1944. Elle n’a alors que quatorze ans. Sa voix cristalline fait tout de suite sensation. Durant quinze minutes, trois fois par semaine, Woods entonne les succès du moment ainsi que des titres inédits créés par de nouveaux compositeurs, notamment certains artistes de la célèbre Tin Pan Alley de New York parmi lesquels Mack David et Jerry Livingston. L’année suivante, elle joue son premier rôle au cinéma en interprétant la gagnante d’un concours de chant dans On Stage Everybody, une production Universal réalisée par Jean Yarbrough avec Jack Oakie, Peggy Ryan et Johnny Coy.


Ilene Woods et Paul Whiteman

Acceptant de chanter devant les troupes engagées dans la Seconde Guerre mondiale et pour le président Franklin D. Roosevelt qui l’invite dans sa maison d’Hyde Park à l’occasion des fêtes de Noël 1944, Ilene Woods déménage à Chicago où elle apparaît dans l’émission de radio de Don McNeill, The Breakfast Club. Elle rejoint ensuite la Californie. La côte Ouest est en effet devenue l’un des centres névralgiques de la culture américaine. La jeune artiste, tout comme ses parents, sait qu’il sera plus simple d’y faire carrière. Elle travaille alors avec des artistes aussi populaires qu’Al Jolson, Bing Crosby, Bob Hope et Jack Benny et inscrit son nom au générique de l’émission de variété Sealtest Village Store.

Continuant de chanter devant les armées et à la Maison-Blanche devant le président Harry Truman, Woods épouse Stephen Steck, Jr. en 1946 et devient la maman d’une petite Stephanie. Deux ans plus tard, en 1948, elle recroise par ailleurs la route de Mack David et Jerry Livingston. Les deux artistes ont été engagés dès 1942 par les studios Disney qui cherchent alors à remplacer Leigh Harline et Ned Washington, qui viennent de partir chez la concurrence, et Franck Churchill, décédé par suicide. Aux côtés d’Al Hoffman, David et Livingston sont notamment mis au travail sur Cendrillon, un nouveau conte de fées pour lequel ils écrivent une dizaine de chansons. À la recherche d’une voix pour les interpréter, ils font appel à Ilene Woods pour enregistrer les premières démonstrations de Bibbidi-Boddidi-Boo, Tendre Rêve et C’est Ça, l’Amour.

Lorsqu’il entend les chansons interprétées par Ilene Woods, Walt Disney tombe rapidement sous le charme. La voix de la jeune femme est parfaite. Elle surpasse largement celles des quatre-cents autres postulantes pour le rôle. Le papa de Mickey décroche ainsi son téléphone et lui propose de devenir la voix de la princesse, une offre que la chanteuse d’à peine vingt ans ne peut pas refuser. Walt lui explique au passage que Cendrillon est un risque énorme pour ses studios qui, de toute évidence, ne se relèveront pas si le film s’avère être un échec. « J’espère que vous serez mon porte-bonheur », glisse-t-il finalement à la chanteuse d’à peine vingt ans qu’il surnomme désormais affectueusement « Lucky Woods ».


Ilene Woods et Marc Davis

Ne rencontrant pas Disney immédiatement, Ilene Woods passe dès lors plusieurs semaines aux studios pour enregistrer ses lignes de dialogue et ses chansons sous le regard de Marc Davis, l’animateur principal de Cendrillon qui s’inspire de son visage et de ses gestes pour dessiner la princesse. La captation de Doux Rossignol est notamment un défi de taille puisque la princesse chante conjointement avec son propre reflet qui apparaît dans des dizaines de bulles de savon. Mais les prouesses techniques des artisans du département son des studios permettent d’obtenir un résultat saisissant. « Quand je pense qu'autrefois, j’ai dû payer trois salaires aux Andrews Sister alors que j’aurais pu vous avoir en échange d’un seul », s’amuse alors Disney lors d’une discussion avec Woods qui enregistre également au passage le rôle de Blanche Neige pour un nouveau livre audio publié en 1949.

Le 15 février 1950, c’est le grand jour. Après plus d’une décennie de production, Cendrillon est enfin montré au public lors d’une grande première mondiale organisée à Boston. Walt Disney est présent pour l’occasion. Il est accompagné par sa femme, Lillian, et par Ilene Woods vêtue d’une magnifique robe de princesse. Serrant la main de son épouse et de sa chère « Lucky Woods », Walt sait qu’il risque gros. Mais c’est rassuré qu’il assiste au triomphe de son nouveau conte de fée. Comme Blanche Neige et les Sept Nains en son temps, Cendrillon devient un classique salué par la critique et plébiscité par le public. Les beaux jours sont enfin de retour pour les studios Disney. Ce triomphe est évidemment à mettre au crédit des artistes maison. Il est à mettre au crédit des compositeurs qui concourent pour l’Oscar de la Meilleure Musique et de la Meilleure Chanson pour Bibbidi-Bobbidi-Boo. Il est aussi à mettre au crédit d’Ilene Woods qui devient une amie proche de Walt.

Après la sortie de Cendrillon, Ilene Woods continue sa belle carrière de chanteuse. Elle apparaît en outre de temps à autre à la télévision dans des émissions comme The Perry Como Show, Arthur Godfrey and His Friends et The Steve Allen Show. Divorcée de son premier mari depuis 1954, elle participe régulièrement au (The) Gary Moore Show, lui permettant de rencontrer Ed Shaughnessy, l’un des batteurs du Tonight Show de Johnny Carson qu’elle épouse en secondes noces en 1963. Le couple a deux enfants, James et Daniel.


The Perry Como Show

Ilene Woods se retire finalement de la scène en 1972 après une apparition furtive dans Le Parrain dans le rôle de la matriarche Elena. Acceptant de participer à de nombreuses œuvres de charité et à quelques conventions au cours desquelles elle signe des centaines d’autographes, signes de sa notoriété incroyable et de l’amour que lui prêtent les fans, elle n’apprécie cependant pas d’assister à la commercialisation de sa voix au moment de la sortie de Cendrillon en vidéocassettes. Avec Peggy Lee et Mary Costa, respectivement interprètes de la chienne Peg et de la princesse Aurore, elle intente alors un procès aux studios Disney afin de réclamer sa part de royalties. Ce combat judiciaire dure deux ans et permet à Woods d’être indemnisée pour son travail.


Ilene Woods et Garry Moore

Endeuillée par la mort de son fils James qui se tue dans un accident de voiture le 13 avril 1984, Ilene Woods nourrit à partir de 1985 sa passion pour la peinture. Elle se spécialise alors dans la création de portraits d’enfants. Le 12 février 2001, l’occasion lui est donnée de revenir une nouvelle fois sur le devant de la scène à l’occasion du Cinderella Ball, une grande fête organisée à Disneyland à l’occasion du cinquantième anniversaire de Cendrillon. En mai, c’est cette fois aux côtés de Mary Costa qu’elle apparaît lors du Cinderella Birthday Ball qui se tient à Knoxville, dans le Tennessee, en faveur de l’association Chilhelp U.S.A.. Le 16 octobre 2003, Ilene Woods est enfin de retour aux studios Disney afin de recevoir un Disney Legends Award pour sa contribution au succès de l’entreprise.

Atteinte de la maladie d’Alzheimer et hospitalisée dans un établissement de Canoga Park, à Los Angeles, Ilene Woods décède le 1er juillet 2010 à l’âge de quatre-vingt-un ans. « Si j’ai appris une leçon, c’est qu’il ne faut jamais rater une bonne occasion d’aider ses amis », expliquait-elle en évoquant le service rendu jadis à Mack David et Jerry Livingston grâce à qui elle décrocha le rôle de sa vie, « À présent, je me réjouis en me disant que bien après ma mort, les enfants continueront d’entendre ma voix ».

Poursuivre la visite

1886 • 2022
1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.