Karen Dotrice

Karen Dotrice
Date de naissance :
Le 09 novembre 1955
Lieu de Naissance :
Guernesey, dans les Îles Anglo-Normandes
Nationalité :
Britannique
Profession :
Actrice

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 25 avril 2021

En 1964, les studios Disney marquent l’Histoire du cinéma avec un nouveau chef-d’œuvre, Mary Poppins, l’adaptation de l’œuvre de P. L. Travers dont l’un des points forts reste indéniablement ses têtes d’affiches, de la ravissante Julie Andrews au vétéran Ed Wynn, en passant par le trublion Dick Van Dyke, le collet-monté David Tomlinson, la pétillante Glynis Johns, l’espiègle Matthew Garber et une ravissante petite blondinette de neuf ans, Karen Dotrice.

Karen Dotrice est née le 9 novembre 1955 à Guernesey, l’une des principales Îles Anglo-Normandes situées à quelques kilomètres seulement du littoral français et qui, depuis le début du XIIIe siècle, dépendent de la Couronne britannique. Son père, Roy Dotrice, est un acteur de théâtre renommé également apparu dans des films comme Les Héros de Télémark (1965), Amadeus (1984), Les Amants du Nouveau Monde (1995) et Hellboy II : Les Légions d’Or Maudites (2008). Katherine (Kay) Dotrice, sa mère, est également une actrice célèbre dont les apparitions au théâtre, nombreuses, l’ont rendue célèbre tout comme son rôle dans la série Crossroads (1964-1988). Spécialistes des adaptations sur scène de l’œuvre de William Shakespeare, tous les deux se sont alors rencontrés sur scène avant de se marier en 1947.

Roy et Kay Dotrice et leurs trois filles,
Michelle, Yvette et Karen
Les Trois Vies de Thomasina (1963)

Sœur de Michele et Yvette, elles aussi actrices, et filleule de la légende du cinéma Charles Laughton, Karen Dotrice débute sa carrière dès l’âge de quatre ans en jouant au théâtre dans Le Cercle de Craie Caucasian, une pièce de Bertolt Brecht montée par la Royal Shakespeare Company, dont son père est l’un des membres actifs. Repérée par les producteurs du bureau londonien des studios Disney, la jeune fille a sept ans lorsqu’elle est engagée pour le rôle de Mary McDhui dans Les Trois Vie de Thomasina (1963). Donnant la réplique à Patrick McGowan qui interprète son père, Andrew, et Susan Hampshire qui incarne, quant à elle, Lori McGregor, la « sorcière » d’Inveranoch, Karen partage aussi l’écran avec Matthew Garber, à qui le réalisateur Don Chaffey offre le rôle de Geordie McNab grâce à l’entremise de Roy Dotrice. Le duo d’enfants, adorables, marque alors les esprits. Bientôt invité à venir s’installer en Californie, il est alors reformé pour jouer Jeanne et Michael Banks dans Mary Poppins de Robert Stevenson (1964). Chouchous de Disney qu’ils admirent énormément et qu’ils surnomment « Uncle Walt », tous les deux jouent ensuite Elizabeth et Rodney dans Gnome-Mobile, une autre réalisation de Stevenson avec Walter Brennan, Richard Deacon et Ed Wynn (1967).

Après sa participation à Gnome Mobile, Karen Dotrice retourne à Londres. Retrouvant son père Roy qui n’avait pu suivre sa famille en Californie afin de respecter ses engagements professionnels, la jeune femme apparaît dans un épisode d’A Picture of Katherine Mansfield où elle joue Edna (1973), puis prête ses traits à Désirée Clary dans Napoleon and Love, une série de neuf épisodes produite par la chaîne Thames Television avec Ian Holm et Tim Curry (1974). La même année, elle partage l’écran avec Helen Mirren et Clive Revill dans le téléfilm Bellamira de Robert Knights. En 1975, elle est choisie pour incarner Lily Hawkins, la deuxième femme de chambre dans six épisodes de la série à succès Maîtres et Valets de Jean Marsh et Eileen Atkins avec Rachel Gurney et David Langton (1971-1975).

Mary Poppins (1964)
Gnome Mobile (1967)

Au générique de deux épisodes de Dickens of London, une série dans laquelle elle interprète Maria Beadnell aux côtés de son père qui joue Charles et John Dickens (1976), Karen Dotrice apparaît au cinéma dans le long-métrage Joseph Andrews de Tony Richardson, d’après l’œuvre d’Henry Fielding avec Ann-Margret et Peter Firth (1977). Créditée sous le nom de Karen Dotrice Nalle, elle enchaîne ensuite avec le rôle de la princesse Ozyliza dans un épisode de la série pour la jeunesse Jackanory, puis avec le film d’espionnage Les 39 Marches de Don Sharp avec Robert Powell, David Warner, Eric Porter et John Mills (1978). Son interprétation lui vaut alors de remporter l’Evening Standard British Film Award du Meilleur Espoir Féminin. Suit She Fell Among Thieves, un opus de l’émission hebdomadaire Play of the Week avec Malcolm McDowell et Eileen Atkins. Diffusé sur la chaîne BBC2, c’est alors sa dernière apparition sur les écrans avant des années.

Napoleon and Love (1974)
Joseph Andrews (1977)

Karen Dotrice poursuit sa carrière au théâtre et obtient le rôle de Desdémone dans une adaptation d’Othello produite à Broadway par Warner Theatre en 1981. Elle partage la scène avec James Earl Jones et Christopher Plummer. La critique est alors loin d’être tendre avec elle, la qualifiant d’actrice « décevante ». Dotrice abandonne le rôle l’année suivante, remplacée par Dianne Wiest.

Les 39 Marches (1978)
Karen Dotrice et Alex Hyde-White

Après avoir endossé le costume de Marion Brownlow dans l’épisode The Day the Rebs Took Lincoln de la série Voyagers! (1982), Karen Dotrice décide de tirer un trait sur sa carrière en 1984 après qu’un réalisateur a cherché à lui imposer une scène de nu. Loin des projecteurs, elle se consacre alors à sa famille. Elle épouse le comédien anglais Alex Hyde-White en 1986. Le couple a un fils, Garrick, né en 1990. Après son divorce en 1992, Karen Dotrice épouse ensuite en secondes noces Edwin (Ned) Nalle, l’un des directeurs des studios Universal. Deux enfants naissent de cette union, Isabella, en 1995, et Griffin, en 1996.

Walt, l'Homme Derrière le Mythe
Le Retour de Mary Poppins (2018)

Choisie pour raconter les adaptations en livre-CD de La Petite Sirène, La Belle et la Bête et Pocahontas, une Légende Indienne, et de l’adaptation en livre-audio de l’anthologie Dangerous Women de George R. R. Martin, Karen Dotrice participe, années après années, à divers documentaires sur les studios Disney. Parmi eux, Walt, L'Homme Au Delà du Mythe, un hommage vibrant à Walt (2001), divers making-of de Mary Poppins ainsi que le long-métrage the boys : L'Histoire des Frères Sherman en 2009. Élevée au rang de Disney Legend le 17 septembre 2004 lors d’une cérémonie émouvante organisée à Burbank durant laquelle son comparse Matthew Garber est également honoré à titre posthume, Dotrice sort finalement un court instant de sa retraite pour jouer le rôle d’une institutrice dans la série Young Blades, une libre adaptation des (Les) Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas diffusée sur PAX TV (2005). Elle apparaît treize ans plus tard dans Le Retour de Mary Poppins, dans lequel elle fait un bref caméo dans le rôle d’une passante remontant l’Allée des Cerisiers, où se situe la maison de la famille Banks (2018).

Intervenante dans le documentaire Mary Poppins Returns: Behind the Magic - A Special Edition of 20/20 diffusé sur ABC le 22 novembre 2018, Karen Dotrice vit désormais à Brentwood, en Californie. Là, elle continue de faire vivre l’héritage de Disney en participant à diverses productions telles que Souvenirs de Tournage en 2020, ainsi qu’à des dizaines de conventions organisées chaque année. C’est alors l’occasion pour le public d’apercevoir ne serait-ce qu’une seconde celle qui, pour toujours et à jamais, restera dans le cœur des fans la charmante petite Jeanne Banks.

Poursuivre la visite

1886 • 2021
1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.