Thanos
Date de création :
Février 1973
Nom Original :
Thanos
Créateur(s) :
Jim Starlin
Apparition :
BD
Télévision
Jeux Vidéo
Cinéma
Interprète(s) :
Josh Brolin

Le portrait

rédigé par
Publié le 26 avril 2018

Despote intergalactique, Thanos est l’un des plus grands méchants de l’univers Marvel, tant sa quête de pouvoir absolu l’a conduit régulièrement à quasiment anéantir tout l’univers. Mais bien loin d’être un simple bourrin écervelé, Thanos est avant tout un personnage complexe, intelligent et tactique que son adoration pour la Mort pousse à toutes les outrances et violences.

La création de Thanos est un véritable cas d’école. A l’origine, il n’était en effet pas censé être autre chose qu’un vilain de second rang, apparaissant pour la première fois dans Iron Man #55 en 1973 ; son créateur, Jim Starlin s’inspirant pour lui d’un comics à succès lancé par DC Comics (concurrent depuis toujours de Marvel) quelques années avant, intitulé New Gods. Un personnage en particulier le séduit, Métron, Dieu cosmique calculateur qui se déplace sur un trône volant. Mais le premier design de Thanos ne convainc pas Roy Thomas, alors éditeur chez Marvel. Il conseille ainsi à Jim Starlin de rendre son personnage plus massif et de lui donner des traits ressemblant à Darkseid, un autre vilain de DC Comics créé par Jack Kirby dans Superman's Pal Jimmy Olsen #134 en 1970, mais nettement plus populaire que Métron ! Starlin accepte et Thanos se voit donc doté d’une apparence qui ne connaîtra quasiment aucune modification par la suite (Si ce n’est de le rendre encore plus imposant).

Métron
Darkseid

Thanos est donc un Titan, une branche de la race des Éternels qui quittèrent la Terre il y a plusieurs siècles pour s'installer sur la lune de Saturne, Titan, à laquelle ils donnent leur nom. À l’origine, Jim Starlin voulait faire de Thanos et de son peuple l’équivalent des mythes grecs, les liant aux anciens Dieux mythologiques tels que Zeus. Mais le processus s’avère compliqué voire trop complexe. Le scénariste fait alors machine arrière, et il faut attendre l’arrivée de Jack Kirby chez Marvel pour que la situation s’éclaircisse. Tout commence avec les Célestes, une race extraterrestre quasi divine, qui mènent des expériences sur les premiers humains de la Terre. Le résultat de ces expérimentations voit la naissance de deux nouvelles races : les Déviants et les Éternels. Les Déviants sont mauvais et malfaisants, alors que les Éternels sont d’apparences nobles et aspirent à la paix. Mais même chez les Éternels des conflits ne tardent pas à naître. Les deux frères à la tête des Éternels, Kronos et Uranos, n’ont, en effet, pas la même vision de ce que doit représenter et porter leur race. Uranos est ainsi persuadé que leurs puissances et leurs noblesses doivent les conduire à conquérir les autres mondes et les dominer. Kronos considère lui que les Éternels n'ont pas à se lancer dans des conquêtes futiles et se doivent de continuer à vivre en paix. Un schisme éclate et la bataille conduit les Éternels derrière Uranos à s’exiler dans l’espace. Kronos et les siens, prenant le nom de Titans, vivent alors sur Terre et c’est seulement à la mort physique de ce dernier, que son fils Mentor la quitte pour s’installer sur l'une des lunes de Saturne et fonder Titan. Kronos perdure tout de même sous une forme astrale ; Mentor a lui deux fils : Éros, et Thanos.

La jeunesse de Thanos est triste et malheureuse. Thanos naît en effet déformé. Sa peau est dure comme la roche et violette. Son visage est marquée et atteint. Il est en fait victime d’une malformation génétique nommée syndrome des Déviants, le rendant inapte à succéder à son père à la tête de son peuple. Ce rôle est donc octroyé à son frère Éros. Pire encore, dès sa venue au monde, sa mère Sui-San cherche à le tuer, étant persuadée que le garçon n’apportera que mort et destruction sur Titan. La première origine de Thanos, établie par Jim Starlin en quelques cases dans Iron Man #55 en 1973 et également dans Captain Marvel #33 en 1974, montre donc un jeune enivré par le pouvoir, et amené à créer une arme, le crime ultime sur Titan. Thanos est pour cela banni par son père et parcourt ensuite la galaxie plus revanchard et haineux que jamais. Il reviendra des années plus tard sur Titan avec une horde de mercenaires et saccagera sa planète natale.
En 2013, une nouvelle origine de Thanos est écrite par Jason Aaron et dessinée par Simone Bianchi. Thanos Rising dépeint ainsi dans un style contemporain et bien plus abordable que les comics des années 70 la jeunesse de Thanos. Malgré l’amour que lui porte son père, il ne trouve pas sa place parmi les siens. Sa rencontre avec la Mort, personnifiée par une jeune fille dont il tombe éperdument amoureux, le pousse à se livrer à des expériences sur des êtres vivants. Il prend goût au meurtre et sa folie le pousse à tuer sa mère, persuadé que sa mort lui apportera les réponses qu’il cherche depuis toujours. Est-il un monstre ? Pourquoi est-il là ? Quel est son but ?
Il quitte Titan et poursuit son voyage dévastateur, désireux de satisfaire la Mort qui ne cesse de lui en demander toujours plus. Bien des années après, il revient sur sa planète et éradique son peuple.


Thanos Rising

Lorsque Jim Starlin imagine son personnage, il est fasciné par les puissances démesurées, les univers cosmiques et les grandes sagas spatiales. Rien d’étonnant dès lors à voir Thanos acquérir au fil du temps, une puissance de plus en plus grande, pour devenir cet antagoniste redoutable et craint par toute la galaxie. Mais avant son moment de gloire dans le comics Le Gant de l’Infini, Thanos apparaît dans différents comics, tout au long des années 70 et 80. Il est notamment lié à deux personnages en particulier : Captain Marvel et Adam Warlock.
Captain Marvel est un personnage créé par Stan Lee qui apparaît pour la première fois dans Marvel Super-Heros #12 en 1967. Le capitaine Mar-Vell (car tel est son nom), est un Kree, une espèce extraterrestre, envoyé sur terre à la suite de la défaite de l’un de ses congénères, Ronan l’Accusateur par les Quatre Fantastiques. Après deux numéros dans Marvel Super-Heroes, il décroche sa propre série, Captain Marvel, dans laquelle son amour grandissant pour l’humanité le pousse à trahir les Kree et à protéger la Terre. Il obtient également un nouveau costume le caractérisant pour les années à venir. Jim Starlin, créateur de Thanos, a l’occasion d’écrire pour le personnage dans les années 70 et utilise donc sa série pour y faire intervenir Thanos qui trouve en Captain Marvel un adversaire de taille. Jim Starlin signe également le récit Vie et Mort de Captain Marvel (The Life of Captain Marvel) où Thanos a droit à une apparition remarquée.

Captain Marvel dans
son premier costume
Captain Marvel dans
son second costume

Warlock, quant à lui, est encore plus lié à Thanos que Captain Marvel. Le personnage apparaît, il est vrai, pour la première fois dans Fantastic Four #67 en 1967, par Stan Lee et Jack Kirby. Initialement nommé Lui, Warlock est le fruit d’une expérience visant à produire une race d’hommes parfaite. Naturellement, le test tourne mal et Lui, en sortant de son cocon, détruit l’infrastructure en plus de tuer ses créateurs. Le personnage se fait discret les années suivantes avant de véritablement renaître sous la plume de Roy Thomas, qui le rebaptise Adam Warlock, et le crayon de Gil Kane, qui lui offre une identité visuelle forte dans Marvel Premiere #1 en 1972. Les deux comparses font en effet d’Adam Warlock un être hors du temps, véritable messie omnipotent qui croit en puissance au fil du temps. Il a rapidement droit à sa propre série, Warlock, toujours en 1972, et connaît un franc succès auprès du public. Après quelques numéros, le personnage est confié à un auteur friand d'entités cosmiques : Jim Starlin. Après avoir fait passer Captain Marvel d’un guerrier à un Dieu, il décide ainsi de faire l’inverse avec Adam Warlock, qu’il rend plus humain, aux tendances schizophrènes et paranoïaques. Le personnage récupère également sur son front une gemme nommée Joyau de l’Âme, aux pouvoirs mal définis mais amenée à prendre bien plus d’importance par la suite.
Très vite, Jim Starlin utilise son personnage fétiche, Thanos, qu’il intègre dans la série d’Adam Warlock. D’abord en tant qu’allié, afin de combattre un double maléfique de Warlock, et par la suite, en tant que némésis. Les deux adversaires se livrent alors de nombreux combats et Thanos succombe face à Warlock qui bénéficie régulièrement de l'aide de Gamora. Surnommée la femme la plus dangereuse de l'univers, elle présente la particularité d'être la fille adoptive de Thanos, dont elle ne partage pas les ambitions dévastatrices et s'en éloigne. La mort présumée du Titan fou laisse présager une fin de carrière précipitée ; le personnage ne donnant plus signe de vie dans les comics pendant une dizaine d’année, jusqu’en 1990...

Au final, la carrière de Thanos, de sa création aux débuts des années 90 n’est qu’une succession d’apparition dans des séries qui ne sont pas directement destinées au personnage. Certes, il se révèle un adversaire tactique redoutable et l’univers cosmique développé autour de lui par Jim Starlin séduit le public, mais il n’est pas encore le méchant emblématique capable de mettre à mal l’univers Marvel tout en entier !
Jim Starlin se lance alors dans un ambitieux cross over qui place Thanos au cœur de son récit, Le Gant de l’Infini.
Mais avant cela, il faut bien se résoudre à le faire renaître. Jim Starlin utilise alors le titre dont il est en charge sur le moment, Silver Surfer. Dans The Silver Surfer #34 et #35, les lecteurs assistent en effet au retour d’un Thanos magnifié par les dessins de Ron Lim. Ses traits sont plus durs, son physique, plus imposant. Il a désormais la carrure qui le caractérise à l'ère contemporaine. Il y dévoile également son plan suprême : rétablir l’équilibre dans la galaxie en décimant la moitié de l’univers, afin de faire face à une surpopulation croissante néfaste, et satisfaire, évidemment, sa bien-aimée de toujours, la Mort.


La renaissance de Thanos

Mais voilà, pour accomplir son plan, Thanos doit acquérir plus de pouvoirs ! Il se lance donc dans la quête d’objets à la puissance considérable, les Gemmes de l’Infini.
Les Gemmes de l'Infini sont des artefacts essentiels de l'univers cosmique de Marvel. La première d'entre elle, la Gemme de l'Âme (Soul Gem), apparaît en août 1972 dans Marvel Premiere #1. Les Gemmes du Temps et du Pouvoir sont dévoilées, elles, dans Marvel Team-Up #55 en mars 1977. Un peu plus tard dans l'année, au sein d'Avengers Annual #7, elles sont rejointes pas les Gemmes de l'Espace, de l'Esprit et de la Réalité pour former tous ensemble les six Gemmes de l'Infini (portant le nom anglais de Soul Gems dans un premier temps avant de prendre celui de Infinity Gems puis Infinity Stones). Dans Thanos Quest, Jim Starlin et Ron Lim montrent ainsi un Thanos fin stratège qui récupère les gemmes une par une, par force ou par ruse. Le récit se conclut par la victoire de Thanos, détenteur des six Gemmes de l’Infini, qu’il place sur le Gant de l’Infini, lui conférant la puissance ultime. La grande saga cosmique liant l’ensemble de l’univers Marvel peut donc débuter.

Le Gant de l’Infini est le cross-over propulsant Thanos au panthéon des grands méchants Marvel. Conscients de son pouvoir d’anéantissement de l’univers en un claquement de doigt, les plus grands super-héros de la Terre s’unissent alors pour l'affronter. Mais la Terre n’est pas la seule à se liguer contre le Titan Fou. Les entités cosmiques affrontent, en effet, le despote galactique, courroucées de voir un être capable de tenir l’univers dans le creux de sa main. Jim Starlin est naturellement derrière le scénario, et arrive à livrer une histoire démesurée, ambitieuse en tous points et dont les rebondissements et conclusions surprennent et fascinent. Thanos se place au premier plan du récit, Adam Warlock au second, rendant la relation unissant les deux encore plus complexe tandis que la confrontation avec les Vengeurs reste mémorable. La Mort observe elle aux cotés de Thanos l'accomplissement d'un destin. Il s'agit là assurément de l’un des plus grands récits de l’histoire de Marvel !

Jim Starlin ne s’arrête pourtant pas là et écrit deux suites au Gant de l’Infini. La Guerre de l’Infini (The Infinity War) en 1992 et La Croisade de l’Infini (The Infinity Crusade) en 1993. Les deux récits traitent alors des conséquences du Gant de l’Infini. Même si l’intérêt est moindre, l’ensemble forme une trilogie cosmique de grande qualité, qui impose Thanos comme l'un des personnages majeurs de l’univers Marvel. Il n’est plus cet antagoniste discret des années 70 et 80, se montrant occasionnellement, mais bien le vilain devant lequel tout le monde tremble.

L’auteur reste ensuite proche de son personnage : il a même l’occasion d’y revenir en 2014 en lui consacrant une nouvelle trilogie : Thanos : La Révélation de l'Infini (The Infinity Revelation) en 2014, Thanos : La Relativité de l'Infini (The Infinity Relativity) en 2015 et Thanos : La Fin de l'Infini (The Infinity Finale), en 2016. Alors qu’il en annonce une nouvelle pour 2018, des conflits internes avec Marvel semblent compromettre le projet. Si Thanos : The Infinity Siblings est prévu pour juin 2018 et Thanos : The Infinity Conflict pour novembre 2018, rien n’assure que le dernier volet voit le jour...
Il n’empêche, en presque 40 ans de carrière, Jim Starlin a façonné le personnage de Thanos tout en lui donnant ses lettres de noblesse. Si le passage de l’artiste sur ce méchant ultime est considérable, il est également intéressant de voir la façon dont d’autres scénaristes se sont appropriés le Titan Fou.

En tant qu'être cosmique incontournable, il n'est pas étonnant, en effet, de voir certains auteurs tournés vers l'espace choisir d'utiliser Thanos dans leurs récits. C'est notamment le cas de Dan Abnett et Andy Lanning qui relancent complètement l'univers cosmique de Marvel dans les années 2000 avec l'émergence notamment de l'équipe des Gardiens de la Galaxie telle qu'adaptée plus tard par Marvel Studios dans ses films. Plusieurs titres peuvent être cités Annihilation, Annihilation Conquest, Realm of Kings, War of Kings, The Thanos Imperative, Les Gardiens de la Galaxie formant une grande saga où tout se mêle et se démêle, propulsant l'espace au premier rang. Thanos joue évidemment un rôle important dans certains albums, Dan Abnett et Andy Lanning relançant par là même un pan de l'univers Marvel un peu oublié... 
Les films Marvel Studios jouent ensuite un rôle important dans la création des comics à partir des années 2010. Alors que jusque-là, les comics servaient de base d'inspiration aux longs-métrages, la popularité du Marvel Cinematic Universe pousse les auteurs de BD à reprendre les trames des films. Thanos est ainsi souvent présenté comme un vilain qui apparaît régulièrement dans les comics Marvel, des Avengers à Deadpool, en passant à nouveau par Les Gardiens de la Galaxie (sans Dan Abnett et Andy Lanning aux commandes désormais, le titre étant passé aux mains de Brian M. Bendis). Un auteur en particulier arrive à utiliser Thanos de manière intéressante : Jonathan Hickman. Ce dernier, en charge du titre Avengers dès 2013, se lance, en effet, dans une histoire complexe, qui dure plusieurs années, et change le statu quo de Marvel. Son run connaît plusieurs arcs narratifs marquants, et l'un d'entre eux est assurément Infinity, publié en 2013, dans lequel Thanos profite de l'absence des Avengers pour envahir la Terre...
Le rôle de Thanos sur papier est donc loin d'être terminé, le renouveau offert par son apparition dans les salles obscures le replaçant au centre de l'univers Marvel.

Annihilation
The Thanos Imperative
Infinity

Avant de terminer ce tour d'horizon des comics, et de laisser également le loisir aux lecteurs néophytes comme confirmés de découvrir de nouvelles histoires de Thanos sans toutes les détailler ici, il convient de parler d'un dernier personnage, lié à la fois à Thanos et aux Gardiens de la Galaxie : Drax le Destructeur.
À l'origine, Drax est un humain répondant au nom d'Arthur Douglas. Lui et sa famille sont tués par Thanos alors qu'un de ses voyages le conduit sur Terre. Le crime n'échappe pas aux yeux omnipotents de l'Éternel Kronos, grand-père de Thanos, qui voit en Arthur Douglas une parfaite âme vengeresse capable de terrasser le Titan Fou. Il lui offre un nouveau corps, des pouvoirs, et ainsi émerge Drax le Destructeur, une créature verte dont la seule motivation est de détruire Thanos. Drax apparaît ainsi dans Iron Man #55 en 1973 (la première apparition de Thanos donc), et n'aura de cesse de le poursuivre au fil des années. Le personnage connaît toutefois une évolution majeure lorsque Dan Abnett et Andy Lanning reprennent en charge l'univers cosmique. Son apparence est en effet totalement retravaillée, le rendant plus moderne et crédible. Dans les comics, il est amené à rejoindre Les Gardiens de la Galaxie ; il est en outre incarné au cinéma par Dave Bautista. 

La première apparence de Drax
La seconde apparence de Drax

L’arrivée de Thanos au cinéma est donc particulièrement intéressante. Lorsque Marvel Studios lance le Marvel Cinematic Universe en 2008 avec Iron Man, l’objectif premier est de créer un univers partagé au cinéma menant à Marvel’s Avengers. Mais la nouvelle filiale de The Walt Disney Company voit déjà bien plus loin et la scène post-générique du film de Joss Whedon annonce la venue prochaine de Thanos, le Titan Fou. Nombreux sont les spectateurs à penser que Thanos sera le méchant du futur Avengers 2...
Mais Joss Whedon a d’autres plans en tête, et préfère se focaliser sur un autre ennemi emblématique des Vengeurs, Ultron, dans Avengers : L'Ère d'Ultron. Il précise également vouloir garder Thanos pour « le final du grand final » : le Titan Fou ne fait donc qu’une simple apparition dans la scène post-générique du film.

Marvel's Avengers
Les Gardiens de la Galaxie

Si Joss Whedon quitte Marvel après Avengers : L'Ère d'Ultron, son plan original demeure et Thanos - et avec lui les Gemmes de l’Infini (baptisées pour l’occasion Pierres d’Infinité) - sont ainsi le fil conducteur de tout le Marvel Cinematic Universe. Josh Brolin est alors choisi pour interpréter cette menace dans l’ombre. Thanos a ensuite droit à une plus grande apparition dans Les Gardiens de la Galaxie : il ordonne au Kree Ronan l'Accusateur de récupérer l'Orbe contenant la Pierre de Pouvoir. Les 18 films du MCU préparent donc minutieusement le terrain pour l’apothéose que sont Avengers : Infinity War et Avengers 4.
Enfin, à savoir par souci d'exhaustivité, au delà des comics et du cinéma, Thanos est évidemment aussi vu dans différentes séries animées à la télévision, mais sans rapport avec le MCU et sans vraiment briller : Silver Surfer (1998), Super Hero Squad (2009), Avengers Rassemblement (2013) et Les Gardiens de la Galaxie (2015).


Avengers : Infinity War

Thanos est la menace ultime de l'univers Marvel. Une force de la nature combinée à un esprit tactique qui cherche à satisfaire la Mort, et ce, peu importe les atrocités commises en chemin. Sa carrière sur papier est aussi passionnante et originale que son intronisation sur grand écran.
Thanos ne ressemble à aucun autre personnage de Marvel : et pour cause, il veut tous les détruire !

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.