Miles Morales (Spider-Man)
Date de création :
2011
Nom Original :
Miles Morales
Créateur(s) :
Brian Michael Bendis
Sara Pichelli
Apparition :
BD
Télévision
Jeux Vidéo
Cinéma
Voix Originale(s) :
Donald Glover (Ultimate Spider-Man)
Brandon Winckler (Marvel Avengers Academy)

Le portrait

rédigé par
Publié le 12 juillet 2017

L’univers Ultimate est apparu dans les comics Marvel à l’aube des années 2000 afin de relancer les personnages de la firme dans une toute nouvelle continuité, délestés d’une quarantaine d’années d’histoire. Si durant son existence (2000 - 2015), cette ligne de comics n’a pas donné que des histoires inoubliables, elle a eu ses différents coups d’éclats. À côté d’un Nick Fury portrait craché de Samuel L. Jackson quelques années avant son apparition au cinéma, voit le jour en 2011 dans Ultimate Fall Out #4 un nouveau Spider-Man afin de succéder à la disparition du Peter Parker de cet univers. S'il n’est pas le premier à endosser le masque de l’araignée, Miles Morales et son succès ont permis à Marvel de s’engouffrer vers un renouveau éditorial toujours valable en 2017.

Miles Morales n’est pas le premier super héros noir, et loin de là ! Luke Cage, Black Panther, Blade, Storm, Bishop, Nick Fury : il n’y a rien de révolutionnaire pour un éditeur super-héroïque implanté à Manhattan de refléter dans ses titres la diversité ethnique de ses rues. Cependant, Spider-Man est le héros phare de la marque. Celui qui s’adresse aux plus jeunes, celui qui parle aux plus vieux : sur les pots de moutarde ou dans les boutiques de jouets, sa popularité n’est plus à faire. Il est le reflet de l’héroïsme. Sans moyens surdimensionnés, il combat le crime quitte à se jeter à corps perdu dans la bataille. Et finalement, si le lecteur est complice de Peter Parker, Spider-Man reste un justicier sans visage avec son costume. Peter Parker est n’importe qui alors que n’importe qui peut être sous le masque de Spider-Man. Déjà, Paul Jenkins et Mark Buckingham au sein d’un run très poignant jouaient avec ce concept dans les pages de Peter Parker : Spider-Man #35 en 2001 : un jeune enfant afro-américain en difficulté y voyait en effet derrière le masque du super-héros son père. Celui qui porterait le masque de Spider-Man serait un jeune noir de Brooklyn. Et bien que le symbole existe et sera à l’origine d’articles dans la presse généraliste, Brian Michael Bendis ne s’en contentera pas et l’introduira comme un personnage marquant de l’univers Marvel.


Peter Parker : Spider-Man #35

Miles Morales est donc un jeune adolescent très proche de son oncle Aaron Davis, bien que son père désapprouve cette relation. Aaron Davis est un brigand, un cambrioleur, le genre de gars qui se met quelques babioles de côté chez lui sans passer par la caisse et qui n’a pas de bonnes fréquentations. C’est lors d’une visite de son neveu qu’une araignée s’échappe de ses affaires et pique le jeune Miles. Et bis repetita, Miles Morales se retrouve avec une agilité surdéveloppée mais aussi quelques inédits comme des projectiles paralysants et un camouflage. Mais pas de vie super-héroïque après cela. Il révèle ses pouvoirs à son meilleur ami d’internat, Ganke Lee, continue de flirter avec Katie Bishop et rien de plus. Après tout, à l’époque, Peter Parker est en activité sous le masque de Spider-Man. C’est à la “mort” de Peter Parker qui fut publique et qui révéla son identité au grand jour que Miles Morales change de cap. Ce n’était qu’un lycéen et pourtant il était aussi Spider-Man. Révélation pour Miles Morales qui regrette de n’être pas intervenu pour l’aider face au Bouffon Vert malgré ses pouvoirs et, bis repetita : un grand pouvoir impliquant de grandes responsabilités, un nouveau Spider-Man est né.


La mort du Peter Parker de l'univers Ultimate

La formule de Brian Michael Bendis pour écrire le héros (il est à l’origine de plus d’une décennie d’histoire de Peter Parker dans cet univers Ultimate) ne changera pas d’un pouce : mi-sitcom, mi intrigues super-héroïques. Ses scénarios ne brillent pas forcément par leur complexité, mais l’auteur sait comme personne pousser le lecteur à acheter le numéro suivant afin de suivre la carrière d’un héros plus réel que papier. La vie de Miles Morales se retrouve bien évidemment plongée dans de multitudes tourments et rebondissements, mêlant existence personnelle et combats super-héroïques dès les premiers temps. Déjà par l’histoire de son oncle qui partage une carrière de malfrat avec le père de Miles : le père s’est repenti voilà des années, pas l’oncle Aaron. Spider-Man se retrouve très vite opposé à son oncle qui perdra la vie à cause d’une technologie de méchant mal maîtrisée. Quant au père de Miles, Jefferson Davis, il détestera Spider-Man sans se douter qu’il vit sous son toit. Le jeune héros se rapproche aussi des proches de Peter Parker : il rencontre sa tante May, Mary-Jane, Gwen Stacy mais aussi Jessica Drew (clone de Peter Parker et Spider-Woman). Tous touchés par la disparition du Spider-Man original, ils influeront sur la vie de Miles tout en lui remettant la formule des toiles de Peter Parker et ses lance-toiles. Le héros met aussi très peu de temps avant de rejoindre une équipe de justiciers. Au sein de l’univers Ultimate, il rejoint les New Ultimates après le sacrifice de Captain America.

Le jeune héros de l’univers Ultimate est le premier à interagir avec l’univers Marvel classique, rompant ainsi avec l'idée que la ligne de comics Ultimate soit indépendante. Ainsi, dans le génial comics Spider-Men, le Peter Parker de l’univers classique se retrouve projeté dans le New York de l’univers Ultimate. Au delà d’apprendre que son double est supposé mort, comment va-t-il réagir face à ce jeune Miles qui reprend le flambeau ? Sans parler de Gwen Stacy, bien vivante dans cet univers ! Plus tard, ce sera Miles Morales qui visite l’univers classique par l'intermédiaire du crossover de Dan Slott Spider-Verse où l’ensemble des Spider-Man à travers les dimensions font équipe pour échapper à un ennemi qui les tue un par un, ou au sein des pages de All-New X-Men aussi écrites par Brian Michael Bendis à l’époque. C’est en 2015 avec l’énorme événement Marvel Secret Wars, qui signe la fin de l’univers Ultimate, que le héros rejoint l’univers Marvel classique. Il y retrouve quelques proches perdus au détour et une idylle se créée avec Spider-Gwen (elle aussi immigrée d’un autre univers parallèle vers l’univers classique). Il devient membre des Avengers et de l’équipe super-héroïque des Champions !


Quand Spider-Man rencontre Spider-Man

Avec son arrivée au sein de l’univers classique, ce jeune Spider-Man au costume noir et rouge marque plus que jamais une ligne éditoriale multi-culturelle chez Marvel. Chez les Champions, il est aux côtés de la musulmane Khamala Khan (Miss Marvel), et du chinois Amadeus Cho (Hulk). Dans le même temps, Riri Williams devient Ironheart (Iron Man en quelque sorte), Cindy Moon (Silk) tisse sa toile et America Chavez débarque au sein des Ultimates (pas l’univers, mais une autre équipe de super-héros). Plus que jamais, Marvel fait passer en force le message que les héros ne sont pas des hommes blancs et que s’il y a des femmes au sein des pages de ses comics, elles ne seront pas des faire-valoir en simili-bikini. Un message politique (pas nouveau pour l’éditeur cependant), mais pas seulement !  Avec le numérique, les ventes de comics touchent un public qui semblait auparavant perdu, celui des jeunes et celui des femmes. D’autres héros du même calibre rejoignent le devant de la scène dans ce laps de temps, de l’étonnante Squirrel Girl à Mockinbird (sa scénariste Chelsea Cain quittera le titre tant le harcèlement subie pour ses propos féministes atteindront son paroxysme) en passant par Captain Marvel (Carol Danvers) qui tient le premier rôle au sein des pages de Civil War II.
La carrière de Miles Morales, bien que jeune à l’heure de l’écriture de ces lignes, est prometteuse et bien en dehors des pages de comics. Alors que le héros est présent au sein de différentes gammes de jouets et sur la plupart des jeux ios/android Marvel Games, il apparaît aussi dans la série animée de Disney XD : Ultimate Spider-Man. Mais surtout, il est le personnage principal du film d’animation Spider-Man prévu fin 2018 par Sony Pictures Animation et produit par Phil Lord et Chris Miller.

Nouvelle icône acceptée et acclamée de Marvel, et digne héritier de Peter Parker, Miles Morales représente la quintessence de ce qu'est Spider-Man. Un héros pas comme les autres qui se démarque plus par sa vie personnelle et ses problèmes rencontrés dans la vie de tous les jours que par ses supers pouvoirs. La formule qui a démarquée Marvel dans les années 60 est plus que jamais d'actualité. Un succès fulgurant !

La filmographie

001
Animation 2D • 4 Saisons
2012 • 2017
Télévision
2012 • 2017
Télévision

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2017

Nos Réseaux Sociaux