Le Cavalier Sans Tête
Date de création :
Le 05 octobre 1949
Nom Original :
Headless Horseman
Créateur(s) :
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs

Le portrait

rédigé par
Publié le 11 septembre 2015

La littérature a souvent inspiré Hollywood. Ainsi, nombre de classiques ont été portés à l'écran. Décennies après décennies, des livres comme Tarzan, Les Misérables, Alice au Pays des Merveilles, Dracula, Les Trois Mousquetaires ont donné naissance à des dizaines de longs-métrages. Et parmi ces œuvres adaptées à de multiples reprises sur grand écran, se trouve La Légende de la Vallée Endormie de Washington Irving dont Disney, l'un des premiers, s'est emparé dès 1949 dans Le Crapaud et le Maître d'Ecole. Deuxième partie du film après La Mare aux Grenouilles, elle met en scène Ichabod Crane, maître d'école superstitieux aux prises avec l'effroyable Cavalier sans tête.

Le personnage du Cavalier sans tête apparaît dans La Légende du Val Dormant (The Legend of Sleepy Hollow) de Washington Irving, une nouvelle de quelques pages publiée en 1820 dans le recueil The Sketch Book of Geoffrey Crayon, Gent. En 1849, l'œuvre est mise en image par F.O.C. Darley et plus tard par Arthur Rackham, qui donnent chacun vie aux personnages à travers quelques gravures reprenant les grands moments du récit. L'histoire prend place dans le Val dormant (ou Valon endormi selon les traductions), un endroit reculé des Etats-Unis dans la vallée de l'Hudson que certains affirment avoir été ensorcelé par un grand docteur allemand. Sous le joug d'une puissance magique, les visiteurs qui s'y rendent sont pris de rêveries et de croyances merveilleuses, aperçoivent toutes sortes de visions et d'étranges spectacles, et entendent de mystérieuses voix dans l'air. L'une des légendes fait état d'une force équestre décapitée, le fantôme d'un cavalier hessois dont la tête fut emportée par un boulet de canon lors de la Guerre d'indépendance américaine. Chevauchant certaines nuits son cheval vers le champ de bataille, le revenant chercherait inlassablement sa tête.

Dans le petit village de Sleepy Hollow, vit un certain Ichabod Crane, instituteur originaire du Connecticut, surnommé « la grue » à cause de son corps grand et maigre, ses épaules droites, ses bras et ses jambes démesurées, ses pieds longs comme des pelles, sa toute petite tête, ses immenses oreilles et son nez de bécasse. Malgré la finesse qui est la sienne, le maître est d'une grande crédulité. Naïf, il aime le merveilleux et l'extraordinaire, savourant les récits de sorcières, de fantômes et de lutins racontés par les vieilles hollandaises du coin. Egalement professeur de chant, Ichabod Crane compte parmi ses élèves la jeune fille d'un riche fermier hollandais, Katrina Van Tassel. Amoureux, il est en compétition avec Abraham Van Brunt, surnommé Brom Bones par sa bande du fait de sa charpente musclée et de sa force, et qui convoite aussi le cœur de la belle. Lors d'une soirée organisée au château Van Tassel, les deux hommes entendent des histoires de fantômes, en particulier celle du Cavalier sans tête. La fête terminée, Ichabod quitte l'endroit sans être parvenu à prendre le cœur de Katrina. Sur le chemin du retour, il ne peut s'empêcher de repenser à ces légendes de revenants lorsqu'un bruit de sabots se fait entendre derrière lui. Une forme sombre colossale surgit. Le cheval est noir. Le cavalier de large carrure. Surtout, ce dernier n'a pas de tête ! L'instituteur fonce vers le pont de l'église pour échapper à son poursuivant. Il est neutralisé lorsque le Cavalier lance sa tête vers lui. Le lendemain, seul le cheval d'Ichabod, Gunpowder, réapparaît. Les enfants attendent leur maître en vain. Des traces de sabots ainsi que son chapeau et une citrouille éclatée sont retrouvés près du pont. L'instituteur a disparu. Bones épouse finalement Katrina, et si certains rapportent qu'Ichabod Crane est désormais installé ailleurs, le bellâtre ne peut s'empêcher de rire en entendant cette histoire.

Il est rare que les scénaristes de Disney adaptent sans aucune modification une œuvre littéraire. Blanche Neige et les Sept Nains, Pinocchio, Alice au Pays des Merveilles et même La Belle au Bois Dormant ont en effet subi plusieurs changements. Mais en 1949, au moment de proposer leur version de La Légende du Val Dormant, étonnamment, ils ne modifient pas le récit original. Narrée par Bing Crosby, l'histoire est presque identique à celle de Washington Irving. Le Cavalier sans tête apparaît ainsi dans l'intrigue au même moment, lorsque Brom Bones raconte sa légende au cours de la fête donnée pour Halloween par Baltus Van Tassel. Présent ce soir-là, Ichabod Crane entend fébrilement le conte, sous le regard amusé de Bones qui profite là des superstitions du maître d'école pour se débarrasser de lui et ravir le cœur de la belle Katrina.

Comme dans le texte d'Irving, l'instituteur regagne son école dans la nuit. Profondément traumatisé par l'histoire de Bones, il se donne une contenance en sifflotant mais ne peut s'empêcher de vérifier que personne ne le suit. Chaque bruit est une menace tant son imagination est débordante. Jusqu'au moment où le Cavalier sans tête surgit dans la pénombre en poussant un cri effroyable. Monté sur un cheval noir puissant aux yeux rouges, le fantôme tente de liquider le maître en brandissant son épée. A travers la nuit, il pourchasse Ichabod terrifié. Parvenant jusqu'au pont de l'église, le Cavalier cesse la course-poursuite, brandissant une citrouille sculptée enflammée qu'il jette en direction du héros. Le lendemain, ce dernier a disparu sans laissé de trace, exception faite de son chapeau, abandonné.

Dans toute cette histoire, une question reste sans réponse. Le Cavalier sans tête est-il un vrai revenant, une invention produite par l'imagination débordante d'Ichabod Crane ou bien un piège tendu par Brom Bones monté sur son cheval Daredevil ? Ni le récit original de Washington Irving, ni le film de Disney ne donnent de réponse précise à cette interrogation. Irving explique clairement que le vallon est peut-être ensorcelé. Il fait aussi état de la naïveté du maître et de sa capacité à s'inventer des histoires de fantômes. Enfin, Brom Bones parait tellement amusé par l'histoire de l'instituteur qu'il n'est peut-être pas pour rien dans sa disparition. Même constat chez Disney, où Ichabod semble se faire peur tout seul au moindre bruit, pour le plus grand bonheur de Bones qui s'en amuse. L'idée que le méchant est un fantôme peut cependant être suggérée par le fait que l'instituteur, qui regarde un moment dans le col du revenant, ne semble pas y voir une quelconque supercherie.

Il est à noter que dans Sleepy Hollow : La Légende du Cavalier Sans Tête, le réalisateur Tim Burton apporte une réponse tranchée quant au poursuivant d'Ichabod. Dans son film, il s'agit clairement dans ce passage d'une blague de Bones déguisé en fantôme avec la complicité de sa bande. Le réalisateur rend d'ailleurs hommage au film de Disney en reproduisant presque à l'identique le passage où le méchant jette une citrouille enflammée vers Ichabod. Néanmoins, en insufflant à l'histoire originale une dose de sorcellerie, Burton introduit quand même un vrai Cavalier sans tête tueur, absent de l'histoire d'Irving.

Wolfgang Reitherman

Le Cavalier sans tête est donc peut-être un méchant de fiction, issu de la malice d'un Brom Bones bien décidé à se débarrasser de son rival pour conquérir la belle Katrina. Mais quoiqu'il en soit, il n'en demeure pas moins un méchant de légende. Costume noir, cape violette, épée tranchante, épaules larges et rire diabolique, il semble être une vraie menace. Il apparaît dans une séquence animée par Wolfgang Reitherman. Rythmée par la musique d'Oliver Wallace, elle est écrite pat Joe Rinaldi et Erdman Penner, développée par Mary Blair qui fournit de superbes recherches graphiques, et reste l'un des moments de grâce du film. Alternant entre comédie et suspense, entre rire et terreur, elle demeure l'une des pièces maîtresses du (Le) Crapaud et le Maître d'Ecole et l'une des plus belles réussites de Reitherman. Assisté par John Sibley, l'animateur s'est notamment inspiré de prises de vues réelles tournées aux studios Disney avec le concours du danseur Gil Lamb dans le rôle du Cavalier.

Disney's Tous en Boîte
Sleepy Hollow :
La Légende du Cavalier Sans Tête

Le Cavalier sans tête a quelque fois été repris dans l'œuvre de Disney. Tout d'abord, il est évidemment présent au générique de La Légende de Vallée Endormie, court-métrage reprenant la deuxième partie du (Le) Crapaud et le Maître d'Ecole, diffusé à la télévision le 26 octobre 1955 et projeté en salle dès le 26 novembre 1958.

Le Cavalier apparaît plus tard dans la série télévisée Disney's Tous en Boîte, où il est présent dans le public assistant aux spectacles de Mickey, comme dans l'épisode Monsieur Je-Sais-Tout, ainsi que dans Mickey, la Magie de Noël. Un portrait de lui est par ailleurs visible dans le jeu vidéo Epic Mickey.

Dans certains parcs Disney, il participe en outre aux festivités d'Halloween, en particulier à Walt Disney World au sein de la Boo to You Parade, ou encore à Hong Kong Disneyland.

Le personnage du Cavalier sans tête est-il réel ? Mystère, donc. Seule certitude, il est l'un des plus beaux méchants Disney, au cœur d'une des plus belles scènes d'action jamais produites par les studios du temps de Walt.