Monsieur d'Arque
Date de création :
Le 22 novembre 1991
Nom Original :
Monsieur d'Arque
Créateur(s) :
Randy Cartwright
Apparition :
Cinéma
BD
Comédie musicale
Voix Originale(s) :
Tony Jay
Voix Française(s) :
Henry Djanik
Interprète(s) :
Gordon Stanley (Beauty and the Beast - The Musical)
Olivier Podesta (La Belle et la Bête à Mogador)

Le portrait

rédigé par
Publié le 28 mai 2015

En 1991, les studios Disney sortent en salles l'un des plus beau succès de la décennie, La Belle et la Bête. Le méchant principal est incarné par Gaston, homme de peu de cervelle bien décidé à épouser l'héroïne qu'il estime être la plus jolie fille du village. Mais repoussé par Belle, le bellâtre devient un antagonisme redoutable qui met tout en œuvre pour la faire craquer. Entre alors dans l'histoire un certain Monsieur d'Arque, acteur clé d'un chantage amoureux orchestré par Gaston.

Monsieur d'Arque est le directeur de l'asile de fous du coin, convoqué en pleine nuit par Gaston après que Belle ait repoussé ses avances. Prévenant dès le départ qu'il n'a pas l'habitude de quitter ainsi son établissement à une heure si avancée de la nuit, le vieil homme ignore encore qu'il est là pour aider le beau gosse de service à conquérir le cœur de l'héroïne. Attablé dans un coin sombre de la taverne, il avoue ne s'être déplacé que parce qu'il lui a été promis qu'il ne le regretterait pas. Il n'accepte d'ailleurs d'écouter qu'à la vue d'une bourse remplie de pièces d'or. Le plan est simple. Plus tôt dans la journée, Maurice, le père de Belle, est entré avec fracas dans la taverne en affirmant que sa chère fille est retenue captive par une bête monstrueuse. Il n'en faut pas plus pour que chacun considère le vieillard comme fou. Gaston souhaite donc que Monsieur d'Arque l'interne, pas nécessairement pour sa folie, mais pour persuader Belle de l'épouser. Car si la demoiselle veut revoir son père, elle devra avoir recours au jeune homme, seul capable de le libérer. La liberté de Maurice contre un mariage. Dans l'esprit de Gaston, l'entreprise ne peut que réussir.

Au premier abord, Monsieur d'Arque semble assez récalcitrant, affirmant que Maurice est inoffensif et qu'un internement ne semble pas justifié. Néanmoins, le vieil homme regarde avec délectation les pièces, manipulant notamment l'un des sous et testant sa valeur en mordant dedans. Qualifiant ce chantage d'absolument immonde, le directeur de l'asile l'accepte finalement sans réserve, affirmant être partant avec un sourire démoniaque. Il se présente plus tard chez Belle, tout juste rentrée avec Maurice. Frappant à la porte, il lui annonce qu' « on l'a chargé de venir chercher [son] père ». Et devant le regard inquiet de Belle, il promet de prendre grand soin de celui qu'il qualifie de « dément » bien qu'il ait clairement reconnu dans la scène précédente que le bonhomme était sain d'esprit. Maurice est alors immédiatement embarqué malgré les protestations de l'héroïne qui parvient à prouver que son père n'est pas fou grâce au miroir magique. A cet instant, Monsieur d'Arque se retire et disparaît de l'intrigue lorsque Belle et son père sont enfermés dans la cave de leur maison.

Monsieur d'Arque, dont l'apparition est au final très courte, apparaît comme un vieil homme squelettique, dont l'amour de l'argent le pousse à accepter le marché proposé par Gaston. Cupide et surtout sadique, il semble ravi de participer à cette machination, riant à pleines dents à la simple idée d'être associé à l'immonde combine. Ce sadisme ressort également lorsqu'il promet, avec un grand calme, qu'il prendra soin de Maurice, embarqué pourtant manu-militari dans le véhicule sanitaire. Sans cœur, il ignore Belle qui tente de le convaincre de ne pas emporter son père. 

L'ignominie du méchant transparaît notamment par son nom, Monsieur d'Arque, francisation du mot « dark », sombre en Anglais. La scène avec Gaston rappelle par ailleurs un autre terrible moment, la séquence de la rencontre entre Grand Coquin, Gédéon et le Cocher dans Pinocchio, qui se passe également dans une auberge lugubre.
Animé par Randy Cartwright, Monsieur d'Arque est interprété dans la version originale par Tony Jay. A l'affiche de films comme La Chute des Aigles et Jumeaux, ce pensionnaire de la Royal Shakespeare Company a prêté sa voix à de nombreux personnages de dessin animé dont Monsieur Lèchebotte dans Tom et Jerry - Le Film, Frollo dans Le Bossu de Notre-Dame, Shere Khan dans Le Livre de la Jungle 2 et le Miroir magique dans la série Disney's Tous en Boîte. Il est par ailleurs le narrateur de La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. En France, le rôle est tenu par Henry Djanik, la voix d'Anthony Quinn, de Telly Savalas et de personnages comme Akela, Bourriquet, Maître Hibou et Sykes.

 

Monsieur d'Arque apparaît dans l'adaptation de La Belle et la Bête en bande dessinée ainsi que dans le spectacle Disney On Ice. Surtout, il est présent dans l'adaptation du film en comédie musicale. Et son rôle y est considérablement développé. Sa rencontre avec Gaston et Le Fou donne en effet lieu à un numéro musical, « Maison des Lunes », écrite par Tim Rice et Alan Menken. En France, la chanson est intitulée « Le Nid de Coucous », référence au film Vol Au-Dessus d'un Nid de Coucous de Milos Forman, dont l'action se situe dans un asile de fous. Le méchant participe en outre à l'assaut contre le château de la Bête là où dans le film il disparaît de l'histoire. A Broadway, le rôle est tenu par Gordon Stanley. En France, il est joué par Olivier Podesta, parfois remplacé par les doublures Angelo Di Figlia et Kirill Zolygin.

Personnage mineur, Monsieur d'Arque est un méchant assez anecdotique, dont la seule mission est d'accroître la menace que représente Gaston. Un antagoniste oubliable, donc, pour ne pas dire oublié.