Éditeur :
Jungle
Date de publication France :
Le 18 mai 2011
Genre :
Auteur(s) :
Steve Vance (Scénario et Dessin)
Cindy Vance (Scénario et Dessin)
Bill Morrison (Scénario et Dessin)
Jan Strnad (Scénario)
Phil Ortiz (Dessin)
Tim Bavington (Dessin)
Nombre de pages :
128

Le sommaire

Les Histoires :
• L'Arnaque des Couvertures ! (Bartman #1) (1993)
• Le Règne du Sanctionneur ! (Bartman #2) (1994)
• La Collision des Bongos – Partie 1 (Extrait de Itchy & Scratchy Comics #3) (1994)
• La Collision des Bongos – Partie 2 (Simpsons Comics #5) (1994)
• La Collision des Bongos – Partie 3 (Bartman #3) (1994)

Les Gags :
• Frosty Krusty Flakes (Simpsons Illustrated #1) (1991)
• Bartman : Ses 40 Cauchemards (Bartman #1) (1993)
• Springfield : L'Ultime Affrontement (Bartman : The Best of the Best !) (1995)

La critique

rédigée par
Publiée le 07 janvier 2022

Lorsque les brigands sévissent et que les équipes de police du Chef Wiggum sont impuissantes (ou trop occupées à se goinfrer de donuts), seul un super-héros peut sauver les habitants de Springfield d'un terrible destin : Bartman. Et le combat mené par le héros encapé est loin d'être gagné ! Bagarres avec des criminels hypnotiseurs, démantèlement d'une gigantesque escroquerie littéraire et conflits entre super-héros sont en effet au programme de Bartman Begins. Dans ce tome venu ouvrir la collection consacrée à l'ombre jaune masquée, l'éditeur Jungle compile les premières aventures du héros en short dans un ouvrage débordant d'action et d'humour.

À la fin de l'année 1993, et face au succès de la série télévisée Les Simpson, l'éditeur fraîchement lancé Bongo Comics Group s'apprête à inaugurer le premier numéro de Simpsons Comics. Pour accompagner la sortie de ce magazine d'abord édité de façon bimestrielle, l'équipe créative imagine également une petite gamme de bandes dessinées mettant en vedette les héros de Bart Simpson, dont le chenapan suit religieusement les aventures à la télévision ou dans les comics. C'est ainsi qu'au mois de décembre 1993 sort Itchy & Scratchy Comics #1, un magazine qui ne rencontre toutefois pas le succès et qui sera rapidement arrêté après trois numéros et un hors-série spécial. Le même mois, le super-héros Radioactive Man a lui aussi droit à son propre magazine et s'en sort un peu mieux auprès du lectorat, puisque six numéros et un hors-série sont édités entre 1993 et 1995 ; après un hiatus, Radioactive Man fait ensuite un retour fracassant dans les boutiques de comics dans les années 2000. Enfin, l'alter ego de Bart Simpson a lui aussi droit à sa propre série de comics ! Le fils d'Homer enfile en effet le masque dans Bartman, une mini-série en six épisodes éditée dès la fin de l'année 1993. Apparu rapidement en tant que gag dans la série animée Les Simpson, dans l'épisode Un Pour Tous, Tous Contre Un (Saison 2, Épisode 21, 1991), le héros prend ensuite vie dans les comics, où il connaît une carrière florissante.
Avec autant de publications lancées en même temps, il était inévitable que tout ce beau monde finisse par se rencontrer à l'occasion d'un crossover parodiant les grands évènements de Marvel et DC Comics. Durant l'été 1994, Bongo Comics Group propose ainsi La Collision des Bongos, une histoire en trois parties publiées dans les revues de l'époque. Cette grande histoire est enfin proposée presque en intégralité – manquent en effet à l'appel les premières pages de Itchy & Scratchy Comics #3, qui sont sans lien direct avec l'évènement – dans Bartman Begins, pour le plus grand plaisir des fans francophones.

Mais avant de présenter cette ambitieuse fresque super-héroïque, Bartman Begins compile les histoires publiées dans les deux premiers numéros américains de Bartman. La première, L'Arnaque des Couvertures !, aborde avec un ton très méta les thèmes de la spéculation et des collections de comics rares ! En visite au magasin de BD, Bart et Milhouse admirent en effet dans la vitrine un exemplaire de Capitaine Calamar défectueux, vendu bien plus cher que les numéros immaculés. Intrigués, les deux enfants démarrent leur enquête... et ils vont bientôt mettre au jour un gigantesque complot ! Très amusante, L'Arnaque des Couvertures ! ouvre de belle manière le recueil Bartman Begins. Bourrée de gags qui fonctionnent pour la plupart, se moquant gentiment des marchés alternatifs de la bande dessinée, des spéculateurs et des collectionneurs, l'histoire montre en prime Bartman dans sa toute première aventure et expose son credo : il se bat avant tout pour les causes qui l'intéressent ! En revanche, malgré son scénario léger est divertissant, L'Arnaque des Couvertures ! est très inégale dans ses dessins, réalisés par Phil Ortiz et Bill Morrison. Certaines planches, comme la double-page montrant le redresseur de torts se balançant au clair de lune, sont superbes, tandis que d'autres frisent la caricature. Martin Prince, qui n'était déjà pas gâté dans l'une des histoires du recueil Les Simpson : Extravaganza, est par exemple dessiné de bien vilaine façon dans ce comics. Son visage y est fréquemment déformé, et des sourcils lui sont parfois ajoutés au détour d'une case, accentuant davantage un regard vitreux ; il semble que les dessinateurs se cassent souvent les dents sur ce personnage... D'autres Springfieldiens, comme Milhouse et Jimbo, souffrent également d'être représentés de face, tant les proportions de leurs nez détonnent avec les canons imposés par la série télévisée.

Le seconde histoire, Le Règne du Sanctionneur !, est quant à elle issue de Bartman #2. Le gamin masqué, avec l'aide de son fidèle acolyte Houseboy, y endosse un rôle beaucoup plus actif. Il faut dire que l'histoire est bourrée d'action, car un nouveau super-vilain rode dans les rues de Sprinfield : Le Rédempteur. Bandit patenté convaincu que sa cause est noble, Le Rédempteur s'est ainsi mis en tête de punir toutes les petites frappes de la ville avec des méthodes pour le moins expéditives. C'est désormais à Bartman d'entrer en piste et de démasquer le criminel ! Certes moins amusant que le précédent, le récit vaut tout de même le détour en cela qu'il détourne tous les codes super-héroïques : Bartman mène une lutte acharnée contre son ennemi, se balance au bout d'un grappin et mène l'enquête pour récupérer un gadget au potentiel destructeur sans précédent. Véritable ode aux comics de Batman ainsi qu'à la série télévisée de 1966 de la Chauve-Souris, l'histoire rend hommage au célèbre détective masqué tout en parodiant l'un des évènements les plus mémorables des histoires de super-vilains : la chute du Joker dans des cuves de produits chimiques.

Bartman Begins s'achève sur l'histoire longue La Collision des Bongos, un crossover publié dans trois revues simpsoniennes durant l'été 1994. Pendant que les enfants regardent un épisode d'Itchy et Scratchy, la télévision se met à grésiller : le chat victime et la souris bourreau sortent alors de l'écran et partent semer la zizanie à Springfield ! L'après-midi même, tous les habitants de la ville sont rassemblés à la centrale nucléaire, où un spectacle est donné... et quel spectacle ! Après avoir poursuivi Scratchy dans toute la centrale, la souris Itchy provoque une explosion atomique qui transforme l'intégralité des habitants de Springfield en super-héros et méga-vilains ! Tous les Springfieldiens se trouvent désormais dotés de super-pouvoirs... à l'exception de Bart, qui était puni à la maison ! Qui pourra désormais arrêter Homer, L'Ingérable Bulk, Vampiredna ou encore Krusty le Blaguor ?
Divertissante à souhait, l'histoire est une complète réussite du tout jeune éditeur Bongo Comics Group. À travers les trois numéros de La Collision des Bongos, les artistes multiplient les références plus ou moins évidentes à des personnages de comics emblématiques, s'amusent à peindre des affrontements aussi dynamiques qu'absurdes et font même intervenir dans le monde réel Radioactive Man, le plus grand héros de Bart ! Le comics est ainsi l'occasion pour les auteurs de s'en donner à cœur joie dans un scénario qu'il serait difficile d'adapter dans la série télévisée, en dehors d'un épisode Simpson Horror Show ; les « mascottes » des épisodes halloweenesques, Kang et Kodos, participent d'ailleurs activement au conflit !

Pour compléter le recueil, quelques petits gags sympathiques se sont glissés entre les histoires. Le plus intéressant Springfield : L'Ultime Affrontement, se présente sous la forme d'une double-page peignant une grandiose bataille entre les super-habitants de Springfield. De façon un peu regrettable, certains Springfieldiens, dont l'hilarant Puissant Smithers armé de sa fidèle clé des toilettes, Kjohler, manquent à l'appel.
L'un des seuls véritables points négatifs du recueil réside alors dans la traduction de certaines des histoires. En plus des « D'oh ! » d'Homer qui ne sont toujours pas traduits – une constante des éditions françaises de comics simpsoniens –, quelques noms de code des super-héros de la ville perdent de leur sens une fois traduits. C'est notamment le cas de Krusty the Jokester en version originale qui, dans l'Hexagone, devient Blaguor, gommant donc au passage l'évidente référence à l'ennemi juré de Batman. Bien sûr, ce sont là des griefs minimes au regard de la qualité de Bartman Begins.

Bartman Begins est une très belle addition à l'offre florissante en France des comics dédiés à la déjantée famille jaune. Compilant les premiers épisodes de la série Bartman et proposant surtout au lectorat français la quasi-intégralité du grand crossover signé Bongo Comics Group, Bartman Begins fera assurément mouche auprès des fans des (Les) Simpson !

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.