Titre original :
Building a Building
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 7 janvier 1933
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Dave Hand
Musique :
Frank Churchill
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Mickey, promu manutentionnaire sur un chantier de construction, achète son déjeuner chez Minnie quand son contremaître, Pat Hibulaire, se met à importuner la belle...

La critique

rédigée par
Publiée le 14 septembre 2022

Bâtissons est un superbe cartoon, nommé pour l'Oscar du Meilleur Court-métrage, où Mickey affronte une nouvelle fois Pat Hibulaire et sauve Minnie. Le court-métrage marque aussi l'une des premières réalisations de l'artiste Dave Hand tandis que le compositeur Frank Churchill signe une jolie petite chanson pour Minnie, Who'll Buy a Lunch Box?.

Bâtissons est en réalité un remake du cartoon d'Oswald, le Lapin Chanceux, Sky Scrappers, diffusé le 3 septembre 1928. Le récit est ainsi exactement le même. Mickey, comme Oswald, travaille sur un chantier placé sous la supervision de Pat Hibulaire. Minnie, comme Ortensia, vend des paniers repas aux ouvriers avant de se faire kidnapper par Pat Hibulaire. Quelques gags sont aussi communs entre les deux cartoons à l'image de la scène d'introduction ou de la façon dont la belle admire son héros en lui apportant à manger. Néanmoins, les deux courts-métrages affichent également des différences notables portées principalement par les personnalités opposées de Mickey et d'Oswald. Si le lapin a tendance à plutôt foncer dans le tas, Mickey lui est courageux mais pas téméraire. Il vainc le méchant en s'enfuyant là où Oswald gagne le combat plus franchement.

Le cartoon commence donc par un gros plan sur une tête effrayante. Il s'agit en fait d'une pelleteuse dont le godet de l'excavatrice a été anthropomorphisé pour qu'il ressemble à un visage. Une fois que la caméra s'éloigne, le spectateur remarque alors que l'engin est conduit par Mickey. Son véhicule est en effet occupé à creuser la terre tout autour de lui. Les décors et l'animation sont alors vraiment superbes, ouvrant le court-métrage de la plus belle des façons. Pendant ce temps, Minnie arrive sur le chantier en chantant qu'elle vend des paniers-repas à destination des ouvriers. Elle conduit pour cela un petit chariot de nourriture tiré par le chien Pluto. Elle descend ensuite pour proposer ses repas à tous les manœuvres que les spectateurs voient s'affairer en divers points du chantier via une belle diversité de plans.

Mais alors que Minnie essaye de vendre ses paniers, son chapeau s'envole. Il est récupéré par Mickey qui lui redonne en utilisant sa pelleteuse. Une belle scène se déroule ici quand la souris salue sa belle. Mickey utilise en effet son excavatrice pour enlever le toit de son engin dans un geste qui rappelle celui avec lequel un gentleman soulève son chapeau devant une dame. Ensuite, il conduit le véhicule à la façon d'un animal qui serait tout content au point de creuser partout. Malheureusement, en faisant cela, il envoie de la terre sur le contremaître Pat Hibulaire qui lui demande de se remettre tout de suite au travail tandis que lui va essayer de séduire la belle Minnie, pourtant totalement hermétique aux charmes du gros chat à la jambe de bois. Mickey, pour sa part, est désormais complètement obnubilé par sa belle, ce qui permet là aussi de proposer quelques jolis gags à l'image de celui où il trimballe sa brouette pleine de briques en équilibre sur des poutres en mouvement. Il y a d'ailleurs de nombreuses séquences de (Le) Plausible Impossible, notamment la scène de l'ascenseur où le corps de Mickey se déforme pour simuler l'effet de gravité.

La souris est donc totalement déconcentrée par la belle vendeuse, au point de ne pas remarquer le danger à parcourir le chantier en hauteur. Et son inattention se retourne à chaque fois contre Pat Hibulaire qui reçoit en pleine tête briques et autres planches... Mais le temps du déjeuner arrive enfin ! Mickey peut alors se régaler de ce qu'il a apporté dans sa gamelle. Néanmoins, Pat Hibulaire, pour se venger de la matinée où la souris a été infernale avec lui, lui chipe son repas. Minnie décide alors d'offrir à Mickey l'un de ses plateaux-repas et le regarde manger amoureusement. Pat Hibulaire en profite pour enlever la belle en l'attrapant via sa culotte grâce à un crochet placé au bout d'une corde. Mickey fonce immédiatement la sauver et affronte son patron. La belle décide elle-même d'aider son héros en mettant des pierres brûlantes dans le pantalon du contremaître. Les deux tourtereaux finissent par s'enfuir et le court-métrage propose alors une belle course-poursuite faite de chutes et de gags visuels en tout genre. Mickey est enfin renvoyé par un Pat Hibulaire qui finit sous un tas de gravats du chantier dont des poutres en métal ou une bétonneuse.

Bâtissons est l'exemple parfait du cartoon idéal de Mickey avec un récit solide, une belle animation et des personnages dont les personnalités sont parfaitement respectées.

Les personnages

1925
Cinéma
1928
Cinéma

L'équipe du film

1900 • 1986
Réalisateur
1901 • 1942
Compositeur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.