Mickey au Théâtre

Titre original :
Mickey's Revue
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 25 mai 1932
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Wilfred Jackson
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Mickey, promu réalisateur de spectacle musical, voit son show interrompu par Pluto...

La critique

rédigée par
Publiée le 12 janvier 2022

Mickey au Théâtre est un cartoon de Mickey historique car il marque la première apparition d'un personnage secondaire qui deviendra le fameux Dingo !

Le personnage de Dingo, qui porte ici le nom de Dippy Dawg, apparaît donc ici pour la première fois. S'il est déjà un chien anthropomorphe, son apparence est assez différente de celle connue du grand public contemporain. En effet, il est dans ce premier cartoon bien plus vieux qu'il ne le sera pas la suite, portant une petite barbe et surtout des lunettes au bout du nez. Par contre, il a déjà l'une des caractéristiques qu'il conservera durant toute sa carrière : son rire à nul autre pareil. Ce rire si reconnaissable du personnage est l'œuvre de Pinto Colvig, un animateur et acteur des studios Disney, qui ne sait pas encore qu'il sera la voix du futur personnage de Dingo quasiment pendant toute sa carrière professionnelle, excepté durant la période de 1937 à 1941. C'est ainsi ce rire qui est à l'origine de la popularité instantanée du personnage. Et pourtant, dans Mickey au Théâtre, il ne dit pas un mot ; les seuls sons qu'il émet sont ceux de son rire tonitruant lorsqu'il s'esclaffe durant les différents numéros du spectacle, énervant au passage les spectateurs autour de lui. Le reste du temps, Dingo en devenir regarde paisiblement la scène en mangeant des cacahuètes. Pourtant, même avec ce geste banal, il arrive à faire tellement de bruit qu'il gâche le spectacle au reste du public.

L'apparition de Dippy Dawg dans Mickey au Théâtre devait donc être unique. Le personnage n'était il est vrai pas censé revenir mais son succès auprès du public va en décider autrement même si à la différence de Donald ou Pluto, il mettra plus de temps pour obtenir son nom et sa place définitive dans le cœur des spectateurs. Il rajeunit ainsi dès sa deuxième apparition, The Whoopee Party, quelques mois plus tard. Il revient ensuite dans quatre autres courts-métrages en portant toujours le nom de Dippy Dawg - Mickey Marque un Essai, Mickey au Grand Nord, Mickey’s Mellerdrammer et Mickey au Moyen-Âge - avant de devenir Dingo et d'intégrer officiellement la bande à Mickey le 11 août 1934 dans Le Gala des Orphelins. Il commence d'ailleurs à y obtenir les premières caractéristiques de son personnage, notamment sa maladresse légendaire. Après cette performance, son cartoon suivant, La Fanfare, le verra apparaître pour la première fois en couleur tandis que dans Les Joyeux Mécaniciens, il forme, pour la première fois également, avec ses amis Mickey et Donald, un trio appelé à devenir iconique. Finalement, en 1939 avec Dingo et Wilbur, il obtient sa première série en solo.

Au-delà de l'apparition de Dingo, Mickey au Théâtre s'avère avoir le même thème que des cartoons précédents. Voir Mickey en chef d'orchestre ou organisateur de spectacles musicaux est en effet assez commun. L'idée a déjà été abordée, par exemple, dans les cartoons Les Folies de Mickey en 1929, Concert Rustique en 1930 ou encore Rythme en Bleu en 1931. Dans Mickey au Théâtre, Mickey redevient donc à nouveau chef d'orchestre et entame un spectacle qui sera constitué de trois actes. Le premier voit Minnie, grimée en bonne fée, se balader dans les airs au bout d'une canne à pêche tenue par Horace placé stratégiquement dans les échafaudages des coulisses. La fiancée de Mickey va alors réveiller grâce à une baguette magique trois fleurs qui vont se transformer en danseuses, toutes trois prenant les traits de Clarabelle. Il est alors amusant de voir Pluto débarquer sur scène de manière impromptue mais aussi d'admirer la façon dont les effets spéciaux tels que la neige, les éclairs ou les chants des oiseaux sont confectionnés par Horace aidé d'un assistant cochon.

Le deuxième acte consiste lui en une danse de deux chiens bassets anthropomorphes. Très courte, cette séquence a tout de même une conséquence. En faisant vibrer les planches de la scène, les deux danseurs vont en effet éveiller la curiosité de chatons qui étaient endormis avec leur mère en dessous... Enfin, le troisième et dernier acte est lancé : il voit Mickey monter jouer l'homme orchestre accompagné au piano par Minnie. Les chatons décident alors d'envahir la scène et de grimper sur les différents instruments. La pauvre Minnie essaye de jouer du piano comme elle peut, gênée qu'elle est par les petites boules de poils qui sautent partout. Les chats se mettent également à jouer des instruments du côté de Mickey, sifflant dans les flûtes, se laissant tomber sur les batteries ou sautant sur le xylophone. Mais tous ces chatons sur la scène commencent à énerver Pluto qui, ne tenant plus en place, s'échappe pour courser les félins. Il crée alors une grosse pagaille, Mickey et Minnie ayant bien du mal à finir le spectacle le plus dignement possible avant que le rideau ne leur tombe sur la tête.

Mickey au Théâtre est un cartoon sympathique dont l’intérêt principal est surtout de voir la première apparition historique de Dingo.

Les personnages

1928
Cinéma
1929
Cinéma
1932
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.