Z-O-M-B-I-E-S 3

Titre original :
Z-O-M-B-I-E-S 3
Production :
Disney Branded Television
Date de mise en ligne USA :
Le 15 juillet 2022 (Disney+)
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Paul Hoen
Musique :
George S. Clinton
Amit May Cohen
Durée :
88 minutes

Le synopsis

Le lycée de Seabrook et la ville sont désormais un havre de paix pour les monstres et les humains. En classe de terminale, Zed cherche à décrocher une bourse sportive pour être le tout premier zombie à aller à l'université tandis qu’Addison organise un concours international de cheerleading. Mais lorsque des envahisseurs intergalactiques débarquent pour participer au concours, tout ce petit monde se met à douter...

La critique

rédigée par
Publiée le 11 septembre 2022

Z-O-M-B-I-E-S 3 est un film original Disney+ qui a ensuite rejoint la collection des Disney Channel Original Movies avec une scène supplémentaire lors de sa diffusion sur Disney Channel.

Depuis le succès planétaire d'High School Musical - Premiers Pas sur Scène en 2006, Disney Channel a pris l'habitude de proposer des films musicaux de qualité. L'été semble d'ailleurs être une période propice à ce genre de productions avec Cheetah Girls (2003), Les Cheetah Girls 2 (2006), High School Musical 2 (2007), Camp Rock (2008), Cheetah Girls : Un Monde Unique (2008), Camp Rock 2 : Le Face à Face (2010), Lemonade Mouth (2011), Let It Shine (2012), Teen Beach Movie (2013), Teen Beach 2 (2015), Descendants (2015), Descendants 2 (2017), Freaky Friday (2018) et Descendants 3 (2019). Une fois n'est pas coutume, Z-O-M-B-I-E-S (2018) et sa suite Z-O-M-B-I-E-S 2 (2020) proposent une comédie musicale en plein hiver comme leur illustre prédécesseur High School Musical - Premiers Pas sur Scène. Z-O-M-B-I-E-S 3 reprend, quant à lui, la tradition originelle des comédies musicales adolescentes de Disney en se voyant diffusé en été.

Z-O-M-B-I-E-S est devenu étrangement une franchise adolescente de Disney Channel populaire, certes pas autant que Descendants, mais assez pour avoir droit également à une trilogie de films et quelques autres séries dérivées. Six mois après la sortie de Z-O-M-B-I-E-S 2 est ainsi proposé le 16 octobre 2020, juste à temps pour Halloween, une mini-série de huit épisodes de trois minutes sous le titre de Z-O-M-B-I-E-S : Le Mystère de la Pierre de Lune d'Addison. Totalement animée, dans le style graphique des introductions des deux téléfilms, elle raconte la rencontre d'Addison et de ses amies zombies et loups-garous avec une vampire. Une deuxième série dans le même style est proposée l'année suivante, le 1er octobre 2021, sous le titre Z-O-M-B-I-E-S : Le Mystère du Monstre d'Addison. De seulement six épisodes, elle raconte comment un monstre gâche la fête d'Halloween du lycée de Seabrook. En parallèle, un troisième volet est annoncé. Z-O-M-B-I-E-S 3 innove finalement en débarquant le 15 juillet 2022, d'abord sur Disney+ en tant que Disney+ Originals tout en portant le label de Disney Original Movie, même si le logo des Disney Channel Original Movies se trouve attaché à la fin du long-métrage. Il est ensuite diffusé sur Disney Channel le 15 août 2022 avec des bonus supplémentaires et un numéro musical inédit par rapport à la version de la plateforme de service de vidéo à la demande. Le troisième opus de la trilogie ne signe pas pourtant la fin de la franchise Z-O-M-B-I-E-S puisqu'une autre série animée a été annoncée sous le titre de Z-O-M-B-I-E-S : The Re-Animated Series, produite cette fois-ci par Disney Television Animation pour une diffusion en 2023.

Z-O-M-B-I-E-S 2 avait déjà teasé le thème du troisième opus lors de sa conclusion. Après les zombies et les loups-garous, le nouveau film fait ainsi appel à un autre genre de créatures étranges aptes à faire peur aux jeunes spectateurs : les extraterrestres. Avec une entrée en fanfare amenant un amusant clin d’œil au film Rencontres du Troisième Type, des aliens envahissent donc la ville de Seabrook alors que la cité avait enfin trouvé la paix et la sérénité entre tous les membres de sa communauté. Ces êtres intersidéraux se trouvent en fait à la recherche d'une sorte de carte stellaire qui leur donnerait les coordonnées d'une planète capable de remplacer la leur, détruite par un cataclysme. Ces non terriens sont d'ailleurs un peu loufoques et caricaturaux mais au final plutôt sympathiques. D'aspect bleus, de leurs habits aux cheveux, ils possèdent un pouvoir télépathique qui leur permet d'être une seule entité pensante totalement cartésienne. En arrivant sur Terre, ils vont devoir se fondre dans la masse pour réussir leur mission. Ils deviennent alors des individus à part entière tout en laissant transparaître leurs émotions. Naturellement, ces personnages décalés sont à destination des enfants et paraîtront sûrement ridicules pour les parents même s'ils fonctionnent à merveille. Ils laissent en effet transparaître une candeur attachante qui leur permet de se fondre parfaitement dans cette franchise décidément aussi colorée que rafraîchissante.

Z-O-M-B-I-E-S 3 continue la tradition de la franchise en prônant bienveillance, tolérance et inclusion. Les aliens tentent ainsi de s'intégrer dans une planète qui n'est pas la leur et où les habitants ont des a priori négatifs vis-à-vis d'eux. Mais même au sein de la communauté de Seabrook, tout est en effet loin d'être facile et gagné dans l'intégration de ses membres, à l'image de Zed qui essaye de rentrer dans une université, ce qui serait une première pour un monstre non humain. En plus de sa propre destinée, le zombie devient aussi le porte-étendard de tous ceux qui sont différents dans la ville. Addison, quant à elle, est toujours le ciment qui lie les humains, les zombies, les loups-garous et désormais les aliens. Elle qui a toujours essayé de comprendre qui elle était vraiment trouve enfin la réponse à toutes ses questions existentielles. D'ailleurs, même si l'histoire d'amour entre Addison et Zed est toujours présente, elle n'est plus remise une nouvelle fois en question, faisant que les personnages de la jeune fille et du zombie peuvent davantage se concentrer sur leurs propres parcours personnels plutôt que sur la solidité de leur couple.

L'inclusion est encore plus poussée dans ce troisième long-métrage grâce à la présence du personnage extraterrestre d'A-Spen qui se définit comme non-binaire, et qui tombe sous le charme respectivement d'un garçon puis d'une fille ; une première dans un long-métrage labellisé Disney. Dans la version originale, l'identité du personnage est confirmée via l'utilisation des pronoms anglais « they / them », l'équivalent neutre traduit parfois en français par « iel / ellui ». Les sous-titres français reflètent d'ailleurs le texte original et utilisent le pronom « iel » chaque fois qu'il est opportun de le faire. Le doublage français est pour sa part bien plus maladroit, ou du moins plus ambigu. Au lieu d'utiliser le pronom, il préfère en effet recourir au prénom du personnage, faisant également en sorte de ne jamais utiliser des adjectifs clairement affichés masculins ou féminins. Ainsi, le personnage n'est certes jamais genré mais sa non-binarité n'est pas non plus confirmée, invisibilisant par là même le choix de la production qui tenait tant à cœur à l'artiste incarnant A-Spen, Terry Hu, qui se définit comme non-binaire.

Avec Z-O-M-B-I-E-S 3, la franchise continue donc d'être toujours aussi colorée et joyeuse avec une ambiance définitivement positive. Il faut encore saluer les décors toujours aussi beaux. Certes, les adultes trouveront qu'ils font factices et qu'ils donnent l'impression de sortir directement des studios. Mais, c'est justement leur aspect carton-pâte tiré d'une vieille production des années 1950 qui leur donne leur charme emmitouflant et chaleureux. La qualité des costumes, du maquillage et des coiffures est également à souligner. Des couleurs vives et des tissus brillants sont souvent utilisés avec des designs aussi ambitieux qu'originaux. De plus, chaque groupe de monstres a son propre style qui permet de le différencier parfaitement des autres. Le spectateur est clairement face à une production pour la jeunesse mais de belle qualité. Surtout, par rapport aux deux précédents opus, les effets spéciaux sont ici globalement convaincants et réussis à l'exemple de barrière de protection des aliens ou des téléportations du vaisseau mère vers la Terre et vice-versa.

Z-O-M-B-I-E-S 3 reprend l'intégralité du casting des deux premiers opus.
Le spectateur retrouve ainsi avec plaisir le couple Milo Manheim et Meg Donnelly dans les rôles de Zed et d'Addison. Ils sont toujours aussi attachants, que ce soit dans leur relation ou dans le questionnement de leurs personnages respectifs.
Parmi le reste du casting, il sera remarqué l'étrange utilisation du personnage d'Eliza qui est toujours vues assise devant un écran. En réalité, l'actrice Kylee Russell était enceinte durant le tournage, ayant accouché quelques jours avant son bouclage. Le subterfuge permet donc d'avoir le personnage sans être obligé de le supprimer. Le personnage de Bucky joué par Bucky Buchanan est aussi intéressant en ce sens que, s'il reste présent, il n'a plus beaucoup d'utilité puisqu'il n'est désormais plus le méchant de l'histoire. Il sert ici surtout d'irritant amusant revendiquant toujours son égo démesuré. 
Les nouveaux venus, A-Spen, A-Li et A-Lan, sont tenus respectivement par Terry Hu, Kyra Tantao et Matt Cornett. Ce dernier est surtout connu pour le rôle d'EJ dans High School Musical : La Comédie Musicale - La Série. En jouant les aliens naïfs qui prennent tout à la lettre, ils arrivent à apporter une petite folie bienvenue au long-métrage, qui frôle certes parfois le ridicule mais qui a clairement son charme.
Enfin, la voix du vaisseau mère est tenue en version originale par l'acteur et chanteur drag-queen RuPaul, offrant des réparties bien senties et amusantes.

Comme les deux précédents opus, Z-O-M-B-I-E-S 3 est une comédie musicale pétillante. Les chansons tirent cette fois plus vers la pop et moins vers le hip-pop. Les chorégraphies sont toujours aussi sympathiques, s'amusant soit à faire des affrontements de groupes, soit à créer une ambiance de franche camaraderie.
La première chanson, Alien Invasion, est interprétée par tout le cast. Si la mélodie n'est pas extraordinaire, la chorégraphie est elle plutôt inventive, permettant de faire intervenir tous les personnages tout en transformant un moment censé être violent en danse rythmée. Ain’t No Doubt About It est musicalement beaucoup plus enthousiasmante, joyeuse et positive, l'une des meilleures du film, où le couple de Zed et Addison brille de mille feux. Utopia est, quant à elle, la chanson électronique qui montre de quoi les aliens sont capables dans la compétition de cheerleading à venir. Come On Out est une chanson intégralement consacrée aux loups-garous avec une chorégraphie vraiment convaincante où les danseurs ont des mouvements faisant penser à une meute de loups. Exceptional Zed est sans conteste le meilleur morceau du long-métrage où toute la ville de Seabrook encourage Zed pour son entretien avec la représentante de l'université. La chanson est à la fois entraînante et superbement chorégraphiée. Elle a droit d'ailleurs à une reprise un peu plus loin dans le long-métrage. Avec I’m Finally Me, Addison se rend compte qu'elle sait enfin qui elle est vraiment, ce qui lui donne le courage nécessaire pour faire une prestation incroyable avec ses coéquipiers au concours de cheerleaders. Il sera apprécié Someday, une reprise de la chanson phare du premier film, mais cette fois interprétée en plus de Zed et Addison par leurs amis humains, zombies et loups-garous, dans un joli moment émouvant. Fired Up, qui arrive un peu plus tôt dans le film, est elle aussi une autre reprise alors qu'Addison répète avec son équipe le concours de cheerleading. Enfin, Nothing But Love est la chanson de conclusion où tout le casting danse en signe de réconciliation, s'inscrivant là dans la pure tradition des Disney Channel Original Movies musicaux qui veut que tout le casting revienne pour une dernière chorégraphie d'ensemble. À noter enfin, la présence de What Is This Feeling, la chanson inédite présente dans le montage diffusé sur Disney Channel.

Z-O-M-B-I-E-S 3 est une belle conclusion à une trilogie définitivement sympathique, hymne à la tolérance et l'inclusion, aussi fun que colorée. Porté par un casting pétillant, des chansons plutôt réussies et de superbes chorégraphies, le film fait passer un moment empli d'optimisme au public à la condition qu'il se laisse porter par son univers si particulier.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.