Dossiers » Films d'Animation » Évènements Presse
Films d'Animation » Évènements Presse

Le Retour de Mary Poppins
Rencontre avec l'Équipe du Film

L'article

Publié le 19 décembre 2018

De passage à Paris le 10 décembre 2018, le réalisateur Rob Marshall, le producteur John DeLuca et les acteurs Emily Blunt et Lin-Manuel Miranda, sont venus parler du film Le Retour de Mary Poppins devant un parterre de journaliste et de blogueurs. Et quoi de mieux que l'Ambassade du Royaume-Uni en plein Paris pour aborder ce long-métrage "so british". Chronique Disney a eu la chance de participer à la conférence de presse ainsi qu'à une table ronde spécifiquement consacrée à la musique du film.

Pour l'équipe de production, et particulièrement pour Rob Marshall, réaliser une suite à Mary Poppins était non seulement un grand défi mais un rêve. Pour chacun d'eux, la passion et l'envie de rendre hommage au premier opus sans le trahir sont venus directement du cœur et de l'amour que tous portaient à ce classique ultime qui a bercé leur enfance. Le travail sur l'opus a ainsi commencé dès l'automne 2015 et très vite, les artistes et le casting, ont réfléchi sur le script mais aussi les personnages et les chansons. Tous étant partis de rien, l'esprit créatif a joué à plein donnant naissance à une belle entente des membres de l'équipe qui s'est ressentie ensuite à l'écran avec une réelle complicité palpable.


Emily Blunt

Il a été difficile de jongler entre la volonté de rendre hommage au premier film et construire une nouvelle histoire au second. Pour cela, l'équipe s'est inspirée des livres disponibles, qui sont tout de même très épisodiques et aventuriers, afin de choisir les séquences musicales. À côté de cette matière, ils ont élaboré une histoire en s'inspirant de la période où se déroule la suite (et les romans) : les années 30 et la grande dépression. Cela a ainsi permis de créer un récit à la fois émouvant et inédit où les anciens personnages allaient pouvoir s'intégrer parfaitement. Le but du réalisateur Rob Marshall est de la sorte d'apporter de l'espoir aux gens et de leur permettre de voir, comme Mary Poppins le fait avec les enfants, qu'il y a toujours de la lumière dans le brouillard et qu'il suffit de changer de point de vue pour le découvrir. Un autre thème du (Le) Retour de Mary Poppins est aussi celui de la perte, sous toutes ses formes, et in fine comment les personnages vont trouver l'espoir et la joie dans un monde gris et triste. Mary Poppins va dès lors être la lumière qui éclaire le chemin des enfants, petits et grands, sans mettre la solution sous leur nez mais au contraire, en les faisant évoluer par eux-mêmes pour trouver la clé du bonheur.


Lin-Manuel Miranda

Emily Blunt raconte qu'elle a adoré jouer le personnage de Mary Poppins même si la responsabilité de le tenir était immense tant Julie Andrews est iconique. Pour autant, ce rôle était tout simplement impossible à refuser ! La nounou est de fait un personnage très complexe à interpréter. Elle est à la fois magique mais aussi très terre à terre, excentrique et guindée, détachée mais aimante, drôle et sérieuse. L'actrice, sur les conseils de Rob Marshall, s'est beaucoup inspirée de la Mary Poppins des livres. Pour elle, il y a un côté super-héroïne chez la nurse car elle utilise des pouvoirs (ici magiques) pour sauver une famille. Elle affiche aussi un côté mystérieux car personne ne sait d'où elle vient et qu'elle refuse d'expliquer quoi que ce soit. Enfin, l'opus contient son côté triste avec son départ obligatoire, souvent seule et oubliée : son rôle est simplement terminé et les enfants n'ont plus besoin d'elle ! 
Pour Lin-Manuel Miranda, le fait de jouer dans Le Retour de Mary Poppins a été l'une de ses premières grandes expériences cinématographiques. Comme l'acteur l'explique avec humour, la "seule" différence par rapport à un musical de Broadway, c'est qu'il faut attendre un an et demi après avoir joué la scène pour que le public applaudisse la performance.
Les deux acteurs avouent avec humour et fierté qu'ils ont effectué toutes les cascades du film, notamment Mary Poppins dans les air ou Jack au bord de Big Ben.

Lin-Manuel Miranda rend également hommage à Dick Van Dyke, qui, à 92 ans, a bien plus d'énergie que lui avec le tiers de son age. Sa présence sur le plateau a été totalement magique et permet de créer un lien avec le premier film. Rob Marshall se rappelle qu'il n'a même pas réussi à crier "couper" quand il a tourné la scène avec ce grand acteur tellement il buvait ses paroles et son jeu. Le réalisateur revient pour sa part sur sa profonde amitié avec Julie Andrews et son enthousiasme à l'idée d'une suite à Mary Poppins. Elle a même rajouté qu'il était temps ! Par contre, quand il lui a demandé de faire une apparition dans le nouvel opus, elle a refusé tout de go estimant qu'il s'agissait là du film d'Emily Blunt et qu'il ne serait pas correct d'y apparaître en lui volant la vedette. Pour la Vendeuse de Ballons, Rob Marshall précise qu'il a tout de suite pensé à Angela Lansbury. L'actrice, en plus de créer de la nostalgie auprès des fans Disney grâce à ses merveilleux rôles dans L'Apprentie Sorcière et La Belle et la Bête, distille une chaleur et une douceur évidente pour le rôle.

Pour la scène de Luminomagifantastique, Rob Marshall explique qu'une séquence de danse masculine fait partie de l'ADN de Mary Poppins au même titre que l'animation traditionnelle. Il était alors convaincu qu'il devait y avoir une scène du genre dans le film. La tourner a été un rêve car, en tant qu'ancien danseur et chorégraphe, sa création de A à Z a frisé le bonheur. Pour choisir les danseurs durant cette chanson, il a surtout privilégié le jeu plutôt que les capacités de gymnastes. Il était important pour le réalisateur que tous soient des personnages et suivent à merveille Lin-Manuel Miranda ainsi qu'Emily Blunt et les enfants.


John DeLuca

L'équipe salue à l'unanimité les superbes nouvelles chansons composées par Marc Shaiman. Le compositeur portait un vrai amour pour la musique originale des frères Sherman. Il a réussi, comme le souligne d'ailleurs parfaitement Lin-Manuel Miranda, à insuffler de petites touches de rappel de la partition de 1964 mais sans que cela paraisse forcé, en s'insérant parfaitement dans l'histoire. Par contre, le compositeur comme le réalisateur n'ont pas voulu réutiliser les mêmes chansons afin de livrer leur propre création. Ainsi, Marc Shaiman a su placer musicalement le film en tant que suite dans les années 30, connues pour être le début du music-hall, des comédies musicales, du swing et du jazz. La création des chansons a donc été un travail minutieux de recherche pour trouver celles qui seraient parfaites pour le film. Plusieurs d'entre elles ont ainsi été réécrites plus d'une dizaine de fois, et ce, autant pour le personnage de Mary Poppins que celui de Jack.


Rob Marshall

Lin-Manuel Miranda, lui-même grand compositeur, a été choisi en tant qu'acteur sur le film, même si Marc Shaiman et le parolier Scott Wittman, ont écrit des chansons sur mesure pour lui. Jouant Jack, Miranda explique que chaque compositeur de Broadway dispose de son propre style et qu'il aurait été bien incapable de faire Hairspay comme Marc Shaiman n'aurait pu écrire Hamilton. C'est d'ailleurs pour cela que dans la séquence Méfiez-vous des Apparences, il y a une petite partie rap dans la chanson ; le hip-hop étant la marque de fabrique de Lin-Manuel Miranda. Il faut y voir aussi un hommage au premier film quand Dick Van Dyke, dans la chanson Quelle Jolie Promenade Avec Mary, énumère les différentes filles qu'il a rencontrées afin de rendre jalouse Mary Poppins ; du rap avant l'heure ! De toute façon, comme le précise Rob Marshall, le chanté / parlé était aussi très présent dans les music-hall des années 30.

Rob Marshall insiste également sur le processus créatif des chansons. Pour lui, il doit toujours y avoir une fluidité entre l'histoire et les chansons ; ces dernières devant faire avancer le récit sans se rendre compte que les acteurs se mettent à chanter. Une fois la chanson écrite, les répétitions sont menées puis vient le tour du pré-enregistrement en studio. Après, sur le tournage, ils décident d'utiliser ou non la bande enregistrée mais dans les faits, beaucoup d'acteurs ont choisi de chanter directement sur le plateau. Enfin, Rob Marshall explique que Richard M. Sherman, le compositeur du premier film, qui est présenté comme consultant sur Le Retour de Mary Poppins, a joué le rôle indispensable de "valideur des chansons" de Marc Shaiman et de Scott Wittman pour être sûr qu'elles étaient dans le ton du premier opus. En réalité, il a été un soutien sans borne donnant sa bénédiction à chaque présentation !

La rencontre avec l'équipe du (Le) Retour de Mary Poppins fut un vrai bonheur. Entendre l'équipe parler avec passion de son travail sur ce magnifique film dans un lieu si iconique et si beau a, en effet, été un moment rare. Merci donc à Disney France pour cette belle opportunité.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.