Dossiers » Parcs à Thème » Évènements Presse
Parcs à Thème » Évènements Presse

Photo Meet-Up
Pirates et Princesses

L'article

rédigé par
Publié le 16 février 2019

Le vendredi 8 février 2019, Chronique Disney a été invité à participer à une séance photo unique à la fermeture du Parc Disneyland, pour immortaliser l'ambiance de la saison phare de ce début d’année : Le Festival Pirates et Princesses. Récit d’un moment privilégié, qui a réservé son lot de surprises...

Le rendez-vous est donné au Disneyland Hotel où, après les présentations et vérifications d’identité d’usage, une collation au Café Fantasia est proposée afin que les participants à cet événement, et l’équipe de Disneyland Paris qui les guidera, puissent faire connaissance autour d’un moment de restauration. 
Confortablement installés dans des canapés au tissu chamarré devant le fameux Croque-Monsieur Roulé Bresaola qui se révèle comme son nom l’indique, à croquer, les invités partagent en-cas savoureux et boissons gourmandes. Ils profitent ponctuellement de la présence de Rafiki, Gepetto, Crochet, Mickey, Tigrou, Bourriquet, qui vont et viennent, s’adonnant à de gentilles blagues gestuelles et signes amicaux en passant. Côtoyer les Personnages est l'une des signatures du Disneyland Hotel et de son restaurant Inventions, décidément plaisantes.

Les discussions diverses de cette rencontre entre les photographes amateurs sont bercées au son, ô combien mélodieux, des chansons des classiques Disney interprétées par un pianiste et une flûtiste. Moment merveilleux et introduction parfaite : Tendre rêve, du film Cendrillon résonne comme une promesse pour tous les conviés, tellement cette soirée est un cadeau autant pour les amoureux de la photographie que des Parcs Disney.

Les estomacs remplis et les esprits parés pour l’aventure, c’est alors dans un parc vidé de ses derniers visiteurs que la soirée va se dérouler.
Après avoir reçu les consignes basiques et logiques de sécurité et revêtu des chasubles d’un beau jaune fluorescent, le petit groupe est donc prêt à arpenter le parc en toute quiétude.
L’impatience se fait ressentir car tous les acteurs de cette soirée préparent d’ores et déjà leur matériel : trépied déployé et appareil serti. Ils sont prêts à immortaliser la moindre image bien sentie.

Deux lands sont ouverts pour l’occasion, Adventureland et Fantasyland, car ils correspondent à la thématique Pirates et Princesses de la soirée et de la saison qui bat son plein. Le périple pédestre commence à travers Liberty Arcade et Frontierland, pour conduire le groupe directement dans la partie caribéenne d’Adventureland, repaire réputé pour la présence de pirates en tout genre. Le Capitaine Crochet au détour d’une ruelle attend d'ailleurs les participants pour une rencontre photo et une invitation à découvrir son univers.
Et c’est là que la chance tourne légèrement pour les photographes amateurs embarqués dans cette aventure. Pour des raisons techniques indépendantes de la volonté de l’équipe de Disneyland Paris qui les a conviés, l’éclairage qui embellit les attractions, et qui donne ce cachet si particulier à la nuit, est tout simplement... éteint !
Quelques lumières de-ci de-là permettant de s’orienter dans les allées devenues ainsi sombres, mais la mise en lumière faisant partie intégrante de la beauté des attractions du Resort est quasi inexistante. Petite déception.

Cette obscurité contraignante et envahissante va-t-elle faire rendre les armes pour autant à ces valeureux participants rêvant d’immortaliser cette antre de flibustiers ? Que nenni, Moussaillons !
Cette absence presque totale de lumière dévoile, en réalité, un autre aspect du Parc Disneyland, un côté "dark" After Dark (en un hommage surprise aux soirées si célèbres du Disneyland Park d’Anaheim) comme cette expérience fût au final surnommée. Et bien que les conditions de prises de vues s’avèrent compliquées, la sensation d’un parc vide et inquiétant lui donne finalement un petit goût d’Halloween en février.
Après quelques clichés révélant le côté obscur du land, le groupe se dirige ensuite vers Fantasyland où malheureusement sévissent peu ou prou les mêmes conditions d’absence d’éclairage.

Peu importe, trépied à l’appui, les participants s’accommodent des difficultés pour réaliser quelques images. Soudain, le ciel nuageux dans la nuit d’un gris sombre, s’éclaire d’un éclat lunaire d’une grande intensité.

Et la magie, un peu aidée de technologie matérielle, opère. Auréolées par cette illumination inattendue, quelques attractions de ce pays de contes de fées bénéficiant tout de même de leur habits de lumière habituels, comme le château de la Reine de Cœur d'Alice's Curious Labyrinth ou les fontaines devant Dumbo, the Flying Elephant, se révèlent alors merveilleuses. 

Raiponce attend ses courageux admirateurs d’un soir que rien n’a découragé et qui ont bravé les ténèbres pour la rencontrer près du Vieux Moulin. Un photographe maison organise une séance photo de chacun des participants avec la princesse aux longs cheveux d’or, puis immortalise le tout le petit groupe soudé par les imprévus de cette soirée dans un moment de convivialité s’il en est.

La fin de la session s’agrémente de photos du Château, éclairé, lui, sous ses plus belles lumières, et qui reste décidément toujours le plus beau de toutes les Destinations Disney.

Mais aussi d’une partie de Main Street, U.S.A. où deux indésirables ont décidé de s'inviter  : le vent, omniprésent dès le début et plutôt puissant, mettant à rude épreuve les trépieds, et son amie la pluie. Décidément...

Malgré cette météo capricieuse, il faut bien confesser qu’évoluer dans le Parc Disneyland dans ces conditions reste un moment totalement unique, et peu importe les à-côtés. Un plaisir quoi qu’il coûte ! Le tout accompagné de participants passionnés et respectueux, et d’hôtes de qualité, qui ont encadré l’expérience en laissant, avec une grande liberté, leurs invités œuvrer sans stress. 

Alors certes, l’éclairage n’était pas là. Certes, la météo était bien là. Mais ce moment privilégié et rêvé, offert par Disneyland Paris, a suffi à faire oublier tous les soucis. La créativité, c’est aussi l’art de tirer partie des contraintes et ce soir-là, pour tous les amoureux de l’image présents, rien n’a jamais été aussi vrai. 

Avec un peu de poussière de fée, un soupçon de technologie, une bonne dose de bonne humeur de groupe et l’aide d’un astre lunaire bienveillant, il reste de cette soirée mémorable de fantastiques et irréelles images. Chacun a rêvé en couleur… N’est ce pas, après tout, le secret du bonheur ?

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.