Magic Highway, U.S.A.
L'écran titre
Titre original :
Magic Highway, U.S.A.
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 14 mai 1958
Genre :
Documentaire
Réalisation :
Ward Kimball
Musique :
George Bruns
Durée :
50 minutes

Le synopsis

Walt Disney montre l'importance des autoroutes dans la prospérité des États-Unis de l'époque. Après un bref historique de l'automobile dans son pays, il aborde la gestion du trafic mais aussi comment sera le transport dans le futur...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 16 mai 2017

Magic Highway, U.S.A. est le dernier épisode diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Disneyland. La saison suivante, l'émission change en effet de nom pour devenir Walt Disney Presents.

Dans son émission d'anthologie Disneyland, Walt Disney enchante l'Amérique chaque semaine dans un show qui traite sans détour des quatre « lands » du resort naissant. Fantasyland décortique l'univers des films d'animation et des cartoons ; Adventureland sert de base aux documentaires animaliers ou géographiques (True-Life Adventures, People and Places) ; Frontierland présente des séries "western" dont le fameux Davy Crockett ; et la plus ambitieuse de toutes, Tomorrowland explore le futur. Pendant quatre ans, l'émission va aborder des sujets aussi ardus que l'espace dans À la Conquête de l'Espace (1955), Man and the Moon (1955) et Mars et Au-Delà (1957) ; le nucléaire dans Our Friend the Atom (1957) ou l'aviation dans Man in Flight (1957). Dans chacune d'elles, Walt Disney essaye de donner une vision du futur à la fois optimiste et réaliste, toujours basée sur des études scientifiques. Ces émission futuristes sont toutes des petites pépites et  Magic Highway, U.S.A. n'échappe pas à la règle même si elle représente malheureusement la fin d'un cycle. En effet, dès la saison suivante qui verra l'émission changer de nom, les épisodes inédits tournant autour de Tomorrowland ne seront plus proposés se concentrant, à la demande expresse du diffuseur ABC, principalement sur le western de Frontierland et, dans une moindre mesure ,sur l'animation avec Fantasyland et les docu-fiction animaliers dans Adventureland.

Walt Disney ouvre Magic Highway, U.S.A. en affirmant que, parmi les nombreuses libertés des Américains, celle de pouvoir se déplacer est assurément la plus importante, étant à l'origine de la prospérité du pays tout entier. Des premiers pionniers de l'ouest aux immenses autoroutes de l'âge d'or de la voiture, des plaines à perte de vues aux bretelles entremêlées dans les villes, le réseau de routes américain est, à l'époque de la diffusion de l'épisode, le plus imposant, le plus moderne et le plus efficace du monde.

L'émission commence donc en abordant l'origine des routes aux États-Unis depuis le Mayflower. À travers une animation minimaliste, Walt Disney montre comment les colons ont tracé des chemins à travers les forêts, d'abord pour des piétons, puis pour des cavaliers et enfin pour des calèches. Ces chemins sont devenus ensuite des routes et se sont multipliés. Ces mêmes routes, dans un premier temps, évitaient les obstacles qu'elles contournaient avant de finalement se décider à les franchir. La première étape a été de dépasser les limites des montagnes des Appalaches, ce qui, une fois fait, a enclenché le début de la véritable conquête de l'Ouest. Les déplacements se sont faits alors via les bateaux, notamment à aube, puis le chemin de fer qui a permis petit à petit de se déplacer de l'Atlantique vers le Pacifique. Au début du XXème siècle, le cheval est encore le moyen de locomotion principal pour les petites distances même si la bicyclette fait aussi son apparition. Pourtant, une invention allait bientôt tout bouleverser : celle du moteur à explosion avec la naissance de la voiture à essence. Ce moyen de déplacement va carrément révolutionner la manière de vivre du monde entier ! L'épisode propose ainsi des images d'archives des premières années de l'automobile où chaque parcours était une aventure par manque de ravitaillement en essence, par absence de signalisation ou par des routes inadaptées. C'est un véritable bonheur de voir à quoi ressemblait la vie en ce temps-là, surtout que Magic Highway, U.S.A. propose également un extrait d'un documentaire d'époque où les premières voitures se déplacent en 1913 sur la Lincoln High-Way, la première route non pavée en campagne. Ces images étaient en effet sauvegardées à l'université du Michigan et commençaient à se décomposer. Elles ont d'ailleurs nécessité une restauration menée par les studios Disney pour ensuite pouvoir être montrées dans les écoles américaines.

La taylorisation et le travail à la chaîne ont également changer le paysage et les habitudes de la population. La fabrication de voitures s'est vite standardisée et les automobiles sont devenues abordables pour le consommateur lambda. Cette démocratisation rapide a impliqué l'explosion du trafic routier et donc l'avènement des embouteillages. Walt Disney fait alors intervenir un ingénieur spécialiste dans les autoroutes pour parler des conséquences de l'afflux de voitures, des méthodes pour essayer d'anticiper l'augmentation des déplacements mais aussi de parler de la construction des autoroutes. Il aborde ainsi toutes les étapes : la définition du tracé, l'expropriation des maisons gênantes, les chantiers de construction, la mise en place des panneaux de signalisation, la peinture de séparation et tout cela pour arriver à l'inauguration de la fameuse nouvelle route.

Walt Disney propose ensuite quelques idées amusantes, excentriques ou parodiques pour améliorer la circulation comme la voiture triangle afin de réduire la place lors des embouteillages ou encore le bus qui porte les voitures des conducteurs endormis. La partie la plus intéressante de l'épisode est assurément celle des dix dernières minutes où des experts viennent donner leurs idées sur le futur de l'automobile et des autoroutes. Ils imaginent ainsi les nouvelles méthodes de construction, d'intégration dans le paysage, de signalisation mais aussi d'intervention d'urgence en cas d'accident. Le passage montre aussi l'apparence des maisons du futur, toutes fonctionnelles, mais aussi comment les véhicules seront construits ou designés pour faciliter la vie de leur propriétaire.

Avec le recul, certaines des idées de Magic Highway, U.S.A. se sont avérées fantaisistes, ou tirant plutôt vers la science-fiction comme le véhicule d'intervention à la fois pompier, dépanneur et ambulance ; ou encore les cités sous l'océan avec des tubes transparents servant de routes pour les rejoindre. Par contre, nombreuses autres s'avèrent justes et prophétiques : le GPS ; les appareils électroniques permettant de contrôler la sécurité du véhicule ou d'interagir avec le passager et de l'informer, entre autre, de l'état du trafic ; les écrans de télévisions remplaçant les rétroviseurs (système commençant à être mis en place chez certains conducteurs modernes comme Audi) ; la voiture autonome (que Google est en train de tester)... Force est de constater que cette partie est jubilatoire car elle montre un futur tel qu'il était vu il y a près de 60 ans. Rien que d'admirer les superbes dessins des animateurs sur la façon dont ils imaginaient ce qui allait arriver est tout bonnement passionnant.

Magic Highway, U.S.A. a un certain retentissement chez les imaginieurs Disney. Même si elle n'est pas forcément liée à l'épisode, l'attraction Monsanto House of the Future qui fut proposée à Disneyland en Californie dans le Land Tomorrowland de 1957 à 1967 est intéressante à son sujet. Elle permettait en effet de visiter ce que serait la maison du futur. Et étonnement, elle possède la même forme que celle de l'émission. Une allusion directe à Magic Highway, U.S.A. est faite par ailleurs dans l'attraction Rocket Rods, qui fut ouverte de façon intermittente de 1998 à 2000. Remplaçante de PeopleMover, elle permettait ainsi de faire le tour du Land en vitesse accélérée et proposait dans sa file d'attente des extraits de la partie futuriste de l'épisode ainsi que les interventions de Walt Disney.

Magic Highway, U.S.A. est une émission passionnante car elle arrive à allier le passé et le futur tel qu'il a été imaginé dans les années cinquante. Si certaines idées sont devenues obsolètes, d'autres se sont révélées vraies. Mais surtout, elle montre, encore une fois, la passion de Walt Disney pour un progrès technique positif et optimiste. Seul regret, les seules données qui ne sont pas abordées dans l'émission sont les conséquences des gaz d'échappements sur la santé ou l'environnement, notion dont le public et les scientifiques n'avaient pas encore conscience à l'époque.

L'équipe du film

1914 • 1983
Compositeur
1901 • 1966
Producteur
1914 • 2002
Réalisateur

L'édition vidéo

L'émission n'est éditée, à l'heure actuelle, sur aucun support.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux