Émissions » Émissions d'Anthologies Disney » Saison 33 (1988 • 1989)
Émissions d'Anthologies Disney » Saison 33 (1988 • 1989)

Mickey's 60th Birthday

Mickey's 60th Birthday
L'écran titre
Titre original :
Mickey's 60th Birthday
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 13 novembre 1988
Genre :
Promotionnel
Réalisation :
Scott Garen
Durée :
50 minutes

Le synopsis

Alors que Mickey est en train d'enregistrer l'émission de son soixantième anniversaire, il disparaît comme par magie. Le monde est en émoi alors que la souris reste introuvable...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 15 avril 2018

Mickey's 60th Birthday est un épisode diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, The Magical World of Disney.

Michael Eisner

Mickey's 60th Birthday est une émission spéciale qui célèbre, comme son nom l'indique, les soixante ans de Mickey. Ce qui impressionne le plus dans cet épisode de l'émission d'anthologie est le degré significatif d'ambition et d'écriture mis en place pour fêter l'anniversaire de la souris. Entre les caméos des séries et présentateurs de la chaîne NBC et l'animation inédite, le téléspectateur en prend plein les yeux et passe un beau moment le temps d'un évènement télévisé typique des années 80 avec cette folie si caractéristique. L'émission commence ainsi par une présentation de Michael Eisner qui rappelle l'impact qu'a eu Mickey sur de nombreuses générations et comment il est devenu une icône de l'Amérique. Il fait sa démonstration en présentant certains produits dérivés des années 30 comme une montre ou un poste de radio expliquant que la souris occupe le cœur des enfants depuis des décennies.

L'émission spéciale profite ensuite à plein de la folie du film Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, sorti un peu plus tôt dans l'été allant jusqu'à offrir une nouvelle apparition du lapin dans une animation inédite. Et ce n'est pas le seul toon à avoir droit à ce traitement de faveur ! Il y a bien sûr Mickey, anniversaire oblige, mais aussi Minnie et surtout Donald. Le tout est fait dans un mélange savoureux entre animation et prises de vues réelles. Il pourra peut-être regretté une animation dont niveau moindre - télévision oblige - que celle vue dans le film du lapin. Pour autant, ce bémol mis à part, elle reste largement au dessus de ce qui se faisait à l'époque sur le petit écran. Surtout qu'à la différence d'une série télé, la somme de travail investie, en temps comme en budget (l'animation prenant du temps et nécessitant une équipe élargie) est impressionnante s'agissant d'une "simple" émission spéciale surtout sur un sujet si spécifique - le soixantième anniversaire de Mickey - rendant l'émission difficilement rediffusable après coup.

La trame de Mickey's 60th Birthday voit ainsi Mickey enregistrer en public une émission de télévision pour fêter son anniversaire. Un peu déçu par sa performance, pour le grand final, il veut utiliser le chapeau du sorcier (celui de Yensid dans Fantasia) mais un magicien lui ordonne de ne pas le faire et de préférer sa propre magie. Il est à noter que ce personnage est totalement inédit puisqu'il ne s'agit pas du sorcier du film de 1940. Son apparence est différente : plus grassouillet, il porte une moustache au lieu d'une longue barbe. Mickey retourne alors sur scène. Pendant ce temps, Roger Rabbit, qui est en coulisses, prépare un gâteau d'anniversaire mais y place en guise de bougie, un bâton de dynamite ! Se rendant compte de sa bévue, il essaye de récupérer le gâteau mais avec sa maladresse légendaire, détruit totalement le plateau de tournage. Mickey utilise alors le chapeau du magicien pour remettre tout en ordre : patatras, il disparaît en direct devant les caméras. Le sorcier, furieux que Mickey n'ait pas suivi son ordre, lui a en réalité jeté un sort si bien que personne ne le reconnaîtra tant qu'il n'aura pas retrouvé sa propre magie !

John Ritter

Alors que le monde entier s'inquiète, les journaux télévisés passent en édition spéciale et autre alerte info sur sa disparition, racontant ainsi sa vie et sa carrière. Le journal Network News, présenté par les journalistes Dudley Goode et Mia Loud, revient aussi sur les mesures de recherche de la souris la plus célèbre de la planète. Cette séquence est très amusante dans sa capacité à se moquer avec malice des matinales américaines. Les deux journalistes sont pour l'occasion interprétés par Jill Eikenberry et John Ritter ; ce dernier étant connu pour avoir tenu le rôle principal dans la série de 2002, Touche Pas à mes Filles, chez ABC Studios pendant 31 épisodes avant sa mort prématurée au cours de la saison 2. L'acteur est particulièrement drôle annonçant par exemple que par solidarité, il ne se douchera plus tant que Mickey ne sera pas réapparu. De jour en jour, il arrive complètement débraillé, non peigné et surtout d'après les mimiques de sa collègue avec une odeur peu ragoutante. Tout au long de l'événement, les deux journalistes interviewent de nombreuses personnalités, passent des images d'archives et montrent des extraits de films de Mickey. Ils posent également la question de l'avancement de l'enquête à un grand détective : le fameux Rick Hunter (personnage du même nom dans une série très populaires sur NBC dans les années 80, Rick Hunter).

Rick Hunter

L'un des fils rouges comiques de Mickey's 60th Birthday voit la presse et la police convaincues que le responsable de la disparition de Mickey n'est autre que son collègue et grand rival, Donald Duck. Les deux journalistes vont même jusqu'à monter tout un faisceau de preuves plus ou moins douteuses pour accuser le canard. L'une d'entre elle est ce remontage du générique du Mickey Mouse Club ou le nom de Mickey est remplacer par celui de Donald. Donald est alors arrêté et tente tant bien que mal de prouver son innocence (sans convaincre personne). Il se fait passer pour un témoin anonyme et accuse tour à tour Minnie, celui "qui veut la peau de Roger Rabbit", la Méchante Sorcière de l'Ouest et Porky Pig. Les avocats (Leland McKenzie, Victor Sifuentes, Douglas Brackman, Arnie Becker, Michael Kuzak, Jonathan Rollins et Stuart Markowitz) de la série La Loi de Los Angeles se disputent alors pour savoir qui sera obligé de représenter le canard ; personne ne voulant s'afficher comme le défenseur du kidnappeur de Mickey.

La Loi de Los Angeles

Pendant ce temps, Mickey ère à la recherche de quelqu'un qui le reconnaîtrait. Il arrive d'abord dans un jardin où un petit garçon, Andy Keaton, pense qu'il peut le faire passer pour Mickey Mouse et il va donc le présenter à ses soeurs (Jennifer et Mallory). Ce sont en réalité les personnages de la série Sacrée Famille et un flashback avec le personnage de Alex P. Keaton (Michael J. Fox) est même présenté. Mickey continue sa quête et arrive dans un bar nommé Cheers où il rencontre Rebecca Howe (Kirstie Alley connue chez Disney pour son rôle dans Une Fée Bien Allumée), Woody Boyd (Woody Harrelson vu dans le film Disney Channel, Mother Goose Rock 'n' Rhyme), Sam Malone (Ted Danson qui a joué dans le film Touchstone, Trois Hommes et un Bébé) et Frasier Crane (Kelsey Grammer connu pour avoir fait la voix de Papi Pépite dans Toy Story 2 chez Pixar). Ce sont naturellement tous les personnages de la série à succès, Cheers.

Sacrée Famille
Cheers

Mickey atterrit finalement à Disneyland où des cast members attendent désespérément l'arrivée de leur patron qui est toujours porté disparu après quatre jours. L'une d'elle, campée par Phylicia Rashad qui jouera l'année suivante dans le téléfilm Disney, Polly, chante alors la chanson It's Magic pour redonner de l'espoir à ses collègues. Mickey se rend alors compte que la vraie magie est celle qui vient de lui même et non pas d'un chapeau de sorcier. Le magicien réapparaît aussitôt et fait donc tomber le sortilège qui empêchait les gens de le reconnaître. Roger Rabbit accourt alors et se voit félicité pour avoir retrouvé Mickey Mouse. La souris arrive donc à point nommé pour fêter son soixantième anniversaire en grand pompe.

Phylicia Rashad

Parmi les célébrités qui souhaitent un joyeux anniversaire à Mickey Mouse, les téléspectateurs reconnaissent tout le casting de la série Les Craquantes produite par Touchstone Television, filiale de The Walt Disney Company ; Burt Reynolds ; Dyan Cannon vue récemment dans le téléfilm Disney, Rock 'n' Roll Mom ; Phil Collins le futur compositeur des chansons de Tarzan ; Annette Funicello, l'égérie Disney populaire grâce à l'émission de 1955, Mickey Mouse Club ; et enfin,Barbara Hershey et Bette Midler, co-vedettes du film Touchstone, Au Fil de la Vie.

Les Craquantes
Burt Reynolds
Dyan Cannon
Phil Collins
Annette Funicello
Barbara Hershey
& Bette Midler

Enfin, une dernière scène intéressante est à noter dans ce spécial, décidément hors norme : une séquence où les journalistes mettent en avant que les fans de la souris sont effondrés. La caméra montre alors la chambre d'un jeune garçon rempli et décoré entièrement d'objets et de jouets à l'effigie de Mickey Mouse. Alors, grâce à une animation image par image, tous les jouets et objets se mettent à bouger, un peu à la façon de Toy Story qui naîtra sept ans plus tard, afin de partir à la recherche de celui qui est à l'origine de leurs apparences.

Mickey's 60th Birthday est une émission incroyablement ambitieuse et d'une fraîcheur absolue. Certes l'animation n'est pas d'un très haut niveau, mais l'inventivité, la quantité et surtout l'existence de ses séquences sont déjà une prouesse en soi. Surtout que l'investissement pour une émission aussi éphémère est tout bonnement incroyable. En réalité, ce programme est à l'image de ce qu'était The Walt Disney Company en 1988 portée par le PDG Michael Eisner : un jeune studio, plein d'ambitions et de rêves, qui avait retrouvé sa fierté, sa jeunesse et sa joie de vivre. En fêtant de façon aussi étincelante les soixante ans de son personnage fétiche, le studio montrait qu'il respectait son patrimoine tout en étant pleinement ancré dans le présent.

Les personnages

1928
Cinéma
1934
Cinéma

L'édition vidéo

L'épisode n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.