Esprits Rebelles
L'affiche du film
Titre original :
Dangerous Minds
Production :
Hollywood Pictures
Date de sortie USA :
Le 11 août 1995
Genre :
Drame
Réalisation :
John N. Smith
Musique :
Lisa Coleman
Wendy Melvoin
Durée :
99 minutes

Le synopsis

Pour échapper à une vie qu'elle ne voulait plus, Louanne Johnson, une ex-membre des Marines, accepte un poste d'enseignante au East Palo Alto Highschool, un établissement à la réputation sulfureuse. Elle se trouve alors confrontée à une classe d'adolescents difficiles, la plupart issue du milieu populaire et de minorités ethniques...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 25 septembre 2018

Au cinéma, il ne suffit pas seulement d'avoir de bonnes intentions. Certains films partent avec une idée de départ intéressante mais le résultat n'est pas toujours à la hauteur des attentes et laisse un goût d'inachevé. Film incontournable des années 90, Esprits Rebelles fait partie de ces oeuvres pleines de promesses, imparfaites, mais qui ont tout de même marqué une génération entière de cinéphiles. Produit par Hollywood Pictures en collaboration avec Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films, Esprits Rebelles s'inscrit ainsi dans la lignée des opus retraçant la relation entre un professeur aux méthodes peu orthodoxes et des élèves issus de milieux différents, mais aux fortes capacités intellectuelles. Disney avait déjà brillamment exploré cette thématique avec la production Touchstone Pictures Le Cercle des Poètes Disparus, puis quelques années plus tard, avec Sister Act : Acte 2.

Esprits Rebelles reprend le même sujet en se basant, cette fois-ci, sur une histoire vraie : celle de Louanne Johnson. Cette ancienne Marine, née le 31 juillet 1953, grandit à Youngsville, en Pennsylvanie. Une fois ses années lycée terminées, elle poursuit ses études à l'Université d'Indiana, mais abandonne quelques semaines plus tard pour s'engager dans la Marine. En 1971, elle intègre la Clark Air Base, aux Philippines, où elle sert durant 10 ans. Elle est à l’époque l’une des seules femmes du corps militaire. C'est pendant son service qu'elle se lance dans l'écriture, racontant notamment son parcours dans son livre Making Waves : A Woman In This Man's Navy. Après avoir quitté l'armée américaine, elle obtient son diplôme d'enseignante en littérature et devient, en 1989, professeure au lycée de Clarmont en Californie.

Confrontée à des classes composées principalement d'élèves en échec scolaire vivant dans des conditions sociales difficiles, Louanne Johnson raconte son expérience en tant qu'enseignante à travers un second livre : My Posse Don't Do Homework (1992). Tout en exerçant son métier, elle continue à écrire des ouvrages spécialisés sur l'éducation, mêlant fiction et faits réels, tirés de son expérience personnelle. Parmi eux, The Girls in the Back of The Class (1996), Queen of Education (2004), Teaching Outside the Box (2005) et Muchacho (2009). Gros succès à sa sortie en librairie, My Posse Don't Do Homework intéresse rapidement les producteurs de cinéma. Les réussites au box-office de films mettant en scène professeurs et élèves, tels L'Incroyable Défi, Le Cercle des Poètes Disparus ou Envers et contre tous, ont, en effet, rapidement encouragé Hollywood à porter le livre de Louanne Johnson sur grand écran.

C'est ainsi que le projet tombe entre les mains de Hollywood Pictures, nouveau label Disney, qui complète l’offre cinéma de Touchstone Pictures. Pour faire des économies, le film souffrant d'un budget de moins de 23 millions de dollars, les producteurs font appel à un réalisateur peu connu : John N. Smith. Scénariste et réalisateur né le 31 juillet 1943 à Montréal, Québec, John N. Smith sort diplômé de sciences politiques en 1964. En 1968, il rejoint la chaîne CBC comme producteur de l'émission The Way It Is, puis réalise quelques documentaires pour l'Office National du film du Canada à partir de 1972. Son premier long-métrage, The Boys of St. Vincent, un téléfilm en deux parties, sort en 1993 et lui ouvre les portes d'Hollywood. Esprits Rebelles est ensuite son premier film au cinéma, suivi de Pas Facile d'Être Papa (1998), Geraldine's Fortune (2002) et Love and Savagery (2009). Entre-temps, il poursuit sa carrière à la télévision canadienne en travaillant sur des miniséries (Random Passage, Prarie Giant : The Tommy Douglas Story, The Englishman's Boy).

Pour interpréter Louanne Johnson, John N. Smith fait appel à Michelle Pfeiffer. Née le 29 avril 1958 à Santa Ana, en Californie, Michelle Pfeiffer fait ses débuts à la télévision dans les séries Delta House et CHiPS. Ses rôles dans les comédies pour ados, The Hollywood Knights (1980) et Grease 2 (1982), puis le thriller Scarface (1983) de Brian de Palma lui permettent de lancer sa carrière au cinéma. Elle enchaîne alors les succès : Série Noire Pour Nuit Blanche (1986), Les Sorcières d'Eastwick (1987) et Les Liaisons Dangereuses (1988). L'actrice est au sommet de sa gloire dans les années 90 grâce à ses rôles dans Baker Boys (1990), Batman, le Défi (1992), Wolf (1994) et Esprits Rebelles (1996). Elle se fait plus rare à partir des années 2000, avant de faire son grand retour dans Hairspray (2007), Des Gens Comme Nous (2012) et Le Crime de l'Orient-Express (2017). En 2018, elle fait partie du casting du film Ant-Man et la Guêpe pour le Marvel Cinematic Universe.

À ses côtés, George Dzundza est Hal Griffith, collègue et mentor de Louanne Johnson. Né en 1945 en Bavière, Allemagne, Dzundza arrive aux États-Unis en 1956 où il fait des études au collège Xavier de New York. Après plusieurs rôles à la télévision dans des séries et téléfilms, il fait ses premiers pas au cinéma dans Voyage au Bout de l'Enfer (1978), Les Vampires de Salem (1981) et Streamers (1983). Il multiplie ensuite les seconds rôles dans des films à succès comme La Femme du Boucher (1991), Basic Instinct (1992), L'Ennemi est Parmi Nous (1994) et Le Nouvel Espion aux Pattes de Velours (1997). Il participe entre-temps à des doublages dans des séries d'animation (Superman, l'Ange de Metropolis, Batman), avant de revenir progressivement à la télévision à la fin des années 1990. Il est vu notamment dans New York, Police Judiciaire, Stargate SG-1, October Road ou encore Grey's Anatomy : À Cœur Ouvert.

Courtney B. Vance interprète George Grandey, le proviseur du lycée, qui n'apprécie pas tellement les méthodes d'enseignement de Louanne Johnson. Acteur et producteur né le 12 mars 1960 à Detroit, Courtney B. Vance fait ses premiers pas d'acteur à la Boston Shakespeare Company, avant de décrocher un master en beaux-arts à la Yale School of Drama, où il rencontre par la même occasion sa future femme : Angela Bassett (Black Panther). Ses débuts au cinéma s'effectue sur les tournages d'Hamburger Hill (1987), À la Poursuite d'Octobre Rouge (1990) et Les Aventures d'Huckleberry Finn (1993). Mais c'est surtout à la télévision que sa carrière connaît un véritable essor : il joue ainsi le substitut Ron Carver dans New York, Section Criminelle (2001-2006), le Chef Tommy Delk dans The Closer (2010-2011) et Johnnie Cochran Jr dans American Crime Story (2016). En 2018, il fait partie du casting vocal de L'Île aux Chiens.

D'autres acteurs complètent la distribution. Lorraine Toussaint est Irene Roberts, mère d'une des élèves de Louanne. Née à Trinité-et-Tobago le 4 avril 1960, l'actrice est connue pour ses rôles à la télévision dont Body of Proof, Orange is The New Black, Forever, Rosewood et Into the Badlands. Au cinéma, elle a l'occasion de jouer avec Bruce Willis dans Hudson Hawk (1991), mais aussi Le Soliste (2009) et plus récemment Girls Trip (2017).
Renoly Santiago est Raul Sanchero, un garçon intelligent entraîné malgré lui dans un gang. Acteur et chanteur portoricain né en 1974, Renoly Santiago poursuivra sa carrière d'acteur dans Hackers (1995), Daylight (1996) et Les Ailes de l'Enfer (1997). Après quelques rôles à la télévision et dans des films indépendants, il devient enseignant au Centre Culturel William V. Musto à Union City dans le New Jersey. Enfin, Wade Dominguez est Emilio Ramirez,un adolescent en difficulté rattrapé par ses problèmes de drogue, de violence et de mauvaises fréquentations. Né en 1966 à Santa Clara, en Californie, il travaille comme danseur pendant plusieurs années avant de devenir mannequin à la fin des années 1980. Il décroche son premier rôle dans Esprits Rebelles, puis apparaît dans City of Crime (1997), The Taxman et La Dernière Preuve (1998), où il incarne un chanteur de hip-hop accusé de meurtre. Alors star montante au cinéma, il décéde tragiquement le 26 août 1998 d'une insuffisance respiratoire.

Esprits Rebelles raconte ainsi le parcours semé d'embûches d'une femme bien décidée à changer l'avenir de toute une classe de jeunes adultes, jusqu’ici ignorés par un système qui leur offre peu de chances de réussir. Bien qu’elle soit déterminée à les aider à obtenir leur diplôme, de nombreuses complications viennent perturber sa quête éducative. Elle doit alors utiliser des méthodes peu conventionnelles si elle souhaite atteindre son objectif. En dépit des protestations de la communauté éducative, son intervention va littéralement changer la vie de ses élèves. Le film fonctionne avant tout grâce au talent de Michelle Pfeiffer, lumineuse dans son rôle d'enseignante, campant son personnage avec force et conviction. Très touchante, elle empêche pourtant l'opus de verser dans le mélodrame facile donnant le change aux prestations sincères, mais un peu caricaturales des jeunes acteurs qui l’accompagnent. Le récit dégage alors beaucoup d'émotions et quelques bonnes trouvailles viennent surprendre le spectateur, apportant la profondeur et la sincérité nécessaires à l'ensemble.

C'est en réalité sur un postulat de départ simple mais déjà-vu qu'Esprits Rebelles trouve sa force, en reprenant le schéma du professeur volontaire qui va redonner confiance à un groupe d'étudiants marginaux et désabusés. Vraiment typique de son époque, le film de John N. Smith part en effet avec de bonnes intentions mais n'offre rien de nouveau ni d'original. Œuvre sympathique emplie de bons sentiments, il souffre d'un scénario hélas trop simpliste. Esprits Rebelles livre en fait une approche optimiste, voire idéaliste de la vie urbaine, où tous les problèmes se résolvent facilement avec un peu de bonne volonté, sans prendre véritablement en compte la dure réalité de la vie et les problèmes externes liés au milieu social. Face à des sujets tels que la drogue, l'illettrisme et la criminalité, il est difficile de ne pas voir Esprits Rebelles banaliser des sujets graves : le film enchaîne ainsi les clichés tant la tragédie reste superficielle, l'émotion et l'interaction entre les personnages ne sonnant pas toujours très justes.

Le scénario d'Esprits Rebelles est somme toute correct : mais là encore, il ne faut pas s'attendre à beaucoup de surprises. L'intérêt réside en grande partie dans la prestation de Michelle Pfeiffer et son héroïne. Louanne fait face au racisme, au sexisme, à la menace, à l'apathie et à la négativité, mais aussi à l'opposition de certains parents, avec une force admirable. Elle ne se laisse pas déstabiliser et sait aller au-delà de son devoir, en consacrant son temps libre et mettant en péril sa santé mentale pour le bien de ses élèves. Louanne est ici dépeinte comme une femme aimant à la fois son travail et sa classe. Elle a de la compassion pour ces jeunes, sans toutefois jouer les bonnes samaritaines au grand coeur. Une très belle scène la montre ainsi rendre visite aux parents d'un élève en leur déclarant qu'ils peuvent être fiers de leur fils. Elle leur apprend avant tout à vivre, à donner de leur personne et leur prouve que le milieu dans lequel ils vivent ne doit pas conditionner leur avenir, qu'il est toujours possible d'avoir le choix et que le travail et la volonté offrent la capacité de s'en sortir

Esprits Rebelles est incontestablement un film pour adolescents, dans lequel Michelle Pfeiffer vient sauver des jeunes à coup de poésie et de volonté. Sur ce point, il remplit plus ou moins sa mission, mais manque cruellement de réalisme. Lorsque, par exemple, son choix vestimentaire pour sa première journée lui doit le surnom peu enviable de "pain blanc" par ses élèves, Louane tente une approche radicale dès le lendemain. Elle leur révèle alors son passé d'ancienne Marine, se présentant vêtue d'une veste en cuir et de bottes à talons haut et leur apprenant les rudiments du karaté. De même, l'utilisation de friandises pour inciter les élèves à être attentif en cours, les excursions gratuites dans un parc d'attractions, déjeuner au restaurant avec un élève, en héberger un autre sous son toit sont autant de méthodes tirées par les cheveux qui empêchent le propos d'être totalement crédible.

Une trame classique donc pour un film qui se veut sombre, mais qui n'échappe pas au stéréotype du drame populaire américain, moraliste et prévisible. Le scénario pêche inexorablement par manque de complexité dans les thèmes abordés, au point de tomber dans la facilité et le cliché. Et pourtant, même s'il est cousu de fil blanc, Esprits Rebelles reste efficace. Il propose une immersion dans le milieu scolaire et plus précisément une société américaine où la différence est ignorée voire reniée. Esprits Rebelles n'a pas peur de pointer le problème des classes où les minorités sont souvent mises à l'écart, totalement livrées à elles-mêmes. Comment en effet s'en sortir lorsque la violence du quotidien empiète sur les études ? Comment inculquer des valeurs essentielles à des adolescents quand ceux-ci sont confrontés chaque jour à la criminalité ? Le film sait donc se montrer sérieux mais non dénué d'humour, offrant assez de légèreté pour ne pas ennuyer le spectateur. Cela dit, il aurait été judicieux qu'Esprits Rebelles aborde ces sujets avec plus de noirceur, l'opus se contentant ici de rester toujours familial et accessible à tout public.

En plus de son héroïne, Esprits Rebelles livre une galerie de personnages sympathiques, simples mais plutôt bien écrits. Professeur au lycée East Palo Alto, Hal Griffith est en quelque sorte le mentor de Louanne. Toujours prêt à rendre service, c'est à lui que Louanne doit sa place au lycée tout en lui donnant des conseils quand cette dernière n'arrive pas à se faire respecter. Drôle et excentrique, il apporte un peu d'humour et ses instants en compagnie de Michelle Pfeiffer font sourire le spectateur.
Le principal Grandey joue habilement son rôle d'opposant aux méthodes de Louanne. Tenant à tout prix au respect des règles de son établissement, il sait se montrer autoritaire et menaçant, sans dénigrer pour autant les compétences de son employée. À noter aussi que l'acteur Andy Garcia (Le Parrain 3, Les Incorruptibles, Ocean's Eleven) devait jouer l'intérêt amoureux de Louanne Johnson et avait tourné plusieurs scènes avec Michelle Pfeiffer. Malheureusement, les producteurs, peu convaincu de l'apport de son personnage, l'ont tout simplement coupé au montage. Un choix plutôt regrettable, tant il aurait été plaisant de voir une autre facette de Louanne Johnson.

Le scénario fait également preuve d'émotion et ce grâce aux adolescents. Ainsi, Louanne s'investit pleinement dans la prise en charge de Callie, une élève devant gérer une grossesse non désirée, Raul, impliqué dans un gang mais au grand potentiel intellectuel, ou encore Emilio, auto-destructeur et replié sur lui-même. Chaque partie du film se révèle intéressante et permet de maintenir le spectateur impliqué dans l'histoire. Il est aussi appréciable qu'Esprits Rebelles ne cède pas toujours à la facilité en dévoilant un côté beaucoup plus dramatique qu'il n'y paraît. L'opus n'hésite ainsi pas à parler d'échec du professeur dans sa relation avec un élève. Ces instants ont beau être courts pour la plupart, le film réussit à se montrer touchant et surtout bien rythmé, certaines bonnes idées venant redonner force à son récit. Le dénouement en est le parfait exemple, bien que trop rapide et laissant plusieurs questions en suspens.

Si Esprits Rebelles est loin du chef-d'oeuvre d'écriture, il peut se vanter d'avoir une belle réalisation. La photographie et les décors sont, en effet, très réalistes, tout comme l'ambiance des ghettos, palpable et saisissante. La mise en scène de John N. Smith, quant à elle, est un autre point fort. Enlevée, elle met en valeur à la fois les acteurs et l'intrigue. Le réalisateur, habitué des fictions télévisées, filme l'ensemble comme un documentaire. Le spectateur a ainsi l'impression d'être complètement immergé au sein d'une classe composée d'élèves et d'un professeur, ou encore en pleine cité au sein de gangs, de trafiquants et de petites frappes. Ayant réalisé beaucoup de docu-fictions, John N. Smith dévoile un aspect noir et violent de l'univers urbain et reproduit avec justesse l'environnement lycéen. Le film donne clairement l'impression d'être placé aux côtés des personnages, si bien qu'il est très facile de s'attacher à eux.

La bande son, d’une grande qualité, est composée par le duo de chanteuses et musiciennes Wendy Melvoin et Lisa Coleman. Nées en 1960 et 1964 respectivement, filles de musiciens, Wendy et Lisa font connaissance par l'intermédiaire de leurs pères et partagent une passion commune pour la musique. En 1980, elles sont engagées par Prince dans son groupe The Revolution comme guitariste et claviériste. Elles participent à des albums très connus du chanteur culte tels que Purple Rain, Around The World In a Day ou Parade. En 1986, quand le groupe se dissout, Wendy & Lisa sortent leur premier album. Deux autres suivront jusqu'en 1990 où elles seront sollicitées par de nombreux artistes et interviendront en tant que musiciennes pour Peter Gabriel, Seal, Madonna et Grace Jones. Elles travaillent entre autres sur les scores de films et de séries, notamment Esprits Rebelles, Heroes ou Preuve à l'Appui.

Le duo de musiciennes offre ainsi une belle musique, entre rythme urbain et ethnique, accentuant l'ambiance des rues et des quartiers mal famés, où le crime fait rage. Très variée, la partition insiste également sur le côté scolaire du film, en particulier les scènes se déroulant au lycée et dans les salles de classe. La musique vient alors renforcer la réalisation et plonger encore plus le spectateur dans l'intrigue. Mais c'est surtout grâce à sa bande originale qu'Esprits Rebelles a marqué son public et essentiellement pour la chanson Gangsta's Paradise du rappeur Coolio. Le titre connaît un succès planétaire, qui va littéralement accélérer la notoriété de l'opus. Pour le promouvoir, Michelle Pfeiffer endossera même le blouson de cuir noir de Louanne Johnson à l'occasion du clip, où elle entretient une discussion avec Coolio. D'autres titres permettent à Esprits Rebelles de gagner des points, dont Curiosity d'Aaron Hall, It's Alright de Missy Elliott, Feel the Funk du groupe Immature, autant de morceaux qui parviennent à porter le film et lui donner un vrai cachet.

Esprits Rebelles fait son entrée dans les salles obscures le 11 août 1995 aux États-Unis et remporte un succès immédiat au box-office. Il rapporte, en effet, presque 180 millions de dollars dans le monde entier, pour seulement 23 millions de budget. Le film essuie toutefois des avis négatifs de la part de la presse spécialisée, celle-ci le trouvant "condescendant, plein de clichés, artificiel, sans surprise et mal écrit". Du côté des critiques positives, les journalistes encensent la performance de Michelle Pfeiffer et du casting adolescent, tout comme la musique, la réalisation de John N. Smith et les personnages. Malgré les critiques, Esprits Rebelles sera nommé au prix du meilleur film, meilleure actrice et actrice la plus désirable pour Michelle Pfeiffer et meilleure chanson dans un long métrage pour Gangsta's Paradise, lors des MTV Movie Awards 1996. L'actrice remportera, elle, le prix de la Meilleure Actrice Dramatique au Blockbuster Entertainment Awards 1996 pour son rôle de Louanne Johnson. Par ailleurs, le succès du film entraînera la création d'une série éponyme, diffusée sur la chaîne ABC entre septembre 1996 et mars 1997 ; Louanne Johnson y étant interprétée par Annie Potts (SOS Fantômes, Toy Story, Young Sheldon).

Plombé par un scénario paresseux, pas toujours crédible et d’un optimisme un peu forcé, Esprits Rebelles est un film imparfait. Il n'en demeure pas moins sympathique, grâce à son actrice principale, sa réalisation soignée et ses personnages particulièrement attachants.

L'édition vidéo

Jaquette Esprits Rebelles
Jaquette Esprits Rebelles
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 1999
Zone 2 Simple 2000

Poursuivre la visite

2000 • 2019
Films 20th Century Fox
De 2000 à Aujourd'hui

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.