The Punisher
Saison 1

The Punisher - Saison 1
L'affiche
Titre original :
The Punisher - Season 1
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 17 novembre 2017
Genre :
Drame
Création :
Steve Lightfoot
Musique :
Tyler Bates
Durée :
685 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. 3 A.M.
3 Heures du Matin
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Tom Shankland
Durée : 51 minutes
Le Punisher poursuit les personnes responsables de la mort de sa femme et de ses enfants…
2. Two Dead Men
Deux Hommes Morts
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Tom Shankland
Durée : 57 minutes
Frank cherche à découvrir l'identité de « Micro »...
3. Kandahar
Kandahar
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Andy Goddard
Durée : 57 minutes
David passe un mauvais moment entre les mains de Frank Castle...
4. Resupply
Ravitaillement
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Kari Skogland
Durée : 49 minutes
Le Punisher cherche à se constituer un arsenal militaire...
5. Gunner
Gunner
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Dearbhla Walsh
Durée : 55 minutes
Frank retrouve une vieille connaissance...
6. The Judas Goat
Le Traître
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Jeremy Webb
Durée : 54 minutes
David est contraint de demander de l'aide pour secourir Frank...
7. Crosshairs
En Ligne de Mire
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Andy Goddard
Durée : 49 minutes
Lewis est hanté par son passé et ses actions...
8. Cold Steel
Le Froid de l'Acier
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Antonio Campos
Durée : 53 minutes
Billy et Dinah sont de plus en plus proches...
9. Front Toward Enemy
Face à l'Ennemi
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Marc Jobst
Durée : 53 minutes
Une bombe explose en plein centre de Manhattan...
10. Virtue of the Vicious
La Vertu des Brutes
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Jim O'Hanlon
Durée : 49 minutes
Karen Page rencontre un partisan du contrôle des armes à feu...
11. Danger Close
Danger Rapproché
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Kevin Hooks
Durée : 52 minutes
Frank et David doivent prendre des risques pour aider la famille de ce dernier...
12. Home
Chez Nous
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Jet Wilkinson
Durée : 51 minutes
Le Punisher se lance dans une mission suicide...
13. Memento Mori
Memento Mori
Genre : Episode télé
Série : The Punisher
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2017
Réalisé par : Stephen Surjik
Durée : 55 minutes
Frank a un dernier compte à régler...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 25 novembre 2017

The Punisher est une série produite par Marvel Television et ABC Studios diffusée depuis le 17 novembre 2017 sur Netflix. Après les décevantes Iron Fist et The Defenders, Marvel revient au sommet de sa forme avec une série habilement écrite, aux personnages soignés et à l'ambiance unique. The Punisher est ainsi une franche réussite qui se hisse sans mal sur le podium des meilleures productions Marvel.

L'existence même de la série est pourtant une heureuse conjoncture de faits, The Punisher ne faisant pas partie initialement du marché conclu entre Marvel et Netflix. Lorsqu'en novembre 2013, la filiale de The Walt Disney Company annonce, en effet, un partenariat entre Marvel Television, et ABC Studios afin de produire et diffuser sur Netflix, qui sort gagnant face à Amazon, 60 épisodes pour un budget de 200 millions de dollars, cinq séries sont mises en chantier : DaredevilJessica JonesLuke Cage et Iron Fist, toutes prévues pour avoir chacune treize épisodes au compteur et enfin The Defenders réunissant les quatre héros pour huit épisodes. Le Punisher n'est pas, à ce moment là, un personnage destiné à avoir une adaptation sur le petit écran. Mais la volonté de Marvel est de mettre en avant des héros urbains, tout en développant une facette plus sombre et plus intime du MCU, loin des invasions d'aliens ou des menaces planétaires que peuvent rencontrer les Vengeurs. Le Punisher, héros controversé, violent et sans aucune pitié envers les criminels, est donc le candidat idéal pour rejoindre cet univers partagé... 
La saison 1 de Daredevil est ainsi mise en ligne le 11 avril 2015 et remporte tous les suffrages. Les critiques sont unanimes et saluent la qualité et la maturité du show. De plus, bien que Netflix ne partage pas officiellement ses chiffres, de nombreuses études rapportent que Daredevil devient rapidement la série la plus suivie du moment sur la plateforme de streaming. Ainsi, douze jours après la sortie de la première saison, une seconde est officialisée pour une sortie le 18 mars 2016. 
Marvel profite de cette seconde saison pour introduire un nouveau personnage, en la personne de Frank Castle, le Punisher !

Le Punisher apparaît chez Marvel pour la toute première fois dans The Amazing Spider-Man #130, en 1974. Créé par le scénariste Gerry Conway et le dessinateur John Romita Sr., il est présenté comme un mercenaire voulant descendre Spider-Man pour de bon. Finalement, l'histoire révèle qu'il est manipulé par l'un des ennemis classiques de l’homme-araignée, le Chacal. Le personnage devient rapidement populaire et, au fil de ses apparitions régulières dans différents comics, voit son passé se dévoiler. Le Punisher, de son vrai nom Frank Castle, est en réalité un ancien marine qui cherche à venger la mort de sa famille, froidement assassinée. Sa quête de justice l'amène à adopter des techniques expéditives extrêmes. Symbole de la violence omniprésente dans les comics des années 80 et 90, le Punisher est ainsi un personnage au statut particulier. Ni héros, ni méchant, il adopte un code de conduite qui lui est propre : s’il croise la route d'un criminel, quel qu'il soit, il ne s'en sortira pas. Pas de seconde chance avec le Punisher, et pas de concessions ! Sa méthode lui vaut de nombreuses confrontations musclés avec les héros qui se refusent de tuer. 
Le personnage a déjà eu droit à trois films, plus ou moins intéressants : Punisher en 1991, The Punisher en 2004, et The Punisher - Zone de Guerre en 2008. Frank Castle était alors interprété respectivement par Dolph Lundgren, Thomas Jane et Ray Stevenson. Ces trois opus ne font toutefois pas partie du Marvel Cinematic Universe. En 2010, lorsque Marvel récupère les droits d'exploitations audiovisuelles du personnage, une première série est envisagée en partenariat avec la Fox par le créateur d'Esprits Criminels. Le projet tombe néanmoins à l'eau et Frank Castle ne fait plus parler de lui jusqu'à son apparition dans Daredevil. En intégrant la série de l'Homme sans Peur, Le Punisher rejoint ainsi le Marvel Cinematic Universe.

La seconde saison de Daredevil sort donc le 18 mars 2016 et confirme son statut d'excellente série. Avec son ton adapté au personnage et son propos toujours juste, Daredevil reste la référence en matière d'adaptations Marvel sur le petit écran. Et lors de cette deuxième saison, un personnage sort en particulier du lot, le Punisher ! Le héros est plébiscité par le public et la critique, tout comme son interprète Jon Bernthal, qui livre sur lui une prestation remarquable. Le succès impressionne au point que Marvel et Netflix officialisent, quelques jours à peine après la mise en ligne de la saison, la création d'une série entièrement consacrée au Punisher. Jon Bernthal est naturellement de retour dans le rôle et la série fait directement suite aux événements rencontrés lors de la saison 2 de Daredevil, qu'il est donc nécessaire d'avoir vue pour apprécier pleinement The Punisher.
La nouvelle série à naître est ainsi confiée à Steve Lightfoot, un producteur américain dont le travail est principalement reconnu et apprécié sur la série Hannibal. En devenant showrunner de The Punisher, Steve Lightfoot apporte à The Punisher une ambiance noire toute particulière, déjà présente dans Hannibal et qui s'accorde parfaitement au personnage marvélien. Il en écrit également plusieurs épisodes et sait être très minutieux dans la création générale de l'intrigue. Dans la série tout est, en effet soigné, et rien ne dénote au long des treize épisodes. C'est suffisamment rare pour le signaler, mais The Punisher est la seule série Marvel sur Netflix qui se tient tout au long sans fausse note ou élément décevant. Il faut dire que l'histoire, en plus d'être particulièrement bien écrite, sert un propos pertinent et ô combien d'actualité aux États-Unis. 

La gestion des armes à feu et le retour des vétérans de guerre sur le sol américain sont, en effet, au cœur de l'intrigue. Deux thèmes ambitieux à traiter, et qui résonnent tout particulièrement aux USA, à une époque où les fusillades s'enchaînent et continuent de faire de plus en plus de victimes. Il est d'ailleurs important de noter à ce propos, que la série, initialement prévue pour sortir en octobre 2017 a été repoussée suite à la fusillade de Las Vegas du 1er octobre 2017. Comme une réponse à ce drame, The Punisher n'hésite pas à parler de la gestion des armes à feu et de leurs contrôles quasiment inexistants. Tout comme Luke Cage avant elle, qui basait son histoire sur les luttes anti-raciales, The Punisher est donc une œuvre audiovisuelle Marvel politique et sociale. D'autant plus qu'elle traite de ces sujets avec beaucoup de justesse, en suivant un jeune vétéran de guerre (brillamment interprété par Daniel Webber) victime de troubles de stress post-traumatique qui cherche sa place au sein d'une Amérique qu'il ne reconnaît plus, persuadé que son pays l'abandonne. Plus ou moins détaché de l'intrigue principale, cet élément narratif apporte des moments touchants et prenants sans jamais tomber dans la facilité. Plus important encore, la série sait prendre son temps pour parler des sujets, pour en débattre. Alors certes, cela reste une œuvre créée par des Américains pour des Américains, mais la série a le mérite de vouloir proposer autre chose qu'une succession de scènes de baston et sait se montrer assez critique sur des thèmes délicats à traiter chez l'oncle Sam. Là est la différence entre les séries Marvel réussies et celles qui déçoivent : l'existence d'un sous propos qui accompagne l'intrigue sans jamais la desservir. 

Car l'intrigue principale n'est justement pas en reste ! Frank Castle, ancien marine, cherche à venger la mort brutale de sa femme et de ses enfants. Il est accompagné pour cela de l'analyste informatique David Lieberman, lui aussi victime d'une injustice et qui cherche à retrouver sa famille. La vengeance de Castle le confronte aussi bien à son passé qu'à des secrets enterrés. Si l'histoire est simple, elle est bien menée. Un homme, une vengeance et tout un arsenal militaire pour y arriver. Car la particularité de Frank Castle réside assurément dans sa conception de la justice. Avec lui, les criminels n'ont pas droit à une seconde chance. Il punit. Définitivement. La série en gagne d'office une ambiance toute particulière. Aucune concession, pas de jérémiade, Frank Castle n'est pas un tendre ! Cela conduit forcément à des scènes violentes et sanglantes. The Punisher, encore plus que Daredevil, est donc réservé à un public averti. La série est sans conteste la production audiovisuelle Marvel la plus gore jamais produite. De quoi faire taire les mauvaises langues persuadées à tort que The Walt Disney Company ne sait pas respecter la nature de ses labels. Si la violence est bien présente, elle se justifie. Frank Castle est animé par un drame horrible et sa rage se retrouve à l'écran. Certaines scènes sont crues, choquantes, mais collent tellement à l'esprit du Punisher, qu'elles sont un point fort de la série. Une colère bouillante, portée par un exceptionnel Jon Bernthal.
Magistral Jon Bernthal ! Cantonné à des seconds rôles souvent ingrats comme dans The Walking Dead ou Sicario. Pas vraiment une valeur sûre lorsqu'il est annoncé comme étant le nouveau visage du Punisher. Et pourtant. Après une prestation remarquable dans Daredevil, il continue de surprendre et d'impressionner. Dangereux et intimidant, sa gueule cassée et sa voix grave conviennent parfaitement au rôle en plus d'être une montagne de muscle nerveuse, et ce, malgré sa petite taille. Mais là où Bernthal excelle, c'est dans les moments d'émotions les plus intimes. Frank Castle est brisé, hanté par la perte de sa famille et son incapacité à avoir pu la protéger. Son interprétation est ainsi tout en nuance, à la fois bestiale et émouvante. Le rôle d'une carrière pour Jon Bernthal qui est désormais le meilleur Punisher possible, sans aucun doute et vient de prouver qu'il a les épaules suffisamment larges pour supporter une série. Bluffant !

Le reste du casting est tout aussi bon. Il faut dire que la série soigne ses personnages secondaires. Il est rare de ne pas trouver dans une production audiovisuelle un personnage lourd ou en deçà des autres. Ce n'est pas le cas dans The Punisher tant ils sont correctement développés, bénéficiant tous d'une écriture attentionnée. 
Ben Barnes est sans conteste l'un des meilleurs protagonistes du show. Que de chemin parcouru depuis son interprétation du Prince Caspian dans Le Monde de Narnia - Chapitre 2 : Le Prince Caspian. L'acteur prête ici son visage d'ange à Billy Russo, ancien marine et meilleur ami de Frank, désormais propriétaire d'une compagnie militaire privée. Il est suffisamment crédible et convaincant pour ne pas dénoter aux cotés de l'imposant Jon Bernthal, arrivant même à lui tenir tête !

David Lieberman (Ebon Moss-Bachrach) s'impose auprès de Castle dans sa lutte contre le crime, dans une relation à la fois conflictuelle et respectueuse. Lieberman voit en Frank l'homme d'action qu'il n'est pas et Castle en David l'homme qui a une chance de retrouver sa famille, opportunité qu'il n'a plus. Ce genre de duo peut à priori inquiéter les téléspectateurs lassés de voir les éternels status quo du héros aidé par l'informaticien qui reste dans le repère secret. Or, The Punisher se joue habilement de ce genre de clichés. Rien n'est jamais défini, les situations et les relations évoluent. Et un postulat pouvant être préjudiciable au premier abord se révèle être finalement une force de la série ! 
Amber Rose Revah incarne, quant à elle, l'agent Dinah Madani, un personnage féminin fort, dont l'enquête l'a conduite sur les traces de Frank Castle. Enfin, Karen Page fait également un retour remarquée après sa présence dans Daredevil et The Defenders. Toujours sous les traits de Deborah Ann Woll, la relation qu'elle entretient avec Frank, déjà au cœur de la seconde saison de Daredevil, est toujours aussi naturelle et simple.

The Punisher est une série au rythme lent. L'intrigue se met tout doucement en place pour monter crescendo au fur et à mesure de la saison. Une situation appréciable, notamment après cette fâcheuse habitude des séries Marvel/Netflix à commencer fort avant de s'essouffler et offrir in fine un sentiment mitigé. La montée en puissance de la série se fait épisode après épisode jusqu'aux quatre derniers qui font exploser tout le potentiel du Punisher. La toute fin est également bien trouvée, loin des poncifs du genre et pleine de mélancolie. Il faut dire que c'est aussi la première fois qu'une série Marvel n'a pas l'air de souffrir d'un manque de budget. Tout est ici propre, net, sans jamais être bâclé ou cheap. Qu'il est étrange de voir Marvel proposer en deux mois d'intervalle sa pire série jamais produite, Inhumans, et l'une de ses meilleures ! Le ton choisi y est pour beaucoup. Point de fantastique dans The Punisher, que du réalisme criant à chaque instant, accompagné par une guitare acoustique lancinante signée Tyler Bates. La mise en scène est propre, sans être virtuose pour autant. Les dialogues sont fins, le montage sait se faire pertinent et les scènes d'actions, qui n'ont pas besoin de chorégraphies extrêmement poussées, sont percutantes. Techniquement, The Punisher affiche ainsi un excellent bilan. Certains éléments sont parfois prévisibles, mais la prévisibilité n'est en rien un défaut si elle découle d'une écriture sensée. La série ne rechigne pas également à proposer de véritables moments d'émotion, contrastant avec les scènes violentes. Les deux se mêlent parfois ensemble pour donner des séquences aussi renversantes que dures.
Avec The Punisher, Marvel et Netflix entrent dans une nouvelle phase, post Defenders. Et ce nouveau chapitre s'ouvre de la plus belle des manières...

Grâce à une écriture soignée et intelligente, une intrigue bien ficelée et des protagonistes forts, The Punisher se classe d'emblée parmi les meilleures productions audiovisuelles Marvel. En plus d'offrir au personnage une adaptation crue et réaliste, elle permet à son interprète Jon Bernthal d'exploser sur le petit écran et de devenir la figure incontournable de Frank Castle.

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2017

Nos Réseaux Sociaux