Iron Fist
Saison 1

Iron Fist - Saison 1
L'affiche
Titre original :
Iron Fist - Season 1
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 17 mars 2017
Genre :
Fantastique
Création :
Scott Buck
Durée :
718 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Snow Gives Way
Neige cède sous les pas
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : John Dahl
Durée : 57 minutes
Danny Rand, fils du milliardaire Wendell Rand, retourne à New York des années après sa disparition dans l'Himalaya lors d'un accident d'avion.
2. Shadow Hawk Takes Flight
Faucon fantôme prend son envol
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : John Dahl
Durée : 61 minutes
Son entourage ne le croyant pas, Danny est interné dans un hopital psychiatrique.
3. Rolling Thunder Cannon Punch
Coup de poing canon tonnerre grondant
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Tom Shankland
Durée : 59 minutes
Pour récupérer son entreprise, Danny fait appel à un cabinet d'avocat.
4. Eight Diagram Dragon Palm
Paume des huits trigrammes du dragon
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Miguel Sapochnik
Durée : 54 minutes
Harold Meachum convainc Danny de s'associer à lui.
5. Under Leaf Pluck Lotus
Cueille la feuille de lotus par en dessous
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Uta Briesewitz
Durée : 56 minutes
Iron Fist découvre que l'organisation criminelle La Main sévit à New York.
6. Immortal Emerges from Cave
Immortel surgit de la grotte
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : RZA
Durée : 53 minutes
La Main invite Iron Fist pour passer une série de tests mortels.
7. Felling Tree with Roots
Abattre l'arbre avec ses racines
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Farren Blackburn
Durée : 58 minutes
Ward commence à perdre pied et se tourne vers les médicaments.
8. The Blessing of Many Fractures
Bénédiction de multiples fractures
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Kevin Tancharoen
Durée : 55 minutes
Le conseil d'administration de Rand Entreprises décide de reprendre les choses en main.
9. The Mistress of All Agonies
Maîtresse de toutes les agonies
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Jet Wilkinson
Durée : 54 minutes
Danny veut obtenir des réponses de la part de Madame Gao.
10. Black Tiger Steals Heart
Tigre noir dérobe le cœur
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Peter Hoar
Durée : 56 minutes
Iron Fist a des doutes concernant ses nouveaux alliés.
11. Lead Horse Back to Stable
Ramener le cheval à l'écurie
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Deborah Chow
Durée : 52 minutes
Blessé, Danny doit se tourner vers une ancienne connaissance.
12. Bar the Big Boss
Intercepter le grand chef
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Andy Goddard
Durée : 50 minutes
La Main cherche à neutraliser Iron Fist.
13. Dragon Plays with Fire
Dragon joue avec le feu
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2017
Réalisé par : Stephen Surjik
Durée : 53 minutes
Un scandale force Danny Rand à agir de façon caché.

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 24 septembre 2017

Iron Fist est une série Marvel Television et ABC Studios disponible en intégralité sur Netflix dès le 17 mars 2017. Sans égaler les premières séries Marveproposées par la plateforme en ligne, elle offre une histoire qui gagne en intérêt au fur et à mesure de la saison et des personnages secondaires forts. Malheureusement, son manque de budget et son écriture classique l'empêchent de se démarquer. L’ensemble est ainsi décevant, avec des défauts flagrants, sans être pour autant la catastrophe annoncée.

Iron Fist est créé par le scénariste Roy Thomas et le dessinateur Gil Kane dans Marvel Premiere #15 en mai 1974. Fils du milliardaire Wendell Rand, Danny Rand est recueilli par des moines dans la cité mystique K’un Lun suite à la mort de ses parents, complotée par un des associés de son père, Harold Meachum.
A K’un Lun, qui n’apparait que tous les quinze ans dans l’Himalaya, Danny est formé aux arts-martiaux. La fin de son entrainement l’oblige alors à passer une épreuve mortelle : affronter le dragon Shou-Lao l'immortel. Sortant vainqueur de ce combat, Danny plonge ses mains dans le cœur en fusion du dragon et acquiert de ce fait le « poing d’acier ». Il devient ainsi l’Iron Fist, protecteur de K’un Lun et arme vivante.
Danny retourne ensuite à New York quelque temps plus tard dans l’idée d’obtenir vengeance. Mais pris de pitié devant Harold Meachum, il décide de l'épargner. Milliardaire le jour, et héros répondant au nom d’Iron Fist la nuit, Danny Rand mène alors une vie de new-yorkais, se servant de son poing d’acier pour régler les conflits.
Comme de nombreux héros Marvel, Iron Fist a droit, dans les années 2000, a une nouvelle série de comics approfondissant le personnage. En 2007, dans The Immortal Iron Fist, Ed Brubaker lui redonne ses lettres de noblesse et propose assurément sa meilleure histoire sur papier.
Pour adapter la mythologie d’Iron Fist à la télévision, Marvel fait ensuite appel au producteur Scott Buck.

Scott Buck est donc un auteur et producteur de séries américaines. Affichant alors plusieurs sitcoms à son compteur (Une Fille à Scandales, Les Oblong, Nikki), il travaille chez HBO sur la seconde saison de Six Feet Under dès 2002. Il en devient par la suite coproducteur exécutif et rejoint, toujours sur la même chaîne, l’équipe de Rome. Après l’annulation de cette dernière, il est appelé sur une autre série à succès, Dexter, qui en est alors à sa deuxième saison. Après le départ des créateurs, il en devient showrunner pour ses saisons six, sept et huit mais reçoit de violentes critiques face à ses choix scénaristiques. Cela ne l’empêche pas d’être appelé par Marvel et Netflix pour devenir le showrunner d’Iron Fist, et par la suite, toujours chez Marvel, d’Inhumans.

Iron Fist est ainsi la quatrième série issue de l’accord entre Marvel et Netflix. En novembre 2013, la filiale de The Walt Disney Company annonce, en effet, un partenariat entre Marvel Television et ABC Studios afin de produire et diffuser sur Netflix, qui sort gagnant face à Amazon, soixante épisodes pour un budget de deux-cents millions de dollars ! Cinq séries sont ainsi mises en chantier. Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist, toutes prévues pour afficher chacune treize épisodes au compteur et enfin The Defenders réunissant les quatre héros sous la forme de huit épisodes.
En plus du budget conséquent, Disney précise, dans une conférence de presse entre Bob Iger, le PDG de The Walt Disney Company, Joe Quesada le producteur des séries et directeur créatif de Marvel Entertainment, qui veille au bon respect des adaptations des comics, et enfin le Gouverneur Andrew M. Cuomo, que les séries seront tournées en extérieurs réels à New York. Exit donc les fonds verts et les décors à faible coût, Marvel voit grand !
La volonté du studio est de mettre en avant ses héros urbains, tout en développant une facette plus sombre et plus intimiste du MCU, loin des invasions d'aliens ou des menaces planétaires que peuvent rencontrer les Vengeurs.

La saison 1 de Daredevil est ainsi mise en ligne le 11 avril 2015 et remporte tous les suffrages. Les critiques sont unanimes et saluent la qualité et la maturité du show. De plus, bien que Netflix ne partage pas officiellement ses chiffres, de nombreuses études rapportent que Daredevil devient rapidement la série la plus suivie du catalogue. Ainsi, douze jours après la sortie de la première saison, une seconde est officialisée pour le 18 mars 2016.
Cette annonce bouleverse quelque peu l'agenda des séries Netflix. La volonté de Marvel est, il est vrai, de proposer une nouvelle saison tous les six mois, soit deux par an. Si la première saison de Jessica Jones sort bien le 20 novembre 2015, Luke Cage est, elle, repoussée en septembre 2016 par la seconde saison de Daredevil ; Iron Fist et The Defenders étant prévue pour 2017...

Mais nouveau rebondissement ! La seconde saison de Daredevil réussit l'exploit de surpasser son aînée. Le succès est énorme, et un personnage sort unanimement du lot, le Punisher, incarné par Jon Berthal. L'accueil du public est tel que Marvel officialise rapidement une série consacrée uniquement au Punisher. Parallèlement, Daredevil est renouvelée pour une troisième saison et Jessica Jones pour une seconde. Luke Cage sort bien en septembre 2016 et écope également d’une saison 2 !
La volonté de Netflix de proposer deux saisons par an est donc mise à rude épreuve avec le nombre de projets croissant. Tous les signaux semblent ainsi indiquer que la plateforme de diffusion va passer à trois saisons par an. C’est officialisé peu de temps après et 2017 compte tout d’abord Iron Fist, le 17 mars, puis The Defenders, le 18 août ; The Punisher étant prévue pour la fin d’année, courant novembre ou décembre. 2018 doit, elle, accueillir la saison 2 de Jessica Jones et de Luke Cage, puis la troisième de Daredevil. A moins qu'une annonce ne vienne finalement bouleverser une nouvelle fois ce planning !

La mythologie d'Iron Fist est particulièrement riche. Il s'agit d'un mélange de mystique, de magie et de fantastique. Le coté martial est également très poussé, la majorité des protagonistes étant des pratiquants de kung-fu (ou d'un autre art-martial). Entre les mains d’un auteur talentueux, dont Ed Brubaker, le comics a un charme tout particulier.
Mais comme toujours, ce qui se fait sur le papier peut rencontrer des difficultés lors de sa transposition ou son adaptation à l’écran ! À l'image d'un Thor, Iron Fist est un héros qui peut vite tourner au ridicule. Surtout si le budget n’est pas suffisamment conséquent. Et c’est là le premier point faible de la série. Elle est cheap à souhait ! La citée de K’un Lun est d'un kitsch consternant, et le spectateur remarquera vite l’utilisation économe du même et unique plan. Les séries Marvel sont certes couteuses à produire mais ici, comme c’était le cas pour Jessica Jones et Luke Cage, la limite est visible. De façon assez curieuse, seul Daredevil semble échapper à cette restriction budgétaire : soit l’équipe en charge gère mieux l’ensemble de la production, soit le diable de Hell’s Kitchen a droit à un traitement de faveur de la part de Marvel. Quoiqu’il en soit, Iron Fist aurait assurément mérité de disposer de quelques millions de dollars supplémentaires. Si la cité mystique est ratée, il y a toutefois un élément primordial qui lui ne l’est pas. Le poing d’acier, qui brille d’un jaune éclatant est, en effet, de toute beauté. Suffisamment appuyé pour paraitre fantastique, sans dénoter avec l’approche très terre-à-terre de Netflix.

Iron Fist part donc avec un handicap majeur. D’autant plus que techniquement, rien n'est vraiment transcendant. La mise en scène est même parfois assez mal gérée. Le manque de budget se fait, encore une fois, sentir. Les scènes de combats sont bien évidemment les principales mises en cause. Après deux saisons de Daredevil montrant des affrontements physiques d'une qualité remarquable, Iron Fist est une douche froide pour le téléspectateur. C'est d'autant plus rude s'agissant d'un personnage caractérisé par son poing ! L'ensemble n'est pas mal chorégraphié mais deux problèmes majeurs se posent. Tout d'abord, le montage saccadé est présent à chaque fois. Tel un cache-misère, chaque combat est coupé des dizaines de fois. Le nombre de "cut" est assez impressionnant et empêche les scènes d'être lisibles. Où sont les plans-séquences présents dans Daredevil qui leur donnent toute leur force ? Sur l’ensemble de la saison, seuls quelques combats arrivent à retenir l’attention selon le réalisateur de l'épisode mais c’est trop peu pour convaincre.
Le second problème concerne la rapidité de la production ; un élément souvent abordé par l’équipe. Finn Jones, l’interprète d’Iron Fist, explique ainsi lors d’une interview qu’il n’avait parfois qu’une quinzaine de minutes avant le tournage pour apprendre et mémoriser la chorégraphie. Pour un comédien qui n'est pas, à la base, un grand pratiquant d'arts-martiaux, le résultat à l'écran se voit. Certains personnages secondaires, incarnés par des acteurs ayant déjà une connaissance martiale, s'en sortent d'ailleurs naturellement bien mieux. Dès lors, le sentiment d’une série produite trop vite se ressent trop. Tout cela manque de punch, un sacré potentiel est ici gâché !

Quand Daredevil parle de justice et d'injustice, Jessica Jones de syndrome stress post-traumatique chronique et Luke Cage d'égalité interraciale, Iron Fist base son histoire sur un milliardaire cherchant à récupérer son entreprise. Le ton est complètement différent des précédentes séries. D'un coté, cela offre une histoire plus légère. D'un autre, l'enjeu est nettement moins prenant. Une simple querelle familiale entre gosses de riches ? Pauvre Danny, le milliardaire à la tête d'une immense entreprise. L'empathie pour le personnage se fait ainsi plus difficilement. Et c'est encore plus vrai quand ce dit personnage est doté d'un caractère assez désagréable, qui n'a rien d'attachant, et apparaît même parfois plutôt exaspérant !
Il n'y a donc rien de bien inédit ou de nouveau dans Iron Fist. D’autant plus quand la concurrence a proposé quasiment la même chose, en nettement plus mauvais, avec la série Arrow. Heureusement, l'intrigue s'étoffe lorsqu’une menace mystique fait son entrée et le récit conté arrive enfin à proposer quelques pistes sympathiques, mais souvent plombées par une écriture pauvre ou des dialogues un peu bas. Iron Fist est donc pour l’instant la seule série Marvel / Netflix qui ne propose pas un double sens de lecture. Si de par son rythme et sa mythologie, Iron Fist est plus sympathique à suivre qu’un Luke Cage (assez exigeante dans ses références), force est de constater que c'est la moins bonne série Marvel sur Netflix qualitativement parlant. Tout est fade. Pas mauvais ou détestable, mais sans grande saveur. 

Là où la série gagne néanmoins des points, c’est dans l’écriture de ses personnages. La majorité des rôles secondaires évoluent, il est vrai, de façon assez surprenante. Leurs motivations ne sont ainsi pas figées dans le marbre ; leurs interactions et leurs comportements changeant en fonction de l’évolution de l’histoire. Quand certains personnages peuvent être déplaisants au début de la saison, ils arrivent ensuite à gagner en sympathie au fur et à mesure. Et inversement. En fait, et c’est assez malheureux, le seul qui n’évolue pas vraiment est... Danny Rand, Iron Fist !
Éternel enfant surgâté, qui n’arrive jamais à garder la tête froide et déclame à qui veut bien l’entendre qu’il est « l’immortel Iron Fist », il est somme toute insupportable ! Ce qui lui vaut un séjour mérité dans un hôtel psychiatrique dès le début de saison. Son manque de maturité qui s'apparente parfois à de la bêtise crasse peut donc avoir le don d'exaspérer le téléspectateur. Pourtant, là où son comportement est parfois pénible, il conserve aussi par moment une candeur touchante. Il y a en effet plus de lumière et de gaité dans Iron Fist ! Et c’est à la fois une qualité, et un défaut ! Danny Rand n’est pas un héros torturé comme Matt Murdock, ou aussi dépressif que Jessica Jones mais il n'est également pas bien futé et son manque d'évolution tout au long de la saison est préjudiciable. 

Finn Jones (Game of Thrones - Le Trône de Fer), interprète de Danny Rand, n’est donc pas totalement convaincant dans ce rôle. Si son physique s’y prête bien, il peine à séduire quand il doit passer pour une arme vivante, maître de kung-fu. A contrario, Jessica Henwick, qui incarne Colleen Wing, est particulièrement surprenante en tant qu’adepte du Katana. Professeure d'arts-martiaux dans un dojo de New York, elle offre un soutien de taille à Danny. Elle est le personnage qui est sans aucun doute l'une des révélations de la série.
Du coté des seconds rôles, la famille Meachum n’est pas en reste. Le père, Harold, est incarné par David Wenham, célèbre Faramir dans la trilogie du (Le) Seigneur des Anneaux. Calculateur et froid, il cache bien des secrets et représente la première menace pour Danny. Les deux enfants, Joy et Ward, respectivement campés par Jessica Stroup et Tom Pelphrey, ne sont pas aussi prévisibles qu’il était possible de le craindre. Les trois connaissent ainsi des évolutions bien senties et surtout éloignées des schémas classiques.
Enfin, il faut noter la présence de Rosario Dawson qui fait le lien entre les différentes séries Marvel / Netflix et apparaît dans chacune d’elles en tant que l’infirmière Claire Temple. 
Coté technique, dans le camp des qualités, il est également possible de citer le générique, magnifiquement réalisée, et les différents décors naturels de New York, qui offrent toujours cette grande authenticité aux séries Marvel.

Avant même le lancement de la série, Iron Fist se paye une polémique stérile. Plusieurs médias lui reprochent en effet d'avoir choisi Finn Jones pour incarner le héros, et non pas un acteur asiatique ! Déjà, c'est extrêmement réducteur de penser que pour une série traitant d'arts-martiaux, seuls des asiatiques puissent convenir. Ensuite, la série ne fait que suivre à la lettre l'origine du personnage dans les comics, qui est un jeune blanc milliardaire américain (bien que l’acteur soit britannique, mais pour le coup, cela importe peu). Et c’est d’ailleurs un des aspects intéressants de l’histoire. Voir ce jeune américain revenir dans sa ville natale après avoir suivi une éducation orientale rigoureuse des arts-martiaux. Choc des cultures et réadaptation sont souvent au cœur des arcs narratifs. Il est donc toujours aussi ridicule de voir que lorsque Marvel décide de changer l'origine d'un de ses personnages, certains se plaignent, et quand au contraire les producteurs respectent le matériel de base, les mêmes (ou les autres) se plaignent encore... 

Iron Fist est ainsi la dernière série avant la mini-série The Defenders, qui doit réunir Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et donc, Iron Fist. Mais c’est aussi la moins bien accueillie de toutes. La plupart des critiques lui reprochent en effet son manque de profondeur ou sa platitude. D’autres conspuent ses scènes d’actions ratées et parlent du premier accident industriel Marvel / Netflix. Il faut également y voir peut-être un début de lassitude pour les séries diffusées sur la plateforme. Car force est de constater que le schéma suivi est toujours très similaire. Pourtant, malgré cet accueil assez froid, Iron Fist est renouvelée pour une seconde saison. Scott Buck, le showrunner, est toutefois remercié au profit de Raven Metzner et son CV effrayant ; l’homme étant le scénariste du film Elektra.... 

Iron Fist n’est pas une si mauvaise série que la rumeur le prétend. Elle n’a juste rien d’exceptionnel à offrir, si ce n’est l’introduction d’un personnage important pour The Defenders. Son manque de budget et d’ambition empêchent juste de véritablement s’y investir. Restent alors un spectacle sympathique, quelques personnages bien sentis et une vraie déception au vu du potentiel du héros..

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2017

Nos Réseaux Sociaux