Iron Fist
Saison 2

Iron Fist - Saison 2
L'affiche
Titre original :
Iron Fist - Season 2
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 7 septembre 2018
Genre :
Fantastique
Création :
Raven Metzner
Durée :
520 minutes
Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02

Liste et résumés des épisodes

1. The Fury of Iron Fist
La Fureur d'Iron Fist
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : David Dobkin
Durée : 57 minutes
Danny Rand, alias Iron Fist, cherche à protéger son quartier des gangs…
2. The City's Not for Burning
Londres Brûle-t-il ?
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Rachel Talalay
Durée : 52 minutes
Danny fait la rencontre d'une nouvelle habitante, Mary…
3. This Deadly Secret
Un Secret Mortel
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Toa Fraser
Durée : 51 minutes
Ward veut apaiser les tensions existantes avec sa soeur. Il demande à Danny et Colleen d'organiser un dîner…
4. Target : Iron Fist
Boomerang
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : MJ Bassett
Durée : 52 minutes
Misty pense que Danny est lié à une affaire de police…
5. Heart of the Dragon
Le Cœur du Dragon
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Mairzee Almas
Durée : 54 minutes
Davos est bien déterminé à utiliser son poing d'acier…
6. The Dragon Dies at Dawn
Le Dragon Meurt à l'Aube
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Philip John
Durée : 50 minutes
L'enquête de Colleen et Misty les amène dans un salon de tatouage…
7. Morning of the Mindstorm
Aliénation Mentale
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Stephen Surjik
Durée : 53 minutes
Alors que Danny récupère, Davos recrute ses premiers élèves…
8. Citadel on the Edge of Vengeance
La Citadelle de la Vengeance
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Julian Holmes
Durée : 49 minutes
Davos veut mettre un terme aux guerres des triades sans se soucier des dommages collatéraux…
9. War Without End
Une Guerre sans Fin
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Sanford Bookstaver
Durée : 50 minutes
Joy doit répondre de ses actions…
10. A Duel of Iron
Iron Fist contre Iron Man
Genre : Episode télé
Série : Iron Fist
Saison 2 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 07 septembre 2018
Réalisé par : Jonas Pate
Durée : 52 minutes
Danny et Colleen se lancent à la poursuite de Davos…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 13 septembre 2018

Après une première saison décevante, Iron Fist, la série Marvel/Netflix la moins appréciée revient pour une seconde saison de dix épisodes le 7 septembre 2018. Une saison supérieure à la précédente mais qui n'arrive toujours pas à rendre l'arme vivante de Marvel incontournable.

Le personnage d'Iron Fist est, par nature, difficile à adapter à l'écran. Il est en effet créé par le scénariste Roy Thomas et le dessinateur Gil Kane dans Marvel Premiere #15 en mai 1974. Fils du milliardaire Wendell Rand, Danny Rand est ainsi recueilli par des moines dans la cité mystique K’un Lun à la suite de la mort de ses parents, complotée par l'un des associés de son père, Harold Meachum.
A K’un Lun, qui n’apparaît que tous les quinze ans dans l’Himalaya, Danny est donc formé aux arts-martiaux. La fin de son entraînement l’oblige alors à passer une épreuve mortelle : affronter le dragon Shou-Lao l'immortel. Sortant vainqueur du combat, Danny plonge ses mains dans le cœur en fusion du dragon et acquiert le « poing d’acier ». Il devient dès lors l’Iron Fist, protecteur de K’un Lun et arme vivante.
Danny retourne ensuite à New York dans l’idée d’obtenir vengeance. Mais pris de pitié devant Harold Meachum, il décide de l'épargner. Milliardaire le jour, et héros répondant au nom d’Iron Fist la nuit, Danny Rand mène alors une vie de new-yorkais, se servant de son poing d’acier pour régler les conflits.
Comme de nombreux héros Marvel, Iron Fist a droit, dans les années 2000, a une nouvelle série de comics approfondissant le personnage. En 2007, dans The Immortal Iron Fist, Ed Brubaker et Matt Fraction lui redonnent ses lettres de noblesse et proposent assurément sa meilleure histoire sur papier.

La première saison consacrée au héros sort sur Netflix le 17 mars 2017. Dernière série issue de l'accord entre Marvel Television, ABC Studios et Netflix, elle est également la moins bien accueillie et la plus critiquée. L'accord vise en effet à introduire séparément quatre héros Marvel dans leur propre série, Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist avant de les réunir dans une mini-série, The Defenders.
Daredevil est un triomphe et se voit renouvelée pour deux saisons supplémentaires en plus de lancer une nouvelle série, The Punisher. Jessica Jones arrive également à convaincre, et à droit à trois saisons. Luke Cage, plus timide mais disposant de sérieux atouts accède à deux saisons en attente d'être renouvelée, ou pas, pour une troisième. La seconde saison d'Iron Fist est ainsi la dixième saison des séries Marvel/Netflix !
Le showrunner, Scott Buck, également à l'origine de l'infame Inhumans, se voit donc logiquement remercié par Marvel à la suite des mauvais retours sur la qualité de la saison 1. Il est remplacé par Raven Metzner, un scénariste et producteur américain méconnu et au CV peu garni. Au cinéma, il a en effet écrit le film Elektra au cinéma et pour la télévision, supervisé Clue, une mini-série et Six Degrees, diffusée sur ABC et produite par Touchstone Television. Il scénarise également plusieurs épisodes de Falling Skies, Sleepy Hollow ou Heroes Reborn. En arrivant sur Iron Fist, le nouveau showrunner sait qu'il doit absolument redorer le blason du personnage. Néanmoins, il est difficile d'affirmer que Raven Metzner a apporté sa touche personnelle sur cette saison. Il fait certes le job, le fait mieux que Scott Buck, mais rien de transcendant à l'horizon. Iron Fist est toujours la série la moins engagée des séries Marvel/Netflix, et précisément des séries urbaines. Elle n'a dès lors pas vocation à traiter de sujets sociaux ou à faire passer un message. Ainsi, son showrunner semble interchangeable à volonté. Il n'empêche : Raven Metzner a bien compris les erreurs qu'il ne fallait pas commettre et la saison qu'il signe est nettement supérieure à la précédente.

Pour permettre à la saison 2 d'Iron Fist de convaincre, Marvel Television propose également pour la première fois dans l'histoire des séries Netflix, une saison ramassée sur dix épisodes, et non plus treize ! (Excepté The Defenders, prévue dès l'origine pour n'en compter que huit). Une saison plus courte impacte évidemment le rythme. Cette seconde saison d'Iron Fist est ainsi bien moins ennuyeuse que la première, et plus agréable à suivre. Elle se suit avec intérêt et n'a pas la traditionnelle baisse de rythme après ses premiers épisodes. Son récit est mieux maîtrisé profitant d'épisodes qui ne dépassent pas une heure. Tout aussi important, la série ne se perd pas, cette fois-ci, dans des sous-intrigues inintéressantes au possible et qui prennent beaucoup trop de temps sur la trame principale. Pas de mystère, pas de complot, pas de retournement de situation rocambolesque. Elle va à l'essentiel et déroule son histoire de façon attendue. Quelques pistes sont naturellement posées ici et là afin de faire évoluer chacun des personnages, mais sans prendre le pas sur ce que les téléspectateurs veulent voir : l'histoire de Danny Rand, l'immortel Iron Fist. Et pour que son histoire vaille la peine d'être vue, il lui faut un antagoniste intéressant, en la personne de Davos.
Ami proche de Danny Rand, il ne supporte pas de voir que son camarade a abandonné K'un-Lun, la citée mystique. Jaloux et ambitieux, il estime de surcroît que le poing d'acier aurait dù être sien. Sacha Dhawan offre ses traits au personnage : si l'acteur est particulièrement doué dans les scènes de combat, il est plus taciturne le reste du temps. Un aspect cohérent au vu du caractère de Davos, mais qui ne permet pas au comédien de vraiment impressionner malgré quelques scènes plus intenses. Un bon vilain en somme, plus menaçant que les antagonistes insipides de la première saison, mais qui ne se hisse pas sur le podium des grands vilains Marvel ! Sa relation avec Danny aurait gagné à être plus approfondie tant le duo avait assurément le potentiel d'interagir en miroir, à l'image de Matt Murdock et Wilson Fisk dans Daredevil, avec des buts similaires mais des mises en œuvre différentes. Malheureusement, la saison ne prend pas assez le temps pour explorer cette piste et reste toujours sur les mêmes poncifs. Le manque d'intensité et d'émotion de l'ensemble est décidément l'un des points négatifs récurrents qui plombent de nombreux aspects d'Iron Fist... 

Le point fort de cette saison est en revanche, et assurément, sa gestion des combats. C'est dit et redit, Iron Fist est un personnage indissociable du kung-fu et de l'art martial. Il se doit d'être physiquement convaincant. Lors de la première saison, les combats étaient complètement charcutés au montage, empêchant toute sensation de puissance ou de maîtrise. De plus, Finn Jones, interprète du pratiquant martial le plus compétent de l'univers Marvel, n'avait que quelques minutes avant le début des tournages pour apprendre les mouvements. Plombé par ce constat, la saison avait perdu d'office toute légitimité. Surtout quand il est su que Marvel est capable d'offrir des combats intenses dans Daredevil par exemple.
Pour palier cet échec, la saison 2 d'Iron Fist se concentre sur les chorégraphies et la réalisation. Clayton Barber, coordinateur des cascades sur Black Panther, est notamment appelé en renfort pour rendre les combats plus crédibles. Mission accomplie ! Les scènes d'actions de cette seconde saison sont en tous points supérieures à celles de la précédente. L'objectif n'est pas de proposer beaucoup de combats, mais de soigner ceux présentés. Ils sont ainsi pour la plupart assez courts, mais variés et surtout, lisibles. Pas de sentiment de cache misère avec une utilisation abusive du montage. Il est possible de voir en détail les coup portés, les chutes, les douleurs... Néanmoins, il est évident que lorsque Finn Jones est au centre de l'action, elle est tout de suite moins crédible. L'acteur, bien que mieux préparé, n'est visiblement pas un pratiquant d'arts martiaux et peine encore à convaincre. Il y a donc du mieux cette saison, mais il manque encore une séquence permettant de mettre tout le monde d'accord. Toujours cette absence d'intensité ultime, encore une fois... La maestria de Daredevil reste hors de portée ! Autre élément important : le budget. En limitant le nombres d'épisodes, Iron Fist gère mieux sa production et perd son aspect kitsch et ridicule ; les séquences à K'un-Lun, bien que peu nombreuses disposant ainsi de décors plus réussis. Les lieux visités dans New York sont également variés et les quelques effets spéciaux rendent bien. Le bilan technique de cette saison est donc positif, sans être toutefois excellent.

Avec son intrigue simple qui ne s'éparpille pas, Iron Fist se concentre sur son socle de personnages principaux. La saison met ainsi en avant plusieurs duos réussis ; les personnages secondaires allant jusqu'à voler la vedette à Danny Rand.
Colleen Wing, toujours interprétée par Jessica Henwick est sans doute la meilleure protagoniste du show. Réfléchie et posée, l'actrice est aussi à l'aise dans l'action que dans les scènes plus calmes. Accompagnée de la détective Misty Knight (Simone Missick), tout droit sortie de la série Luke Cage, elles forment ensemble un duo aussi efficace qu'attachant. Véritable clin d'œil aux comics, comme c'était le cas déjà dans la seconde saison de Luke Cage, puisque les deux personnages sont connus, sur papier, pour former l'équipe dénommée les Filles du Dragon. Les scènes qu'elles partagent montrent bien qu'une série réunissant Dany, Luke, Colleen et Misty serait alléchante...
Au rang des relations réussies, il est également possible de citer celle de Danny et Ward. Ward Meachun est un personnage-clé de la première saison d'Iron Fist. Ami d'enfance de Danny, il gère la société Rand Enterprises avec un cynisme et une passion pour les affaires, jubilatoires. Le retour de Danny après ses longues années d'absence a donc été compliqué pour lui à gérer. Il est agréable de voir que la relation entre les deux a su évoluer de façon cohérente. L'alchimie fonctionne et Tom Pelphrey, son interprète, est une valeur sûre de la série qui tend à devenir encore plus intéressant. Il n'en est, en revanche, pas de même pour Joy Meachum, incarnée par Jessica Stroup. Aigrie et rancunière suite aux traumatismes vécus dans la première saison, elle fatigue par son comportement puérile et n'apporte plus rien au récit.

La saison 2 d'Iron Fist n'introduit pas beaucoup de nouveaux personnages. L'un d'entre eux est néanmoins une franche réussite : Thyphoid Mary, interprétée par Alice Eve (MIB3 : Men in Black 3, Star Trek Into Darkness). 
Thyphoid Mary est un personnage créé en 1998 dans Daredevil Vol. 1 #254 par Ann Nocenti et John Romita Jr. Ennemie récurrente de Daredevil, elle souffre d'un trouble dissociatif de l'identité et possède le gène mutant, qui lui confère des aptitudes spéciales, en plus de ses capacités physiques redoutables. Elle dispose ainsi de plusieurs personnalités, qui prennent le dessus selon les événements et les circonstances. Il existe donc plusieurs Mary : Mary, la timide et réservée ; Thyphoid Mary, plus violente et douée avec les armes ; ou encore Bloody Mary, sanguinaire et enragée . Le personnage est déjà apparu dans la série animée X-Men en 1992 et Avengers Rassemblement en 2013. Au cinéma, elle est incarnée par Natassia Malthe dans le film Elektra. Naturellement, son apparition dans Iron Fist est de loin la plus marquante. Elle dispose d'un temps suffisamment long à l'écran pour être bien développée et Alice Eve fait preuve sur elle d'une prestation remarquable pour souligner ses différentes personnalités. Son introduction dans le Marvel Cinematic Universe est à l'évidence un des points forts de cette saison.

Et Danny Rand dans tout ça ?
Le personnage principal de la série est, paradoxalement, le moins intéressant à suivre. Curieusement, il ne dispose pas de moments de bravoure ou de scènes spectaculaires. Il gravite autour des autres protagonistes, est à l'origine des nombreuses pistes de la série, mais a du mal à tirer son épingle du jeu. Le personnage a toutefois légèrement mûri depuis la première saison. Il arrête de répéter à tout va qu'il est l'immortel Iron Fist. Un peu moins niais, un peu moins stupide, il n'en reste pas moins agaçant et toujours trop naïf. Compréhensible au vu de son enfance et de son passé, mais répétitif après tous ces épisodes sans véritablement avancer.
Finn Jones a en revanche pris du poil de la bête. Un peu plus massif, il tend à devenir crédible dans ce rôle exigeant mais n'est pas encore la figure emblématique du personnage comme ont pu le devenir Charlie Cox en tant que Matt Murdock ou Jon Bernthal en tant que Punisher. 
Avoir un personnage qui dispose d'une quête initiatique à accomplir, qui a ses défauts et ses doutes est toujours important, d'un point de vue scénaristique et permet l'identification avec les téléspectateurs. Mais en allant dans ce sens à l'extrême, la série loupe un autre aspect nécessaire à cette identification : l'aspect héroique, inhérent aux personnages Marvel, qui peuvent douter et hésiter, mais savent quand et comment réagir. Danny Rand semble lui toujours faire le mauvais choix ou avoir la mauvaise réaction. De fait, il devient antipathique aux yeux du public et n'a pas le charisme nécessaire pour palier à cette écriture lourdingue. Que Danny continue à évoluer est une bonne chose, mais si cela doit prendre encore toute une saison, il n'aura jamais l'aspect iconique dont il dispose sur le papier.

Malheureusement, Iron Fist se perd souvent dans des incohérences évitables ou des situations absurdes. Les personnages ne sont pas toujours logiques lorsqu'il s'agit d'agir ou de réagir. Inévitablement mués par la nécessité de suivre le déroulement de l'intrigue imposé par les scénaristes, ils enchaînent les mauvais choix ! De même, la crédibilité martiale est souvent mise à l'épreuve, avec des scènes qui sont invraisemblables ou des changements d'états physiques bien trop rapides. La série, qui cherche à ne surtout pas ralentir son rythme, loupe le coche quand il aurait fallu prendre le temps de laisser ses personnages guérir...
Les pistes soulevées lors de la première saison ou dans The Defenders sont également écartées et des éléments importants de l'intrigue principale et de l'histoire d'Iron Fist restent sans réponses. Finalement, la saison 2 d'Iron Fist donne l'impression qu'elle a fait son propre chemin, en oubliant un peu trop ce qui s'est déroulé jusqu'à elle. Or, tout n'était pas à jeter dans la première saison ! Les références au Marvel Cinematic Universe se comptent ainsi sur les doigts de la main et l'ensemble semble quelque peu déconnecté du reste de l'univers marvélien. Une chose est sûre toutefois : bien qu'assez indépendante, il est nécessaire d'avoir vu au préalable la saison 1 d'Iron Fist et The Defenders pour vraiment comprendre cette saison.

Avec son intrigue bien gérée, ses bons personnages secondaires et ses combats améliorés, que manque-t-il à Iron Fist pour convaincre ? Pourquoi cette saison sincère n'arrive-t-elle pas à être plus qu'un divertissement honorable ?
Iron Fist est en fait une série qui n'a pas d'âme ! Elle se suit avec plaisir mais ne crée jamais d'empathie pour ses personnages et leurs destinées. Elle n'arrive pas à impliquer le téléspectateur qui reste un peu las devant les péripéties d'Iron Fist. C'est globalement bien fait, les lecteurs s'amusent en voyant les différents clins d'oeil aux comics et le rendu final donne envie de découvrir une troisième saison. Mais le tout se fait sans émotion et sans intensité, Iron Fist restant une série de seconde zone, qui se voit vite et s'oublie aussitôt. 
Reste un final intriguant, même s'il questionne sur l'intérêt de cette saison. De là croire que les scénaristes ont décidé de faire une saison intermédiaire, de transition, avant le plat principal, il n'y a qu'un pas ! Un peu frustrant mais forcément excitant. Ce qui est sûr, c'est qu'Iron Fist a toujours une bonne marge de progression. 

La seconde saison d'Iron Fist propose un spectacle honnête. Ses personnages secondaires et ses combats mieux gérés arrivent à satisfaire malgré le sentiment de platitude générale qui se dégage de l'ensemble. Danny Rand n'a pas encore le charisme dont il dispose en comics, mais sa série est à l'évidence sur la bonne voie !

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.