Dossiers » Marvel » Articles
Marvel » Articles

L'Ordre de Visionnage des Séries Marvel sur Netflix

L'article

Publié le 17 novembre 2017

EDIT : L'article a été mis à jour le 25 novembre 2018.

L'arrivée vendredi 19 octobre 2018 de la nouvelle et troisième saison de Daredevil permet à Netflix de rajouter un nouveau chapitre à son univers connecté Marvel depuis l'annonce déjà ancienne (2013) de son partenariat avec Disney.

Au départ, c'étaient en effet "seulement" soixante épisodes, pour un budget de deux-cents millions de dollars, avec uniquement Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist et The Defenders de prévus. Chaque saison étant envisagée alors pour contenir chacune treize épisodes, avec, à la clé, leur réunion au sein des Defenders, sur une seule saison de huit épisodes. Succès aidant, le Punisher, dévoilé lors de la Saison 2 des aventures du Diable de Hell's Kitchen, a tout de même eu droit à une première saison de 13 épisodes. Mieux encore, moins d'un mois après la mise en ligne de ses premières aventures, la seconde saison est annoncée, ouvrant l'espoir aux fans de la mise en route de nouvelles séries.
Mais voila, entre temps, The Walt Disney Company choisit d'investir dans le monde du streaming avec Disney+, sa propre plate-forme en 2019, l'année même où le partenariat avec Netflix était censé s'achever, ou tout du moins être renégocié. Et malgré le retour en 2019 du Punisher et de Jessica Jones, plus rien ne garantit de revoir une série Marvel à partir de 2020 sur Netflix. Alors que de son côté, Jessica Jones a vu sa troisième saison confirmée début avril, à peine plus d'un mois après la mise en ligne de la deuxième, pour un tournage débuté durant l'été et une diffusion en cette cruciale année 2019, la série The Defenders n'a bénéficié, elle, d'aucune annonce officielle depuis sa diffusion tandis que la disparition récente de son compte Twitter officiel ressemble affreusement à un enterrement discret. Pire, depuis, Netflix et Marvel ont annoncé l'annulation de la série Iron Fist, tout en laissant la porte ouverte au retour du personnage sur les écrans : "Alors que la série Netflix s'achève, l'immortel Iron Fist vivra" proclame la propagande commerciale. La descente aux enfers ne s'arrête pas là : l'annulation surprise de Luke Cage scelle, en effet, le doute de se demander si, en 2020, les personnages de la Maison des Idées poursuivront encore leur bonhomme de chemin sur Netflix ou s'ils seront déménagés manu militari sur Disney+. Cette situation est d'autant plus probable que si l'appellation "série originale Netflix" est bien présente aux génériques et sur les affiches des différentes, elles restent toutes d'abord des coproductions - et donc des produits pure souche - Marvel Télévision et ABC Studios, toutes deux filiales de The Walt Disney Company.

Il faut dire que dès le début, la volonté de Marvel est, à l'évidence, de créer un univers connecté entre ses différentes productions audiovisuelles. Les personnages des séries se situent de la sorte au sein du Marvel Cinematic Universe, mais les intrigues, quant à elles, se déroulent principalement à New York. Toutefois, le ton change radicalement avec les productions cinémas de Marvel Studios, et même des 3 autres séries que sont Agent Carter, Les Agents du S.H.I.EL.D., et Inhumans qui elles aussi s'insèrent dans le même univers. L'ambiance familiale et fun laisse, en effet, sa place à une atmosphère violente et sombre, qui colle parfaitement avec cette volonté d'adapter sur petit écran des héros urbains. Pour autant, de nombreuses allusions ou références aux aventures cinématographiques apparaissent régulièrement, bien que discrètement, afin de donner le sentiment que tout est vraiment lié entre les films et les séries. Autre point commun avec le MCU, la façon d'introduire les personnages : Marvel Television présente et développe l'histoire de chaque membre des Defenders avant de les réunir, à l'image de ce qu'ont vécu les Avengers sur grand écran.
Comme pour le film Marvel's Avengers, les producteurs ont donc fait en sorte qu'il soit possible de regarder toutes les histoires individuelles qui sont dédiées aux héros Marvel de la plateforme. Pourtant, tout est connecté, et la plupart des fans voudront être les témoins des différentes aventures en solo avant ou après avoir vu les Defenders en action. Il existe donc un ordre de visionnage idéal à respecter pour avoir une vision d'ensemble de l'histoire ainsi que des différents personnages principaux comme secondaires.
Si la tentation de regarder l'une ou l'autre des séries en fonction de l'intérêt porté au héros est grande, les nombreux rôles secondaires et leurs implications dans The Defenders, tout comme les conséquences de la fin de cette dernière, se répercutent sur les suivantes aventures, il est donc recommandé d'en respecter une chronologie.

Il est ainsi déconseillé de regarder The Defenders avant les autres séries. Cela aboutirait à la révélation d'un grand nombre de choses ayant lieu dans les saisons précédentes et surtout, toute la trame principale serait quasiment incompréhensible et l'intégralité des personnages inconnus...
Voir l'ensemble des séries dans l'ordre de diffusion sur Netflix est sans aucun doute l'idéal pour savourer pleinement l'intrigue qui va aboutir à la formation des Defenders. Certains personnages apparaissent, en effet, dans plusieurs séries et mentionnent donc des éléments apparus précédemment. Et comme cela a été mentionné plus haut, la fin de The Defenders a des répercussions sur la suite. Toutefois, si l'exhaustivité est difficile à atteindre pour certains spectateurs, certaines saisons sont plus ou moins importantes.
Deux séries sont de la sorte primordiales pour saisir la majorité de l'intrigue de The DefendersDaredevil et Iron Fist. Car, si zapper les événements évoqués dans Jessica Jones et Luke Cage n'est pas préjudiciable, les aventures du Diable de Hell's Kitchen et de Danny Rand sont plus qu'importantes pour celui qui veut connaître les tenants et aboutissants de l'histoire contée dans The Defenders.
Mais, et c'est à redire, pour être véritablement impliqué dans The Defenders et saisir toutes les relations complexes qui unissent les personnages et l'ampleur dramatique de certains passages, il convient absolument de découvrir les histoires de chacun des membres de cette équipe auparavant, tout comme il est important de voir The Defenders pour comprendre certains points précis des deuxièmes saisons de Jessica Jones, Luke Cage et d'Iron Fist et surtout, être en mesure de bien comprendre le début de la troisième saison de Daredevil.


Et The Punisher dans tout cela ?
Après trois films qui ne font pas partie du Marvel Cinematic Universe, la série Netflix propose une toute nouvelle adaptation du personnage punitif. Et comme Charlie Cox a su redonner ses lettres de noblesse à Daredevil, Jon Berthal fait des merveilles avec le Punisher. C'est bien simple ; à chaque fois qu'il apparaît ou qu'il prononce un mot, il est "LE" Punisher sans contestation possible. Devant l'enthousiasme des fans du monde entier, Marvel et Netflix ont pris ainsi, en un temps record, la décision de lancer sur lui une nouvelle série : quinze jours seulement se sont en effet écoulés après la mise en ligne de la seconde saison de Daredevil, et il n'a pas fallu plus de temps après la mise en ligne de la première saison pour que la plateforme confirme une deuxième saison. S'il est possible donc de découvrir cette première saison du Punisher sans forcément avoir suivi l'ensemble des aventures des héros Marvel au sein de Netflix, il est utile de savoir que l'histoire débute peu après la fin de saison 2 de Daredevil. Il convient donc de rappeler que certains points de l'intrigue répondent à des éléments de la deuxième saison du Diable Rouge.

Enfin, pour ce qui est de la troisième saison des aventures du Diable de Hell's Kitchen, il est utile de savoir qu'il ne sera pas aisé de comprendre le début de cette saison pour quiconque n'aura pas vu l'unique saison de The Defenders.

Poursuivre la visite

1968 • 2015
1966 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.