Jessica Jones
Saison 2

Jessica Jones - Saison 2
L'affiche
Titre original :
Jessica Jones - Season 2
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 8 mars 2018
Genre :
Fantastique
Création :
Melissa Rosenberg
Durée :
671 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. AKA Start at the Beginning
AKA Racontez-moi Tout
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Anna Foerster
Durée : 53 minutes
Jessica Jones doit faire face à une agence de détective concurrente…
2. AKA Freak Accident
AKA L'Accident Monstrueux
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Minkie Spiro
Durée : 56 minutes
Trish et Jessica tentent d'en apprendre plus sur une organisation illégale…
3. AKA Sole Survivor
AKA La Survivante
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Mairzee Almas
Durée : 54 minutes
Jessica suit une piste liée à son passé…
4. AKA God Help the Hobo
AKA Je Plains Ceux sur son Chemin
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Deborah Chow
Durée : 50 minutes
Jeri doit affronter ses collaborateurs…
5. AKA The Octopus
AKA La Pieuvre
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Millicent Shelton
Durée : 52 minutes
Trish est de plus en plus impliquée…
6. AKA Facetime
AKA Face à Face
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Jet Wilkinson
Durée : 49 minutes
Malcolm poursuit les enquêtes d'Alias Investigations…
7. AKA I Want Your Cray Cray
AKA Donne-moi ta Folie
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Jennifer Getzinger
Durée : 53 minutes
Le passé de Trish et de Jessica est révélé...
8. AKA Ain't We Got Fun
AKA Des Bulles de Joie
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Zetna Fuentes
Durée : 50 minutes
Malcolm apporte son aide à Trish…
9. AKA Shark in the Bathtub, Monster in the Bed
AKA La Bête dans la Baignoire
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Rosemary Rodriguez
Durée : 50 minutes
Le fils d'Oscar a disparu…
10. AKA Pork Chop
AKA La Côte de Porc
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Neasa Hardiman
Durée : 55 minutes
Jeri cherche à décrocher un marché intéressant pour sa cliente…
11. AKA Three Lives and Counting
AKA Trois Morts à son Actif
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Jennifer Lynch
Durée : 49 minutes
Une figure traumatisante hante Jessica…
12. AKA Pray for My Patsy
AKA Priez pour ma Patsy
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Liz Friedlander
Durée : 47 minutes
Alisa veut se venger…
13. AKA Playland
AKA Le Parc d'Attractions
Genre : Episode télé
Série : Jessica Jones
Saison 2 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 8 mars 2018
Réalisé par : Uta Briesewitz
Durée : 53 minutes
Jessica Jones est confrontée à un choix cornélien…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 24 mars 2018

Jessica Jones est de retour pour une seconde saison sur Netflix en mars 2018, trois ans après ses premières aventures. Si elle est moins palpitante dans son intrigue que la précédente, elle a le mérite d'offrir à ses personnages des évolutions surprenantes, tout en conservant cette ambiance de polar propre à la série et à son rôle-titre.

Jessica Jones est donc un personnage créé par Brian Michael Bendis et Michael Gaydos dans les pages d'Alias en 2000. Ancienne super-héroïne, elle a rangé son costume à la suite d'évènements traumatisants et décidé de se reconvertir en détective privé dans une agence qu’elle crée et appelle Alias Investigations. Ses enquêtes l'amènent toutefois à croiser la route d'autres personnalités à super pouvoirs mais aussi à affronter son passé. A l'origine, Brian Michael Bendis voulait utiliser le personnage de Jessica Drew, qui n'est autre que l'une des Spider-Woman. Mais au fur et à mesure qu'il construit son histoire, et afin de pas être gêné par des problèmes de continuité, il décide d’aller vers un personnage totalement inédit, qui partage néanmoins le même prénom, Jessica Jones !
Au début des années 2000, l'industrie des comics est alors en pleine mutation. Il faut donner un souffle plus moderne à cet univers empêtré dans des décennies d'histoires et de continuité qui empêchent autant les artistes de faire preuve d'audace que les lecteurs de s'essayer au genre. De nombreux scénaristes et dessinateurs s'émancipent donc des schémas classiques sous l'impulsion de Joe Quesada, le rédacteur en chef de l'époque. Cette volonté de renouveler les comics voit la naissance de l'univers Ultimate, qui adapte les personnages au monde contemporain mais aussi de la gamme MAXMAX est, en en effet, une franchise de comics au caractère résolument adulte, qui offre des récits plus violents, plus sombres et plus réalistes. De nombreux héros apparaissent sous cette bannière le temps de quelques numéros : La Veuve Noire, Wolverine, Deadpool, Nick Fury ou même Howard le Canard, en fonction de la volonté de l'auteur en charge du personnage.
Le tout premier comics portant ce label est ainsi Alias. Brian Michael Bendis, qui est aussi à l'origine de l'univers Ultimate avec Ultimate Spider-Man, décide, il est vrai, d’écrire, pour Jessica Jones, une histoire qui abandonne les codes habituels des comics. Or, MAX lui en offre enfin cette possibilité : de 2001 à 2004, il scénarise ainsi 24 épisodes du comics Alias, puis sa suite, The Pulse, qu'il stoppe après quelques numéros n'ayant plus le temps de s'en occuper et ne voulant pas qu'un autre auteur le prenne en charge.

Jessica Jones est donc un personnage récent, qui n'a pas eu l'occasion d'apparaître dans de nombreux comics. Mais suite à la première saison produite par Marvel Television, le personnage connaît une seconde vie puisqu'elle a droit à un tout nouveau titre papier, sobrement intitulé Jessica Jones. L'équipe créative d'Alias rempile et le lecteur a le plaisir de retrouver Brian M. Bendis au scénario accompagné de Michael Gaydos au dessin. Toujours en comics, Jessica Jones est l'une des têtes d'affiche du titre The Defenders, également scénarisé par Bendis, et qui accompagne la série télévisée diffusée sur Netflix en août 2017. Car le plan de Marvel est de faire vivre ses personnages sur le petit écran dans plusieurs séries avant de les rassembler dans une seule. Jessica Jones est ainsi la seconde série produite en partenariat avec Netflix, après Daredevil et avant Luke Cage et Iron Fist. Cette seconde saison se situe chronologiquement après The Defenders, qui réunit Daredevil, Jessica Jones, Iron Fist et Luke Cage. Et bien qu'il soit toujours intéressant d'avoir suivi l'histoire de la détective dans son intégralité, il n'est pas primordial d'avoir vu The Defenders pour comprendre les enjeux de la saison 2 de Jessica Jones

Melissa Rosenberg, showrunner de la série, retrouve donc son personnage et permet d'assurer une certaine cohérence dans le style général. La seconde saison de Jessica Jones arrive dès lors à se placer dans la continuité logique de la première tout en allant dans une direction opposée. Le plus flagrant dans cette série est de voir à quel point le comics Alias est respecté dans son essence même. Les pages prennent littéralement vie à l'écran. Non pas tant dans les histoires, qui sont différentes, mais dans le ton, la lenteur, la façon dont les personnages interagissent. À ce titre, le rythme de la série est donc tout à fait cohérent et propre au personnage. Jessica Jones n'est pas une série destinée à aller vite ou à enchaîner révélations sur révélations. Le tempo est lent, les épisodes s'étirent, volontairement. Les personnages se perdent dans leurs tirades, et la super-détective tâtonne dans ses enquêtes, se trompe de pistes, et trouve des éléments pertinents au compte goutte. Tout comme le comics, la série est assurément super-héroique sans l'être, héritière des polars et des histoires de détective.

Après une première saison intense psychologiquement, Jessica Jones prend une nouvelle tournure. Le syndrome de stress post traumatique n'est plus au centre du récit. La série se penche, cette fois-ci, sur le thème de l'addiction, dans toute ses formes. Chaque personnage doit, à un moment ou un autre, faire face à une forme d'obsession qui le change, le hante et le pousse à agir sans discernement. Et les scénaristes savent montrer que l'addiction peut se retrouver dans de nombreuses situations, parfois très subtiles et bien amenées. Même l'alcoolisme de Jessica, un élément qui servait surtout de blague lors de la première saison ou dans The Defenders, est désormais mainte fois souligné ici de façon bien plus terre à terre. Mais la série ne s'arrête pas là. Elle est surprenante dans son intrigue, et s'éloigne du conflit classique gentil/méchant. La saison gagne en particularité et originalité, mais à contrario, la différence d'intensité avec la précédente tout comme son antagoniste complètement génial interprété par le talentueux David Tennant se fait sentir. Jessica Jones, pour sa deuxième aventure solo, peut ainsi avoir tendance à donner le sentiment de tourner un peu en rond, ou à faire du surplace ; en plus des quelques éléments du scénario hasardeux ou un peu gros et des comportements tenus par les personnages stupides (surtout pour des détectives !). Mais s'arrêter à cela, c'est passer à coté de la richesse scénaristique que cette saison offre. En fait, la seconde s'apprécie véritablement en occultant la première et, surtout, en acceptant de voir quelque chose de différent. Les treize épisodes savent ainsi construire une trame cohérente qui bouscule le statu quo et les relations entre ses personnages.

Car la série peut justement compter pour convaincre sur ses différents protagonistes, qui connaissent, il est vrai, une évolution intéressante. Krysten Ritter porte naturellement sur ses épaules une partie de la série. Jessica Jones est bourrue, colérique, alcoolique, dépressive : elle doit faire face à certains choix passés mais est également attachante, touchante et sensible. Plus important encore, alors même qu'elle semble anéantie et dévastée, elle est souvent la seule à savoir où se situe la limite, quand les autres, qui semblent stables autour d'elle, n'en ont pas conscience. Il s'agit là d'un vrai coup de force narratif. En fait, la seconde saison de Jessica Jones peut, par certains aspects, faire penser à la saison 2 de Daredevil. Le héros s'y fait tout autant malmené, traîné par terre et jeté au fond du trou, mais sait faire preuve d'une détermination sans faille et toujours se relever. Cette seconde saison permet dès lors à l'actrice d'aller encore plus loin dans son interprétation et d'aborder des facettes différentes du personnage, qui ne doit pas affronter les mêmes démons que lors de la première saison. Une belle réussite !
Autour d'elle, deux personnages se démarquent de par leur destinées surprenantes : Trish Walker et Malcolm Ducasse. La première est interprétée par Rachael Taylor, excellente dans ce rôle complexe. Meilleure amie et sœur adoptive de Jessica, cette animatrice célèbre doit composer avec son entourage et cherche à aider Jessica, à sa façon. Le second, joué par Eka Darville, est un voisin qui cherche à devenir détective grâce à l'apprentissage de Jessica. Le personnage était déjà présent lors de la première saison, dans un rôle plus secondaire et surtout, bien exaspérant. Le changement est flagrant, tant il gagne en intérêt et sympathie. Il connaît ainsi lui aussi une belle évolution. Ce trio impropable, autant dans l'affrontement que complémentaire, est LA grande force de la saison. S'il y a bien une raison de regarder Jessica Jones, c'est pour ses personnages bien écrits ! 
En second plan, il est possible de retrouver Carrie-Anne Moss en tant que Jeri Hogarth, avocate surpuissante de New York. L'arc narratif qui lui est dédié est sans doute le moins intéressant de la saison et plombe parfois certains épisodes bien qu'il prenne plus de sens au fur et à mesure. Et parmi les nouvelles têtes, J.R. Ramirez se distingue dans le rôle d'Oscar, artiste et nouveau gardien de l'immeuble de Jessica. Le personnage est un beau clin d'oeil aux comics, puisque ses peintures ressemblent aux travaux reconnaissables de David Mack, qui signe les couverture d'Alias et de Jessica Jones.

Comme lors de la première saison, Jessica Jones ne brille pas par ses scènes d'actions ou ses effets visuels, très limités. Mais là encore, c'est finalement l'esprit des comics qui se retrouve dans la série. La détective n'aime pas ses pouvoirs, elle les contrôle mal, rechigne à s'en servir. Un état d'esprit bien développé dans cette seconde saison, notamment par rapport au regard des autres, qu'ils soient craintifs ou envieux. Inutile d'attendre donc des démonstrations spectaculaires à chaque épisode. Là n'est pas le but. Jessica Jones garde son cap et sa cohérence du début à la fin. Il est par contre regrettable de voir que la réalisation et la photographie sont parfois moins travaillées que lors de la saison 1. L'ensemble reste tout de même bien au dessus des standards de réalisation classique des séries, et les décors naturels de New York donnent, comme dans toutes les séries Marvel Television / Netflix, un joli cachet et une authenticité certaine.
Jessica Jones sort également dans un contexte particulier : les inégalités hommes/femmes dans le milieu professionnel sont de plus en plus montrées du doigt, sans parler des mouvements destinés à dénoncer et lutter contre le harcèlement. La série sait ainsi dépeindre des personnages féminins forts et complexes en plus d'afficher au compteur treize réalisatrices pour ses treize épisodes. En outre, la série est mise en ligne le jeudi 8 mars 2018, Journée Internationale des Droits de la Femme...

La seconde saison de Jessica Jones est réussie. Certes, elle ne s'épargne pas les défauts devenus assez classiques des séries Marvel sur Netflix, avec leurs épisodes inégaux et leur rythme si particulier, mais la série sert de support pour aborder des sujets intéressants et surtout pour concevoir différemment la façon dont les super-héros doivent être traités, comme l'a fait le comics en son temps. Sans avoir un background important, Jessica Jones est un personnage suffisamment intéressant pour tenir sur deux saisons complètes. Des pistes sont également posées pour une potentielle troisième saison, qui peut conclure comme il se doit plusieurs arcs narratifs. Toujours aussi mature et sombre, la facette urbaine du Marvel Cinematic Universe développée sur Netflix propose une nouvelle fois une oeuvre originale et ambitieuse sur bien des aspects.

Jessica Jones affiche, pour sa seconde saison, une intrigue surprenante et innovante, digne héritière de sa version papier. Fort de ses personnages qui gagnent en intérêt, elle dispose d'atouts suffisamment nombreux pour convaincre, même si l'intensité de la première saison a disparu en partie. La super détective n'en reste pas moins fascinante et le propos de la série est souvent juste et pertinent !

Les personnages

1972
BD

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2018

Nos Réseaux Sociaux