LEGO Star Wars
Joyeuses Fêtes

Titre original :
The LEGO Star Wars Holiday Special
Production :
Lucasfilm Ltd.
Date de mise en ligne USA :
Le 17 novembre 2020 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Ken Cunningham
Musique :
Michael Kramer
Durée :
44 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Rey, Finn, Poe, Chewie et Rose s'apprêtent à célébrer le Jour de la Vie autour d'un joyeux festin...

La critique

rédigée par
Publiée le 05 décembre 2020

LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est un téléfilm spécial de Noël où la marque de jouets LEGO se moque gentiment de la franchise Star Wars et de son affreux téléfilm de 1978, oublié de tous.

En 1999, LEGO, la fameuse entreprise danoise connue pour sa fameuse gamme de jouets de construction faits de briques emboîtables et de petits personnages, décide de redynamiser ses ventes alors sur le déclin. Elle décide ainsi de proposer des boites adaptées de licences liées à l'industrie du divertissement. La première à rentrer dans la gamme du fabricant de jouets n'est autre que Star Wars. Et pour promouvoir les boites de construction dérivées de la saga, LEGO produit, avec l'accord de Lucasfim Ltd., quelques courts-métrages diffusés à la télévision. De durées variables, s'étalant de quelques minutes à plus de vingt, ils voient leur diffusion s'étaler de 2005 avec La Revanche des Briques à 2012 avec L'Empire en Vrac. Le rachat de Lucasfim Ltd. par The Walt Disney Company permet ensuite aux deux entreprises de travailler encore plus conjointement. Ainsi, LEGO propose de nombreuses séries télévisées autour de la saga : Les Chroniques de Yoda (2013), Les Contes des Droïdes (2015), L'Aube de la Résistance (2016), Les Aventures des Freemaker (2016) et All-Stars (2018). Le but de tous ces programmes est, in fine, de faire la promotion des sets du fabricant de jouets tout en proposant des aventures amusantes et débridées de la saga. LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est ainsi le premier téléfilm LEGO autour de la franchise Star Wars.

Comme son titre anglais l'indique (The LEGO Star Wars Holiday Special), LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est une référence au téléfilm de 1978, Au Temps de la Guerre des Étoiles (The Star Wars Holiday Special). OVNI télévisuel, le long-métrage a été produit par 20th Century Fox dans le but de continuer à faire vivre la mythologie autour de La Guerre des Étoiles, devenu en quelques mois à peine le film le plus rentable de l'histoire du 7e art tout autant qu'un véritable phénomène de société. Diffusé le 17 novembre 1978, le spécial raconte alors comment Han Solo et Chewbacca tentent de rejoindre la planète natale de ce dernier, pour célébrer le Jour de la Vie. Pendant ce temps, la famille du Wookiee s'impatiente et appelle Luke Skywalker pour tenter de savoir où il est passé... Nanar absolu, renié par George Lucas, il acquiert une certaine réputation au fil des années ; à tel point qu'il est devenu le fer de lance de la culture geek. L'ensemble est incroyablement kitsch : à mi chemin entre une sitcom de wookies, une émission de variétés où le personnage de la Princesse Leia, toujours jouée par Carrie Fisher, chante une chanson improbable, un cabaret aux numéros cosmiques psychédéliques, un cours de cuisine extra-terrestre, le tout rehaussé par une petite pastille animée où le personnage de Boba Fett signe sa toute première apparition. Malheureusement ici, l'hommage de LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes au téléfilm de 1978 est particulièrement décevant. Mis à part le titre, les seules allusions sont en effet la brève apparition de la famille de Chewbacca et la célébration du Jour de la Vie. Tout le reste est laissé de côté alors qu'il y aurait eu de quoi se moquer allègrement en proposant un humour méta excellent. Un acte clairement manqué !

LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes commence donc quelques temps après Star Wars : L'Ascension de Skywalker. À la base, il s'agit ici d'une bonne idée car c'est la première fois qu'une œuvre Star Wars s'aventure chronologiquement au delà de l'Épisode IX, même si bien sûr la caractère d'aventure LEGO lui enlève toute ambition canon. C'est ainsi avec un plaisir non dissimulé que les spectateurs retrouvent les personnages de Rey, Finn, Poe Dameron, Rose Tico, C-3PO, R2-D2, BB-8, Chewbacca, Lando Calrissian, Maz Kanata, Zorii Bliss et Jannah. Un souci de taille se fait pourtant vite jour tant les scénaristes du téléfilm ne semblaient pas connaître la dernière version du scénario de J.J. Abrams quand ils ont commencé à élaborer le spécial LEGO. L'un des "détails" qui perturbent le plus le spectateur est en effet de constater que Rey ne semble pas savoir que l'Empereur est son grand-père et donne même l'impression de ne l'avoir jamais rencontré auparavant. Une situation fort dommageable car il aurait été amusant de voir te téléfilm s'amuser avec cette idée. Inversement, le spécial confirme que Finn possède bien une aptitude avec la Force puisque Rey est en train de l'entraîner à devenir Jedi, piste qui a été à peine suggérée dans le film sans que la réponse ne soit jamais donnée de façon claire.

Mais le prétexte de LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est décidément ailleurs : celui de proposer une aventure extraordinaire qui permet de voyager à travers les époques, le tout via un portail spatio-temporel. L'idée en soi n'est pas neuve dans la franchise puisqu'elle a déjà été utilisée, de façon bien plus sérieuse, dans la série Star Wars : Rebels. Elle permet ici de mélanger les époques des neuf films de La Saga Skywalker mais aussi de faire un petit clin d'œil à la série Star Wars : The Mandalorian. Le spectateur passe alors d'un lieu à un autre, d'une époque à une autre, dans un merveilleux fouillis où souvent une, deux voire même trois versions plus ou moins âgées d'un personnage interagissent ensemble. Ce qui est amusant également est de voir des personnages d'une trilogie différente apparaître en même temps dans une scène plus ou moins longue. Notamment, le combat entre Dark Vador et Rey, impossible dans les films, se place ici au centre de l'intrigue. Une autre rencontre sympathique est assurément celle de l'Empereur avec Kylo Ren où le Sith pense que le petit-fils de Vador ferait peut-être un meilleur disciple. Malheureusement, le concept de méga crossover ne va pas assez loin. Après une scène dantesque où de nombreuses personnalités de différentes époques s'affrontent dans une séquence d'à peine quelques secondes, le téléfilm va en effet se concentrer sur deux lieux : la salle du trône de l'Empereur dans Star Wars : Le Retour du Jedi ainsi que la grotte où Rey trouve le cristal permettant de voyager dans le temps. Le spécial aurait pu aller bien plus loin dans la folie mais se met lamentablement à ronronner dès la mi-parcours.

Autre déception, l'humour de LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est plutôt décevant. Le spécial est clairement destiné aux enfants et ne va pas assez loin dans ses divers degrés de lecture. Il sera tout de même apprécié quelques blagues amusantes. Par exemple, les deux Han Solo, l'un jeune et l'autre vieux, décident de tirer les premiers pour abattre le chasseur de prime Greedo, se moquant ici de la controverse où George Lucas avait modifié Star Wars : Un Nouvel Espoir afin que le contrebandier ne tire plus en premier mais uniquement parce qu'il était en état de légitime défense, changeant ainsi la personnalité du personnage. Une autre moquerie est menée quand le Général Hux puis l'Empereur sont gênés par le fait que Kylo Ren soit torse-nu comme il l'était dans Star Wars : Les Derniers Jedi. Plus amusant encore, Palpatine se pose la question de savoir si le titre d'Empereur est finalement mieux ou moins bien que celui de Suprême Leader. Mais voilà, au delà de ces quelques traits d'humour, le téléfilm n'est pas fatalement très drôle, si bien que l'ennui pointe rapidement le bout de son nez surtout dans sa deuxième partie et aussi durant toutes les scènes où Poe et ses amis préparent le festin du Jour de la Vie.

LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est au final assez décevant. Il fait à moitié tout ce qui était attendu de lui : sa moquerie du téléfilm de 1978, sa connaissance de l'Épisode IX, son grain de folie et son humour méta. Il ne reste qu'un divertissement passable qui arrachera quelques sourires aux adultes et aux fans de Star Wars. Seule certitude, il devrait plaire sans réserve aux enfants.

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.