La Vengeance du Soleil Noir
Les Jeunes Chevaliers Jedi - 12

Les Jeunes Chevaliers Jedi - 12 : La Vengeance du Soleil Noir
La couverture
Titre original :
Young Jedi Knights : Return to Ord Mantell
Éditeur :
Pocket Jeunesse
Date de publication France :
Le 01 septembre 2000
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Légendes
Auteur(s) :
Kevin J. Anderson
Rebecca Moesta
Autre(s) Date(s) de Publication :
Boulevard (US) : 1er mai 1998
Nombre de pages :
173

Le synopsis

An 24 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Vainqueurs de l'Alliance de la Diversité, les Jeunes Chevaliers accompagnent Yan Solo sur Ord Mantell où une une jeune fille dénommée Anja l'accuse d'avoir jadis assassiné son père...

La critique

rédigée par
Publiée le 04 juillet 2019

La Vengeance du Soleil Noir est le douzième volet d’une série de romans pour la jeunesse connue sous le titre des (Les) Jeunes Chevaliers Jedi. Il débute le troisième et dernier cycle consacré aux jumeaux de Yan Solo et Leia Organa, Jacen et Jaina.

Le roman, comme les précédents de la série, est écrit par Kevin J. Anderson. Né le 27 mars 1962 à Racine dans le Wisconsin, il est un auteur américain de science-fiction parmi les plus prolifiques et les plus acclamés de sa génération. Depuis 1993, plus de trente titres de sa plume ont, en effet, figuré sur les listes de best-sellers. En France, il est surtout connu pour ses collaborations avec Brian Herbert autour du cycle de Dune (le recueil La Route de Dune ; les trilogies  Avant Dune, Dune, La Genèse et Dune, les Origines ; le dyptique Après Dune et enfin la saga Légendes de Dune). Il a aussi écrit de nombreux romans sur de célèbres franchises comme Star Trek : The Next Generation, Titan A.E. ou X-Files : Aux Frontières du Réel. Ce bourreau de travail signe également des space opera ambitieux situés dans des univers qu'il a lui même créés comme les sept tomes de La Saga des Sept Soleils. Pour Star Wars, en plus de la trilogie L'Académie Jedi, il livre le roman Le Sabre Noir ; différentes nouvelles rassemblées dans les recueils Tales from Jabba's Palace, Tales from the Mos Eisley Cantina et Tales of the Bounty Hunters ; les quatorze tomes de la saga de romans pour la jeunesse Les Jeunes Chevaliers Jedi et enfin, le scénario de la série de comics La Légende des Jedi.
Pour la saga Les Jeunes Chevaliers Jedi, il coécrit les quatorze romans la composant avec sa femme Rebecca Moesta, qu’il a épousée en 1991.

Ce douzième roman de la série inaugure donc un nouveau cycle. Mais l'inspiration semble toutefois être un peu retombée après, il faut de le dire, deux cycles décidément très réussis. Les auteurs s'amusent juste à faire revenir leurs personnages, y compris ceux de romans adultes comme Kyp Durron ou Streen venus du cycle L'Académie Jedi. Plus marquant encore, le livre fait aussi référence à un vieux roman de l'Univers Étendu, Les Aventures de Yan Solo - 3 : Yan Solo et le Trésor de Xim. L'un des nouveaux personnages qu'il introduit est, en effet, la fille de Gallandro, un acolyte mort en trahissant Yan Solo que sa fille, Anja, considère lui pourtant comme le meurtrier. Le lecteur découvre d'ailleurs avant Solo lui-même qu'il s'agit là d'une accusation montée de toute pièce par un de ses anciens ennemis qui a la ferme intention de se venger...

Le problème du roman est dès lors l'impression de déjà vu avec le caractère du personnage d'Anja. Douée pour le combat, elle possède même un sabre Jedi. Remplie de colère, elle est persuadée que les Solo sont des snobs qui ne s'occupent pas de leurs prochains et sont forcément mauvais. Haineuse, elle va donc leur lancer un défi : se rendre sur sa planète natale pour stopper une guerre civile qui dure depuis des décennies. Elle les accompagne non seulement pour confirmer leur incapacité à régler le conflit mais aussi les trahir le moment venu. Sauf que tout ne se passe pas comme elle l'entend et si elle ne se l'avoue pas elle-même, elle commence à apprécier ceux qu'elle prend pour des ennemis. Le problème avec le personnage d'Anja est qu'elle ressemble un peu trop à Zekk, l'ami de Jaina et Jacen, qui de chevalier obscur est passé à la lumière pour devenir finalement un être bon et généreux. Anja prend le même chemin et cette redondance donne beaucoup moins de piment à ce nouveau cycle.

Le passage sur la planète natale d'Anja, Anobis, est également par trop caricatural. Deux factions s'y affrontent, des fermiers et des miniers tandis que la violence et la haine entre les deux groupes sont immenses. Des contrebandiers s'enrichissent donc en leur vendant mutuellement des armes qui permettent aux deux clans de s'entre-tuer. La curiosité du roman, plus encore parce qu'il se veut à destination de la jeunesse, est qu'il ne cache pas cette violence et le nombre de morts présents dans le déroulé est assez impressionnant. Par contre, les discours moralisateurs des Jedi sont très appuyés et le revirement des autochtones, que ce soient les miniers ou les fermiers, a tendance à être expédié en toute fin comme s'il avait été impossible de faire autrement, genre oblige...

C'est d'ailleurs là peut-être le problème principal de ce roman : il est clairement ressenti qu'il se destine à des adolescents là où les précédents opus des deux premiers cycles pouvaient être aussi apprécié par des adultes. La Vengeance du Soleil Noir se lit donc à la vitesse lumière en raison d'un style simplifié mais plaisant et une intrigue où les personnages principaux n'évoluent guère à l'exception notable de Zekk qui, ayant accepté une bonne fois pour toute son côté lumineux, veut désormais Luke Skywalker comme professeur.

 La Vengeance du Soleil Noir débute le troisième cycle des (Les) Jeunes Chevaliers Jedi de façon laborieuse formant un mauvais présage pour les deux tomes qui le suivent.

Poursuivre la visite

1985 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.