La Force Unifiée
Le Nouvel Ordre Jedi - 19

Le Nouvel Ordre Jedi - 19 : La Force Unifiée
La couverture
Titre original :
The New Jedi Order : The Unifying Force
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 22 juin 2006
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Légendes
Auteur(s) :
ames Luceno
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : 11 novembre 2003
Presses de la Cité (FR): 20 octobre 2005
Nombre de pages :
730

Le synopsis

An 28 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Après la victoire à l'arraché de l'Alliance Galactique contre l'invasion des Yuuzhan Vong, la messe n'est pas encore dite. Les héros de l'Alliance Galactique s'apprêtent en effet à s'unir une dernière fois pour affronter l'ennemi qui menace la galaxie et la Force même. Tandis que Luke et les siens tentent encore de pousser la planète de Zonama Sekot à rallier la cause, des espions apprennent que des centaines de prisonniers de haut rang vont être offerts en sacrifice aux dieux sanguinaires des Yuuzhan Vong. Pendant ce temps, au sein de la société Vong, la révolte gronde...

La critique

rédigée par
Publiée le 01 juillet 2022

La Force Unifiée est le dix-neuvième et dernier tome de ce qui reste encore aujourd'hui la série de romans Star Wars la plus ambitieuse : Le Nouvel Ordre Jedi.

Son auteur, James Luceno, né en 1947, commence à écrire au début des années 80 avec Head Hunters, un récit d'aventures sur des chasseurs de trésors en Amérique du Sud, continent qu'il connaît bien. Il continue ensuite à signer des romans inédits mais se charge aussi de la novélisation de films comme The Shadow et Le Masque de Zorro ou de séries telles que Robotech. Il fait alors véritablement ses premières armes chez Lucas Books en 1992 avec le roman The Mata Hari Affair de la série Young Indiana Jones Chronicles. Il reprendra d'ailleurs la plume pour l'aventurier près de quinze ans plus tard, en 2008, avec la novélisation d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Mais c'est pourtant principalement sur Star Wars qu'il est le plus prolifique. Il écrit en effet entre-temps trois romans de la série du Nouvel Ordre Jedi : Les Agents du Chaos - I : La Colère d'un Héros (2000), Les Agents du Chaos - II : L'Éclipse des Jedi (2000) et La Force Unifiée (2003) mais aussi les romans indépendants Vent de Trahison (2001), Le Labyrinthe du Mal (2005), Dark Lord : L'Ascension de Dark Vador (2005), Le Faucon Millenium (2008) et Dark Plagueis (2012) et les nouvelles Dark Maul : Saboteur (2001), Dark Maul : Entrave (2012) et Fin de Partie (2012). Toutes ses publications font ainsi partie de l'Univers Légendes et il faut attendre 2014 pour voir James Luceno publier Tarkin, son premier livre relevant de l'Univers Officiel. Il continue en 2016 avec Catalyseur, un prologue à Rogue One : A Star Wars Story.

Voilà. Après dix-neuf romans (ainsi que des ebooks et des nouvelles non traduits en français), la saga du (Le) Nouvel Ordre Jedi se termine avec ce roman fleuve de plus de 700 pages qu'est La Force Unifiée. Il clôture ainsi une longue série littéraire Star Wars, la plus longue de la saga même si, dans l'Univers Canon, La Haute République le dépassera dans quelques années en nombre de romans et le dépasse déjà dans le scope et l'ambition du projet ainsi que dans la diversité des médias proposés. Ici, pour conclure cette série qui s'est étalée sur quatre ans avec plusieurs auteurs, il fallait absolument un romancier capable de démêler tous les fils tissés au fur et à mesure des opus pour proposer un canevas final qui rende parfaitement hommage à l'ensemble. Et James Luceno est le candidat idéal car il connaît sur le bout des doigts l'Univers Étendu Star Wars : il va donc faire s'imbriquer à merveille les différents éléments, personnages comme évènements, vus dans les précédents livres pour offrir un feu d'artifice aussi épique que surprenant.

Malgré les récentes victoires qu'a obtenues l'Alliance Galactique, les Yuuzhan Vong sont toujours aussi puissants et dangereux. La première partie du roman, qui va prendre son temps pour installer toutes les pièces du puzzle final, va ainsi montrer que les extra-galactiques ont encore les moyens de provoquer beaucoup de dégâts. Le livre choisit d'ailleurs de débuter tout de suite par une scène d'action en racontant une évasion de prisonniers d'un camp de Yuuzhan Vong. Han et Leia arrivent alors pour exfiltrer les téméraires qui ont osé risquer leur vie. Le but est de faire parvenir des informations afin de libérer ces fameux otages promis à un sombre avenir par les créatures extra-galactiques. Le récit est tout de suite très dense en proposant une multitude d'évènements. Dans cette entame, la tension est réellement palpable et le lecteur frisonne totalement pour la vie des protagonistes. Il a notamment vraiment peur pour Han et Leia qui ne se sont jamais trouvés dans une situation si délicate que lors de l'attaque de la station de Caluula. C'est d'ailleurs à ce moment que l'auteur à la bonne idée de leur faire rencontrer un ancien ennemi qui va devenir un allier de choix dans cet affrontement sans merci qui semble sans issue pour eux.

Pendant ce temps-là, Luke, Mara et certains autres Jedi sont toujours sur Zonama Sekot, la planète vivante que les Yuuzhan Vong craignent par dessus tout. Ils essayent de convaincre l'astre de leur venir en aide dans leur lutte contre leur ennemi commun. Cette partie est intéressante car avec la présence de Harrar, le prêtre Yuuzhan Vong qui a survécu à ses blessures infligées lors du précédent roman, le lecteur commence à voir les différentes éléments de la conclusion se mettre en place. Il comprend alors que cette fameuse planète intelligente est fortement liée à ce peuple sanguinaire. Leur caractéristique principale qui fait qu'ils sont invisibles dans la Force trouve une explication dans une conséquence mystique très ancienne particulièrement intéressante. Zonama Sekot pourrait ainsi bien être la clé de la fin du conflit. En parallèle, l'Alliance Galactique se sentant acculée est prête à toutes les compromissions morales pour s'assurer la victoire ; l'utilisation d'une arme bactériologique qu'elle avait pourtant mise de côté car jugée trop cruelle revient comme une option envisageable : or, même pour éliminer les Yuuzhan Vong, elle est très dangereuse car une simple erreur la ferait devenir incontrôlable. Dans son désir compréhensible de mettre un terme rapide au conflit, l'Alliance est peut-être sur le point de commettre l'irréparable.

La bataille finale débute enfin : celle de la reprise de l'ancienne planète capitale Coruscant, que les Yuuzhan Vong ont terraformé puis nommé Yuuzhan'tar en hommage à leur planète d'origine. Tous les éléments mis en place auparavant, que ce soit dans ce roman mais également dans les anciens tomes du (Le) Nouvel Ordre Jedi, se rejoignent pour servir de point d'orgue à un final dantesque se déroulant dans l'espace, dans les airs et sur terre. L'Alliance Galactique formée par le reste de la Nouvelle République, les Vestiges de l'Empire, le Consortium d'Hapes, les Chiss et bien d'autres factions lancent alors toutes leurs forces dans le combat. Tous les héros rencontrés, qu'ils soient Jedi ou non, signent un baroud d'honneur qui décidera de l'avenir de la Galaxie. Pour le lecteur, c'est un véritable plaisir de voir tous les personnages, principaux comme secondaires, participer ; chacun ayant son petit moment de gloire. Il sera particulièrement apprécié les duels vraiment haletants de Luke Skywalker ou de Jacen Solo. Mais le roman ne se prive pas non plus de rappeler les nombreuses pertes que les héros ont subies pour arriver à ce moment décisif, dont les morts déchirantes de Chewbacca et d'Anakin Solo. Grisante, enthousiasmante, stressante... le suspense de cette bataille finale est intense ; à tel point que le lecteur tourne les pages les unes après les autres tellement il est happé par un récit définitivement prenant.

Le roman propose enfin son lot de surprises et de révélations. Les objectifs cachés des Yuuzhan Vong sont finalement révélés. Les précédents romans laissaient entrevoir que tout était dû à une manipulation religieuse et politique digne de n'importe quel tyran s'arrogeant le titre de dictateur élu des dieux. Mais le livre apporte une vision encore plus surprenante de la manipulation mentale qui a été pratiquée jusqu'au plus haut niveau via un rebondissement imprévisible. Après coup, cette surprise était pourtant devant les yeux des lecteurs depuis de nombreux tomes de la saga. La révolte des classes inférieures de la société Yuuzhan Vong apporte un plus indéniable à l'ensemble, montrant que comme dans toute guerre, les fautes incombent aux dirigeants et non aux peuples qui sont souvent lancés dans des conflits qui leur échappent et sont manipulés par des propagandes aussi efficaces que dangereuses. C'est pour cela que les destins des grands méchants que sont le Seigneur Suprême Shimrra ou l'ancien exécuteur Nom Anor sont vraiment satisfaisants. Le peuple Yuuzhan Vong est lui à la croisée des chemins et son avenir dépend non seulement de cette bataille mais également de la façon dont il sera capable d'évoluer pour survivre et retrouver la place qu'il a perdue dans ses errements religieux et militaires...

La Force Unifiée termine une aventure littéraire de près de quatre ans. Pour les lecteurs de l'époque, lire la dernière page a dû les émouvoir comme jamais. Ils savaient alors la direction que prenait la saga Star Wars dans la chronologie passée grâce à la prélogie qui était toujours en cours de production, mais ils ignoraient le destin futur de Luke, Leia et Han dont les aventures semblaient se terminer. Par la suite, l'Univers Légendes continuera chronologiquement le périple des héros mais à l'époque de la sortie du livre, personne ne pouvait encore s'en douter. En cela, La Force Unifiée aurait pu terminer de façon tout à fait satisfaisante les destins des personnages découverts dans Star Wars : Un Nouvel Espoir. Un final plein de mélancolie et d'espoir mais où tout est à reconstruire sur de nouvelles bases...

Poursuivre la visite

1985 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.