Solo : A Star Wars Story
La Novélisation

Solo : A Star Wars Story - La Novélisation
La couverture
Titre original :
Solo : A Star Wars Story
Éditeur :
Outre Fleuve
Date de publication USA :
Le 07 novembre 2019
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Mur Lafferty
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 4 septembre 2018
Nombre de pages :
368

Le synopsis

An -10 avant la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Le jeune Han n'a qu'un rêve : explorer la galaxie avec son propre vaisseau, loin des cieux mornes de la planète industrielle Corellia. Mais tant qu'il reste piégé sous la coupe de l'effroyable Lady Proxima, la patronne du gang de rue auquel il appartient, rejoindre les étoiles lui est tout bonnement impossible. Aussi, lorsqu'une opportunité de s'enfuir finit par se présenter, Han et sa petite amie Qi'ra tentent le tout pour le tout : pourtant, lui seul parvient à s'échapper...

La critique

rédigée par
Publiée le 04 septembre 2020

Solo : A Star Wars Story - La Novélisation est, comme son nom l'indique, l'adaptation romanesque du film éponyme.

La novélisation est écrite par Mur Lafferty.
Née le 25 juillet 1973, elle commence sa carrière en tant que podcasteuse sur l'univers geek au milieu des années 2000. C'est d'ailleurs ce média qui lui donne l'envie de l'écriture. Elle commence d'abord par écrire sur l'univers des jeux vidéo tout en proposant parallèlement des essais sur le monde du podcast. Son premier roman indépendant, Playing for Keeps, se voit alors publié en 2008 tandis qu'elle se fait remarquer avec sa série de fantaisie urbaine, The Shambling Guides, dont le premier tome, A Shambling Guide to New York, sort en 2013. Elle rentre dans l'univers Star Wars par la petite porte en signant la nouvelle The Voice of the Empire, servant d'introduction au roman Catalyseur, proposée dans le magazine Star Wars Insider #170 mais toujours inédite en France. Elle est ensuite choisie pour écrire une autre nouvelle, Not for Nothing, destinée au recueil From a Certain Point of View sorti en 2017, lui aussi inédit dans l'hexagone, avant de se voir confier la novélisation de Solo : A Star Wars Story.

Ce qui étonne principalement dans Solo : A Star Wars Story - La Novélisation par rapport aux autres novélisations des films parues sous l'air Disney est l'impression de - justement - ne pas lire une novélisation mais plutôt un roman à part entière. L'impression est curieuse car le récit est pourtant en fait strictement le même : c'est bien le style de l'écriture qui donne vraiment la sensation de redécouvrir l'histoire du film comme jamais. L'auteure rajoute ainsi beaucoup de descriptions, approfondit ses personnages, principaux comme secondaires, voire tertiaires et surtout rajoute un joli lot de nouveautés que ce soit via des scènes réellement inédites, des pensées fouillées ou des flashback. L'ensemble donne ainsi une lecture aussi agréable que cohérente permettant une immersion totale sans que le lecteur ne se retrouve face à une pâle photocopie du film. Mais si beaucoup de passages sont réussis dans cette novélisation, certains éléments sont un peu moins soignés que ceux du film : or malheureusement il s'agit des deux moments clés du long-métrage. Le raid de Kessel est ainsi bien moins haletant tandis que la révélation, à la fin du récit, du vrai patron de l'Aube Écarlate tombe particulièrement à plat. Pour ce dernier, si le lecteur n'a pas vu le film, il ne comprendra pas du tout qui est ce personnage et n'aura donc pas le même choc que le spectateur. Ce que la novélisation arrive parfaitement à faire, en revanche, c'est son entreprise d'intégration dans l'Univers Étendu. Le livre se permet en effet de bâtir des liens avec le roman Morts ou Vifs, le comics Han Solo : Cadet Impérial et même le film Rogue One : A Star Wars Story à travers un épilogue jouissif.

La novélisation apporte donc son lot de nouveautés à commencer par son entame qui débute légèrement avant celle du film et permet de voir Han voler le coaxium qui sera, plus tard, sa porte de sortie pour lui et Qi'ra afin de fuir Corellia. Le passé du futur contrebandier est aussi abordé mais tout de même pas autant que dans le roman Morts ou Vifs. Il permet cependant de comprendre son existence auprès des Vers Blancs, mais aussi des bribes de sa vie d'avant quand le jeune garçon vivait avec son père ou lors de son passage éclair à l'Académie Impériale. La fuite du repaire de Lady Proxima est elle aussi rallongée notamment avec une scène dans une cuve d'un liquide visqueux où se cachent Han et Qi'ra, dont la description permet vraiment de ressentir ce que vivent les personnages. D'autres éléments, non nécessaires, mais qui apportent beaucoup au livre rendant l'ambiance générale de la Galaxie bien plus palpable, sont également proposés. L'exemple le plus frappant est sûrement tout l'environnement et l'approfondissement donné à l'agente impériale, basée sur Corellia, qui va se laisser corrompre et accepter le coaxium que lui offrira Han pour fuir la planète. L'auteure décrit ainsi la vie, misérable, de la femme coincée sur sa planète de naissance, qui ne voyait aucune possibilité d'avancement et d'augmentation dans son administration sclérosée mais routinière, expliquant pourquoi elle accepte de temps en temps quelques petits "surplus" afin de mettre du beurre dans les épinards.

En dehors de Han, les autres personnages principaux sont eux aussi approfondis et, parfois, de façon étonnamment riche. Notamment, le lecteur en apprend beaucoup sur la destinée de Qi'ra à partir du moment où elle est séparée de son petit ami jusqu'à leurs retrouvailles. La vie d'esclave de la jeune fille est abordée sans fard, justifiant son incroyable envie de sortir de sa condition. Son lien avec l'Aube Écarlate est aussi conté, notamment sa relation ambiguë avec Dryden Vos. Faite de crainte, d'admiration, de désir de vengeance et de reconnaissance, le roman la rend aussi évidente que passionnante. Le déclic se fait pour le personnage, comme pour le lecteur, à la suite d'une conversation avec L3-37 où Qi'ra se rend compte de qui elle est vraiment. Ce dialogue, non présent dans le film, est à l'évidence un ajout particulièrement bienvenu.

L3-37 a également droit à un bel approfondissement. Son passé, son envie de libérer ses semblables et surtout sa mort sont parfaitement rendus. La novélisation propose un moment qu'il aurait été impossible de restituer à l'écran : le passage où l'esprit du droïde fusionne avec les programmes du Faucon Millenium pour devenir une entité à part. Ce passage permet en effet de comprendre ce que "ressent" ce qui reste de L3 et comment les circuits du vaisseau la convainquent de se laisser aller et de ne faire qu'un avec lui. Si peu de choses sur Lando Calrissian ou Chewbacca sont révélées, il n'en est pas de même de Tobias Beckett dont la relation avec Val est creusée tout comme sa personnalité. Le lecteur apprend également qu'il existait un quatrième membre à leur groupe de contrebandiers en plus de Rio. Enfin, le même traitement est apporté à Enfys Nest, la chef des Cloud-Riders, même si cela arrive en toute fin du livre au détour de quelques phrases permettant alors de bien saisir les intentions de la rebelle.

Solo : A Star Wars Story - La Novélisation s'avère passionnant à lire, ce qui est souvent difficile à dire des novélisations tellement ce genre d'exercice est souvent décevant. Cerise sur le gâteau : le style de Mur Lafferty s'avère aussi fluide que naturel, rendant la lecture particulièrement agréable.

Poursuivre la visite

1985 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.