La Confiserie des Trois Fées
Vue d'ensemble
Date d'ouverture :
Le 12 avril 1992
Type de boutique :
Confiserie
Crédit Photos :
 

Le synopsis

Dans la cour du Château de la Belle au Bois Dormant, les trois fées Flora, Pâquerette et Pimprenelle se sont installées dans une ravissante petite maison. Friandes de thé et de petits biscuits, elles y ont ouvert leur propre confiserie afin de proposer leurs gourmandises aux habitants du royaume.

L'expérience

Accolée aux galeries externes du Château de la Belle au Bois Dormant, la chaumière en pierres roses et poutres en bois abritant la confiserie des trois fées constitue un bâtiment plus intimiste et chaleureux, qui n’est pas sans rappeler la chaumière au fond des bois où Flora, Pâquerette et Pimprenelle ont élevé la jeune Princesse Aurore. Une fois revenue au château auprès de ses parents et du Prince Philippe, les trois fées se sont installées à sa proximité immédiate, histoire sans l'avouer de pouvoir garder un œil sur leur protégée. 

Son toit en tuiles de différentes nuances orangées donne à La Confiserie des Trois Fées un charme biscornu, que renforce la petite tourelle ornant son côté gauche. Des fleurs roses agrémentent les fenêtres, faisant évidemment écho au surnom que les fées ont donné à la Princesse Aurore lorsqu'elles la cachaient dans les bois ; leur couleur rose laisse d'ailleurs à penser que Flora, la fée vêtue de rouge, les a choisies...

Sur la façade au-dessus de l’entrée principale, de longues feuilles s'entrelacent, formant un pendant bienveillant aux ronces de la méchante fée Maléfique, leur ennemie de toujours. Flora, Pâquerette et Pimprenelle ont été également peintes, entourant l'inscription La Confiserie des Trois Fées. Le nom de la boutique se voit aussi indiqué sur un joli panneau ovale suspendu à une poutre au-dessus de l’entrée. À l’intérieur de l’ovale, une découpe de Flora, Pâquerette et Pimprenelle rappelle, une fois de plus, les propriétaires de la maison.

Deux entrées permettent de pénétrer dans la confiserie, chacune à une extrémité de la boutique : l’une donne sur La Cour du Château du Roi Stéphane, l’autre sur le manoir des Trémaine, où vit Cendrillon. À l'intérieur, des étagères sont adossées aux murs et des tables trônent au milieu de la longue pièce, qui semble avoir été construite dans un arbre. Des troncs noueux régissent en effet l'espace, éclairé par la lumière colorée émanant des vitraux des fenêtres : des formes de bonbons, sucreries, ou encore des fleurs, se découpent sur les compositions de verre coloré. De jolis rideaux ont également été accrochés afin de préserver une ambiance intérieure intime et chaleureuse.

Les affaires personnelles de cuisine de Pâquerette sont également dispersées sur les étagères et dans les recoins de la confiserie : casseroles et marmites en cuivre s’entassent et se mêlent en effet aux rouleaux à pâtisserie, ainsi que quelques paniers tressés rappelant celui que Rose (le surnom de la Princesse Aurore lorsqu’elle vivait cachée) emmenait dans la forêt pour cueillir des fruits des bois. Un seau rempli de pommes est d'ailleurs nonchalamment accroché au mur, et les couleurs bleues et roses de ces fruits n’ont rien d’étonnantes : il s’agit, sans nul doute, des séquelles chromatiques laissées par l’une des innombrables querelles entre Flora et Pimprenelle.

En vérité, cette petite maison est si chaleureuse que les visiteurs peuvent s’étonner de ne pas y rencontrer plus souvent leurs propriétaires ! Mais elles ne sont jamais loin : en jetant un œil à la cheminée de briques, il est en effet possible d’y voir Flora, Pâquerette et Pimprenelle voletant sous leur forme réduite… Leur magie imprègne La Confiserie des Trois Fées, laissant sans l'ombre d'un doute un souvenir gourmand et impérissable pour toutes les personnes pénétrant dans cette charmante chaumière !

La critique

rédigée par Victoire Bocquillon
Publiée le 14 mars 2020

Dans le Parc Disneyland, Fantasyland représente un véritable royaume enchanté dont le symbole emblématique est, évidemment, Le Château de la Belle au Bois Dormant. Ce Land est traditionnellement, comme au Disneyland Park de Californie et au Magic Kingdom de Floride, celui où les visiteurs retrouvent l’univers des contes de fées si chers à Walt Disney et qui a donné lieu à la création de nombreux personnages emblématiques des films d’animation Disney. Dès lors, boutiques, restaurants, animations et attractions du Land sont minutieusement confectionnés dans le plus pur respect de ce qui a fait la renommée de la compagnie : les contes européens.

Disneyland Paris ne fait évidemment pas exception à la règle : au sein du Parc Disneyland, Fantasyland fourmille il est vrai de références aux contes de fées. Le Château de la Belle au Bois Dormant et tous les bâtiments à droite de La Cour du Château représentent ainsi un petit village français avec l’Auberge de Cendrillon, Le Carrousel de Lancelot et La Confiserie des Trois Fées. Les noms de ces attractions, restaurant et boutique sont d’ailleurs écrits en français, appuyant résolument leur ancrage géographique. Le concept de La Confiserie des Trois Fées est ainsi directement inspiré du chef-d’œuvre de 1959, La Belle au Bois Dormant ; ce long-métrage d’animation étant lui-même adapté du conte éponyme de l’auteur tricolore Charles Perrault. 

Tout comme Le Château de la Belle au Bois Dormant, La Confiserie des Trois Fées est présente depuis l’ouverture du Parc Disneyland en 1992. Ainsi, à ses débuts, la boutique était sponsorisée par la marque de bonbons Smarties dans le cadre de l’accord entre Euro Disney Resort et Nestlé France. Ce partenariat, qui a pris fin en 2007, est alors remplacé par un nouvel accord avec le groupe Unilever France, à partir du 12 avril 2007 pour les 15 ans de Disneyland Resort Paris : c’est ainsi que la marque de chocolat Kinder remplace Smarties sur le panneau situé au-dessus de l’entrée de La Confiserie des Trois Fées.

La proximité de La Confiserie des Trois Fées avec Le Château de la Belle au Bois Dormant s’avère à la fois amusante et pertinente, comme si les trois fées Flora, Pâquerette et Pimprenelle (aussi dénommées en français Sapience, Jouvence et Bénévole) avaient souhaité rester proches de leur chère pupille, la Princesse Aurore, qu’elles ont affectueusement surnommée Rose. La boutique s’inscrit en effet dans la continuité du château, notamment grâce aux vitraux qui peuvent s'apprécier dans les deux bâtiments.

Sa thématisation est également très réussie, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur : le visiteur est immédiatement transporté dans une autre époque, en immersion totale dans l’univers du long-métrage La Belle au Bois Dormant. Le décor avec les meubles en bois, les poutres au plafond et les troncs d’arbres n’est d’ailleurs pas sans rappeler la petite chaumière au fond des bois dans laquelle Flora, Pâquerette et Pimprenelle cachèrent la princesse pendant seize ans. Les éléments de cuisine évoquent également le film d’animation puisqu’ils font référence à la scène de la préparation du gâteau d’anniversaire par la fée Pâquerette, qui ne s’autorise pas à user de magie dans un premier temps et a bien des difficultés à se servir des ustensiles de cuisine utilisés par les humains.

Le sens du détail des Imagineers est même allé jusqu’à intégrer un récipient en bois en forme de canard au-dessus d'une fenêtre : il s’agit là encore d’un clin d'œil à la scène du film d’animation La Belle au Bois Dormant dans laquelle Flora et Pimprenelle se disputent et où se trouve, en arrière plan, ce canard en bois. De plus, qui dit fées, dit magie : ainsi, La Confiserie des Trois Fées présente, elle aussi, un petit effet spécial : dans la cheminée, une vitre positionnée entre les visiteurs et le mur permet de créer l’effet « flottant » des trois fées qui virevoltent dans la cheminée. Il s’agit du même effet spécial utilisé à plusieurs reprises dans l’attraction Phantom Manor, notamment pendant la scène du bal et surnommé le Fantôme de Pepper.

Une autre référence à cette chaumière a également existé à Disneyland, en Californie, de 1987 à 1991 : l’une des boutiques de Fantasyland, au pied du Sleeping Beauty Castle, avait alors pour nom Briar Rose Cottage, faisant référence au pseudonyme que portait la Princesse Aurore pendant sa jeunesse. La belle princesse y était représentée sur le panneau de la boutique, dans sa robe de paysanne et accompagnée d’un petit écureuil.

Les Trois Fées ont également eu une boutique au sein de Disneyland Park en Californie : Three Fairies Magic Crystals, installée au sein de Sleeping Beauty Castle pour remplacer Castle Heraldry Shoppe, elle-même également d'inspiration médiévale. Three Fairies Magic Crystals a toutefois fermé au milieu de l'été 2008 pour faire place à la réouverture de l'attraction Sleeping Beauty Castle Walkthrough qui avait fermé en 2001. 

Une autre fée a, elle aussi, eu droit à sa propre boutique dans plusieurs Fantasyland du monde : la Marraine de Cendrillon, à travers Bibbidi Bobbidi Boutique présente à Disneyland, au Magic Kingdom, à Hong Kong Disneyland et à Shanghai Disneyland. Cette boutique est aussi représentée dans le Disneyland Hotel de Disneyland Paris ou encore les navires de la Disney Cruise Line. Une dernière particularité de La Confiserie des Trois Fées est son offre de produits, presque uniquement spécialisée dans les bonbons et les friandises en tous genres. Une seule autre boutique du Parc Disneyland présente d'ailleurs la même gourmandise, Boardwalk Candy Palace à Main Street, U.S.A..

La Confiserie des Trois Fées est une boutique unique et, qui plus est, exclusive à Disneyland Paris : sa thématisation magique, à la fois fidèle au film d'animation La Belle au Bois Dormant et parfaitement ancrée dans Fantasyland, ainsi que les délices olfactifs et gustatifs qu'elle propose, ne peuvent qu’envoûter les visiteurs du Resort européen.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.