Un peu d’histoire...

rédigé par

Here is the world of imagination, hopes and dreams. In this timeless land of enchantment, the age of chivalry, magic and make believe are reborn - and fairy tales come true.
Fantasyland is dedicated to the young and the young-at-heart - to those who believe that when you wish upon a star, your dreams do come true.

Voici le monde de l’imagination, des souhaits et des rêves. Sur cette terre intemporelle d’enchantement, les temps de la chevalerie, de la magie et de l’imaginaire renaissent - et les contes de fées prennent vie.
Fantasyland est dédié à la jeunesse et aux jeunes d’esprit - à ceux qui pensent que quand on prie la bonne étoile, les rêves deviennent réalité.

Walt Disney, Fondateur, The Walt Disney Company - 17 juillet 1955.

Ce texte reprend le discours inaugural de Fantasyland prononcé par Walt Disney le 17 juillet 1955.

Contes de fées et imagination débordante ont trouvé refuge dans un petit village européen, surnommé le plus joyeux des royaumes, Fantasyland. Pour les voyageurs arrivant à pied ou en calèche, il n’est point difficile de reconnaître leur destination lorsqu’ils sont accueillis par les tours rosées du Sleeping Beauty Castle et ses toitures bleutées s’élevant vers le ciel. À la gauche de l’édifice royal, Fantasy Faire invite tous les badauds à partir à la rencontre des Princesses du Royaume à Royal Hall, l’un des cottages du village, assister à une représentation musicale sous la tente médiévale de The Royal Theatre, faire ses emplettes à Fairy Tale Treasures ou danser sur le square de l’idyllique hameau autour de la Rapunzel Tower trônant en son milieu tout en savourant de délicieuses sucreries venant du chariot ambulant Maurice’s Treats. À la droite du château aux pierres de taille, près des douves se trouve le Wishing Well qui exauce peut-être les vœux de ceux y jetant une pièce tandis que d’autres peuvent profiter d’un moment de sérénité près du clapotis des eaux de Snow White Grotto et ses huit statues de marbre, loin de l’agitation du village. Encore plus loin, fuyant aussi l’effervescence de la Cour, la Fée Clochette s’est aménagée un pied-à-terre dans les hautes herbes de Pixie Hollow où les visiteurs rétrécissent à la taille de la petite fée pour la rencontrer.

Afin d’accéder au cœur de Fantasyland par la plus magique des entrées, le visiteur s’aventure sur la passerelle au-dessus des douves et franchit le pont-levis baissé pour passer sous les voûtes du Sleeping Beauty Castle. Les plus désireux de découvrir l’histoire de la Princesse Aurore, maîtresse des lieux, peuvent emprunter le Sleeping Beauty Castle Walkthrough et parcourir les couloirs du château à leur guise. Une fois sorti de la demeure princière, un authentique village aux inspirations européennes s’offre aux yeux des voyageurs ébahis. En son centre, sous une gigantesque tente colorée et couronnée, trône un majestueux manège, le King Arthur Carrousel et ses soixante-huit chevaux majestueusement décorés engagés dans une course à l’infini. Devant, comme un rappel à celui qui a donné le nom au carrousel, Excalibur est plantée dans son rocher et attend patiemment le prochain roi qui la retirera, comme en témoigne la plaque à son socle proclamant « Whoso pulleth out this sword and anvil is rightwise ruler born of England » (comprendre « Celui qui pourra arracher cette épée de l’enclume scellée dans la pierre sera digne d’être roi, souverain maître de l’Angleterre. »). Autour, s'organisent une myriade de petites maisonnettes rustiques, chacune s’accordant avec le style de leurs propriétaires respectifs.

À l’ouest, les façades d’inspiration germanique de Snow White’s Enchanted Wish (anciennement connu sous le nom de Snow White’s Adventures puis Snow White’s Scary Adventures) invite à la découverte des aventures de Blanche Neige, même si la Reine Grimhilde surveille les passants depuis son mirador au premier étage du bâtiment. Le jouxtant, les façades colorées aux poutres de bois et aux balcons sculptés de Pinocchio's Daring Journey rappellent l’artisanat de l’ingénieux Geppetto et les Alpes natales du pantin de bois qui voulait devenir un véritable petit garçon. Non loin, la Red Rose Taverne, autrefois appelée Village Inn Restaurant puis Village Haus Restaurant, représente la parfaite petite auberge d’un village provincial, offrant une multitude de plats des environs comme l’Enchanted Cauli-Flower Sandwich ou le Grey Stuff Gâteau. L’architecture britannique domine l'aile à l’Est du King Arthur Carrousel. Une tour d’horloge typiquement anglaise se distingue ainsi dans la ligne d’horizon et marque l’entrée de Peter Pan’s Flight, où les visiteurs décollent à bords de galions volants, surplombant Londres et prenant la direction du Pays Imaginaire.

Tout proche, le manoir élisabéthain de Toad Hall et ses multiples cheminées n’est autre que la demeure de M. Crapaud qui propose aux visiteurs une folle aventure en automobile à travers la campagne londonienne et les rues passantes de la capitale au sein de Mr. Toad’s Wild Ride. Plus loin encore, une troupe d’éléphants s’envole à Dumbo The Flying Elephant tandis que derrière, le Casey Jr. Circus Train transporte passagers en tout genre - animaux du cirque compris ! - à travers de vertes collines et petits villages charmants, tout droit sortis de contes de fées. Sur sa route, le train du cirque croisera les embarcations colorées des Storybook Land Canal Boats qui, après s’être engouffrées dans la gueule de Monstro, naviguent vers des contrées magiques aux récits séculaires. À l’extrémité orientale de ce royaume magique, une Mad Tea Party est en cours au pied des remparts du château, où des tasses géantes tournoient dans une allégresse démesurée. Tout près, la boutique The Mad Hatter et son toit de chaume est le parfait endroit pour choisir son couvre-chef avant d’embarquer dans une chenille en direction du Pays des Merveilles à Alice in Wonderland. À quelques pas de là, les plus courageux peuvent monter à bord de wagons dans Matterhorn Bobsleds et dévaler les entrailles de Matterhorn Mountain à toute allure, mais attention… L'abominable homme des neiges rôde !

Après ces sueurs froides, les quelques douceurs et mets gourmands du petit chalet alpin Edelweiss Snacks sont les bienvenus tout en ne manquant pas de ramener un souvenir du (Le) Petit Chalet. En s’éloignant dans l’endroit le plus au nord de Fantasyland, les visiteurs peuvent prendre part à la plus joyeuse des croisières dans l'un des bateaux d’“it’s a small world” sans oublier à la sortie de passer par la tente dorée d’“it’s a small world” Toy Shop ou Fantasy Faire Gifts, regorgeant de surprises et de cadeaux à offrir. Enfin, le royaume magique ne serait pas complet sans le Fantasyland Theatre (anciennement nommé Fantasyland Theater), lieu de représentation de spectacles grandioses tels que Mickey and the Magical Map, Disney Princess Fantasy Faire ou encore Snow White - An Enchanting Musical à admirer tout en se régalant des mets bavarois du Troubadour Tavern à proximité.

Parmi les cinq Lands originaux de Disneyland Park, Fantasyland est de loin celui qui porte le plus la signature des Studios de Burbank lors de l’ouverture du Parc en 1955, galerie vivante de leurs productions animées passées et à venir, son emblème, le Sleeping Beauty Castle étant un panneau publicitaire à lui tout seul, portant le nom d’un film qui ne sortira que quatre ans plus tard. De par son thème des contes de fées, source d’inspiration inépuisable pour le département animation de la société de Walt Disney, Fantasyland a été parmi les premiers des Lands à être conçus. Le premier concept art de Disneyland créé par Herb Ryman entre le 26 et 27 septembre 1953 montre en effet déjà l’importance de Fantasyland, situé sur un promontoire, entouré de remparts crénelés et de tours rondes, telle une forteresse imprenable, avec en son sein un authentique village de contes de fées agrémenté de son carrousel à la tente colorée de rose, devant son château haut et superbe, et au fond, un bateau pirate prêt à prendre le large. Cette vue fantaisiste du Land ne sera pourtant pas celle que les visiteurs découvriront à l’ouverture du Parc. Pour des raisons budgétaires et par manque de temps, les plans d’un village sorti tout droit d’un conte ont, il est vrai, été sévèrement modifiés pour proposer un Fantasyland fait de tentes médiévales en guise de façades d’attractions, souvent en deux dimensions, décorées de bannières et de drapeaux, le tout donc bien moins coûteux que les plans initiaux.

Abaissant le pont-levis du Sleeping Beauty Castle pour la première fois de son histoire, Fantasyland ouvre donc le 17 juillet 1955 avec le reste du Parc et propose déjà un large choix d’attractions. Snow White’s Adventures, Mr. Toad’s Wild Ride et Peter Pan’s Flight offrent des parcours scéniques autour des films ayant auréolé de succès les Walt Disney Studios (respectivement Blanche Neige et les Sept Nains en 1937, Le Crapaud et le Maître d’École en 1949 et Peter Pan en 1953) tandis que les tasses géantes de Mad Tea Party issues d’Alice au Pays des Merveilles (1951) et le King Arthur Carrousel, rare attraction non inspirée directement d’un Classique Disney (le manège ayant pour thème La Légende du Roi Arthur), font tourner la tête des visiteurs dès le premier jour d’exploitation. Le Sleeping Beauty Castle, future icône du Parc, dominant les douves et le Swan Lake où viennent se baigner les cygnes assoiffés, n’est pas encore accessible : petit par sa taille, une volonté de Walt Disney pour le rendre accueillant, il n’en est pas moins impressionnant avec son architecture purement médiévale inspirée du château de Neuschwanstein en Allemagne. Près de la demeure royale, la haute colline de Holiday Hill (créée par les excavations des douves et du Sleeping Beauty Castle) est parfois accessible et laisse aux visiteurs l’opportunité d’y monter et d’y admirer une vue panoramique sur le Parc.

L’offre de restauration y est encore chiche avec un seul restaurant, Character Foods, un constat identique à celui du nombre de boutiques, comptant seulement Merlin’s Magic Shop et le stand Fantasy Faire Gifts. Même si le Land semble par son allure fini et prêt à fonctionner, quelques détails suggèrent le contraire : au fond du Land, les Canal Boats of the World ne sont qu’une balade en bateaux entre talus de terre fraîche agrémentés de quelques miniatures, les problèmes techniques s'enchaînent sur de multiples attractions (dont une coupure de courant à Mr. Toad’s Wild Ride) et pour couronner le tout, une fuite de gaz oblige le Land à fermer temporairement ses portes !

Mais les équipes de Disneyland apprennent alors de leurs erreurs et redoublent d’efforts pour les corriger, n’ayant de cesse d’améliorer le Land qui est promis à un avenir radieux. Dès la fin du mois de juillet 1955, Casey Jr. Circus Train, qui ne put ouvrir avec le Parc pour des raisons techniques, accueille enfin ses premiers visiteurs, de même pour Dumbo Flying Elephants qui accuse une ouverture tardive dès le mois suivant et propose une envolée à dos d’éléphants venus tout droit du Classique de 1941. À la fin du mois d’août 1955, Fantasyland compte sa première salle de théâtre présentant divers cartoons Disney et nommée The Mickey Mouse Club Theater puis ouvre également un nouveau restaurant, le Chicken of the Sea Pirate Ship and Restaurant, à bord d’une reproduction du galion du Capitaine Crochet, alors posé sur un modeste plan d’eau qui deviendra plus tard Skull Rock and Pirate’s Cove. En novembre 1955, le fond du Land se voit affublé de deux larges tentes de cirque : pendant six semaines, le Mickey Mouse Club Circus enchaîna les représentations sans toutefois attirer un véritable public, précipitant sa fin, seul le numéro Keller’s Jungle Killers présentant des animaux sauvages enfermés dans des cages perdura jusqu’à l’été suivant.

Malgré tout, peu à peu, l’offre s’étoffe au fur et à mesure que le Parc gagne en réputation. La voie ferrée du Santa Fe & Disneyland Railroad faisant le tour du Parc marque un arrêt dans le nord du Land dès 1956 et ouvre une gare dans un style médiéval, le Santa Fe & Disneyland Railroad - Fantasyland Station tandis qu’un autre moyen de transport se développe : le Skyway débute en juin 1956 et transporte les visiteurs dans les airs en partant d’un petit chalet suisse à Fantasyland, nommé Skyway to Tomorrowland, effectuant non seulement une liaison avec le Land futuriste voisin mais offrant également une vue imprenable sur le Parc. Pour l’occasion, Holiday Hill devient Snow Hill. Le même mois, les Storybook Land Canal Boats sont inaugurés en présence de Mouseketeers et redorent le blason des Canal Boats of the World du début. Dès lors, les moyens de se déplacer se multiplient à Fantasyland avec l’ouverture en juillet 1956 de Junior Autopia, pendant de l’attraction Tomorrowland Autopia du Land adjacent mais à destination des plus petits. Les années 50 de la destination sont aussi ceux de partenariats avec de grandes marques qui ouvrent leurs propres points de restauration, comme l’entreprise Welch’s spécialisée dans les boissons fruitées, s’installant entre Snow White’s Adventures et le Mickey Mouse Club Theater avec le Welch’s Grape Juice Stand dès 1956. Pour les fanatiques de chapeaux et autres couvre-chefs, la boutique Mad Hatter ouvre aussi ses portes en 1956.

L’année suivante, de nouvelles attractions s’ajoutent au Land et participent à la dynamique des lieux : Midget Autopia, seule version de l'attraction uniquement destinée aux enfants, Viewliner Train of Tomorrow comprenant deux gares dont une à Fantasyland et sous son circuit, les Motor Boat Cruise, une version aquatique d’Autopia à manœuvrer sur une rivière nouvellement créée en lieu et place du Mickey Mouse Club Circus. Dans le même temps, l’icône du Parc trônant fièrement à l’entrée de Fantasyland accueille pour la première fois des visiteurs à l’intérieur de ses murs : le Sleeping Beauty Walkthrough présente ainsi l’histoire de la princesse Aurore à travers de sublimes dioramas. À côté, la Fée Clochette établit la même année sa boutique, la plus grande du Land et nommée Tinker Bell Toy Shoppe, à la façade aux sculptures de bois, un endroit de choix pour croiser les princesses du royaume faisant leurs emplettes. Dès 1958, le Land se dote de deux boutiques supplémentaires au sein de chaque entrée du Sleeping Beauty Castle : à gauche, Arts & Crafts Shop, à droite, Castle Candy Kitchen, offrant une large sélection de sucreries. En juin 1958, une attraction de type parcours scénique prévue pour l’ouverture du Parc fait enfin surface près des remparts Est : Alice in Wonderland, initialement conçu pour être parcouru à pied, se rajoute à l’offre de parcours scéniques sur rails basés sur des films d’animation des Studios de Burbank et présente la particularité d’avoir son parcours situé sur deux étages, dont une partie à l’extérieur.

1959 marque l’année de la plus haute addition du Parc qui deviendra le point culminant de Fantasyland des années plus tard. En effet, Snow Hill, la colline créée entre Fantasyland et Tomorrowland, laisse place à un tout nouveau projet de Walt Disney, inspiré de son film d’aventure dont la production avait été achevée l’année précédente, Le Troisième Homme sur la Montagne : Matterhorn Mountain, une réplique au centième du Mont Cervin en Suisse sort de terre le 14 juin 1959 et contient l’attraction Matterhorn Bobsleds, premières montagnes russes sur rails tubulaires au monde ! Visible depuis la Santa Ana Freeway, la montagne suisse devient un classique instantané du Parc. Le même mois, dans l’extrémité Nord-Est du Land, Junior Autopia laisse sa place à Fantasyland Autopia dont l’entrée se situe derrière Matterhorn Mountain. En 1961, le simple plan d’eau sur lequel est amarré le Pirate Ship Restaurant depuis plus de cinq ans a enfin droit à une thématisation d’envergure, inspiré du film d’animation Peter Pan de 1953 avec l’ajout de Skull Rock, des cascades et une végétation luxuriante parmi les rochers de ce qui devient alors Skull Rock Cove. Pendant ce temps, Walt Disney reçoit le cadeau de huit statues de marbre représentant Blanche Neige et les sept nains qui trouvent leur place au pied des remparts est du Sleeping Beauty Castle et prennent le nom de Snow White Grotto en 1961.

Logé dans les murs épais du Sleeping Beauty Castle, Arts & Crafts Shop est remplacé par le Clock Shop en 1963 tandis que l’année suivante, au nord-ouest du Land, The Mickey Mouse Club Theater est renommé Fantasyland Theater, s’affranchissant du nom de l’émission qui avait en partie permis le financement du Parc. Il faut ensuite attendre 1966 pour voir arriver le prochain ajout majeur au Land, “it’s a small world”, la croisière autour du monde ayant eu un succès retentissant à la Foire Internationale de New York de 1964 - 1965 pour laquelle elle avait été spécialement créée et présentée au pavillon de l’UNICEF. Venant tout droit de New York après avoir enchanté près de dix millions de visiteurs, l’attraction s’installe au nord de Fantasyland, précipitant la fermeture de Midget Autopia, et arbore une façade en deux dimensions aux structures imbriqués créée par Mary Blair en s’inspirant de nombreux monuments à travers le monde. Devant l’attraction, Topiary Garden et ses topiaires de buis enjolivent la zone, Small World Way devenant un passage privilégié par les visiteurs. À la fin de l’année 1966, Walt Disney meurt et laisse Disneyland orphelin. S’ensuit une longue période d‘une quinzaine d’années pendant laquelle aucun ajout majeur ne vient agrémenter l’offre du Land. Seules quelques modifications mineures marquent ainsi cette époque paisible au sein du royaume de Fantasyland, à l’instar du changement de nom de Castle Candy Kitchen en Castle Candy Shoppe en 1967, du Chicken of the Sea Pirate Ship and Restaurant en Captain Hook’s Galley en 1969 ou encore la fermeture de Clock Shop la même année.

Après des années sans grandes nouveautés mis à part l’intégration en 1978 de Matterhorn Mountain (et par extension de Matterhorn Bobsleds) de Tomorrowland à Fantasyland sans que la montagne ne bouge d’un iota, l’année 1983 sera synonyme de la renaissance du Land : New Fantasyland fait littéralement table rase du passé et se dote d’un nouveau look. Exit le style de foire médiévale du début résultant de contraintes budgétaires et de temps, les Imagineers réalisent le Fantasyland que Walt Disney avait toujours rêvé en créant un véritable petit village aux inspirations européennes semblant sortir tout droit d’un conte de fées. D’un montant de plus de cinquante millions de dollars, la rénovation de Fantasyland a nécessité la démolition de lieux emblématiques du Land comme Captain Hook’s Galley et son lagon, Skull Rock and Pirate’s Cove compris, ainsi que le Fantasyland Theater en 1982. Inauguré le 25 mai 1983 lors d’une cérémonie où le pont-levis fut abaissé pour la deuxième fois de son histoire, la nouvelle version de Fantasyland présente un nouvel agencement de l’espace pour un meilleur flux de visiteurs se traduisant par le déplacement de Dumbo Flying Elephants en lieu et place du Captain Hook’s Galley tandis que le King Arthur Carrousel recule plus au centre de la cour du château à l’emplacement initial de Mad Tea Party, se voyant lui aussi délocalisé vers la partie nord-est du Land, proche de l’attraction Alice in Wonderland, créant une zone dédiée au film de 1951.

Au pied du château est alors installée Excalibur dans son rocher, aussi appelé Sword in the Stone, qui devient le lieu de l’animation Sword in the Stone Ceremony, permettant à quiconque dans l’assemblée de tenter de retirer la fameuse épée et devenir ainsi roi - ou reine - du royaume, sous l’œil avisé de Merlin. D’autres attractions, comme Snow White’s Adventures devenant Snow White’s Scary Adventures, Peter Pan’s Flight et Mr. Toad’s Wild Ride, sont modernisées et équipées des dernières technologies tout en introduisant les personnages principaux dans leurs attractions respectives. Cette renaissance est aussi l’occasion d’ouvrir un nouveau parcours scénique basé sur un Classique Disney : Pinocchio’s Daring Journey, construit à l’emplacement du Fantasyland Theater, raconte les aventures du pantin de bois qui croit en sa bonne étoile.

Les Imagineers opèrent par la même une refonte totale des façades et mélangent les styles architecturaux d’habitations traditionnelles de contrées du Vieux Continent, allant d’une esthétique britannique du côté des façades de Peter Pan’s Flight et sa tour de l’horloge ou Mr. Toad’s Wild Ride et son manoir Toad Hall aux influences germaniques et alpines des bâtiments extérieurs de Snow White’s Scary Adventures, de Pinocchio’s Daring Journey et du nouveau restaurant Village Inn Restaurant (ou Village Haus Restaurant), offre de restauration supplémentaire comblant les fermetures successives de Character Foods et Welch’s Grape Fruit Stand en 1981 et de Captain Hook’s Galley en 1982. L’offre de boutiques s’en retrouve indubitablement tout aussi impactée avec la fermeture de la verrerie Arts & Crafts Shop en 1982 et de Merlin’s Magic Shop en 1983, remplacées respectivement par Castle Arts et Mickey’s Christmas Chalet, première boutique sur le thème de Noël disponible toute l’année. Près de Pinocchio's Daring Journey, la boutique Geppetto’s Arts & Crafts offre une large sélection de figurines et d’horloges coucous dans le cadre réconfortant de la boutique de jouets du célèbre menuisier, et plus loin, proche de l’entrée de Frontierland, Stromboli a installé son étal ambulante de souvenirs nommé Stromboli's Wagon. Enfin, près du carrousel, le stand Carrousel Candies ouvrant la même année, ravit les papilles des petits et grands.

Pour compenser la perte du théâtre du Land, un nouveau lieu de représentation en plein air naît au Nord, derrière Storybook Land Canal Boats en 1985. Prenant le nom de Videopolis, inspiré du système émergent de distribution de productions cinématographiques, la vidéocassette, il s’accompagne de l’ouverture d’un snack, le Yumz, servant entre autres pizzas et sodas et du changement plus tard du nom de la Fantasyland Station en Videopolis Station. La nouvelle scène accueille son premier spectacle à la saison de Noël 1985, The Magic of Christmas, puis propose par la suite une quantité impressionnante de concerts nocturnes, à grands renforts d’artistes (Janet Jackson, Debbie Gibson, Glenn Medeiros) et de groupes du moment (New Kids on the Block, The Jets) dont les spectacles sont filmés en live et diffusés sur Disney Channel. En 1987, dans les remparts du Sleeping Beauty Castle, Mickey’s Christmas Chalet devient Briar Rose Cottage, un nom plus adéquat compte tenu de son emplacement (Briar Rose étant le pseudonyme d’Aurore, princesse du château) tandis que le thème de Noël est transféré dans Castle Christmas Shop ayant remplacé la boutique Castle Arts.

Puis en 1990, Dumbo Flying Elephants a droit à une rénovation d’envergure, passant son cheptel de pachydermes de dix à seize éléphants et devient Dumbo the Flying Elephant. L’année 1991 marque les esprits avec la transformation de la voie allant de Matterhorn Mountain à “it’s a small world” en Afternoon Avenue, de l'émission télévisée du même nom et mettant à l’honneur de nombreux Toons pour l’évènement Disney Afternoon LIVE!. La zone se retrouve alors placardée de façades en deux dimensions, pendant toute la durée des festivités ayant lieu du printemps à l'automne et qui proposent plusieurs points de rencontres avec des Personnages Disney à l’instar de Baloo’s Dressing Room ou la Disney Afternoon Parade. La célébration se traduit également par la rethématisation d’attractions existantes comme Fantasyland Autopia devenant pour l’occasion Chip ‘n Dale Rescue Ranger Raceway avec l’introduction des héros Tic et Tac ou Motor Boat Cruise revisitée en Motor Boat Cruise to Gummi Glen introduisant les personnages des Gummi de la série éponyme produite par Disney Television Animation, allant jusqu’à changer le nom de la gare de Fantasyland en The Disney Afternoon Train Depot.

Parallèlement cette même année, Briar Rose Cottage ferme boutique au profit de Disney Villains, centré sur les méchants des Classiques Disney. Du côté de Videopolis, les spectacles ne cessent de s’enchaîner (One Man’s Dream, Plane Crazy) et peu à peu ciblent un public plus familial avec des représentations live des Classiques Disney à l’instar de Beauty and the Beast Live on Stage dès 1992. En 1993, après près de trente-cinq années de bons et loyaux services, les Motor Boat Cruise tirent leur révérence et laissent place à un écrin de verdure, Fantasia Gardens, rendant hommage à Fantasia, l’un des rares films d’animation à ne pas avoir été représenté dans le Land depuis son ouverture. Un moyen de locomotion ayant fait partie du paysage du Land depuis des décennies doit aussi transporter ses derniers voyageurs en 1994 : le Skyway et ses mémorables seaux colorés. Après un dernier tour dans les airs avec Mickey et Minnie, le Skyway et ses poteaux de soutien sont démontés, les stations dont Skyway to Tomorrowland sont fermées tandis que les ouvertures sur les flancs du Matterhorn Mountain par lesquels les seaux passaient, sont bouchées.

La même année, The Castle Heraldry Shoppe ouvre ses portes dans l’ombre du Sleeping Beauty Castle. En 1995, la scène de spectacle du Land change à nouveau de nom, Videopolis devenant Fantasyland Theatre, renouant ainsi avec le terme des débuts. Définitivement axé vers un public familial, le théâtre fait son retour en juin avec The Spirit of Pocahontas, conjointement à la sortie du film et accompagné d’une rethématisation du snack Yumz en Meeko’s. Premier spectacle d’une longue lignée, les représentations sont toutes plus spectaculaires les unes que les autres, allant de Mickey’s Detective School - A Musical Toondunit à Snow White - An Enchanting Musical. La même année, la boutique Names Unraveled s’installe dans les murs du Sleeping Beauty Castle. Dès 1996, La Petite Sirène débarque à Fantasyland, rencontrant les visiteurs à Ariel’s Grotto sur l’allée allant à Matterhorn Mountain et située près des anciens Alpine Gardens transformés en King Triton Gardens, le Roi d’Atlantica surgissant des eaux. Toujours dans un esprit de simultanéité entre les Parcs et la division films de The Walt Disney Company, la boutique Disney Villains devient Sanctuary of Quasimodo (ou Quasimodo’s Attic) pour fêter la sortie du film Le Bossu de Notre-Dame puis ferme déjà ses portes en 1997 à la faveur de Knight Shop, dont l’offre est axée sur des équipements de chevaliers du Moyen-Âge, tandis que les visiteurs à la recherche de robes royales et autres atours peuvent se rendre à Princess Boutique, inaugurée la même année à gauche à l’entrée du château, alors qu’au pied du Matterhorn Mountain ouvre la boutique Le Petit Chalet.

1997 marque aussi l’arrivée de la première édition d’“it’s a small world holiday”, une conversion temporaire de l’attraction iconique aux couleurs des fêtes de fin d’année. Avec les années, le point de restauration à l’entrée de Fantasyland Theatre, génériquement appelé Fantasyland Theatre Snacks, s’adapte aux représentations du moment ; avec la fin de The Spirit of Pocahontas en 1997, Meeko’s est transformé en Troubadour Treats en 1998 alors que le théâtre reçoit une large tente aux allures de cirque et permettant de protéger le public des intempéries ou des rayons du soleil californien. Un nouveau changement de nom s’opère cette fois au Knight Shop devenant Villains Lair cette même année, rappelant le thème des Méchants Disney de Disney Villains. En 1999, le système FASTPASS déjà en place à Walt Disney World Resort et Disneyland Paris et permettant de raccourcir le délai d’attente dans les attractions fait enfin son entrée à Disneyland et plus précisément à Fantasyland, à “it’s a small world”.

Non loin, Fantasyland Autopia fête ses quarante ans et tire par la même occasion sa révérence mais pas totalement, Tomorrowland Autopia fusionnant avec le tracé de sa consœur voisine. Fantasyland entre dans le nouveau millénaire sans changement majeur, mis à part quelques modifications de nomenclatures à l’instar de Tinker Bell Toy Shoppe devenant Once Upon a Time… the Disney Princess Shoppe en 2002. Du côté de Fantasyland Theatre, les ambitieux spectacles se poursuivent comme avec l’arrivée de Snow White - An Enchanting Musical en 2004, assorti de la transformation du point de restauration Troubadour Treats en Enchanted Cottage Sweet and Treats et son style bavarois adapté au thème du show. En 2004, la boutique Villains Lair et son armada de costumes de méchants Disney ferme ses portes sans perspective de rethématisation précise, le même sort arrivant à la boutique Geppetto’s Arts and Crafts ouverte depuis 1983 et qui s’était renommée Geppetto’s Toys & Gifts. En 2005, Disneyland fête ses cinquante ans et lance pour l'occasion la Happiest Celebration on Earth à grands coups de Parades, spectacles et nouveautés en tout genre. Fantasyland n’est pas en reste et ouvre 50th Anniversary Shop en lieu et place de Princess Boutique, l’endroit idéal pour retrouver tous les articles vendus spécialement pour cet anniversaire mémorable, dont certains sont uniquement disponibles dans cette boutique. Parallèlement, les boutiques Names Unraveled et Knight Shop disparaissent du paysage du Land.

Dès 2006, Enchanted Cottage Sweet and Treats devient le Troubadour Tavern avec au menu des mets d’inspiration germanique. Les célébrations du demi-siècle de la destination se terminant cette même année, 50th Anniversary Shop ferme naturellement ses portes pour laisser place à Tinker Bell & Friends tandis que dans l’aile droite des remparts du château, la boutique Three Fairies Magic Crystals s’installe à l’emplacement de The Castle Heraldry Shoppe, cette échoppe prenant la place de Villains Lair près de Peter Pan’s Flight. La même année, une ribambelle de stands nommée Fairytale Arts s’établit sur les berges du plan d’eau des ancien Motor Boat Cruise et permet aux visiteurs d’acheter des calligraphies de leurs noms tout en sirotant une boisson glacée du Fantasia Freeze ayant posé son chariot non loin. 2006 voit aussi le retour de la boutique du père de Pinocchio, Geppetto’s Toys & Gifts ayant fermé deux ans auparavant, qui devient ainsi Geppetto’s Holiday Workshop pour refermer ensuite l’année suivante.

En 2008, la boutique Enchanted Chamber vient se loger sur la gauche après le pont-levis, au sein des remparts du château et offre une sélection de produits royaux. Cette même année, l’étendue d’eau de Triton Gardens est comblée et le point de rencontre Ariel’s Grotto remplacé par de tout nouveaux aménagements donnant l’impression aux visiteurs de rapetisser à la taille de fées afin de rencontrer la Fée Clochette à Pixie Hollow, sans oublier d’acheter à la sortie un souvenir au Pixie Hollow Gift Cart se tenant près du point de rencontre pendant près de trois années. En 2009, la Bibbidi Bobbidi Boutique ouvre ses portes dans les remparts du château et donne la possibilité aux enfants de devenir de véritables princes et princesses. Geppetto revient sur le devant de la scène en 2010 avec une nouvelle boutique nommée Geppetto’s Candy Shoppe en lieu et place de Geppetto’s Holiday Workshop. Mais ce ne sera que de courte durée, la boutique fermant en octobre 2010 pour devenir un lieu de rencontre avec des Princesses Disney : d’abord Raiponce de 2010 à 2013, le lieu se nommant Tangled, puis Anna et Elsa dès 2013 renommant l’endroit Frozen Royal Reception. Pour l’occasion, le cottage est recouvert d’une neige épaisse toute l’année durant. Parallèlement, une autre Princesse s’est installée dès 2012 près de “it’s a small world” : Merida sur le point de rencontre Brave: Meet Merida pendant deux années consécutives.

En 2013, l’offre du Land s’élargit de nouveau lorsque les Carnation Plaza Gardens, mythique scène de Disneyland située entre l’entrée de Frontierland et les douves du château, sont réaménagés en Fantasy Faire, un charmant petit village aux maisons à colombages où vivent princesses et héros de contes de fées que les visiteurs peuvent rencontrer à The Royal Hall ou lors de représentations à The Royal Theatre, tout en mangeant une sucrerie venant de Maurice’s Treats non loin. La zone n’est pas à confondre avec le stand Fantasy Faire Gifts installé près d’“it’s a small world” et qui a souvent changé de place - et de nom ! - au cours des années. 2013 marque de surcroît l’arrivée d’un nouveau spectacle à Fantasyland Theatre, Mickey and the Magical Map, qui restera à l’affiche pendant les sept années suivantes, devenant ainsi le spectacle ayant été le plus longtemps présenté sur cette scène à l’époque. En 2017, The Castle Heraldry Shoppe devient The Castle Holiday Shoppe et s’inscrit comme le nouvel établissement vendant des décorations de Noël toute l’année tandis que La Belle et la Bête arrive à Fantasyland : Village Haus Restaurant et son menu sorti de l’univers de Pinocchio depuis 1983 devient la Red Rose Taverne, proposant des mets de la gastronomie française, et l’ancien emplacement de Frozen Royal Reception se transforme en la boutique Royal Reception et sa panoplie de produits du film de 1991. Côté Matterhorn Bobsleds, des bornes FASTPASS sont installées la même année pour améliorer la capacité d’accueil de l’attraction. Enfin, en 2021, Snow White’s Scary Adventures se transforme en Snow White’s Enchanted Wish, la façade austère de l’attraction de 1983 prenant de nouvelles couleurs plus attrayantes et offrant une aventure réimaginée.

La boucle musicale, élément essentiel du Land permettant une immersion complète dans l’univers des contes de fées, se compose de réorchestrations musicales de titres directement puisés dans les Classiques Disney. Les thèmes instrumentaux de chaque zone du Land s’accordent ainsi avec les films d’animation ayant inspiré chaque attraction. Le Sleeping Beauty Castle et son parcours scénique bercent les visiteurs des titres de La Belle au Bois Dormant comme Hail to the Princess Aurora, The Gifts of Beauty and Song/Maleficent Appears/True Love Conquers All, An Unusual Prince/Once Upon A Dream ou la climactique Battle With The Forces Of Evil. Plus loin, les parcours scéniques sont enveloppés dans des compositions musicales issues de Pinocchio (Hi-Diddle-Dee-Dee), Blanche Neige et les Sept Nains (Whistle While You Work, Heigh-Ho, Someday My Prince Will Come), Cendrillon (A Dream is a Wish Your Heart Makes, The Cinderella Work Song, Bibbidi-Bobbidi-Boo), en passant par Alice au Pays des Merveilles (Alice In Wonderland, I’m Late, The Unbirthday Song), Peter Pan (The Second Star to the Right, You Can Fly!), La Petite Sirène (Under The Sea) ou encore La Belle et la Bête (Be Our Guest). D’autres mélodies proviennent de films qui ne sont pas représentés dans le Land comme Mary Poppins (Supercalifragilisticexpialidocious, Chim Chim Cher-ee), Les Aventures de Bernard et Bianca (Tomorrow is Another Day) ou encore Les Aristochats (The Aristocats, Scales and Arpeggios).

Emblème du Land et plus vieille attraction du Parc, le King Arthur’s Carrousel fait exception et diffuse dès les premières années des titres évocateurs des foires et cirques tels que The Thunderer, Music, Music, Music, The Triumphant Banner de Paul Eakins pour ensuite se tourner vers des musiques issues de Classiques Disney réinterprétées à travers un orgue forain donnant des notes authentiques et brutes, une nouvelle boucle musicale aussi entendue à Dumbo The Flying Elephant. Enfin, pour donner encore plus de vie au royaume enchanté, des troupes d’artistes chantent, réinterprètent des Classiques Disney et jouent dans les rues de Fantasyland, à l’image de The Pearly Band, inspiré du groupe de musiciens de Mary Poppins, The Fantasyland Royal Brass et leurs cuivres, le trio des Three-Cute Lasses, trois femmes pirates divertissant les visiteurs près du Chicken of the Sea Pirate Ship and Restaurant ou encore le Fantasyland Polka Band au pied du Matterhorn Mountain.

Fantasyland est aussi par excellence l’un des Lands les plus animés avec Main Street, U.S.A. par le passage régulier de Parades diurnes ou nocturnes, marquant des évènements importants comme des anniversaires, des saisons particulières et parfois des Lands comme avec Flights on Parade en 1983, spécifiquement créée pour Fantasyland qui avait reçu la même année sa plus grande rénovation. Les parades partent souvent d’une zone proche d’“it’s a small world”, prennent Small World Way puis longent Matterhorn Mountain via la Matterhorn Way pour se diriger ensuite vers Central Plaza en passant parfois par le Sleeping Beauty Castle. Parmi les plus iconiques, Lion King Celebration, Main Street Electrical Parade ou encore Mickey’s Soundsational Parade ont emprunté cette fameuse route de la Parade traversant les rues de Fantasyland. Certaines ont d’ailleurs nécessité des aménagements de voie comme la très courte Light Magic en 1997 ou des changements de noms comme Small World Way devenant Small World Promenade lors de Celebrate! A Street Party en 2009. Enfin, le Land et plus particulièrement son emblème, le Sleeping Beauty Castle, est souvent utilisé comme toile de fond pour de nombreux spectacles pyrotechniques à l’instar de Fantasy in the Sky dès 1956 accompagné de la Fée Clochette s’envolant de Matterhorn Mountain à partir de 1961, Remember...Dreams Come True en 2005 ou bien Disneyland Forever dès 2015. 

Royaume mettant à l’honneur depuis 1955 les grands Classiques des Studios d’animation Disney, Fantasyland est l’incarnation dans le monde réel de l’imaginaire des artistes et animateurs de la société aux grandes oreilles. Autrefois fête médiévale grouillante de monde puis devenu un petit village bucolique de contes de fées comme Walt Disney l’avait imaginé, Fantasyland exauce le vœu des visiteurs souhaitant, pour un instant, basculer dans leurs films préférés, entre imagination et réalité.

Voici la liste de toutes les attractions de Fantasyland, à Disneyland Park de Disneyland Resort.

Liste des attractions iconiques

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Parcours scénique
1955 • 1982
Fin d'activité
1955 • 1982
Fin d'activité
002
Flume
1955 • 1955
Fin d'activité
1955 • 1955
Fin d'activité
003
Parcours scénique
1955
En activité
1955
En activité
004
Parcours scénique
1955 • 1982
Fin d'activité
1955 • 1982
Fin d'activité
005
Manège
1955
En activité
1955
En activité
006
Manège
1955
En activité
1955
En activité
007
Train
1955
En activité
1955
En activité
008
Manège
1955 • 1990
Fin d'activité
1955 • 1990
Fin d'activité
009
Salle de spectacle
1955 • 1964
Fin d'activité
1955 • 1964
Fin d'activité
010
Cirque
1955 • 1956
Fin d'activité
1955 • 1956
Fin d'activité
011
Train à vapeur
1956 • 1966
Fin d'activité
1956 • 1966
Fin d'activité
012
Stand de tir
1956 • 1956
Fin d'activité
1956 • 1956
Fin d'activité
013
Flume
1956
En activité
1956
En activité
014
Télécabines
1956 • 1994
Fin d'activité
1956 • 1994
Fin d'activité
015
Voitures
1956 • 1968
Fin d'activité
1956 • 1968
Fin d'activité
016
Train
1957 • 1958
Fin d'activité
1957 • 1958
Fin d'activité
017
Voitures
1957 • 1966
Fin d'activité
1957 • 1966
Fin d'activité
018
Parcours scénique à pied
1957
En activité
1957
En activité
019
Flume
1957 • 1993
Fin d'activité
1957 • 1993
Fin d'activité
020
Parcours scénique
1958
En activité
1958
En activité
021
Voitures
1959 • 1999
Fin d'activité
1959 • 1999
Fin d'activité
022
Montagnes russes
1959
En activité
1959
En activité
023
Parcours scénique à pied
1960 • 1982
Fin d'activité
1960 • 1982
Fin d'activité
024
Salle de spectacle
1964 • 1981
Fin d'activité
1964 • 1981
Fin d'activité
025
Flume
1966
En activité
1966
En activité
026
Parcours scénique
1983 • 2020
Fin d'activité
1983 • 2020
Fin d'activité
027
Parcours scénique
1983
En activité
1983
En activité
028
Parcours scénique
1983
En activité
1983
En activité
029
Train à vapeur
1985 • 1992
Fin d'activité
1985 • 1992
Fin d'activité
030
Manège
1990
En activité
1990
En activité
031
Salle de spectacle
2013
En activité
2013
En activité
032
Parcours scénique
2021
En activité
2021
En activité
▲ Retour en haut de la liste ▲

Liste des attractions de Videopolis

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Spectacle
1985 • 1988
Fin d'activité
1985 • 1988
Fin d'activité
002
Spectacle
1987 • 1987
Fin d'activité
1987 • 1987
Fin d'activité
003
Concert
1988 • 1989
Fin d'activité
1988 • 1989
Fin d'activité
004
Spectacle
1988 • 1988
Fin d'activité
1988 • 1988
Fin d'activité
005
Spectacle
1989 • 1989
Fin d'activité
1989 • 1989
Fin d'activité
006
Spectacle
1989 • 1990
Fin d'activité
1989 • 1990
Fin d'activité
007
Spectacle
1990 • 1990
Fin d'activité
1990 • 1990
Fin d'activité
008
Spectacle
1991 • 1991
Fin d'activité
1991 • 1991
Fin d'activité
009
Spectacle
1991 • 1993
Fin d'activité
1991 • 1993
Fin d'activité
010
Spectacle
1992 • 1995
Fin d'activité
1992 • 1995
Fin d'activité
▲ Retour en haut de la liste ▲

Liste des attractions de Fantasyland Theatre

001
Spectacle
1995 • 1997
Fin d'activité
1995 • 1997
Fin d'activité
002
Concert
1998 • 1998
Fin d'activité
1998 • 1998
Fin d'activité
003
Spectacle
1998 • 2001
Fin d'activité
1998 • 2001
Fin d'activité
004
Spectacle
1998 • 2002
Fin d'activité
1998 • 2002
Fin d'activité
005
Spectacle
2001 • 2003
Fin d'activité
2001 • 2003
Fin d'activité
006
Spectacle
2002 • 2003
Fin d'activité
2002 • 2003
Fin d'activité
007
Spectacle
2004 • 2006
Fin d'activité
2004 • 2006
Fin d'activité
008
Point photo avec Personnages Disney
2006 • 2012
Fin d'activité
2006 • 2012
Fin d'activité
009
Spectacle
2013 • 2020
Fin d'activité
2013 • 2020
Fin d'activité

Liste des attractions de The Royal Theatre

001
Spectacle
2013
En activité
2013
En activité
002
Spectacle
2013
En activité
2013
En activité
003
Dance Party
2013
En activité
2013
En activité
004
Spectacle
2015 • 2016
Fin d'activité
2015 • 2016
Fin d'activité

Liste des autres attractions

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Point photo avec Personnages Disney
1991 • 1991
Fin d'activité
1991 • 1991
Fin d'activité
002
Point photo avec Personnages Disney
1991 • 1991
Fin d'activité
1991 • 1991
Fin d'activité
003
Voitures
1991 • 1991
Fin d'activité
1991 • 1991
Fin d'activité
004
Flume
1991 • 1991
Fin d'activité
1991 • 1991
Fin d'activité
005
Flume
1997
En activité
1997
En activité
006
Point photo avec Personnages Disney
1996 • 2008
Fin d'activité
1996 • 2008
Fin d'activité
007
Point photo avec Personnages Disney
2008
En activité
2008
En activité
008
Point photo avec Personnages Disney
2010 • 2013
Fin d'activité
2010 • 2013
Fin d'activité
009
Point photo avec Personnages Disney
2012 • 2014
Fin d'activité
2012 • 2014
Fin d'activité
010
Point photo avec Personnages Disney
2013 • 2014
Fin d'activité
2013 • 2014
Fin d'activité
▲ Retour en haut de la liste ▲

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.