Barbara Jo Allen

Barbara Jo Allen
Date de naissance :
Le 02 septembre 1906
Lieu de Naissance :
New York, État de New York, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 14 septembre 1974
Lieu de Décès :
Santa Barbara, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Actrice

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 01 février 2024

Forts du succès de Cendrillon, les studios Disney se lancent dès le début des années 1950 dans la production de La Belle au Bois Dormant. Pour incarner les fées Flora, Pâquerette et Pimprenelle, les directeurs de casting réunissent alors un formidable trio de comédiennes formé par Verna Felton, Barbary Luddy et la truculente Barbara Jo Allen.

Barbara Jo Allen voit le jour le 2 septembre 1906 à Manhattan, New York. De son vrai nom Marian Barbara Henshall, elle a neuf ans lorsque sa mère, Grace Esther Selby, disparaît tragiquement. Désormais veuf, son père, Charles Thomas Henshall, l’envoie alors chez un oncle et une tante résidant à Los Angeles. Quittant la Grosse Pomme pour la côte Ouest, Barbara Jo Allen poursuit ainsi sa scolarité à la Los Angeles High School avant de rejoindre les bancs de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) puis ceux de l’Université de Stanford.

Se découvrant très tôt une passion pour le théâtre, Barbara Jo Allen quitte les États-Unis et emménage à Paris. Inscrite à la Sorbonne, elle y suit des cours de linguistique grâce auxquels elle parvient, en plus de son anglais natal, à apprendre le français. Maîtrisant également l’espagnol, l’italien et l’allemand, la jeune comédienne en herbe rentre finalement en Amérique dès la fin des années 1920. Là, elle épouse le comédien Barton Yarborough. Le couple divorce cependant en 1931, quelques semaines après la naissance d’une petite fille, Joan. Le 19 octobre 1931, Allen épouse Charles Hopper Crosby, un bûcheron originaire de Reno, dans le Nevada. Une fois encore, le mariage aboutit à un divorce dès l’année suivante, en 1932.

One Man's Family (1933)
Ice-Capades (1941)

En 1933, Barbara Jo Allen décroche le rôle de Beth Holly dans l’émission radiophonique One Man’s Family diffusée sur les ondes de NBC. Devenant une voix familière pour les Américains, elle apparaît rapidement dans d’autres programmes tels que Death Valley Days et I Love a Mystery. Dans le même temps, l’actrice fait ses débuts au cinéma dans les courts-métrages Major Difficulties (1938), Moving Vanities (1939), Ring Madness (1939), Kennedy the Great (1939), ainsi que dans les longs-métrages The Rookie Cop (1939) et Femmes (1939).

L'Appel du Destin (1940)
Buy Me That Town (1941)

Plébiscitée par le public qui l’écoute dans NBC Matinee à partir de 1939, Allen se forge bientôt une belle réputation grâce à son personnage de Vera Vague, une jeune célibataire plutôt ambitieuse mais quelque peu frustrée et surtout abusivement jalouse. Particulièrement amusant, le rôle ne tarde pas à plaire aux spectateurs qui adorent l’entendre réciter sa célèbre réplique « You dear boy! ». C’est ainsi que Barbara Jo Allen incarne Vera Vague dans Village Barn Dance (1940) et Ice-Capades (1941). Également à l’affiche de Sing, Dance, Plenty Hot (1940), Melody and Moonlight (1940) et Melody Ranch (1940), des productions Republic Pictures, la comédienne devient ensuite l’une des vedettes de Paramount qui lui offre des rôles dans L’Appel du Destin avec Basil Rathbone et Ellen Drew (1940), Vedette à tout Prix (1941), Buy Me That Town (1941), Priorities in Parade (1942) et Mrs. Wiggs of the Cabbage Patch (1942).

Devenue incontournable à la radio, Barbara Jo Allen rejoint dès 1941 la bande de Bob Hope. C’est là qu’elle fait la connaissance du producteur Norman Morrell qu’elle épousera deux ans plus tard en troisièmes noces. Toujours en 1941, elle obtient en outre un nouveau rôle récurrent dans Signal Carnival, une émission hebdomadaire diffusée sur NBC-Pacific Red. À la fin de son contrat avec Paramount, Allen poursuit sa carrière au cinéma pour le compte de MGM, Warner Bros., Republic, Universal ou Columbia dans des films comme Larceny, Inc. (1942), Hi, Neighbor (1942), Swing Your Partner (1943), Get Going (1943), ou bien encore les courts-métrages You Dear Boy (1943) et Doctor, Feel My Pulse (1944).

Doctor, Feel My Pulse (1944)
Rosie the Riveter (1944)

Le plus souvent créditée sous le pseudonyme de Vera Vague, son personnage fétiche avec qui elle ne fait désormais plus qu’un, Barbara Jo Allen apparaît en 1944 dans le western Cowboy Canteen de Lew Landers. Elle enchaîne avec Moon Over Las Vegas (1944) puis incarne Vera Watson dans Rosie the Riveter de Joseph Stanley (1944). Sa filmographie continue ensuite de s’étoffer avec Henry Aldrich Plays Cupid (1944), Girl Rush (1944), Lake Placid Serenade (1944) et le film de guerre Snafu de Jack Moss dans lequel elle joue la femme de Robert Benchley (1945).

Hiss and Yell (1946)
L’Attaque du Fort Douglas (1956)

En 1946, Barbara Jo Allen partage l’affiche avec son ancien mari Barton Yarborough dans le court-métrage Hiss and Yell de Jules White qui concourt pour l’Oscar du Meilleur Court-Métrage. Encore et toujours créditée sous le nom de Vera Vague, la comédienne poursuit avec les courts-métrages Earl Carroll Sketchbook (1946), Reno-Vated (1946), Cupid Goes Nuts (1947), Sitka Sue (1948), A Miss in a Mess (1949), Wha’ Happen? (1949) et Nursie Behave (1950). Également à l’affiche du long-métrage Square Dance Katy de Jean Yarbrough dans lequel elle campe Gypsy Jones, elle décide toutefois de s’éloigner des plateaux dès la fin des années 1940. Élue Maire honoraire du quartier de Woodland Hills, dans la vallée de San Fernando, elle ouvre alors une petite boutique dans laquelle elle vend des orchidées.

En 1951, Barbara Jo Allen signe son retour aux côtés de James Melton dans la série télévisée Ford Festival produite pour NBC. Elle anime ensuite son propre programme, Follow the Leader, un jeu diffusé en prime time sur l’antenne sur CBS entre le 7 juillet et le 18 août 1953. À l’affiche des courts-métrages She Took a Powder (1951), Happy Go Wacky (1952) et Screen Snapshots: Hollywood Life (1954), elle obtient à la même époque le rôle de Pâquerette dans La Belle au Bois Dormant (1959). Dans les mois suivants, elle joue au cinéma dans L’Attaque du Fort Douglas de Kurt Neumann avec Scott Brady et Rita Gam (1956) puis dans The Opposite Sex de David Miller avec June Allyson, Joan Collins, Ann Sheridan, Ann Miller et Leslie Nielsen (1956).

La Belle au Bois Dormant (1959)
Goliath 2 (1960)

Obtenant le premier rôle de The Muse and Mrs. Parkinson, un épisode de la série General Electric Theater (1956), avant d'incarner Mrs. Winslow dans Lovey-Dovey, un opus de The Gale Storm Show: Oh! Susanna (1958), et Mabel dans le feuilleton Hey, Jeannie! (1958), Barbara Jo Allen est de retour aux studios Disney pour enregistrer la voix de la maman de l’éléphanteau Goliath II dans le court-métrage éponyme de Wolfgang Reitherman (1960). Récompensée par deux étoiles sur le mythique Hollywood Walk of Fame le 8 février 1960, elle partage l’affiche de Born to Be Loved avec Carol Morris (1959) avant de signer ses ultimes apparitions à la télévision dans les séries Maverick (1959) et Surfside 6 (1962). Elle endosse enfin son tout dernier rôle en 1963 en vocalisant la cuisinière dans Merlin l’Enchanteur (1963).

Maverick (1959)
Merlin l'Enchanteur (1963)

Retirée des écrans, Barbara Jo Allen disparaît le 14 septembre 1974 à l’âge de soixante-huit ans. Ses cendres sont alors dispersées dans l’océan Pacifique.

Poursuivre la visite

1872 • 2024
1989 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.