Horst Koblischek

Horst Koblischek
Date de naissance :
Le 08 juillet 1926
Lieu de Naissance :
Liberec, en République Tchèque
Date de Décès :
Le 11 novembre 2002
Nationalité :
Tchèque
Profession :
Dirigeant

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 15 juin 2022

Le 11 avril 1997, à la veille des cinq ans de Disneyland Paris, les studios Disney décident de consacrer la cérémonie des Disney Legends Awards aux figures européennes ayant contribué au succès de la compagnie sur le Vieux continent. Parmi elles, le Tchèque Horst Koblischek, le représentant de Mickey en Allemagne et en Europe de l’Est.

Horst Koblischek naît le 8 juillet 1926 à Liberec. Fils d’un vendeur de chaussures et d’une mère femme au foyer, le petit garçon d’alors voit rapidement son enfance être marquée par les nombreux soubresauts de l’Histoire. Aujourd’hui située dans l’actuelle République Tchèque, sa ville natale est en effet l’une des capitales industrielles du tout nouvel état de Tchécoslovaquie né des traités signés à la suite de la Première Guerre mondiale. Germanophone à quatre-vingt-dix pourcents, la région, qui faisait autrefois partie de l’Empire austro-hongrois, est bientôt revendiquée par Adolf Hitler, élu chancelier le 30 janvier 1933. Après cinq années de négociations et de pressions diplomatiques, la signature le 29 septembre 1938 des Accords de Munich fait finalement passer Liberec et toute la région des Sudètes sous le giron de l’Allemagne nazie. La ville est alors rebaptisée Reichenberg. Désormais citoyen du Reich, Horst Koblischek est rapidement incorporé dans les Deutsches Jungvolk, la branche des Jeunesses hitlériennes réservées aux jeunes de dix à quartorze ans. En 1943, il intègre l’école chargée de former les futurs officiers de l’armée allemande.


Walter Hampel et Horst Koblischek lors de la course Liège-Rome-Liège, années 1950.

Son diplôme en poche, Horst Koblischek n’exercera finalement jamais son métier de soldat. La Seconde Guerre mondiale vient en effet de se terminer par la défaite de l’Allemagne nazie. Comme des milliers d’autres jeunes hommes, Koblischek est arrêté et détenu dans le camp de prisonniers ouvert par les Alliés à Heilbronn, dans le sud de l’Allemagne. Rapidement relâché, le jeune homme de vingt ans peine à trouver un emploi. En 1950, il est enfin engagé par une agence de publicité de Berlin. Il ne s’agit encore que d’un petit boulot chichement payé. Sur ses vacances et ses temps de pause, Koblischek nourrit sa passion pour le rallye automobile. Avec son ami Walter Hampel, il participe notamment à la course Liège-Rome-Liège. En 1958, la chance lui sourit lorsque Walt Disney Filmverleih, la filiale allemande de Disney établie à Francfort-sur-le-Main, lui offre un poste de directeur des ventes. Supervisé depuis les États-Unis par O. B. Johnston, le travail est nettement plus intéressant. Il lui permet notamment de rencontrer Roy Disney en 1959 puis Walt en 1960. Le papa de Mickey est alors en séjour à Düsseldorf afin de rencontrer les dirigeants d’Alweg qui viennent de mettre au point un nouveau type de transport, le monorail. Celui-ci intrigue beaucoup Disney qui le verrait bien implanté à Disneyland. Horst Koblischek est chargé de négocier avec les gens d’Alweg. Parvenant à un accord, il est récompensé par une promotion qui le porte dès 1961 au poste de directeur général de Walt Disney Filmverleih. Une autre société est par ailleurs mise sur pied, Mickey Mouse Gmbh, chargée quant à elle des produits dérivés.

Dès sa prise de poste, Horst Koblischek fait traduire en allemand les dizaines de bandes dessinées produites par les artistes de Disney aux États-Unis. Disponibles dans tous les kiosques d’Allemagne de l’ouest, les albums se vendent comme des petits pains. Le succès se confirme chez les disquaires qui proposent dès 1965 les dernières nouveautés estampillées Disney, en particulier les chansons extraites de la bande originale de Mary Poppins. Huit ans plus tard, en 1973, c’est au tour des bobines Super 8-mm d’envahir le marché allemand, bientôt suivies par les premières vidéocassettes. Les cartoons de Mickey arrivent à la télévision allemande chaque semaine dès 1975. Le même triomphe se répète au passage dans les pays voisins. Avec son collègue Hans Muth placé à la tête de la filiale de distribution allemande créée spécialement par Disney en Allemagne en 1963, Horst Koblischek organise enfin la sortie des nouveaux films des studios, en particulier Mary Poppins. Finalement associé à MGM qui reprend la distribution dès 1966, les anciens classiques sont eux aussi remis à l’affiche, à commencer par Blanche Neige et les Sept Nains.

En 1981, Horst Koblischek frappe un grand coup en créant le Sport Goofy Trophy. Calqué sur le modèle du Trophy Topolino créé en Italie, il s’agit alors d’un tournoi de tennis destiné à tous les petits Allemands de moins de quatorze ans. Le succès est au rendez-vous. La compétition s’empare alors de tous les cours de tennis d’Europe, à commencer par Monaco en 1982. Plusieurs grands noms du tennis font leurs gammes lors du Sport Goofy Junior Tournament, à l’image de Steffi Graf, Monica Seles et Michael Chang. Le tournoi s’exporte même en URSS dès 1990. La guerre froide n’est pourtant toujours pas terminée. Les tensions entre l’URSS et les États-Unis se sont même envenimées sous la présidence Reagan. Pourtant, Horst Koblischek n’en démord pas. L’URSS est un marché colossal que Disney se doit de ne pas délaisser.


Sport Goofy Junior Tournament

En 1988, à l’occasion du soixantième anniversaire de Mickey, il lance le premier Festival Disney en Union soviétique. Celui-ci s’arrête dans trente-trois villes parmi lesquelles Moscou et Léningrad. Mickey Mouse est de la partie tout comme Roy E. Disney, alors vice-président de The Walt Disney Company, qui fait aussi le déplacement. Le public soviétique qui n’avait plus vu une œuvre de Disney depuis 1945 découvre alors Blanche Neige et les Sept Nains, Pinocchio, Bambi ou Fantasia. Avec la fin de la guerre froide et l’effondrement de l’URSS en 1991, les films, anciens et récents, arrivent enfin sur les écrans de pays comme la Hongrie, la Pologne et la République tchèque. Les bandes dessinées avec Mickey et ses amis se répandent elles aussi dans toute l’Europe de l’est.

Marié à Ingrid et père d’une petite-fille, Horst Koblischek quitte la direction du bureau allemand de The Walt Disney Company en 1990. Il accepte néanmoins de servir comme consultant pendant encore trois ans, le temps pour lui de négocier la publication du tout premier Mickey Mouse Magazine en Chine. Finalement à la retraite en 1993, Koblischek décède le 11 novembre 2002 à l’âge de soixante-seize ans.

Poursuivre la visite

1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.