Date de création :
Le 24 août 1945
Nom Original :
Bent-Tail the Coyote
Créateur(s) :
Charles Nichols
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD

Le portrait

Publié le 14 avril 2018

Bent-Tail le Coyote fait partie de ces personnages comme Butch le Bouledogue ou Shelby la Tortue à être passé à la postérité en étant des adversaires de Pluto. Pourtant, ce qui le démarque ici, c'est son design cartoonesque à souhait le rendant terriblement attachant.

La création du personnage est à créditer au talent du réalisateur Charles Nichols.
Charles August Nichols est né en septembre 1910 à Milford dans l'Utah. Il entre aux studios Disney en 1935 comme animateur sur des courts-métrages puis travaille sur des longs-métrages comme Pinocchio (1940) et de nombreux autres projets, cartoons ou films, dont Morris, le Petit Élan, Les Instruments de Musique et Le Chariot à Voile. Il quitte les studios de Mickey en 1962 pour rejoindre Hanna-Barbera où il participe aux épisodes des séries Les Jetsons, Les Pierrafeu, Hong Kong Fou Fou ou Scooby-Doo. Avec Iwao Takamoto, il co-réalise également le long-métrage d'animation Le Petit Monde de Charlotte en 1973. Dans les années 80, avec d’autres transfuges d'Hanna Barbera, il rejoint Ruby-Spears Productions où il s’attelle notamment sur les séries animées Alvin et les Chipmunks ou Police Academy. Au début des années 90 et avant sa mort intervenue en 1992, il revient chez Disney pour prendre en charge les séries Myster Mask, Bonkers ou La Bande à Dingo.


Charles Nichols

De tous les personnages inconiques dont Charles Nichols s'est occupé au cours de sa carrière, se retrouve Pluto. Membre des « big five », il fait partie des cinq personnages historiques de Disney aux cotés de Mickey, Minnie, Donald et Dingo. Ce groupe ne contient d’ailleurs pas les personnages les plus anciens du label mais bien les plus emblématiques. À partir de la moitié des années 1940, Charles Nichols prend donc en charge le chien attitré de Mickey dont il signe au final la quasi-totalité des cartoons. Il insuffle à la série des aventures de Pluto un charme indéniable la rendant intrinsèquement drôle et transcendant les époques. Bien que le toutou ne soit qu'un simple personnage de pantomime, son réalisateur parvient, en effet, à renouveler sans cesse ses péripéties, en créant des dessins animés qui, plus de cinquante ans plus tard, n'ont toujours pas pris une ride. En fait, l'une des brillantes idées de Charles Nichols est d'avoir su associer Pluto à d'autres animaux. Certains sont connus et existent par ailleurs (tels Tic & Tac qui délaissent un temps Donald...) tandis que d'autres sont de parfaits inconnus qui, succès aidant, auront la chance de revenir plusieurs fois comme Bent-Tail le Coyote ou alors d'apparaître dans un seul et unique cartoon comme K.B., le petit frère de Pluto !

Bent-Tail le Coyote apparaît, quant à lui, pour la première fois le 24 août 1945 dans La Légende du Rocher Coyote. Ici, et chose rare, Pluto n'est pas le chien de Mickey ou de Minnie mais un simple berger censé protéger ses moutons dans le grand ouest. Et il a fort à faire contre un coyote affamé, Bent-Tail... Celui-ci est dès ce stade un toon bien sympathique, à la fois drôle par son comportement et son animation tout simplement parfaite. Il fait d’ailleurs penser à un personnage des Looney Tunes de la Warner jusqu'à passer pour sa copie pure et simple. Et pourtant ! Vil Coyote et son ennemi Bip-Bip ne seront créés que quatre ans plus tard, en 1949, dans le cartoon Vite Fait, Mal Fait. Ainsi, Bent-Tail peut-être vu un peu comme l'ancêtre du héros de la Warner prouvant que Disney est aussi capable de créer des personnages « toonesques à souhait ».


La Légende du Rocher Coyote (1949)

Le personnage revient quatre ans plus tard, le 4 novembre 1949, dans Pluto, Chien de Berger. Presque un remake du cartoon précédent, l'intérêt est, en réalité, l'arrivée du fils de Bent-Tail, Junior. Censé apprendre les techniques de chasse auprès de son père, il lui sert également (sur le papier : la réalité est toute autre !) d’appui logistique et stratégique. Les deux acolytes forment ainsi un duo véritablement hilarant. Ultra attachant, parfaite tête-en-l'air au regard un peu bêta, le jeune coyote amène, en effet, toujours un lot de problèmes à son père. Sa nonchalance se transforme ainsi en véritable déveine pour son paternel qui en subit les conséquences directes dans une ambiance cartoonesque délirante, où l’art du camouflage et autre déguisement se révèlent jouissifs ! La combinaison de Bent-Tail et Junior est, de la sorte, tellement réussie qu’elle fait des deux personnages, les véritables vedettes du cartoon reléguant Pluto au rang de simple faire-valoir.


Pluto, Chien de Berger (1949)

Bent-Tail et son fils reviennent neuf mois plus tard, le 21 juillet 1950, dans Pluto et les Coyotes. Les deux acolytes coyotes sont toujours aussi hilarants alors qu'ils essayent de rentrer dans le poulailler dont Pluto a la garde. Le jeune coyote, étourdi au possible, est alors la source de bien des tracas pour son père, pas bien plus doué que lui d’ailleurs. L'une de leurs meilleures scènes est ainsi celle où Junior, chargé par son paternel de s'occuper des poules, ne trouve rien de mieux que de faire la sieste à leurs côtés, dans leur nid douillet... Une autre séquence savoureuse consiste à voir Bent-Tail se retrouver sur le toit de la niche de Pluto avec Junior dans ses bras et tentant désespérément de ne pas faire de bruit pour éviter de réveiller le chien...


Pluto et les Coyotes (1950)

La dernière apparition au cinéma de Bent-Tail et de son fils se produit le 22 septembre 1950 dans Pluto, Chien de Garde où le père et le fils essayent de dérober le garde-manger du camp que Pluto surveille. Ce tout dernier cartoon propose, en bouquet final d'une carrière décidément trop courte, un florilège d’interactions des deux coyotes. De nombreuses scènes sont ainsi très drôles, comme la tentative de vol du garde-manger dont le toit n’a de cesse de retomber sur le pauvre Bent-Tail ou la savoureuse séquence qui voit Junior et son père faire croire à Pluto qu’ils sont des résidents comme les autres, en train de roupiller dans les lits de camp. L’opus devient même hilarant quand Junior prend la lubie de vouloir dévorer Pluto, une fausse-bonne idée que son père aura bien du mal à combattre...


Pluto, Chien de Garde (1950)

Après cela, Bent-Tail apparaîtra une dernière fois en animation mais sur le petit écran dans l'émission d'anthologie Walt Disney Presents au sein l'épisode The Coyote's Lament diffusé le 5 mars 1961. La compilation reprend ainsi les quatre cartoons du personnage auquel elle rajoute Pluto et son Instinct sorti en 1950 en reliant le tout par des scènes inédites spécialement animées pour l'occasion. Bent-Tail y apparaît alors bien vieilli en sa nouvelle qualité de grand-père : lui et son fils racontent, en effet, à leurs descendants leurs mésaventures avec Pluto tandis qu’au loin, un autre groupe de coyotes chante des complaintes au clair de lune, à envisager avec le recul, comme un chant du cygne. Après ce passage à la télévision, Bent-Tail ne sera, en effet, plus jamais vu en animation.


The Coyote's Lament (1961)

Bent-Tail n'aura pas non plus une carrière énorme en comics puisqu'il apparaît dans une seule bande dessinée en simple personnage secondaire, Camping Out dans la magazine Vacation Parade #1 publié en juillet 1950, mettant en scène P'tit Loup et son père le Grand Méchant Loup. Son fils, Bent-Tail Junior, est, quant à lui, aussi présent dans cette histoire et également dans P'tit Loup et le Renard Policier, publiée en juin 1950 dans Walt Disney's Comics and Stories #117, toujours en qualité de personnage secondaire d'une aventure de P'tit Loup. Les deux histoires ont été dessinées par Gil Turner.


Camping Out (1950) par Gil turner

Bent-Tail est un personnage qui a malheureusement eu une carrière trop courte : le trio qu'il formait avec son fils Bent-Tail Junior et leur adversaire de toujours, Pluto, était pourtant réellement jubilatoire.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.