Waxford (Assistant)
Date de création :
Le 02 novembre 2001
Nom Original :
Waxford
Apparition :
Cinéma
Télévision

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 25 avril 2020

Waxford est l'un des nombreux personnages de second plan figurant au casting du film des studios Pixar Monstres & Cie (2001). Il est l’assistant d’Augustus « Spike » Jones, l’un des treize monstres du niveau terreur de l’usine Monstres & Cie qui alimente la ville de Monstropolis en énergie grâce à la puissance extraite des cris des enfants terriens. Ainsi, chaque nuit, les équipes de choc de la compagnie traversent les portes des placards des chambres des bambins humains et les effraient pour recharger leurs piles d'énergie. L’usine emploie pour cela les meilleures terreurs d’élite, menées par le duo Jacques « Sulli » Sullivent et Robert « Bob » Razowski, et forme également les nouvelles recrues qui seront les monstres de demain.

Waxford possède quant à lui quatre tentacules en guise de jambes et cinq yeux positionnés sur des antennes protégées chacune par un casque, lui offrant une vision à 360 degrés. Travailleur consciencieux et discret, ce monstre vert a pour mission de préparer les portes des chambres de bambins où Spike Jones doit s’introduire, ainsi que les bonbonnes permettant de collecter l’énergie issue des cris d’enfants terrorisés. Avec d’autres assistants, il félicite notamment Randall Bogue quand ce dernier prend ponctuellement la tête du classement des terreurs, avant de se ruer vers Sulli au moment où il redevient leader, seulement quelques instants plus tard, après avoir effrayé une colonie de vacances.

Waxford est présent dans le restaurant Harryhausen le soir où la jeune Bouh fait irruption au milieu des clients, déclenchant une panique générale et l’intervention des agents de la CDA. Il dîne, en effet, à une table en compagnie du monstre Claws quand la fillette surgit parmi les convives.

Le lendemain, tandis que Bob et Sulli reviennent avec Bouh dans l’usine avec la ferme intention de la ramener chez elle, ils croisent Randall Bogue, leur principal adversaire au niveau terreur, qui ayant eu vent de la présence de l’enfant, est à sa recherche. Questionnant aussitôt Sulli sur l'événement, Bob s'interpose et fait diversion en soupçonnant Waxford d’avoir fait le coup, l’accusant d’avoir « le regard biaiseux » et « un œil qui traîne partout ». Dupé, Randall Bogue se dirige alors vers le monstre à cinq yeux, laissant le champ libre à ses ennemis.

A la fin du film, Waxford apparaît parmi les nombreux employés rassemblés devant l’usine Monstres & Cie pour assister à l’arrestation d’Henri James Waternousse, son directeur, par les agents de la CDA.

Waxford est également visible dans Monster TV Treats, une série de très courts-métrages publicitaires diffusés en 2002 sur la chaîne ABC à l’occasion de la sortie en VHS et DVD du film Monstres & Cie. Il figure au sein d’une équipe de football américain, écoutant les conseils des coachs Bob et Sulli, aux côtés de Bill, George Sanderson, Ted Pauley et Lanky Schmidt notamment.


Monster TV Treats

Un monstre reprenant l’apparence de Waxford apparaît également dans le préquel Monstres Academy (2013), lorsque Bob Razowski enfant visite l’usine Monstres & Cie avec sa classe, puis, quelques années plus tard quand, devenu étudiant à l’université, il s’introduit dans l’enceinte de l’usine avec l’équipe Oozma Kappa pour y regarder par la fenêtre les terreurs d’élite en train de travailler au cours d’une nuit. Il n’est toutefois pas possible d’affirmer avec certitude qu'il s’agit déjà du Waxford de Monstres & Cie ou de l’un de ses ascendants.


Monstres Academy (2013)

Monstre de second plan n’ayant aucun rôle au cours de l’intrigue de Monstres & Cie, Waxford est un personnage anecdotique qui, malgré son excellente vue, se fait peu remarquer à l'écran.

La filmographie

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.