Zodiac Legacy
Convergence

Zodiac Legacy : Convergence
La couverture
Titre original :
The Zodiac Legacy : Convergence
Éditeur :
Pika Roman
Date de publication France :
Le 12 octobre 2016
Collection :
Zodiac Legacy
Auteur(s) :
Stan Lee (Texte)
Stuart Moore (Texte)
Andie Tong (Illustrations)
Autre(s) Date(s) de Publication :
Disney Press (US) : Le 27 janvier 2015
Nombre de pages :
498

Le synopsis

Steven Lee est un adolescent tout ce qu'il y a de plus ordinaire, fan de super-héros et amoureux de jeux vidéo. Originaire de Philadelphie, le jeune Sino-Américain se rend un jour en voyage scolaire à Hong Kong avec sa classe. Alors qu'il visite un musée avec ses camarades, Steven entend des cris qui semblent provenir du sous-sol du bâtiment. Sa curiosité piquée, le jeune homme profite de l'inattention de son professeur pour s'éclipser et descendre dans les entrailles du musée. Là, il assiste à la cérémonie de la Convergence dirigée par l'impitoyable Maxwell, dont le but est de s'accaparer les douze pouvoirs du Zodiaque chinois. Lorsque le rituel est interrompu par une jeune femme du nom de Jasmine, cinq de ces pouvoirs s'échappent dont celui du Tigre, qui choisit Steven comme hôte ! Désormais élu du Zodiaque, le jeune homme se retrouve entraîné malgré lui dans une course-poursuite à travers le globe, à la recherche des autres porteurs de pouvoirs...

La critique

rédigée par
Publiée le 20 novembre 2020

De Peter Parker/Spider-Man à la princesse Star Butterfly en passant par Buffy la Tueuse de vampires ou encore le demi-dieu Percy Jackson, les histoires d'adolescents dont le destin bascule suite à l'obtention de pouvoirs et d'habiletés extraordinaires sont légion. Ils doivent sauver leur famille, leur ville, ou même l'univers parfois, au prix de sacrifices souvent immenses, car comme chacun le sait, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Le cliché est certes très répandu, notamment dans les œuvres de fiction dites populaires, mais il demeure toujours diablement efficace, tant il vient titiller l'affection du lectorat ou du spectatorat pour un héros meurtri qui porte seul sur ses épaules le sort de l'humanité.
Avec Convergence, le premier tome de la saga Zodiac Legacy écrit par Stan Lee et Stuart Moore et illustré par Andie Tong, le lecteur est donc, avant même de lire la moindre page, en terrain connu. Une menace planétaire, des ados enrôlés malgré eux dans une mission secrète et des pouvoirs mystiques, tout est en effet réuni pour tisser une histoire solide aux péripéties mémorables dans ce roman réjouissant.

Stanley Martin Lieber, dit Stan Lee, est né le 28 décembre 1922 à New York. Encore mineur, il est embauché en tant que simple assistant chez Timely Comics. Là, il gravit les échelons rapidement jusqu'à devenir rédacteur et, en 1941, il publie sa première page dans un numéro de Captain America. Au début des années 60, Stan Lee révolutionne le milieu du comics avec la « Méthode Marvel », qui vient totalement redéfinir les rôles des scénaristes et artistes. Le dessinateur, après avoir reçu un aperçu de l'histoire de Lee, entreprend de mettre cette dernière en images en se l'appropriant et en l'approfondissant, avant que l'auteur ne reprenne la main pour les dialogues. Ce travail collaboratif très efficace brouille cependant les frontières entre le travail de l'auteur et celui de l'illustrateur sans qu'il soit possible de déterminer précisément l'implication de chacun, suscitant par ailleurs de fréquentes discordes entre artistes.
Aucun doute n'est cependant permis ; Stan Lee est un véritable génie de l'univers des comics, et il n'a certainement pas volé l'aura qui l'entoure dans la conscience collective. Il faut toutefois reconnaître l'implication de nombreux artistes dans la création, aux côtés de Stan Lee, des héros les plus populaires de la Maison des Idées ; avec Steve Dikto, il imagine ainsi les aventures de Spider-Man ou de Stephen Strange, quant à sa collaboration avec Jack Kirby, elle a donné naissance à des héros tels Jean Grey, Hulk ou Black Panther.
Devenu avec les années l'ambassadeur de Marvel, Stan Lee décède le 12 novembre 2018 à Los Angeles.

Stuart Moore, l'auteur avec qui Stan Lee partage sa plume dans la saga Zodiac Legacy, s'est illustré au fil des années dans des registres multiples chez Marvel, explorant tour à tour le médium du comics et celui du roman. Pour la Maison des Idées, il travaille notamment sur des séries mettant en scène Namor ou Wolverine ; il met d'ailleurs le mutant en vedette dans la mini-série Wolverine Noir en 2009. En 2012, l'auteur écrit la novélisation du nouveau film Disney, John Carter, avant de se lancer dans l'adaptation en roman de l'un des plus grands crossovers de l'univers Marvel : Civil War. Quelques années plus tard, en 2019, l'auteur est de nouveau sollicité par la Maison des Idées pour adapter un autre chef-d'œuvre : La Saga du Phénix Noir ; son roman vient alors accompagner la sortie au cinéma du film X-Men : Dark Phoenix (20th Century Studios).
L'illustrateur Andie Tong, quant à lui, débute véritablement sa carrière en 2005, année où il s'installe à Londres et commence à dessiner pour le magazine Spectacular Spider-Man ; dans le même temps, l'artiste livre des illustrations et couvertures pour des séries diverses, des (Les) Tortues Ninja aux (Les) Maîtres de l'Univers en passant par Starship Troopers. En 2010, l'artiste co-illustre le comics Tron : Betrayal, un préquel au film Tron L'Héritage, avant de se consacrer ensuite majoritairement à l'illustration de comics ou de romans graphiques publiés par DC Comics.

Au début de l'année 2012, Rich Thomas, alors Éditeur Associé à Disney Publishing Worldwide, confie à l'éditeur Nachie Marsham un curieux synopsis qu'il a lui-même reçu de Stan Lee en personne : l'histoire d'un jeune Sino-Américain déraciné qui se retrouve malgré lui propulsé au beau milieu d'un conflit mystique ! Pour mener à bien ce projet littéraire, Nachie Marsham invite alors l'auteur Stuart Moore et l'illustrateur Andie Tong à se joindre à lui, deux artistes avec qui il a déjà travaillé chez DC Comics par le passé.
À la tête du projet littéraire Zodiac Legacy, Stan Lee se charge de créer l'histoire et les personnages, avant d'adopter par la suite un rôle d'éditeur, ou presque ; fréquemment, durant l'écriture du roman, il reçoit les écrits de Stuart Moore et les annote, approfondit les personnages et développe certains aspects de l'histoire ou encore le monde dans lequel se déroulent les aventures des héros. L'illustrateur Andie Tong, quant à lui, a très tôt proposé des premiers designs de personnages qui ont enthousiasmé l'équipe artistique, mais il a aussi endossé un rôle de consultant ; de descendance chinoise, l'illustrateur a conseillé, avec l'aide de sa famille, les auteurs pour s'assurer que Zodiac Legacy reste respectueux envers la culture et la communauté chinoises.

Forcément, avec une telle équipe derrière le projet, Convergence est un roman tout à fait particulier, qui emprunte nombre de ses codes tant au genre romanesque qu'aux histoires de héros de comics. Ses premiers chapitres s'attardent ainsi à présenter Steven Lee, un adolescent dont les parents sont sans cesse absents, si bien qu'il a été élevé par son grand-père. Âgé de quatorze ans et somme toute bien plus intégré à la culture américaine qu'attaché à ses racines chinoises, le jeune homme est un adolescent ordinaire, banal presque. En voyage scolaire à Hong Kong, Steven visite un jour le Nouveau Musée de l'Héritage Chinois, ne se doutant pas une seule seconde que sa vie s'apprête à prendre un tournant décisif dans ce lieu empreint de mysticisme.
Convergence parvient admirablement à plonger son lectorat au cœur de l'action dès les premières pages tout en réussissant un superbe travail d'exposition ; la « banalité » de Steven, les manigances de l'antagoniste Maxwell, la duplicité de Jasmine et les extraordinaires pouvoirs du Zodiaque, tout est présenté de manière tout à fait séduisante au lectorat qui, une fois la lecture entamée, a bien du mal à lâcher le roman. La grande force de Convergence réside d'ailleurs dans son écriture, diablement efficace ; fort de ses chapitres courts et remplis d'action, le roman joue admirablement des retournements de situation et des « cliffhangers », cultivant par là même un suspense quasi-constant.

Contrairement au Zodiaque occidental, le Zodiaque chinois suit un cycle composé de douze années, chacune correspondant à un animal en particulier. Dans la mythologie présentée par le roman, il arrive qu'une très petite quantité d'énergie Zodiacale s'échappe et aille rejoindre une personne née sous le signe correspondant, lui conférant plus de force ou d'intelligence. Mais une fois tous les douze cycles Zodiacaux, tous les 144 ans donc, la concentration de l'énergie est démultipliée et les personnes entrant alors en contact avec elle obtiennent des pouvoirs extraordinaires. Fortuitement, c'est à ce moment précis que Steven est investi de l'énergie du Tigre, ce qui lui confère une force et une agilité démultipliées, ainsi que des sens aiguisés. Le roman reste souvent assez flou sur la façon dont « fonctionne » la puissance du Zodiaque, tout juste le lectorat sait-il que l'énergie correspondant aux douze signes est contenue dans les puits d'un temple mystique situé sous le musée que visite Steven. Le scientifique de l'équipe, Carlos, mentionne à plusieurs reprises que ce site antique se trouve au carrefour d'un ensemble de lignes de Ley, et plusieurs références sont faites au Chi sans qu'un véritable développement ne soit ensuite apporté. Un léger approfondissement du caractère « scientifique » de ces événements mystiques aurait sans doute été le bienvenu pour venir enrichir encore davantage l'univers de Zodiac Legacy, passionnant par ailleurs. En l'état, et même si cela ne gâche en aucune façon la lecture de Convergence, ces quelques notions scientifiques sont survolées de manière trop maladroite pour convaincre pleinement le lectorat.

Dans Convergence, les auteurs semblent follement s'amuser en imaginant la personnalité et les pouvoirs de chacun des hôtes de l'énergie Zodiacale. Outre Steven, le receveur de l'énergie du Tigre, deux autres personnages, tous deux porteurs du pouvoir du Dragon, sont présentés dès le début du roman. La première, Jasmine, est un personnage à la superbe complexité. La plupart du temps assurée et joviale, la jeune femme sait se faire sérieuse lorsque la situation l'exige, guidant à l'occasion Steven dans la découverte de ses pouvoirs, le tout sans jamais se départir de son ton narquois. Accumulant les secrets, la jeune femme semble d'ailleurs partager un très lourd passé avec l'autre porteur du pouvoir du Dragon, Maxwell. Mercenaire à la tête de Vanguard, une organisation de soldats peu recommandable, Maxwell cherche à s'attribuer tous les pouvoirs du Zodiaque lors de la Convergence pour ensuite les redistribuer à une équipe choisie par ses soins. Avant que Jasmine ne fasse échouer la cérémonie, l'homme réussit d'ailleurs à s'accaparer six de ces pouvoirs, en plus de celui du Dragon, le rendant lui, ainsi que son équipe, particulièrement dangereux.

Certainement, Maxwell est un personnage terrifiant, capable des pires atrocités pour étouffer aux yeux du monde ses méfaits, comme le raconte Jasmine à un Steven encore sous le choc des événements récents. Néanmoins, il est peut-être le personnage le plus caricatural de Convergence. Tout puissant qu'il est, Maxwell fait en réalité penser à un méchant tout droit sorti d'un film de James Bond – l'accent russe en moins –, débitant son plan à haute voix ou s'arrêtant au milieu d'une bataille pour expliquer à tous le passé qu'il partage avec Jasmine, dans un violent pied de nez au fameux principe du « show, don't tell » ! Une telle manière de procéder est évidemment des plus efficaces dans un comics, dont une large partie de la narration passe par les dialogues ; dans le cadre d'un roman en revanche, elle fonctionne beaucoup moins bien et le résultat laisse le lectorat dubitatif. Il reste seulement à espérer que l'écriture des dialogues se fasse plus raffinée dans les tomes suivants de Zodiac Legacy, maintenant que les bases sont posées.

De multiples personnages gravitent autour de ce trio, qu'ils fassent partie de l'équipe de Jasmine ou de celle de Vanguard, et tous se laissent découvrir avec un plaisir sans cesse renouvelé. De très jolie façon, les auteurs ont d'ailleurs choisi de mettre en scène des personnages aux origines très diverses, ces derniers provenant des quatre coins du monde, de l'Afrique du Sud à la Chine, en passant par l'Europe et les États-Unis. Du côté des héros, Roxanne, une jeune française, est la première à être recrutée. Engagée pour la cause animale et chanteuse dans un groupe, la jeune femme reçoit le pouvoir du Coq, ce qui lui permet de produire des rafales soniques lorsqu'elle crie. Les autres héros, Liam, Kim et Duane, possèdent eux-aussi des pouvoirs qui collent à merveille à leur personnalité, en plus d'être tous plus attachants les uns que les autres. Certains sont alors fatalement moins développés que d'autres, mais les auteurs réussissent à merveille à faire cohabiter tant de personnages différents, tout en mettant l'accent sur le fait que c'est en travaillant ensemble, malgré une confiance vacillante, qu'ils parviendront à vaincre les armées de Maxwell.
Les méchants, justement, possèdent eux aussi des pouvoirs fascinants, notamment Nicky, le Chien, qui peut se transformer en une créature canine redoutable ou Celine, le Serpent hypnotiseur. Tant de pouvoirs surnaturels donnent évidemment naissance à quelques scènes de combat rythmées où chacun libère son pouvoir pour prendre l'ascendant sur son adversaire, mais où la force pure n'est cependant pas gage de réussite face à la ruse de son ennemi.

Les descriptions des affrontements entre ces deux factions sont donc très réussies, comme attendu de la part de trois artistes ayant prêté leurs talents des années durant à l'industrie du comics, mais c'est surtout dans les retournements de situation et les jeux de pouvoir que les personnages se révèlent les plus intéressants. À ce titre, les auteurs réussissent brillamment à répondre aux principales questions du lectorat dans Convergence, pour mieux ensuite enchaîner les révélations et les nouvelles pistes qui ne donnent qu'une seule envie : lire la suite, et vite ! Grâce aux manigances et aux secrets soigneusement cachés qui sont en partie révélés à la fin du premier tome, les auteurs promettent une suite encore plus accrocheuse, et le lectorat comprend bien vite que tenter d'arrêter le plan de Maxwell n'est qu'une première étape dans le parcours des héros. Les origines de Steven et son héritage chinois, notamment, semblent notamment devoir jouer un rôle prépondérant dans les tomes suivants. Si Convergence se présente donc comme un roman à destination des jeunes adolescents, il n'en reste pas moins une œuvre qui sait s'adresser parfaitement à tous les publics, sans jamais prendre les plus jeunes pour des imbéciles.

À l'action effrénée du roman viennent enfin s'ajouter les somptueuses illustrations d'Andie Tong. Leur incroyable dynamisme, les jeux de lumière et d'ombre et la multitude de détails parsemant chacune des 56 planches du roman participent à rendre l'expérience de lecture incomparable. Certes, quelques-uns des dessins ne représentent pas à la lettre les évènements décrits dans le roman, notamment dans les scènes de combats. Cela ne se révèle toutefois jamais gênant ; les planches réunissant de nombreux personnages en plein affrontement sont en effet parmi les plus réussies de l'artiste !
À travers ses quelques 450 pages, Convergence présente de la plus belles des manières un univers inédit, peuplé de héros cabossés et de méchants plus nuancés qu'il n'y paraît, tous engagés dans une lutte acharnée dont l'issue pourrait bien changer la face du monde à jamais. Outre les trois romans qui constituent la saga principale, trois comics adaptés de la série ont été publiés entre 2016 et 2017. Depuis, Disney n'a communiqué sur aucun nouveau projet appelant à visiter l'univers de Steven et ses fantastiques compagnons, alors même que son potentiel semble proprement illimité. En France, Pika Roman édite la série entre 2016 et 2018 ; toutefois, depuis le 1er décembre 2019, la commercialisation de la série est arrêtée en France, faute de lectrices et lecteurs ; le lectorat français doit désormais se rabattre sur le marché de l'occasion pour espérer découvrir cette série trop injustement passée inaperçue.

Convergence est donc un excellent roman qui vaut le coup d'œil tant il sait s'adresser à tous les publics, des fans absolus de comics aux amatrices et amateurs de littérature adolescente. Premier tome d'une trilogie inédite aux prémices engageants, et ce malgré quelques maladresses d'écriture, il se démarque notamment grâce à ses personnages attachants, sa parfaite maîtrise du suspense et ses scènes d'action rythmées, le tout chapeauté par le légendaire Stan Lee en personne !

Poursuivre la visite

1994 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.