Jean Grey
Date de création :
Septembre 1963
Nom Original :
Jean Grey
Créateur(s) :
Stan Lee
Jack Kirby
Apparition :
BD
Télévision
Jeux Vidéo
Cinéma
Interprète(s) :
Famke Janssen
Sophie Turner

Le portrait

rédigé par Alexandre Chierchia
Publié le 29 mars 2020

L’univers des X-Men est l’un des pans les plus riches et hétéroclites de Marvel. Composé des Homo Superior, une nouvelle branche de l’évolution des Homo Sapiens, les individus possédant le gène X se découvrent lors de leur pré-adolescence des pouvoirs extraordinaires, tels que la maîtrise des éléments, la télépathie, la télékinésie, des griffes osseuses, la téléportation ou encore le pouvoir de phaser. Une partie de la population hait ces individus, appelés communément mutants, pour ce qu’ils représentent : le futur de l’évolution. Malgré cela, Charles Xavier, télépathe de haut niveau, protège et éduque les mutants, plusieurs d’entre eux formant d'ailleurs les X-Men, une équipe qui défend toute l’Humanité. Parmi ses fondateurs se trouve Jean Grey, télépathe. Membre central du groupe, son destin tragique va marquer l’univers Marvel à jamais.


Uncanny X-Men #1 vu par John Byrne

Issue d'une famille épiscopalienne vivant dans l'État de New York, Jean Grey est la fille de John Grey, un professeur d’Histoire et d’Elaine Grey. Cadette de la famille, sa sœur aînée étant prénommée Sara, seule Jean possède le gène X.
Ses pouvoirs se déclenchent l'année de ses dix ans, lorsqu’elle est le témoin de l’accident mortel de sa meilleure amie, Annie Richardson, qui se fait renverser par une voiture alors que les deux fillettes sont en train de jouer. Leurs esprits vont alors se nouer dans la détresse en un lien télépathique, celui-ci étant d'ailleurs si fort qu’Annie va manquer de tuer Jean en l’emportant avec elle.
Suite à cet accident, la jeune fille subit un choc traumatique qui l'amène vers la dépression ; incapable qu'elle est de comprendre et de contrôler ses nouveaux pouvoirs, elle chavire et se renferme sur elle-même. Son salut vient alors de sa rencontre avec un énième psychiatre, le professeur Charles Xavier. Ce dernier n’est en réalité pas du tout médecin, mais bien un mutant, et l’un des télépathes les plus puissants de la planète. Pour protéger Jean, il érige des barrières psychiques pour l'empêcher d’accéder à sa télépathie, mais il l’entraîne et la forme dans le même temps à gérer sa télékinésie. 


X-Men Origins : Jean Grey #1

Xavier fonde ensuite la Xavier's School for Gifted Youngsters (École Xavier pour Jeunes Surdoués). Prenant place dans le manoir familial, l’école se présente comme un établissement privé, mais il est surtout un refuge pour les jeunes mutants en détresse. Là, ils reçoivent une double éducation : la première purement scolaire, avec des matières classiques comme les Mathématiques ou l’Histoire, et la deuxième, plus pratique, qui consiste en l'appréhension de leurs nouveaux pouvoirs. 
En plus de cela, l’établissement sert également de quartier général aux X-Men, un groupe de héros mutants. Charles prend Jean sous son aile et convainc ses parents de l’inscrire à son école ; elle devient le cinquième membre des X-Men (et le premier membre féminin) et prend l’identité secrète de Marvel Girl. L’équipe est alors composée de Cyclope alias Scott Summers, chef de groupe qui lance des lasers avec ses yeux, Bobby Drake alias Iceberg, qui contrôle la glace, Henry McCoy dit le Fauve, dont les mains et les pieds surdimensionnés lui confèrent une grande agilité couplée à sa très grande intelligence et Warren Worthington, un jeune homme possédant des ailes d’ange, d’où son nom d’Angel. 
Le charme de la jeune fille ne laisse pas le groupe indifférent, un triangle amoureux se mettant même en place entre elle, Scott et Warren ; même Xavier a des sentiments pour son élève (mais il s’interdit toute relation pour des raisons déontologiques). Timides, comme tout le monde à cet âge, Jean et Scott n’osent s’avouer leurs sentiments...


Uncanny X-Men #48

Au bout de quelques années et sur le souhait de ses parents, Jean rejoint le Metropolitain College of New York. Elle y flirte même avec un étudiant, Ted Roberts, mais elle retrouve pourtant rapidement le Manoir X, surnom de l’école de Charles. C'est lors de la fête d’anniversaire de Bobby Drake, qui fête ses 18 ans, que la relation entre Jean et Scott prend forme et s’établit durablement entre les deux mutants.
Peu de temps après, le professeur X meurt. Avant sa disparition, il offre de nouvelles tenues à ses X-Men et, au vu des progrès accomplis par Marvel Girl, il lève ses barrières psychiques et lui donne une pleine mesure de ses pouvoirs. Le jeune couple s’installera ensuite ensemble, Jean commence alors une carrière dans le mannequinat et Scott travaille en tant qu’animateur radio. Mais cette période est courte, les héros se réunissant rapidement. En réalité, Xavier n’a fait que simuler sa mort, afin de se préparer mentalement à une invasion extra-terrestre des Z’Nox, que l’équipe aidera à repousser.
Après diverses affrontements, notamment contre Magnéto, le maître du magnétisme et de la Confrérie des Mauvais Mutants, les X-Men partent dans l’espace, avec Les Quatre Fantastiques, pour affronter à nouveau les Z’Nox. C’est pendant ce voyage à travers le cosmos que Jean attire l’attention du Phénix. Le Phénix, ou Force Phénix, est l’une des rares choses ayant survécu au Big Bang, elle est donc originaire d’une époque antérieure, tout comme Galactus. Prenant l’apparence d’un gigantesque oiseau de feu, ses pouvoirs sont sans limites ; il est ainsi capable de construire ou de détruire des pans entiers de l’univers. Le Phénix n’intervient pas durant la bataille contre les Z'Nox, mais il observe le pouvoir immense que Jean Grey possède.


La Force Phoenix

De retour sur Terre, les X-Men aident Captain America à défaire L’Empire Secret, une organisation ayant réussi à s’infiltrer dans les plus hautes sphères du gouvernement. 
Grâce à Cérébro, un ordinateur de sa création capable de repérer les mutants à travers le monde, Xavier découvre un nouveau mutant très puissant situé sur l'île de Krakoa. Le professeur envoie donc son équipe de X-Men pour le protéger. La mission déraille quand, finalement, il se révèle que le mutant est l’île en elle-même et qu'elle commence à se nourrir de l’énergie des membres de l’équipe. Cyclope réussit à s’échapper et prévient Charles, qui décide de réunir une deuxième formation de porteurs du gène X afin d’effectuer une mission de sauvetage ; cette nouvelle escouade se compose alors de Wolverine, Tornade, Sunfire, Colossus, Thunderbird, Diablo et du Hurleur. Alors que cette seconde équipe retrouve les X-Men originels, l'île est envoyée dans l'espace, sous les assauts psychiques de Xavier et de Marvel Girl.


Giant Size X-Men #1

Après cette mission, les héros décident de quitter l’équipe, Cyclope restant seul, entouré des nouveaux membres. Une amitié forte se nouera d'ailleurs entre Wolverine et Jean à la même période, le canadien développant des sentiments amoureux pour la belle rousse. Toutefois, devant la solidité du couple formé par Jean et Scott, Logan n’a aucune chance.
Alors que les X-Men célèbrent Noël, ils subissent une attaque de Sentinelles, des robots créés par Steven Lang et conçus pour traquer et éliminer les porteurs du gène X. Une partie des héros sont capturés et emmenés dans l’espace, sur la station spatiale du vilain. Très vite, ceux restés sur Terre tentent un assaut et parviennent à libérer leurs alliés et à vaincre les Sentinelles, ainsi que leur créateur. Il leur est toutefois impossible de s’échapper, leur navette s’étant encastrée dans la station et ayant été abîmée par le combat ; en plus de cela, une tempête solaire est en approche.
Jean est consciente que, grâce à ses pouvoirs, elle est la seule à pouvoir sauver ses amis, même si cela signifie qu'elle doive se sacrifier. La X-Woman est alors obligée d’assommer télépathiquement Scott, qui refuse de la voir mourir. Logan et les autres héros tentent eux aussi de s’interposer, mais la détermination de Marvel Girl est sans équivoque et sa dernière phrase sera de demander à Ororo de dire à Scott qu’elle l’aime. 


Uncanny X-Men #100

Prenant place dans le cockpit, elle conduit la navette vers l’atmosphère terrestre avant de subir la vague solaire de plein fouet. La mort est inévitable pour l'héroïne, mais lorsque la navette s’échoue en pleine mer dans Jamaica Bay, une nouvelle Jean Grey surgit hors des eaux, s'exclamant : « Hear me X-Men. No longer am I the woman you knew. I am fire ! And life incarnate ! Now and forever… I am the Phoenix. » (En français : « Écoutez-moi X-Men. Je ne suis plus la femme que vous avez connue. Je suis le feu ! Je suis la vie incarnée ! Maintenant et à jamais... Je suis le Phénix. »). Ce que tous ignorent, c'est qu'il ne s'agit pas là de Jean Grey qui vient d’échapper à la mort. Avant de succomber dans l’espace, le Phénix lui a en effet proposé un marché : la vie sauve contre la possibilité de tester la vie sur Terre. Suite au crash, le Phénix prend la place de Jean et la mutante est placée dans un cocon sous la mer.
Développant de nouveaux pouvoirs et notamment celui de se transformer en énergie pure, en prenant la forme d’un oiseau de feu, ses capacités de télépathie et de télékinésie sont elles aussi décuplées. 
Le Phénix remplace donc l’héroïne, se prenant totalement pour Jean et oubliant sa nature cosmique ; même Xavier et Scott se laissent berner.


Uncanny X-Men #101

Pendant ce temps, le super-vilain Jason Wyngarde alias Le Cerveau, un mutant capable de projeter des illusions mentales, tente d’approcher le Club des Damnés. Le Club est ouvert aux personnes riches et influentes, mais il recèle un Cercle Intérieur néfaste, composé de mutants dont le but n'est autre que la domination du monde, grâce à un réseau d’influence établi dans les sphères politique et économique. 
Pour y rentrer, Jason doit prouver sa valeur et son utilité pour le cercle, aussi va-t-il tenter de contrôler et de manipuler Jean Grey. Ainsi, sous le joug du vilain, Jean va revivre le passé de Lady Grey, une de ses ancêtres vivant au XVIIe siècle, revisitant même l’époque où cette dernière a épousé Wyngarde. Le contrôle de Wyngarde sur l’héroïne se fait de plus en plus fort, faisant d'elle la Reine Noire du Club des Damnés, Emma Frost étant la Reine Blanche.
Pendant ce temps, une partie des X-Men est capturée par le Club. Alors que Jean, pas totalement sous l'emprise de Jason, et Scott, prévenus par Kitty Pryde, parviennent à les secourir, ils brisent, à première vue, les plans du Cercle Intérieur. En tentant de mener l’enquête sur les agissements du Club, l’équipe se rend sur place ; Warren est alors très surpris de ce qu'il y découvre, puisqu'il est lui-même membre de ce lobby. Il tombe dans un piège tendu par le Cerveau qui prend au même moment pleinement possession de Jean Grey. Lady Grey voit désormais le monde comme en 1700 : par exemple, Ororo est pour elle une simple esclave ! Son allégeance va dorénavant au Club des Damnés et à son mari, Sir Jason Wyngarde.


Uncanny X-Men #130

Toutefois, les combats qui se déroulent devant ses yeux, ainsi que la mort apparente de Scott, vont sortir Jean de sa torpeur et des manipulations de Jason, permettant la victoire des X-Men. Mais le Phénix semble perdu : les émotions récentes vont libérer une part sombre enfouie en elle et des puissances encore supérieures. C’est ainsi que naît le Phénix Noir !
Et son premier geste est de s’attaquer à ses amis et alliés les X-Men ! Mais contre sa puissance accrue, ils ne peuvent rivaliser et sont balayés rapidement. La terrible entité se rend ensuite dans l’espace et va consumer une étoile semblable au soleil du système solaire, prenant la vie indirectement de milliards d’êtres vivants. Les Shi’ars, race extra-terrestre et amie des X-Men, assistent impuissants au désastre et ils prennent la décision de détruire le Phénix avant qu’il ne dévore l’univers entier. 
Jean, de retour sur Terre, tente de trouver une présence amicale en allant voir ses parents, mais la réunion de famille dégénère quand ils comprennent qu’elle n’est plus vraiment leur fille. Alors qu’elle quitte son foyer, elle subit une attaque des X-Men, qui veulent l’aider grâce à un appareil mis au point par le Fauve. Mais l’assaut échoue et Jean, reprenant brièvement le dessus sur le Phénix, va supplier Wolverine de la tuer. Au cours du combat psychique entre Xavier et Jean, qui semble d'ailleurs avoir complètement réveillé la jeune fille, les héros disparaissent dans un flash de lumière. Alors qu'ils sont téléportés sur la lune, les Shi’ars leur expliquent leur volonté de détruire définitivement le Phénix. Ils ont d'ailleurs réussi à créer une alliance avec leurs ennemis de toujours, les Skrulls, une race métamorphe, pour exécuter leur plan.


Uncanny X-Men #137

Xavier propose alors un duel entre les X-Men et les deux races pour déterminer l’issue du procès de Jean. Le marché proposé, et alors que les mutants sont en train de perdre le match, un événement va tout changer : la Force Phénix reprend possession de Jean Grey. Cette dernière ne peut supporter ce qu’elle devient quand l’entité la possède, et avant de complètement sombrer sous son contrôle, elle se suicide devant l’amour de sa vie, Scott.
L’histoire se referme sur l’apparition de Uatu, le Gardien, éternel observateur des événements majeurs, qui déclare : « Jean Grey could have lived to become a god. But it was more important to her she die… a human. » (« Jean Grey aurait pu vivre pour devenir un dieu. Mais c’était plus important pour elle de mourir… en humain. »)


Uncanny X-Men #137

Des années passent avant que les Avengers ne découvrent la vérité, plongée au fond de Jamaica Bay. Jean Grey est vivante, prisonnière d’un cocon depuis que le Phénix a pris sa place. C’est un choc pour la communauté mutante comme pour l’héroïne, surtout qu’elle n’a aucun souvenir des actes commis en son nom, qu’elle n’a plus accès à ses pouvoirs télépathiques, que la haine anti-mutant est à son paroxysme et que son amour de toujours, Scott Summers, est marié ! Ce dernier a en effet rencontré Madelyne Pryor, une femme ressemblant trait pour trait à Jean et aura même un enfant avec elle, Nathan Christopher, connu plus tard sous le nom de Cable.
Pour l’entourer du mieux possible, ses anciens alliés X-Men reforment une équipe autour d’elle : X-Factor. 


The Amazing Spider-Man #282

Dans un premier temps, les relations entre Jean et Scott sont tendues, mais alors que sa femme et son enfant disparaissent, la mutante promet de tout faire pour aider son ami, ce qui les rapproche...
Les héros combattent ainsi pour la première fois le terrible Apocalypse, un mutant surpuissant qui est né dans l’Égypte Ancienne ! Un premier affrontement qui se soldera par la victoire des porteurs du gène X, mais qui ne sera pourtant que le début d'une longue série. Madelyne refait par la suite surface, et il est révélé qu’elle est en réalité un clone de Jean Grey, fabriqué par Mister Sinistre, un bras droit d’Apocalypse ; elle possède même des souvenirs du Phénix, lors de la période où il vivait sur Terre. Corrompue par la Force Démon, une puissance rivale à la Force Phénix, elle attaque les héros et est même prête à sacrifier Nathan, son fils. Jean l’affronte psychiquement, se défaisant des verrous bloquant ses pouvoirs. Dans un dernier assaut, Pryor se suicide en espérant entraîner la X-Woman avec elle, sans succès.
Après cet affrontement, le couple iconique se reforme et Jean s’occupe de Nathan comme si c’était son propre fils. Scott va même faire sa demande en mariage, mais la réponse de Jean est toutefois négative. Lors de la mort de Madelyne, une partie de sa mémoire et de celle du Phénix se retrouvent, en effet, à nouveau chez Jean, et elle a du mal à gérer ces souvenirs.
Subissant une nouvelle attaque d’Apocalypse, le vilain s’en prend à Nathan et lui inocule un technovirus. Il ne doit sa survie qu’à Askani, une femme venant du futur, qui propose à Cyclope de s’occuper de l’enfant et de lui donner un avenir.


Uncanny X-Men #201

Des années plus tard, Scott redemande Jean en mariage et cette dernière accepte. La cérémonie est officiée au Manoir X, en présence des plus grands X-Men. Jean Grey deviendra par la suite la directrice de l’Institut Xavier, une revanche certaine sur une partie de sa vie volée.
Malheureusement le Phénix est attiré inexorablement par son hôte le plus puissant, et l’entité cosmique ne laissera pas l’avenir de Jean aussi serein…


X-Men (vol 2) #30

Jean Grey est apparue pour la première fois dans Uncanny X-Men #1, et elle est l’oeuvre de l’une des équipes créatives les plus emblématiques du monde des comics : Stan Lee et Jack Kirby.
Stanley Martin Lieber, dit Stan Lee, est né le 28 décembre 1922 à New York. Encore mineur, il est embauché en tant que simple assistant chez Timely Comics. Il gravit les échelons rapidement, jusqu'à devenir rédacteur et, en 1941, publie sa première page dans un numéro de Captain America. Il côtoie ainsi Joe Simon et Jack Kirby, des futures légendes qui quittent pourtant vite la société, à cause d'un désaccord salarial avec Martin Goodman, celui-ci ne réglant pas les droits qu'il s'était pourtant engagé à payer pour la création de Captain America. Dans le monde du comics américain, les droits d'auteur restent en effet le conflit numéro un entre éditeur et artiste. En novembre 1942, la guerre l'éloigne de la société, mais pas des comics ou de l'écriture, car il est rattaché à la Training Film Division, la branche en charge de l'écriture des manuels, slogans et comics pour l'armée américaine. 


Stan Lee

Le conflit terminé, Lee retourne à son emploi chez Timely Comics, mais une sombre période pour les super-héros commence. Les forces de l'Axe vaincues, Captain, Bucky ou Namor n'ont plus personne à combattre et le public se désintéresse de ce genre, au profit des polars ou des histoires d'horreur. Les ventes chutent, conséquence aussi de la croisade anti-comics de Frederic Wertham, un pédopsychologue qui s'attaque à l'édition et à son impact sur la jeunesse. Son influence grandit durant les années 50, avec la sortie de son livre en 1954 : Seduction of the Innocent. Pendant ce temps, le Congrès organise une commission d'enquête sur la délinquance juvénile. Les principaux éditeurs, craignant une censure dans leurs œuvres, prennent les devants et fondent la Comics Code Authority (nommé aussi CCA), un organisme qui valide la parution de chaque titre selon un strict cahier des charges. Il est alors quasiment impossible de se faire distribuer sans cette approbation, marquée par le sceau de la CCA sur la couverture directement. En tout, quarante-et-un articles composent le Code, avec notamment l'interdiction d'utiliser les mots "Horror" et "Terror" en titre ; le mot « Crime » ne doit pas être utilisé seul ; le bien doit toujours triompher du mal ; les vampires, zombies, cannibales, ghoules, loup-garous, ou encore la torture sont purement et simplement interdits ; et bien sûr, jamais de violence excessive.
Des éditeurs mettent alors rapidement la clef sous la porte, leurs publications étant tournées vers les jeunes adultes avec des comics d'horreur notamment. Autre coup dur pour Martin Goodman, il a fait l'erreur stratégique de confier la distribution des revues à la société American New Company. Faire appel à une société tierce pour cette tâche était toutefois la norme dans l'industrie et cette décision avait pour but d'économiser sur les coûts et de se concentrer sur le métier d'éditeur et de créateur. Mais American New Company ferme ses portes dans la foulée, laissant Atlas Comics, le successeur de Timely Comics, sans distributeur, l'obligeant alors à travailler avec un autre partenaire commercial : Independent News. Or, ce dernier appartient au concurrent direct, DC Comics. Et bien qu'acceptant de prendre en charge la distribution, ses conditions sont particulièrement dures, avec notamment la limitation à huit titres mensuels ! L'état du marché, la limitation des titres diffusés au grand public et le CCA font que Stan Lee devient le chef d'une section comics désertée. Point positif de la situation, Jack Kirby revient travailler chez Atlas Comics, lui-même traversant une phase difficile. En 1961, les pièces sont en place sur l'échiquier et la société est à une année de révolutionner l'histoire et d'exploser totalement.


Stan Lee

Stan Lee va ainsi mettre en place une technique de travail spécifique et inédite qui sera appelée « la méthode Marvel ». Le but visé est de lui permettre d'être sur tous les fronts à la fois. Il brise les codes de création et redéfinit les rôles entre dessinateur et scénariste. Lee élabore d'abord un scénario plus ou moins vague pour le numéro et le présente au dessinateur. Puis, celui-ci met en image l'histoire en se l'appropriant et en l'approfondissant. Le comics repasse ensuite une dernière fois dans les mains de l'écrivain qui s'occupe des dialogues. Il s'agit là d'une technique efficace qui permet d'intégrer entièrement l'homme derrière les pinceaux dans le processus de création de l'œuvre. Mais ce qui fait la force de cette méthode en fait aussi sa plus grande faiblesse, car bien souvent seul Stan Lee est reconnu dans la création des personnages. Bien des combats juridiques ont d'ailleurs été menés par les différents dessinateurs et leurs ayants droit, mais il est impossible au final de connaître précisément le degré d'implication de chacun dans le processus. Une chose est sûre, néanmoins, Stan Lee n'est pas le seul derrière toutes les créations Marvel malgré la croyance populaire. Tout en gardant un œil sur ses personnages, dont l'écriture est confiée à de jeunes artistes, il devient rapidement l'ambassadeur de Marvel, menant des conférences à travers le pays, se rendant même dans des conventions et des comics shops pour y signer ses œuvres. Son plus grand rêve est de voir ses héros se libérer de leur prison de papier pour conquérir les foules à travers le cinéma. Sa hiérarchie reste pourtant très fébrile et ne veut pas prendre de risques. La carrière de Stan Lee est donc impressionnante et ne se limite pas à Marvel, même s'il reste pour le grand public lié à jamais à la Maison des Idées. Il a en effet aussi travaillé pour DC Comics, sur un concept se nommant Just Imagine, une ré-invention par ses soins des héros de cette compagnie. 


Stan Lee

Jacob Kurtzberg, dit Jack “The King” Kirby est, quant à lui, né le 28 août 1917 à New York City. Issu d’une famille juive d’origine autrichienne qui se compose de Benjamin Kurtzberg son père, de Rose, sa mère, et de son frère cadet David, son enfance est elle aussi marquée par la pauvreté et la violence de la rue, une violence dont il sera lui-même l'un des acteurs en intégrant un gang de New York. Mais très jeune, il se passionne toutefois pour les comic strips ou les romans d’aventure. Il débute ainsi à 14 ans des études à la Pratt Institute de Brooklyn, l’une des principales écoles d’art du pays, mais il quitte cependant cet enseignement au bout d’une semaine : son père Benjamin venant de perdre son travail, il doit en effet commencer à travailler pour aider sa famille, aussi se trouve-t-il un emploi de livreur de journaux.


Jack Kirby

Sa carrière de dessinateur commence réellement en 1936, avec la publication de ses premiers comic strips dans le journal Lincoln Newspaper Syndicate sous le pseudonyme de Jack Curtiss. Il rejoint aussi les Fleischer Studios et travaille notamment sur l’animation des dessins animés Popeye ; un emploi qui ne lui plaît pas, le jugeant trop mécanique (intervalliste, il est assigné aux dessins intermédiaires uniquement placés entre les principaux réalisés par les animateurs) et répétitif (lui rappelant par trop le travail de son père à l’usine). Il profite ainsi du déménagement des studios en Floride en 1938 pour quitter le monde de l’animation et retrouver celui du comic book en plein essor, où il perfectionnera son art aux côtés de Will Eisner et de Jerry Iger, des précurseurs du genre.
Débute alors pour lui une période d’artiste free-lance où il adopte définitivement le nom de scène de Jack Kirby. Grâce à ses travaux sur The Diary of Dr. Hayward, Abdul Jones ou encore Socko the Seadog, il décroche un poste permanent chez Fox Features Syndicate, éditeur au sein duquel Jack rencontre Joe Simon. À partir de ce moment, et pour les vingt années suivantes, leurs carrières seront liées. 


Popeye par Jack Kirby

À la fin des années 50, Kirby rejoint toutefois Atlas Comics, anciennement Timely Comics, le temps de quelques numéros, car le marché, en pleine crise, conduit l’entreprise à se séparer de nombreux artistes. Le King rebondit alors chez DC Comics où il reste trente mois durant lesquels il sera extrêmement productif, livrant un total de 600 pages, dont certaines qu’il encre lui-même (un cas rare pour l’artiste). Toutefois, à la suite d'une brouille financière autour d'une promesse d’un pourcentage sur une nouvelle création avec Jack Schiff, responsable éditoriale chez l’éditeur aux Deux Lettres, Kirby quitte le label... et retrouve Simon pour de nouvelles créations, retournant vers du romance comic chez Atlas Comics.


Jack Kirby et ses créations

Martin Goodman constate alors que son rival, DC Comics, vient de relancer ses séries de super-héros comme Batman, Superman ou encore Flash et que les ventes sont au rendez-vous. Ne voulant pas se laisser distancer, il demande à Stan Lee de propulser Atlas Comics, qui va se renommer Marvel Comics pour l’occasion, dans la modernité. Lee va ainsi former avec Kirby un nouveau duo particulièrement prolifique qui créera les séries et les super-héros les plus importants de la Maison des Idées. 

Mais Kirby ne supporte pas le manque de reconnaissance de son collègue, ainsi que la fameuse « méthode Marvel » de Stan Lee. Et surtout, Jack Kirby ne tolère plus la politique concernant les droits d’auteur que Marvel a mise en place, et qui veut que les créations faites sous contrat appartiennent pleinement à l’éditeur, et non à l’artiste. Retour donc chez DC Comics pour le King (un surnom lui venant de Lee), qui lui propose un contrat plus respectueux des droits des artistes ; une plus grande liberté est, en outre, accordée aux dessinateurs/scénaristes. Mais voilà, le succès ne sera pas toujours au rendez-vous, malgré des œuvres qui resteront dans la postérité. Nouveau déménagement donc pour Kirby, qui retrouve les bureaux de Marvel et notamment la série Captain America. Certaines de ses nouvelles créations sont alors très ressemblantes avec celles écrites pour DC Comics, comme Les Éternels. Mais la brouille entre Kirby et la Maison des Idées reprend de plus belle et atteint son paroxysme en 1978, toujours au sujet de la gestion des droits d’auteur : Jack Kirby va alors s’éloigner du monde des comics et quitter New York pour la Côte Ouest, où il retrouve le monde de l’animation au sein des studios Hanna-Barbera
Les fans seront orphelins de cet immense artiste le 6 février 1994, alors que Jack Kirby décède d’une crise cardiaque.


Jack Kirby

Jean Grey a toujours eu une place centrale au sein des X-Men. Elle est tout d’abord présentée comme l’atout féminin d’une équipe purement masculine : même le Professeur X est séduit par sa jeune étudiante ! Rien d’étonnant alors à ce que les récits des X-Men se penchent sur les relations humaines, et proposent des histoires d’amour (avec les doutes inhérents), car plusieurs niveaux de lecture peuvent s’appliquer pour les porteurs du gène X. À ce titre, une métaphore du combat entre Martin Luther King Jr et Malcolm X, avec Charles Xavier et Magnéto se battant pour la survie de leur espèce, avec des méthodes radicalement différentes toutefois, se dessine clairement dans les aventures des X-Men. Mais il est aussi possible d'y lire une transposition de l’adolescence, les Mutants voyant leurs pouvoirs se manifester vers dix ans, avec les changements physiques et l’attirance sexuelle qui se développe. 
Les pouvoirs de Jean Grey font d’elle une mutante de niveau Oméga, c’est-à-dire l’une des plus puissantes, notamment grâce à sa relation particulière avec la Force Phénix. La Saga du Phénix Noir marquera d'ailleurs les esprits pendant très longtemps car Chris Claremont, scénariste phare des X-Men pendant des décennies, conclut la tragique histoire par le suicide de l’héroïne. Les fans seront sous le choc, les morts étant rares à cette époque des comics, et elles sont bien davantage un leitmotiv dans le processus de création du personnage, comme avec Bruce Wayne chez DC Comics ou l’oncle Ben de Peter Parker chez Marvel. Et surtout, habituellement, les morts le restent ! Aujourd'hui, rares sont pourtant les tombés au combat qui le demeurent plus de deux ans… Cela donne d'ailleurs un aspect tout relatif au marketing poussant à acheter tel ou tel comics, promettant qu'après lui, « plus rien ne sera comme avant ».

Malheureusement, Jean Grey est sûrement l’un des personnages de la Maison des Idées ayant le plus fait d’allers-retours entre le monde des vivants et celui des défunts. Après sa mort dans Uncanny X-Men #137 en septembre 1980, Jean revient alors dans Fantastic Four #286 en janvier 1986. Le retour s'effectue dans la douleur en transformant radicalement un autre X-Man : Scott Summers qui, entre temps, s’était marié à Madelyne Pryor et a même un enfant ! Mais dès qu’il apprend le retour de son ancien amour, il tourne le dos à sa famille pour retourner avec les X-Men, pour former alors X-Factor ! Fortuitement, il est révélé que Pryor est un clone de Jean et tente même de la tuer ! 
Mais le Phénix ne compte pas abandonner aussi facilement son hôte le plus puissant. L'Oiseau est notamment au centre du récit Avengers vs. X-Men, où il prend possésion de cinq héros. Son grand retour se fait dans la mini-série Phoenix’s Ressurrection: The Return of Jean Grey (2018), où cette dernière, après un nouveau retour parmi les vivants grâce au Phénix, semble faire la paix avec cette part d’elle-même tout en refusant de subir à nouveau son emprise. La Force accepte sa volonté et part à travers l’espace, mais difficile de savoir pour combien de temps, tant le destin de Jean semble éternellement lié à celui de l’oiseau cosmique.

Les X-Men, et particulièrement Jean Grey, représentent donc une partie importante de l’univers Marvel, mais curieusement de nombreuses années vont se passer avant qu'ils n'échappent à leur prison de papier pour obtenir leurs propres séries animées, et cela malgré des apparitions remarquées dans diverses programmes.

The Marvel Super Heroes
(1966)
Spider-Man et ses Amis Exceptionnels
(1981)

X-Men, une série animée dont la diffusion débute le 31 octobre 1992 sur Fox Kids, signe alors leur première apparition. Inspirée librement des comics, l’équipe y est différente par rapport à sa composition d’origine, en mélangeant notamment les différentes générations de mutants, mais elle reste tout de même extrêmement fidèle au support d'origine, en adaptant des arcs scénaristiques emblématiques des porteurs du gène X, comme Days Of Futur Past ou La Saga du Phénix Noir. Jean Grey et Cyclope y sont d'ailleurs bien souvent au centre des histoires, avec leur mariage et la transformation de l’héroïne au contact du Phénix. Comme beaucoup de séries adaptées de comics de cette époque (Spider-Man, L'Homme-Araignée, 1994, Fox Kids ; ou Batman : The Animated Series, 1992, Fox) en sont de parfaits exemples), le programme est d’une très grande qualité narrative et visuelle, s’appuyant notamment sur les dessins de Jim Lee pour élaborer le character design des personnages. Le générique reste lui aussi une référence, au point qu'il est régulièrement cité : il a par exemple été récemment entendu dans la série de Marvel Television The Gifted (Fox). 


X-Men (1992)

Jean apparaîtra également, avec d’autres X-Men, dans la série Spider-Man, l'Homme-Araignée diffusée sur Fox Kids, lors des épisodes composant l’arc Neogenic Nightmare


Spider-Man, l'Homme-Araignée (1994)

La série animée suivante, X-Men : Evolution, sera diffusée à partir du mois de novembre 2000 sur la chaîne Kids' WB, quelques mois à peine après la sortie au cinéma des premières aventures des X-Men. S’éloignant du comics de base de 1963, elle s’appuie notamment sur l’opus cinématographique et la ligne Ultimate de chez Marvel Comics, une collection de comics qui recrée les héros iconiques de la Maison des Idées dans une époque contemporaine. L’équipe de base y est alors constituée du Professeur X entouré par Tornade, Cyclope et Jean Grey qui seront rapidement rejoints par d’autres X-Men célèbres. La lutte pour leur survie et leur combat contre Magnéto sont toujours au centre du récit et le programme va même être à l’origine d’un personnage qui rejoindra les comics, suite à sa popularité et grâce à son potentiel scénaristique : Laura Kinney dite X-23, une mutante aux pouvoirs similaires à ceux de Wolverine, griffes rétractables incluses ! 


X-Men : Evolution (2000)

La X-Woman fera ensuite une apparition remarquée dans la série franco-américaine Iron Man (2009, Nicktoons et France 2). Le programme met en avant un jeune Tony Stark suivant ses études à la Tomorrow Academy, entouré de Pepper Potts et de James Rhodes. Jean Grey débarque à l’académie sous l’identité d’Annie Claremont (un hommage à Chris Claremont, scénariste vedette des comics), se cachant de Magnéto.


Iron Man (2009)

La série Wolverine et les X-Men (2008, Nicktoons) met quant à elle en scène un monde où une terrible explosion a fait voler en éclats le Manoir X, alors que Charles Xavier ainsi que Jean Grey ont disparu. Les X-Men se séparent ensuite mais, devant le basculement du monde dans le racisme anti-mutants, Wolverine réunit à nouveau ses anciens coéquipiers pour changer l’avenir des porteurs du gène X. Peu présente au début de ce programme surtout centré sur Logan, Jean retrouve une place centrale, alors que le triangle amoureux entre elle, Wolverine et Cyclope prend une part importante dans l’intrigue.


Wolverine et les X-Men (2002)

À partir de 2010, Madhouse Inc, studio d'animation japonais, lance Marvel Anime, diffusée sur la chaîne Animax, une série basée sur les héros Marvel. Quatre saisons seront produites, chacune centrée sur un personnage (ou un groupe) particulier. Les X-Men seront au coeur de la troisième saison en 2011, sobrement titrée X-Men, son histoire débutant juste après la mort de Jean Grey.


Marvel Anime : X-Men (2011)

En plus de ces nombreuses séries télévisées, les X-Men, et donc le personnage de Jean Grey, ont également été largement représentés au cinéma. Le 14 juillet 2000, et après une pré-production chaotique, le premier film X-Men sort dans les salles. Le long-métrage est alors très fort socialement, puisqu'il reprend les thèmes des premiers comics, comme les différences idéologiques du combat mené par Xavier et par Erik Lehnsherr/Magneto, l’apparition des pouvoirs chez les jeunes adolescents et le rejet d’une partie de la population des Homo Superior. Le film est alors porté par un casting parfait, avec Hugh Jackman en Wolverine ou Patrick Stewart en Professeur X. Jean Grey y est interprétée par l’actrice néerlandaise Famke Janssen, révélée au grand public quelques années auparavant, en 1995, par GoldenEye. Après le succès de Blade en 1998 et juste avant Spider-Man en 2002, X-Men va relancer totalement la mode des super-héros au cinéma et 20th Century Fox va largement capitaliser dessus, en mettant rapidement en chantier des suites et des spin-offs.


X-Men (2000)

X-Men 2 sort donc le 2 mai 2003, toujours réalisé par Bryan Singer. Le film introduit de nouveaux mutants tout en approfondissant les autres héros, et notamment le passé mystérieux de Logan. Le triangle amoureux présent dans le comics entre Wolverine, Cyclope et Jean Grey est d'ailleurs largement mis en avant dans le film. Le personnage incarné par Famke Janssen, de son côté, se révèle dans cet opus et prend une ampleur véritable. Le destin rattrape pourtant la X-Woman. Alors que l’équipe vient en effet d’affronter Stryker, les héros quittent Alkali Lake, lieu de la base du vilain, sur les barges d’un barrage. Ce dernier est alors sur le point de se rompre, aussi Jean sort-elle du Blackbird et use de ses pouvoirs télékinésiques pour retenir les flots, le temps que ses amis puissent s’échapper, avant de se fait balayer par la vague, laissant Cyclope et Logan meurtris.
La dernière image du film va toutefois laisser de l’espoir aux fans de l’héroïne : l'ombre d'un oiseau semble survoler les eaux redevenues calmes…


X-Men 2 (2003)

Et malheureusement, le prochain volet est une réelle source de déception pour les spectateurs. Le 26 mai 2006, X-Men : L’Affrontement Final clôt la trilogie commencée par Bryan Singer six ans auparavant, le réalisateur laissant toutefois la place derrière la caméra à Brett Ratner. Le film tente d’adapter plusieurs arcs importants et fondateurs de la mythologie des comics, comme La Saga du Phénix Noir, avec le retour de Jean Grey qui, ici, souffre d’un « simple » dédoublement de la personnalité, ou encore Gifted (des pages de la série Astonishing X-Men), qui montre l'avènement d’un vaccin à la mutanité. Ces histoires sont de base profondes et ambitieuses, mais à l’écran cela donne un fourre-tout qui ne fait qu’effleurer des thèmes pourtant importants. Jean Grey se retrouve alors au centre du récit et devient un instrument de Magnéto. L’interprétation de Janssen est tout de même parfaite dans le rôle de l’héroïne torturée et prise dans la tourmente et la dualité de ses deux personnalités. Une fin décevante, surtout après l’excellent X-Men 2 !


X-Men : L'Affrontement Final (2006)

Jean sera en 2013 un personnage secondaire mais pourtant central de Wolverine, le Combat de l'Immortel. Alors que les X-Men sont dissous suite au précédent film, Logan tente de tourner la page, mais il lui est impossible d'oublier son amour perdu, qui continue de le hanter et d'influer sur sa vie au travers de rêves. 


Wolverine, le Combat de l'Immortel (2013)

Mais 20th Century Fox ne compte pas laisser de côté sa franchise phare, surtout quand Marvel Studios règne sans partage sur le cinéma super-héroïque ! Pendant la pré-production du prochain film, Bryan Singer revient derrière la caméra et ce sont au total six scénaristes qui passent sur le script. Par conflit d’agenda, Singer laisse la réalisation à Matthew Vaughn et X-Men : Le Commencement sort le 1er juin 2011. 
Le film propose un casting neuf pour explorer les premières années des personnages et les débuts de Charles-Xavier, interprété par James McAvoy et de Magnéto, joué par Michael Fassbender. De nombreux héros déjà présents dans les opus précédents sont de retour, malgré de grands absents, notamment Jean Grey et Scott Summers.
Problème : si le film est très bon, les incohérences avec la trilogie passée sont légion et les fans sont totalement perdus dans la ligne temporelle de l’ensemble des opus cinématographiques.


X-Men : Days of Future Past (2014)

Alors que Vaughn doit reprendre la caméra pour la suite des aventures des porteurs du gène X, c’est finalement Bryan Singer qui est de retour pour un film nommé X-Men : Days of Future Past, sorti le 23 mai 2014. Inspiré d’un des plus grands arcs du comics, écrit par Chris Claremont, le récit va s’appuyer sur le voyage dans le temps afin d’apporter de la cohérence au sein de la franchise. 
Dans un futur apocalyptique, Wolverine est, en effet, envoyé dans le passé afin d'empêcher une suite d’événements de mener à l'avènement des anti-mutants et à la traque des porteurs du gène X par les terribles Sentinelles. La mission est un succès, mais elle va dans le même temps complètement effacer de la ligne temporelle la première trilogie X-Men ! L’une des dernières scènes va ainsi montrer un futur idéal, sans l’arrivée du Phénix, notamment avec Jean et Scott réunis : une fin heureuse après le décevant X-Men : L’Affrontement Final. Mais l’objectif principal, établir une ligne temporelle claire et fluide, est un échec, les incohérences étant toujours présentes et de nombreux spectateurs seront perdus face au voyage dans le temps et à son utilisation.


X-Men : Apocalypse (2016)

La saga continue malgré tout deux ans plus tard, le 27 mai 2016, avec X-Men : Apocalypse. Le titre, qui n'est pas des plus original, n'est pas trompeur pour autant, puisque les jeunes héros y affrontent... Apocalypse. L'opus réintroduit de nombreux héros et notamment Jean et Scott, interprétés respectivement par Sophie Turner et par Tye Sheridan. Il reprend alors le schéma déjà vu auparavant dans les opus X-Men, et Jean va se déchaîner dans la bataille finale, son halo d’énergie prenant furtivement la forme d’un oiseau. Le retour de la puissance cosmique, enfin utilisée à sa juste valeur ? La réponse à cette question est apportée le 5 juin 2019 dans X-Men : Dark Phoenix.


X-Men : Dark Phoenix (2019)

Malheureusement pour les fans, c'est la douche froide. Le film n'est certes pas mauvais dans son ensemble, et même l'arrivée du Phénix se veut plus respectueuse du matériel de base, mais il souffre d'un montage qui manque de rythme quand les personnages secondaires sont quasiment oubliés, pour mettre en avant Jean notamment. Un comble pour un film qui doit conclure entièrement une saga ! Les incohérences envers les autres opus continuent d'être légion, ce qui reste une marque de fabrique des films X-Men. X-Men : Dark Phoenix marque ainsi la fin de la franchise X-Men chez 20th Century Fox, après le rachat de cette dernière par The Walt Disney Company.


X-Men : Dark Phoenix (2019)

Kevin Feige l'a d'ores et déjà confirmé, Marvel Studios travaille à l'intégration des X-Men au sein du Marvel Cinematic Universe. Si aucune date ni aucun synopsis n'ont été dévoilés pour l'heure, il est difficile d'imaginer le futur cinématographique des mutants se faire sans Jean Grey, tant elle est un personnage central dans l'histoire des héros.


Kevin Feige

Comics phare de la Maison des Idées dans les années 80-90 (X-Men #1 de 1991 se vend à plus de 7 millions d'exemplaires, un record !), les X-Men, et par extension Jean Grey, ne vont pas échapper à la grande nouveauté de cette époque : les jeux vidéo. Tout commence en 1990 par X-Men II: The Fall of The Mutants sur DOS ! Depuis, aucune console ni aucune plateforme n'ont échappé à la puissance de Marvel Girl, allant de l'adaptation des films jusqu'au match-3 Marvel Puzzle Quest sur mobile, en passant par le jeu de combat avec la série des Marvel vs Capcom.


Marvel vs. Capcom 3: Fate of Two Worlds (2013)

Jean Grey est l’un des personnages les plus iconiques de l’univers, pourtant vaste, des X-Men. Membre fondateur de l’équipe, et pourtant seule femme, elle s’éloigne très vite du cliché qu’elle est au début, celui d'un simple « love interest », pour prendre son envol et devenir un leader de l’équipe et la directrice de l'institut Xavier. Mais les années 80 et sa rencontre avec la Force Phénix changent totalement la donne, en lui apportant une dimension dramatique qui ne va plus jamais quitter le personnage. Décédée (encore) depuis X-Men: Phoenix Endsong publié en 2005, Jean Grey revient sur le devant de la scène grâce à la mini-série Phoenix Resurrection: The Return of Jean Grey (2018), un véritable retour aux sources pour la X-Woman, qui va devoir régler ses comptes avec la puissance cosmique pour mieux aller de l’avant.

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Animation 2D • 65 Épisodes
1966 • 1966
Télévision
1966 • 1966
Télévision
002
Animation 2D • 2 Saisons
1981 • 1983
Télévision
1981 • 1983
Télévision
003
Animation 2D • 5 Saisons
1992 • 1997
Télévision
1992 • 1997
Télévision
004
Animation 2D • 5 Saisons
1994 • 1998
Télévision
1994 • 1998
Télévision
005
X-Men
Fantastique
2000
Cinéma
2000
Cinéma
006
Animation 2D • Warner Bros. • 4 Saisons
2000 • 2003
Télévision
2000 • 2003
Télévision
007
X-Men 2
Fantastique
2003
Cinéma
2003
Cinéma
008
Animation Image par Image
2006
Vidéo
2006
Vidéo
009
X-Men : L'Affrontement Final
Fantastique
2006
Cinéma
2006
Cinéma
010
Animation 2D • 2 Saisons
2008 • 2009
Télévision
2008 • 2009
Télévision
011
Animation 2D • 2 Saisons
2009 • 2012
Télévision
2009 • 2012
Télévision
012
Animation 2D • 2 Saisons
2009 • 2011
Télévision
2009 • 2011
Télévision
013
Marvel Anime
Animation 2D • Japon
2010 • 2011
Télévision
2010 • 2011
Télévision
014
Wolverine, le Combat de l'Immortel
Fantastique • 3-D
2013
Cinéma
2013
Cinéma
015
X-Men : Days of Future Past
Fantastique • 3-D
2014
Cinéma
2014
Cinéma
016
X-Men : Apocalypse
Fantastique • IMAX • 3-D
2016
Cinéma
2016
Cinéma
017
X-Men : Dark Phoenix
Fantastique • IMAX • 3-D
2019
Cinéma
2019
Cinéma
▲ Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

1968 • 2019
1966 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.