Renée

Renée
L'affiche
Titre original :
Loop
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 26 septembre 2019 (El Capitan Theatre)
Le 10 janvier 2020 (Disney+)
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Erica Milsom
Musique :
Mark Orton
Durée :
9 minutes

Le synopsis

Deux enfants d'un camp de canoë se retrouvent à la dérive sur un lac, incapables d'avancer jusqu'à ce qu'ils trouvent une nouvelle façon de se connecter et de voir le monde à travers les yeux de l'autre.

La critique

rédigée par
Publiée le 22 janvier 2020

Renée est le sixième court-métrage Pixar de son programme intitulé SparkShorts.

En 2017, John Lasseter, alors toujours responsable de Pixar, impressionné par Piper qui vient de gagner l'Oscar du Meilleur Court-Métrage, choisit de renforcer la production de courts-métrages. Il décide ainsi que les studios de Luxo Jr. mettent en place un tout nouveau programme de réalisation de cartoons, intitulé SparkShorts. Le but est de permettre à chaque membre du studio, qu'il soit réalisateur, animateur ou technicien, d'avoir la possibilité de réaliser son propre dessin animé personnel. Pixar offre dans cette optique à chaque artiste six mois et quelques ressources techniques et financières pour mettre en œuvre son projet. La nouvelle série SparkShorts offre donc un ton spécifique et une vision artistique différente de ce qu'a produit l'ADN de Pixar jusque-là. Si les studios à la lampe de bureau s'étaient, il est vrai, déjà fait remarquer en laissant des artistes venus de diverses cultures proposer des courts-métrages sortant des sentiers battus à l'exemple de Sanjay et sa Super Équipe ou Bao, ici, les cartoons vont encore plus loin, se permettant aussi de viser, de temps en temps, un public différent de celui de Pixar : oubliée la cible familiale, les SparkShorts peuvent aussi proposer des cartoons qui ne parlent qu'aux adultes.

Les trois premiers SparkShorts, Purl, Écraser et Ramasser et Chatbull, sont d'abord proposés au cinéma durant une semaine, à partir du 18 janvier 2019, mais uniquement dans la salle du El Capitan Theatre à Los Angeles ; ce cinéma mythique d'Hollywood appartenant à The Walt Disney Company. Tous sont ensuite mis en ligne sur YouTube au rythme d'un par semaine, en commençant par Purl le 4 février 2019. Trois autres cartoons sont annoncés dans la foulée, L'EnvolWind et Renée, mais, eux, sont prévus de sortir directement et uniquement sur la plateforme Disney+ qui ouvre sur le marché américain le 12 novembre 2019. Au final, ils sont diffusés également dans la salle du El Capitan Theatre à partir du 26 septembre 2019 tandis qu'au lancement de Disney+, quatre sont finalement proposés : Purl, Écraser et Ramasser, Chatbull ainsi que L'EnvolWind arrive lui sur la plateforme le 13 décembre 2019 tandis que Renée est mis en ligne le 10 janvier 2020.

Le cartoon est réalisé par Erica Milsom. Présente chez Pixar depuis une quinzaine d'années, elle collabore au studio interne dédié à la réalisation de documentaires sur les productions maison. Elle a ainsi commencé à travailler sur le bonus L’Histoire des Courts-Métrages Pixar présent dans la compilation vidéo La Collection des Courts-Métrages Pixar - Volume 1 tandis qu'une de ses dernières réalisations est le documentaire bonus Les Coureurs Légendaires pour le Blu-ray de Cars 3. Même si elle a eu l'occasion auparavant de travailler sur des courts-métrages de fiction de façon indépendante en dehors de Pixar, il s'agit, avec Renée, d'une grande première pour elle au sein du studio de Luxo Jr. ; l'opportunité lui ayant été donnée avec le programme SparkShorts dont les responsables Pixar voulaient qu'il ne soit pas réservé qu'aux artistes mais aussi ouvert à tous les autres métiers du studio, y compris des employés plus administratifs.

Renée est un cartoon qui propose une approche sur l'autisme assez réaliste, là où L'Envol était bien plus imagé et poétique. Ici, le récit propose de suivre deux jeune gens qui se retrouvent dans une même aventure, qui peut être simple sur le papier (traverser un petit lac en canoë) mais qui s'avère difficile et ardue, surtout quand les deux personnes sont différentes et n'arrivent pas à communiquer. L'une, Renée, est, en effet, autiste et ne communique pas avec des mots mais uniquement avec des sons et son téléphone portable qu'elle utilise via une application qui émet une musique électronique répétitive. L'autre, Marcus, est un jeune homme sans souci particulier dont la seule envie est de s'amuser avec ses camarades comme lui. Le hasard, mais surtout son retard au cours de canoë, le contraignent à faire équipe avec Renée. Comme il est de bonne volonté, il va alors tout tenter pour accéder aux demandes de la jeune fille même s'il a bien du mal à la comprendre...

La grande force de Renée est d'offrir les deux points de vues, celui de Marcus bien sûr, mais aussi celui de Renée. Notamment, le spectateur a la possibilité de voir à travers les yeux de la jeune fille autiste. Il remarque alors qu'elle n'ose pas regarder directement son interlocuteur, que les sons qu'elle entend sont étouffés et, enfin, que ce qu'elle voit possède un halo blanc en périphérie du champ de vision, comme si elle était dans une sorte de léger brouillard. Le cartoon montre bien que la communication entre les deux enfants mérite des efforts des deux côtés. Le jeune garçon doit ainsi vouloir se mettre à la portée de la jeune fille, cherchant à comprendre ses besoins et à faire preuve d'empathie, là où cette dernière doit aussi accepter de sortir de sa zone de confort pour arriver à faire passer ses messages et ses envies.

Renée n'est pas un cartoon artistique, en cela qu'il n'essaye pas de livrer une révolution visuelle ou technique. Il est plutôt porteur d'un message d'espoir montrant les facettes d'une maladie finalement peu connue, donnant la possibilité au public de se mettre à la place d'une personne autiste dont les sensations sont bien différentes du reste du monde.

Poursuivre la visite

1984 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.