Dans le Monde de Dory
Pixar Popcorn

Titre original :
Pixar Popcorn : Dory Finding
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 22 janvier 2021 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Michal Makarewicz
Musique :
Thomas Newman
Durée :
3 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Dory s'amuse avec des déchets trouvés au fond de l'océan...

La critique

rédigée par
Publiée le 03 mars 2021

Dans le Monde de Dory est le troisième cartoon de la nouvelle série du studio à la lampe, Pixar Popcorn.

L'idée de la série Pixar Popcorn, une collection de cartoons ultra-courts, remonte à avril 2020 au début de la crise sanitaire que traverse le monde, la pandémie liée à la maladie infectieuse émergente Covid-19 provoquée par le virus SARS-CoV-2. Elle apparaît ainsi le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, puis se propage sur tous les continents. À partir du début du mois de mars 2020, en réaction, les gouvernements de nombreux pays commencent à confiner leur population pour essayer d'endiguer la propagation du virus. Au final, près de la moitié des habitants du globe se retrouve cloîtrée chez elle, à commencer par les artistes de Pixar, eux aussi confinés.

Le producteur exécutif Andy Bell propose alors aux animateurs de Pixar, qui étaient entre deux projets de longs-métrages, de se faire la main en créant de petits courts-métrages sur des franchises déjà existantes des studios. La collection a ainsi pour but de faire revenir quelques personnages iconiques de Pixar dans de toute petites pastilles aussi fraîches qu'amusantes, offrant ainsi la possibilité de proposer des suites à la qualité technique digne des longs-métrages mais dans une durée ultra réduite, un peu à la façon de sucreries qui se picorent. Ainsi, Pixar Popcorn se rapproche beaucoup dans le format et la philosophie de la série At Home With Olaf des Walt Disney Animation Studios à la différence près que celle-ci se concentrait sur une seule franchise et un seul personnage là où la collection de Pixar est plus vaste dans son champ de films et dans son casting.

Par rapport à des projets précédents, Pixar Popcorn est assez différent dans le développement et l'approche de ce qu'a fait auparavant le studio de Luxo Jr. D'abord, l'animation s'est faite évidemment en télétravail ; les réunions de brainstorming étant menées à distance avec des logiciels de réunions en vidéo. De plus, comme les artistes étaient disponibles uniquement pour une durée de deux mois, les délais ont dû être particulièrement rétrécis en zappant notamment les parties storyboard et script. Il s'agit dès lors d'une collection centrée principalement sur l'animation où le cartoon a été construit autour d'une idée de mouvement. Une centaine d'animateurs a ensuite été assignée au projet, divisée en dix équipes sous la responsabilité d'un réalisateur. Dès le pitch validé, chaque équipe a dû suivre un cahier des charges bien précis. Les courts-métrages ne devaient ainsi faire intervenir que des personnages existants, en restant fidèles à leurs traits de caractère et appartenir à des films récents (moins de cinq ans). De plus, il était impossible d'enregistrer de nouveaux dialogues, ce qui fait que la plupart des cartoons ne proposent pas de paroles. Enfin, pour garantir la qualité technique et toutes les précédentes contraintes, les courts-métrages ne devaient pas dépasser une durée de quelques minutes, s'étirant en fonction des opus entre deux et cinq minutes.

Autre détail amusant, chaque cartoon Pixar Popcorn propose de jouer avec le logo du studio à la lampe et le titre de la collection en offrant une itération différente à chaque épisode ; un peu à la façon du gong de Donald Duck à la fin du générique du Mickey Mouse Club ou de la trompette de Gonzo dans Le Muppet Show. Dans Pixar Popcorn, Luxo Jr. batifole ainsi avec des flocons de pop-corn ou des grains de maïs. Dans Dans le Monde de Dory, la lampe chauffe des grains de maïs grâce à la lumière de son ampoule et les transforme en flocons de pop-corn.

Dans le Monde de Dory est, pour sa part, imaginé et réalisé par Michal Makarewicz.
Ce dernier entre chez Pixar au début des années 2000 et commence à travailler en tant qu'animateur sur Les Indestructibles. Il participe ensuite aux long-métrages Cars - Quatre Roues, RatatouilleWALL•ELà-Haut, Toy Story 3, Cars 2, Rebelle, Vice-VersaLe Monde de Dory et Les Indestructibles 2 mais aussi aux courts-métrages Baby-Sitting Jack-Jack, L'Homme OrchestreMartin et la Lumière Fantôme, BURN•E, Doug En Mission Spéciale, Toy Story : Angoisse au Motel et Renée. Dans le Monde de Dory marque ainsi sa deuxième réalisation après s'être chargé de l'écran interactif Sous l'Océan Avec Dory pour Disney+.

Dans le Monde de Dory est sans conteste le moins bon des Pixar Popcorn. Il est incroyablement long, ennuyeux et sans intérêt alors qu'il ne dure pourtant que trois minutes. Il s'agit tout de même de l'opus à la durée la plus longue de la collection, prouvant que beaucoup ne veut pas toujours dire mieux. En plus, le court-métrage n'est pas particulièrement ambitieux, ne faisant revenir que le personnage principal de Dory, les autres étant des poissons et crustacés lambda ou ultra secondaires à l'image de Blenny qui croisent seulement son chemin. Dory, le poisson chirurgien bleu, découvre ainsi plein de déchets au fond de l'océan. Le premier est un sifflet qui lui permet de faire des bulles de plus ou moins grande taille. Le second est une paire de lunettes de vue qui lui fournit la possibilité de voir les choses qui l'entourent en plus grand. Le troisième est un petit miroir dans lequel elle commence par s'observer avant de faire la grimace devant après s'être couverte d'un couvre-chef coquillage. Enfin, le dernier est une rangée de bouteilles en verre où en soufflant à l'intérieur d'une première, un petit poisson sort d'une autre. Si le récit de ce petit court-métrage est loin d'être très palpitant, la morale est, quant à elle, pour le moins ambiguë. Si le cartoon essaye de faire comprendre que jeter des objets dans la mer n'est pas une bonne chose, c'est raté. Faire passer le message que Dory s'amuse avec ces objets étrangers - des déchets ! - n'est en effet pas le meilleur moyen de faire comprendre que la pollution sous-marine est un fléau.

Dans le Monde de Dory est le court-métrage des Pixar Popcorn le plus raté. Lent, ennuyeux et à la morale douteuse, le cartoon est vraiment décevant et ne met pas du tout en valeur le personnage de Dory, la rendant, au contraire, agaçante.

Les personnages

2003
Cinéma

Poursuivre la visite

1984 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.