Flora & Ulysse

Titre original :
Flora & Ulysses
Production :
Disney
Date de mise en ligne USA :
Le 19 février 2021 (Disney+)
Genre :
Comédie
Réalisation :
Lena Khan
Musique :
Jake Monaco
Durée :
95 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

La jeune Flora, 10 ans, fan de comics et cynique autoproclamée, sauve un écureuil qu'elle apprivoise et nomme Ulysse. Le petit animal se découvre alors des super-pouvoirs, entraînant une série de catastrophes, point de départ d’aventures qui vont changer la vie et bouleverser la philosophie de la fillette...

La critique

rédigée par
Publiée le 06 mars 2021

Les comédies pour enfants, la plupart loufoques mais inoffensives, laissent souvent les parents indifférents. Flora & Ulysse se détache pourtant du lot. Même s'il ne réinvente pas fatalement le genre, le film s'avère en effet plus profond qu'il n'y paraît au premier abord. Porté par un casting convaincant, aussi bien adulte comme enfant, qui donne vraiment l'impression de s'amuser et d'être inspiré par le propos qu'il porte, l'ensemble fait mouche à plusieurs reprises.

L'ouverture historique le 12 novembre 2019 de Disney+, une plateforme de service de vidéo à la demande par abonnement créée par The Walt Disney Company, est un tournant aussi stratégique qu'historique pour le studio aux grandes oreilles. Actant le nouveau comportement des (télé)spectateurs qui délaissent la télévision linéaire pour un nouveau type de consommation de flux audiovisuel, Disney+ a alors deux objectifs. D'une part, elle remplacera à terme les sorties en vidéo des films cinéma sur support physique dont le grand public s'est détourné, préférant en majorité l'achat en digitalisé. D'autre part, elle permettra à Disney de revenir sur des genres de films qu'il avait désertés en salles faute de succès ou d'appétit suffisant des spectateurs. Disney+ permet donc au label de proposer de nouveau des longs-métrages moins ambitieux mais plus variés. Flora & Ulysse est dans ce contexte un petit film familial, principalement à destination des enfants ; une gentille comédie mignonne et charmante.

Flora & Ulysse est en réalité une adaptation du roman Flora & Ulysse : Les Lumineuses Aventures de Kate DiCamillo. Née le 25 mars 1964, l'autrice est reconnue pour écrire des livres pour enfants avec différents niveaux de lecture. Nombre de ses livres ont ainsi été adaptés au cinéma, à commencer par son premier roman Le Chien qui Souriait publié en 2000 et sorti en salles chez 20th Century Fox en 2005 sous le titre Winn-Dixie, Mon Meilleur Ami ou encore La Légende de Despereaux (2003) proposé sur grand écran en 2008 via un film au titre éponyme et produit par Universal Pictures. Le roman Flora & Ulysse : Les Lumineuses Aventures est, quant à lui, publié en 2013. Le livre, qui rend hommage aux super-héros de comics, comprend alors des illustrations avec des dessins en pleine page ainsi que des planches de bandes dessinées racontant les aventures des protagonistes du roman.

Pour réaliser Flora & Ulysse, Disney fait appel à la réalisatrice Lena Khan. Néé au Canada de parents indiens de confession musulmane, elle fait ses études de cinéma au UCLA School of Theater, Film and Television. Après une expérience dans des sociétés de production renommées telles que Participant Media, elle passe des années à réaliser des courts-métrages, des publicités et des vidéoclips avant de se lancer dans son premier film, The Tiger Hunter. Sur un script écrit par elle, se basant partiellement sur l'histoire de son grand-père qui était un chasseur de tigre, son long-métrage est financé via une campagne Kickstarter. Après une diffusion dans différents festivals en 2016 où il reçoit des critiques positives, l'opus sort finalement nationalement en 2017. Les studios Disney remarquent alors la réalisatrice et lui proposent de mettre en scène Flora & Ulysse. Elle finit le tournage principal fin août 2019 et s'apprête à faire quelques reshoots quand advient le confinement au printemps 2020 suite à la pandémie de la COVID-19. Elle est alors obligée d'être inventive dans le montage et la post-production pour terminer le film dans le temps et le budget impartis.

Flora & Ulysse est d'abord un hommage appuyé, à destination des tout-petits, du monde des comics. Le film est d'ailleurs explicite dès son entame puisqu'il propose de revenir sur les caractéristiques de certains super-héros en faisant un focus sur quelques personnages Marvel, à commencer par le Surfeur d'Argent puis par Wolverine, Captain Marvel, Iron Man, les Quatre Fantastiques, Black Panther, les X-Men ou Miss Marvel. Mais le vrai héros dont la jeune Flora Buckman adore lire les aventures est Incandesto, capable de briller du feu de mille soleils et de sauver n'importe qui des ténèbres du désespoir. Il faut dire que le personnage occupe une place particulière dans le cœur de la petite fille : il s'agit, en effet, de la création de son propre père, quand il était dessinateur de comics. Mais voilà, il a depuis perdu la foi en sa création et sa créativité. L'aspect super-héros du film n'en reste pas néanmoins à ces seules évocations : il est aussi particulièrement présent avec le personnage d'Ulysse. Ce dernier est en réalité un écureuil qui se fait accidentellement avaler par un aspirateur sans fil. Ramené à la vie après que Flora lui a fait du bouche-à-bouche, l'animal semble dès lors obtenir des capacités nouvelles comme celles de voler, de comprendre les humains ou de faire de la poésie. Les aptitudes extraordinaires de l'écureuil sont alors utilisés plusieurs fois dans le film via des séquences très visuelles, notamment dans la boutique de donuts ou lors de la fuite de la fourrière vétérinaire.

Flora & Ulysse est toutefois et avant tout un film pour enfants. L'écureuil provoque ainsi un certain nombre de catastrophes qui amènent leur lot de destructions, course-poursuites, chutes et autres péripéties en tout genre. Plusieurs scènes sont à ce titre vraiment amusantes. Emblématique et centrale au long-métrage, la scène de la boutique de donuts est particulièrement drôle quand l'écureuil affole une serveuse, envoie des gâteaux à la figure des clients et fait même tomber l'enseigne extérieure du restaurant sur une voiture garée juste devant, la réduisant en bouillie. Comme dans tout bon film pour enfants en prises de vues réelles, il y a évidemment un méchant caricatural : ici, c'est un contrôleur vétérinaire faisant aussi office de responsable de la fourrière locale qui veut absolument attraper Ulysse pour le faire euthanasier et se livrer dessus à des expériences afin de vérifier... qu'il n'a pas la rage ! Pour lui échapper, Flora et son père George, s'adonnent donc à une course-poursuite en voiture rocambolesque où une portière du véhicule est perdue en chemin et où le père ne peut plus passer les vitesses de sa voiture car son bras droit a été dévitalisé après avoir reçu une piqûre de tranquillisant. Flora & Ulysse propose aussi quelques loufoqueries enfantines inattendues mais qui font sourire spontanément. Un exemple au début du film peut être donné lorsque Flora avoue, en pleine réflexion introspective, que le danger vient de la réalité et non de supposés méchants des comics. C'est alors qu'elle se prend un ballon en pleine tête, la faisant tomber de son vélo. Le gag, tout simple, est certes vu et revu mais il fonctionne toujours aussi bien et amuse le spectateur.

Pourtant, le propos de Flora & Ulysse s'avère plus profond qu'il ne le laisse penser de prime abord. Flora, en se définissant comme cynique, est en fait persuadée qu'elle doit voir la vie telle qu'elle est, en l'observant attentivement, et non pas comme elle voudrait qu'elle soit. Ainsi, elle a perdu tout espoir et refuse désormais d'en avoir. Elle ne s'autorise pas non plus à rêver, de peur d'être déçue par la triste réalité. Il faut dire que le découragement de son père à la suite de son échec artistique, non parvenu à vendre son comics, puis la séparation de ses parents l'ont beaucoup affectée. L'arrivée d'Ulysse va alors apporter une lueur dans sa vie qu'elle croyait avoir perdue à tout jamais : celle de croire à l'impossible ! Ainsi voir un écureuil doté de super-pouvoirs lui redonne confiance en elle. L'animal devient en fait le catalyseur qui va permettre à la famille de Flora de se retrouver après un long passage à vide et où chaque membre va reprendre confiance en lui. Au delà de son aspect loufoque et héroïque, le film sait ainsi se rendre vraiment tendre et touchant.

Si Flora & Ulysse est principalement destiné aux enfants, il n'en oublie pas les parents en proposant de bien caractériser les deux personnages que sont le père George et la mère Phyllis. Le premier ne croit plus en lui, étant devenu un simple employé libre-service dans un grand magasin. Même sa fille n'arrive plus à lui donner le courage de voir les choses positivement. C'est donc l'arrivée de l'écureuil Ulysse qui va, étonnamment, lui redonner l'envie de prendre des risques. Une scène toute simple montre l'évolution de l'état d'esprit de George : celle où il se met à danser à son travail, durant une nuit où il est chargé du réapprovisionnement des rayons. Il y retrouve alors toute sa créativité artistique, s'amusant à décorer un panneau publicitaire avec des épingles colorées. La mère est, quant à elle, aussi au point mort dans sa carrière. Comment écrire des romans d'amour à l'eau de rose quand son propre mariage est en train de couler ? Elle reste ainsi bloquée avec des idées préconçues qui ne sont en réalité que des boulets qui l'empêchent d'avancer. La réalisatrice parvient ainsi à faire respirer ses personnages adultes au-delà des pitreries de l'écureuil, et certains moments, très calmes, avec peu de paroles, parviennent à retranscrire une forte émotion. Deux reviennent particulièrement en tête. La première est celle où la voisine de George le convainc que dans une relation, il est important de savoir se retourner avant de partir le matin pour sa journée de travail. Avec cette simple métaphore, elle fait comprendre au mari que rien n'est plus important que de voir le visage de la personne aimée avant de faire quoi que ce soit. Car quoi qu'il arrive, elle sera un phare dans la tempête. L'autre séquence est celle où les deux parents se retrouvent sur le palier de la maison de Phyllis mais n'arrive plus à communiquer et à voir la vie positivement, ayant perdu tous deux le moindre espoir pour eux, leur travail et évidemment leur couple. Finalement, à la fin du film, quand George et Phyllis finissent par se retrouver et reprendre espoir, tout semple naturel et évident tellement leur parcours a été bien amené.

Flora & Ulysse fonctionne plutôt bien grâce à un casting de qualité qui donne vraiment l'impression de s'amuser.
En premier lieu, la petite fille qui joue Flora Buckman, Matilda Lawler, est tout simplement parfaite. La jeune actrice sait en effet se rendre charmante et cynique et vole la vedette dans toutes les scènes où elle apparaît. Il est d'ailleurs amusant de la voir utiliser l'expression sortie de nulle part « nom d'un bagumba ! », la rendant plus adulte qu'elle ne l'est réellement. Pourtant, elle fait semblant d'être forte mais est, en réalité, profondément affectée par la séparation de ses parents. Malgré sa revendication de ne plus croire à l'extraordinaire, elle a une grande soif d'espoir et de positif dans sa vie.
Le rôle de la mère Phyllis Buckman est tenu par Alyson Hannigan. L'actrice est particulièrement connue pour ses rôles de Willow Rosenberg dans la série Buffy Contre les Vampires et de Lily Aldrin dans How I Met Your Mother, toutes deux produites par 20th Television. Récemment, elle a également participé au Disney Channel Original Movie Kim Possible. Phyllis est ici une autrice de romans à l'eau de rose à succès qui a malheureusement perdu l'inspiration, ainsi que l'intérêt des lecteurs et de la presse. Chamboulée par la séparation avec son mari, elle tente de joindre les deux bouts tout en essayant d'élever sa fille sans se rendre compte que son manque d'optimisme et de joie de vivre affecte Flora.
Le père George Buckman est interprété par Ben Schwartz. Si le comédien est apparu dans de nombreuses séries, il est surtout connu en France pour son talent de doubleur de séries animées. Il est d'ailleurs l'excellente voix de Fifi dans le reboot de La Bande à Picsou. Ici, il joue à merveille l'homme désabusé qui a perdu sa confiance en lui, et avec, sa créativité artistique ainsi que les fondements de son mariage. Il ne lui reste que Flora et c'est elle qui, grâce à un petit écureuil, va être capable de lui redonner foi en lui. À partir de là, il va s'autoriser à sortir de sa zone de confort et à prendre des risques, en particulier pour faire plaisir à sa fille.

Parmi le reste des personnages, il sera noté William Spiver, le jeune voisin de Flora, joué par Benjamin Evan Ainsworth. Le garçon a la particularité d'avoir une cécité hystérique, c'est-à-dire temporaire et causée par le stress. Le personnage fonce dans les murs qu'il croise et pense avoir ses autres sens développés alors que ce n'est pas du tout le cas. Mais au-delà de son utilisation en tant qu'élément comique dans le film, son histoire s'avère également touchante. Le garçon trouve ainsi avec Flora et sa famille un équilibre qui lui manquait depuis quelques temps dans son propre cercle familial.
Le méchant du film est Miller, un agent de contrôle des animaux qui a précédemment perdu son emploi de garde forestier en raison d'une infestation d'écureuils. Par esprit de revanche, il veut donc absolument récupérer Ulysse sans tenir compte une seconde de ce que peuvent ressentir Flora et sa famille. Le vétérinaire est interprété ici par Danny Pudi. L'acteur a joué notamment dans The Tiger Hunter de la réalisatrice Lena Khan et signe également la voix anglaise de Riri dans le reboot de La Bande à Picsou.
Le casting vocal de La Bande à Picsou est d'ailleurs très présent dans le film : les spectateurs reconnaîtront en effet aussi Bobby Moynihan (Loulou) dans le rôle d'un marchant de comics ainsi que Kate Micucci (Zaza) dans celui d'une serveuse dans la boutique de donuts.

Côté effets spéciaux, il y a à boire et à manger dans Flora & Ulysse. Le personnage d'Ulysse, qui est entièrement fait en animation assistée par ordinateur, est bluffant de réalisme. Ses mimiques sont vraiment adorables et ses mouvements sont plutôt crédibles. Sa réussite technique fait que le spectateur ne s'arrête pas à cet aspect et est capable de s'attacher à la petite bête qui est vraiment mignonne. Par contre, c'est le total inverse qui se passe avec Monsieur Griffe, un chat qui est une véritable teigne attaquant tout ce qui bouge, y compris les humains. Il paraît tellement artificiel et numérique qu'il est impossible de croire une seule seconde en son existence : un bilan fort dommageable car si ses passages sont relativement amusants, certes par trop burlesques, son apparence sort complètement les spectateurs de ses scènes.
Le film propose aussi quelques petits clins d'œil sympathiques. Bien sûr, impossible avec tout le casting réuni de ne pas faire un hommage appuyé à La Bande à Picsou. C'est fait dès le début du film avec l'apparition d'un comics de la franchise. Un peu plus loin, Flora dit à son père qu'elle l'aime "trois fois mille" rappelant ici le film Marvel Studios Avengers : Endgame. Enfin, les cinéphiles cyniques apprécieront la blague amusante sur Titanic à la fin du film.

Flora & Ulysse est un film familial vraiment sympathique. Mignon et charmant, porté par un casting convaincant, distillant une jolie morale, il est sûr de plaire aux enfants comme à leurs parents.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.