Titre original :
Vacation Friends
Production :
20th Century Studios
Broken Road Productions
Date de mise en ligne USA :
Le 27 août 2021 (Hulu)
Genre :
Comédie
Réalisation :
Clay Tarver
Musique :
Rolfe Kent
Durée :
103 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Lorsqu’un couple posé et fraîchement fiancé rencontre un couple de délurés et d’excentriques au cours de vacances au Mexique, cela fait des étincelles. Et pour Emily et Marcus, les futurs mariés, cela doit rester des « amis de vacances » qu’ils ne veulent plus revoir une fois chez eux. Mais à quelques jours du mariage, ils ont la mauvaise surprise de revoir surgir leurs “amis”...

La critique

rédigée par
Publiée le 10 juillet 2022

Afin de valoriser un nouvel aspect de la ville de Las Vegas, une agence de publicité a créé un slogan offrant une complète liberté aux visiteurs de la ville du péché : « Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ! ». Déchargés des conséquences, les visiteurs peuvent alors se complaire dans les excès et les nouvelles expériences. En généralisant ce slogan à « ce qui se passe en vacances reste en vacances ! », les mêmes possibilités sont offertes à tout touriste quittant son domicile pendant quelques jours. Et pendant ces jours de liberté, une quantité d’histoires peuvent se dérouler, comme celles des amours de vacances ou celles d’expériences à l’opposé de la personnalité du touriste. Ce qui permet d’agir ainsi, c’est de savoir qu'à la fin des vacances, tout redevient à la « normale », sans qu’il y ait de conséquences.

Et si le slogan mentait ? Ou plutôt si les actions et les relations qui ont été faites durant les vacances surgissaient dans le quotidien lors de notre retour ? C’est à partir de ce point de départ que s’écrit le premier script de ce qui deviendra alors Nos Pires Amis. Le film est annoncé pour la première fois en 2005 avec comme têtes d’affiche Nicolas Cage, qui sort tout juste du premier film Benjamin Gates et le Trésor des Templiers pour Walt Disney Pictures, et Will Smith, soit le capitaine Steven Hiller d’Independance Day pour 20th Century Fox. Le tournage étant repoussé à de multiples reprises, les deux acteurs décident d’abandonner et de se concentrer sur d’autres projets. C’est en 2013 que le projet refait surface, lorsque 20th Century Fox est intégré dans la distribution du film. Ils s’associent avec le studio Broken Road Productions, qui a majoritairement produit des comédies plus ou moins réussies comme 30 Ans Sinon Rien, Paul Blart : Super Vigile et sa suite, ou encore Tag : Une Règle, Zéro Limite. En parallèle, le studio produit quelques films d’action et d’aventure comme L’Apprenti Sorcier avec Nicolas Cage et Jay Baruchel pour Walt Disney Pictures ou Hellboy.

Dix mains sont associées à l’écriture ou la réécriture du scénario au fil de la longue pré-production du projet. Il y a les deux frères Tim et Tom Mullen, qui sont novices dans l’écriture pour le grand écran. Pour les accompagner, Clay Tarver endosse plusieurs casquettes : celle de scénariste, de réalisateur et de producteur. Musicien de formation, Tarver possède un pedigree relativement restreint dans le monde du cinéma. Il est ainsi principalement connu pour avoir travaillé comme showrunner et producteur sur la série de HBO Silicon Valley. Dans ce cadre, il écrit le scénario de cinq épisodes et en réalise un. Le reste de sa filmographie se résume ensuite à l’écriture de la trilogie Joy Ride, films d’horreur suivant des groupes de voyageurs fuyant un tueur en camion. Le quatrième larron engagé pour travailler le script est John Francis Daley, connu principalement pour son rôle de Lance Sweet dans la série Bones diffusée sur Fox. Sa carrière d’acteur se limite au domaine télévisuel où il acquiert quelques seconds rôles dans des séries à succès comme Spin City ou Fresh Off The Boat, toutes deux diffusées sur ABC. Daley est plus productif en tant que scénariste, en travaillant à l’écriture du film Comment Tuer Son Boss ? et sa suite, de celle du film d’animation Tempête de Boulettes Géantes 2 ou encore, pour l’écurie Marvel, de Spider-Man : Homecoming. Il est accompagné dans tous ces projets par Jonathan Goldstein, le cinquième membre de l’équipe scénaristique de Nos Pires Amis. De tous ses collègues, Goldstein est celui qui possède la carrière de scénariste la plus imposante, quoique toutefois bien modeste. Débutant en 1999, il écrit au cours de ses premières années exclusivement pour la télévision. Son passage au cinéma a lieu en 2011 avec l’écriture du film Comment Tuer Son Boss ?, projet sur lequel il rencontre Daley. Dès lors, le duo ne se quitte plus.

Le scénario écrit et les producteurs trouvés, il ne manque au projet que le réalisateur et les acteurs. La première équipe embarquée dans le projet, en mars 2014, se compose de Chris Pratt, le futur Star-Lord des Guardiens de la Galaxie, et de sa femme Anna Faris, éternelle Cindy de la saga Scary Movie. Derrière la caméra, les producteurs pensent à Steve Pink, réalisateur de comédies telles que High Fidelity pour Touchstone Pictures ou La Machine à Démonter le Temps, distribué par 20th Century Fox. En novembre 2015, le couple Pratt-Faris n’est plus attaché au projet, et les producteurs choisissent Ice Cube pour interpréter le premier rôle du film. Malgré ses différentes annonces, la production fait du sur place et aucune date de tournage n’est communiquée. Finalement, les studios annoncent en décembre 2019 l’engagement d’une partie de l’équipe finale attachée au projet. Derrière la caméra, Pink est remplacé par Clay Tarver, tandis qu’à l’écran doivent apparaître John Cena et Meredith Hagner qui prêtent leurs traits à Ron et Kyla, le couple excentrique du film, quand Lil Rey Howery compose la moitié du couple posé que forment Marcus Parker et Emily Conway. Ce dernier personnage trouve son interprète en janvier 2020 en la personne d’Yvonne Orji.

Né en 1977, John Cena commence sa carrière devant les caméras en 1999 en tant que… catcheur. Après une année à l’Ultimate Pro Wrestling, il intègre la renommée WWF (World Wrestling Federation), puis la WWE (World Wrestling Entertainment) qui vont lui permettre d’obtenir un statut de superstar de son sport. Considéré par beaucoup de vétérans comme la plus grande star de tous les temps, Cena obtient sur le ring un nombre important de titres de champions, que cela soit en individuel ou en équipes. Dans ce sport spectacle, il est surtout mis en avant par ses dirigeants qui en font la coqueluche d’une partie du public. Apparaissant dans les émissions hebdomadaires de la WWE, sa popularité grandit et pousse les patrons des WWE Studios à l’inclure comme tête d’affiche dans certaines de leurs productions. Après une petite apparition non créditée dans Ready to Rumble, il porte des films comme The Marine en 2006 et 12 Rounds en 2009, dans lesquels ses capacités physiques et de combat à mains nues sont mises en avant. Malgré ses rôles proposés par WWE Studios et des apparitions dans la série Psych : Enquêteur Malgré Lui, sa carrière a du mal à débuter. Mais les studios commencent gentiment à s’intéresser à lui dès 2015, suite à la réussite d’un ancien catcheur devenu acteur, un certain Dwayne Johnson, le célèbre dieu Maui dans Vaina, la Légende du Bout du Monde ou plus récemment Frank Wolff dans Jungle Cruise. Après quelques seconds rôles, Cena obtient deux rôles de premier plan dans des films d’animation : celui de C. J. dans Les Rois de la Glisse 2 et celui de Ferdinand dans le film du même nom produit par Blue Sky Studios. Dès lors, il reçoit de nombreuses propositions pour être la tête de certains des plus gros blockbusters des années suivantes. En 2018, il joue l’agent Jack Burns dans Bumblebee, avant d’intégrer la famille Toretto de la saga Fast and Furious en 2021. La même année, il devient le héro Peacemaker pour The Suicide Squad et la série dérivée sur son personnage. Il s’essaie timidement à la comédie dans les très moyens Contrôle Parental et Chaud devant !.

La femme du personnage de Cena est, quant à elle, interprétée par Meredith Hagner dont la carrière se concentre principalement à la télévision. Après trois ans dans le soap As The World Turns qui lui vaut une nomination à un Emmy, elle enchaîne des petits rôles dans des séries avant d’être reconnue, à partir de 2016, dans Search Party, où elle incarne Portia Davenport. Sa carrière cinématographique se limite à des seconds rôles.

Hagner et Cyna incarnent donc le couple formé de Kyla, une trentenaire délurée, et de son compagnon, un ancien béret vert reconverti garde forestier. Sur eux, le spectateur n’apprend quasiment rien : Ron a un meilleur ami qui s’appelle Charlie et qui lui a conseillé d’aller au Mexique ; et…. c’est tout. Aucune information n’est transmise sur la personnalité ou la vie « normale » de ces deux personnages. C’est, dès lors, au spectateur de se faire une idée de ce qu’elle peut être. Or le couple n’est montré que dans ses excès, que cela soit dans leur comportement ou dans leur prise de substances illicites. Même s’ils prônent un certain lâcher-prise pour aborder la vie de tous les jours, la manière dont cela est représenté est contestable. Le film tend à banaliser certains de ces comportements répréhensibles : la prise de drogue, droguer d’autres personnes à leur insu, détruire des chambres d’hôtels ou couler un bateau sont donc, selon le film, une manière d’approcher la vie de manière moins coincée. Pire, ces comportements ne sont jamais sanctionnés par les autres personnes présentes, qui sourient ou qui accréditent leurs choix. Ainsi, après dix minutes de film seulement, les deux personnages pourraient être arrêtés pour une dizaine de chefs d’inculpation importants, sans qu’aucune remise en cause n’ait été faite sur cette approche de la vie. Un tiers du film dépeint ainsi ces personnages, ce qui peut rebuter certains spectateurs quant à la suite du récit.

Et pourtant, Kyla et Ron, sous leurs airs excentriques, sont des personnages qui ont plus de profondeur ou qui auraient pu en avoir, car c’est au spectateur de tirer cette conclusion. Ce sont ainsi des personnes loyales, aimantes, qui sont prêtes à tout pour aider leurs proches dans le besoin, même si ceux-ci ne veulent pas de leur aide. Leurs excès aussi peuvent avoir une explication raisonnable et développer un propos sur la vie et la manière dont l’Homme la traverse. Chaque être peut connaître des moments difficiles dans sa vie (un divorce, un licenciement ou la perte d’un proche), des événements qui peuvent mettre à mal et favoriser l’utilisation de drogues pour s’en échapper. Le film pourrait ainsi montrer que l’Homme peut se sortir de cette mauvaise passe, grâce aux autres, aux amitiés qu’il crée avec les autres. Ron et Kyla, qui se révèlent plus profonds et plus ambigus que l’image qu’ils donnent au début du film, sont surtout porteurs d’un message : il faut profiter du moment présent et ne pas se perdre sur des choses futiles. Des personnages et un discours intéressant que, malheureusement, le film ne met pas en valeur, puisque c’est au spectateur de tirer lui-même ces conclusions ou d’analyser le film a posteriori. Le scénario démontre ainsi une grosse faiblesse dans l’écriture de ses personnages, en ne leur donnant que peu de profondeur et en les coltinant à un stéréotype pendant une bonne partie du film.

Si Kyla et Ron prônent le lâcher-prise, Emily et Marcus en sont l’antithèse, en étant un couple dont la vie est bien rangée et programmée à l’avance. Emily prend les traits d’Yvonne Orji, actrice principalement connue pour son rôle de Molly Carter dans la série Insecure. Mise à part une courte apparition dans le film Back to School aux côtés de Kevin Hart, sa carrière cinématographique est vierge. L’humoriste Lil Rey Howery interprète Marcus, un chef d’entreprise divorcé d’un premier mariage. Venant du stand-up, Howery commence sa carrière sur le petit écran en 2014 dans la série qu’il produit Friends of the People, puis dans The Carmichael Show, produite par 20th Television. Il prête sa voix au personnage de Virtuous St. Goodberry dans la série Raiponce - La Série. Sa carrière cinématographique se compose elle de seconds rôles dans des films de genres différents. Il passe du drame avec le film Get Out ou Judas and the Black Messiah, à la comédie avec Tag : Une Règle, Zéro Limite ou Bad Trip. Pour The Walt Disney Company, il joue Milton Weaver, le professeur de Zack, dans Clouds et Buddy, le collègue de Guy dans Free Guy.

Si Nos Pires Amis dépeint Kyla et Ron sous des traits suivant les stéréotypes d’adultes excentriques, il en va de même pour Marcus et Emily, dont les personnalités plus réservées sont poussées aux extrêmes. Emily est ainsi une fille amoureuse et droite qui respecte les règles de la société, mais aussi celles imposées par son père. À tel point qu’elle semble être prise dans une camisole et n’arrive pas à réellement s’exprimer. Au début du film, Kyla l’empêche de parler, puis c’est son père qui fait de même. Sans pouvoir montrer qui elle est, elle se contente de sa place et d’être ballottée par les événements et les décisions des autres. Marcus, qui est sans conteste le personnage le plus développé du film, a quant à lui un vrai parcours, une vraie évolution au sein du récit. Certes, il cumule tous les clichés du personnage réservé : au moindre problème, il s’énerve, car cela n’entre pas dans ses plans, ou il refuse d’ouvrir son esprit à d’autres expériences, à d’autres manières de vivre. Mais pour Marcus, le film expose rapidement cette situation puisqu’il a déjà été quitté par sa femme une fois, qu’il a des responsabilités pour faire survivre son entreprise. Son caractère découle ainsi de son expérience et ses réactions peuvent donc être comprises par le public.

Avec ce quatuor de personnages principaux que tout oppose, le film s’intègre donc dans le genre du buddy movie, un type de film dans lequel deux personnages très différents, voire complètement opposés, doivent apprendre à cohabiter et s’unir afin d’atteindre un objectif commun. Ce genre est souvent représenté dans les films policiers tels que la saga L’Arme Fatale ou Tango et Cash. Nos Pires Amis présente néanmoins deux situations de buddy movie : l’une principale entre Ron et Marcus, et une secondaire entre Kyla et Emily. Ainsi, Ron et Marcus, bien que leurs caractères soient diamétralement opposés, vont apprendre à se connaître et, surtout, à influencer la vie de l’autre. Ron apprend en effet à Marcus à vivre différemment, à lâcher un peu prise sur sa vie et profiter du moment présent, tandis que Marcus « répare » un Ron brisé par un récent et douloureux passé. Au cours du film, les deux personnages évoluent donc, passant d’une position où ils souffrent (pour Marcus, de ne pas être accepté par son futur beau-père et, pour Ron, par la perte d’un proche) à une situation où ils arrivent à s’accepter soi-même. Suivant le schéma des buddy movies, les personnages, surtout Marcus, ne veulent rien avoir à faire avec l’autre, mais ils finissent par devenir les meilleurs amis. Le couple Kyla et Emily suit la même démarche, mais de manière bien moins approfondie et claire. Certes Emily évolue, arrivant enfin à s’assumer face à son envahissant père, mais peu ou pas de liens sont clairement établis entre les deux femmes, ni une réelle évolution chez Kyla. Si les personnages doivent atteindre un objectif, le film doit donc présenter des antagonistes, que cela soit des épreuves à passer ou des « ennemis » à combattre. Le film opte pour le deuxième choix.

Alors que l’adversaire n’a pas encore été casté, les producteurs lancent pourtant le tournage avec le quatuor principal du film. Et la production va pour le moins être chaotique. Les premières scènes sont tournées à Atlanta en Géorgie en mars 2020, alors que près de la moitié du casting n’est pas encore dénichée. Le même mois sont ainsi annoncées les arrivées de Tawny Newsome et de Barry Rothbart. La carrière de Newsome se concentre principalement à la télévision où elle obtient de nombreuses apparitions dans des séries, dont The Carmichael Show avec un certain Lil Rel Howery. Après avoir prêté sa voix à une employée de l’agence H.T.U.V. du film d’animation Les Incognitos, elle incarne donc Brooke, une proche d’Emily dans Nos Pires Amis. Rothbart interprète lui Darren, l’un des fidèles employés de Marcus. Si l’équipe s’agrandit, il manque quand même l'interprète d’un personnage principal, celui du père d’Emily. En mars 2020, lorsque le tournage débute pour tourner les scènes où le personnage est censé apparaître, l’acteur n’est pas encore trouvé !

À peine commencé, sitôt interrompu. Après quelques jours sur les plateaux, les équipes techniques et les comédiens sont renvoyés à la maison. Le projet est mis en pause à cause de la pandémie de COVID-19 et des restrictions imposées par le gouvernement fédéral. Cet arrêt forcé laisse le temps aux producteurs de compléter leur casting. Ainsi, en septembre 2020, au moment où la production doit reprendre, trois nouveaux acteurs sont annoncés. Les parents d’Emily seront ainsi joués par Lynn Whitfield et Robert Wisdom, tandis que Kamal Bolden incarne Bennet, le frère d’Emily et témoin de Marcus. La carrière de Whitfield balance entre la comédie et le drame, un genre qui lui permet d’obtenir une reconnaissance critique de son talent avec une nomination au Golden Globe et l’obtention d’un Emmy Awards pour son rôle de Joséphine Baker dans The Josephine Baker Story. Elle traverse le genre de la comédie dans des films de qualité médiocre, bien que portés par des grands noms du genre comme Martin Lawrence dans A Thin Line Between Love and Hate, Joe Pesci et Danny Glover dans Gone Fishin’ ou encore Chris Rock dans Président par Accident. Son mari dans Nos Pires Amis, Robert Wisdom, possède clairement ses meilleurs faits d’armes sur le petit écran avec des séries acclamées par la critique. Il est principalement connu pour son rôle du policier Howard Colvin dans la série HBO The Wire ou, au contraire, pour celui du prisonnier Norman St. John dans la Saison 3 de Prison Break. À travers une multitude d’apparitions dans des séries diverses, il obtient des rôles récurrents dans certaines, comme Ballers aux côtés de Dwayne Johnson ou Burn Notice. Par rapport à ces deux acteurs confirmés, Kamal Bolden est un nouveau venu avec quelques petits rôles dans des séries comme Chicago Fire et Rosewood.

Le casting enfin bouclé et la situation épidémique le permettant, les équipes peuvent retrouver les plateaux de tournage en septembre 2020 pour un peu plus de deux mois de travail. Les séquences se déroulant au Mexique dans le film sont tournées à… Porto Rico. Le mariage et ses aléas sont quant à eux mis en boîte en Géorgie, près d’Atlanta précisément. Le dernier coup de manivelle est fait au début du mois de novembre 2020, et le projet part en post-production pour une sortie prévue en août de l’année suivante. Finalement, après vingt ans de production, Nos Pires Amis sort le 27 août 2021 sur le service en streaming Hulu aux États-Unis et simultanément sur Disney+ dans le reste du monde. Et le film reçoit un accueil critique et public mitigé. Il lui est reproché une histoire convenue, avec des effets comiques tombant parfois à l’eau. Les performances des acteurs sont quant à elles plutôt applaudies.

Malgré des rôles caricaturaux et peu développés, les acteurs prennent du plaisir à les interpréter et cela se perçoit à l’écran. Chacun joue parfaitement la composition qui lui a été transmise. Howery, qui provient du stand-up, mais qui est passé par des films dramatiques, arrive à jouer juste, passant de moments comiques à des passages plus dramatiques et calmes avec une réelle authenticité. Mais celui qui surprend le plus est John Cena. Son « rôle » durant sa carrière de catcheur était celui d’un marine ou d’un ancien marine, toujours droit et sans défaut. Ses premiers rôles au cinéma vont dans ce sens : il est ainsi coltiné aux rôles d’homme d’action, juste, patriote, incarnant généralement des membres des forces de l'ordre ou des militaires. Alors, le voir sous l’angle de la comédie, complètement déjanté et excentrique, casse cette image et lui permet de démontrer au public une nouvelle facette de lui, un aspect que ses premiers rôles ne permettent pas de voir.

Si les personnages et les relations entre eux fonctionnent, le film pèche par son scénario qui est l’une des causes de l’accueil mitigé du public. La profondeur des personnages peut ainsi être clairement critiquée, puisque le spectateur ne connaît quasiment rien des héros. Mais c’est surtout l’histoire que le scénario développe qui pose problème, principalement dans les parallèles qui peuvent être faits avec d’autres films sortis depuis les années 2000. Des références sont ainsi visibles et donnent le sentiment de déjà vu à l'ensemble. En dehors des clichés du genre buddy movie qui parsèment le film, deux autres œuvres cinématographiques semblent avoir fortement influencé les scénaristes.

Le premier film qui influence l’histoire, mais aussi la construction des personnages de Nos Pires Amis, est le film Mon Beau-Père et Moi, sorti en l’an 2000 et porté par les stars Ben Stiller et Robert De Niro. L’histoire suit la rencontre entre Gaylord Furniker, joué par Ben Stiller, et Jack Byrnes, interprété par De Niro dans le rôle de son futur beau-père. Au début, Jack n’apprécie pas son futur gendre, dont il se moque de la profession (Gaylord est infirmier) et critique tout ce qui le différencie de la famille Byrnes. Pire pour Gaylord, Jack apprécie énormément Kevin, l’ancien petit-ami de sa fille, dont il essaie de recréer le couple. Ce n’est qu’à la fin que Jack se rend compte des qualités de Gaylord et, surtout, de l’amour que lui porte sa fille. Ce scénario se retrouve à peu de chose près dans Nos Pires Amis. Dans le film de 2021, Gaylord devient Marcus, dont le métier est critiqué par son beau-père et dont les qualités sont sous-estimées ; Jack est désormais Harold, le beau-père, qui met en avant son fils et qui prend très rapidement sous son aile Ron ; tandis que Kevin peut être assimilé à Ron. Le scénario de Nos Pires Amis se base donc en partie sur celui de Mon Beau-Père et Moi : Marcus, futur marié, entrepreneur ne comptant pas ses heures, est critiqué et dénigré par son beau-père Harold, qui voit en lui un échec, tandis que Ron, un nouveau venu, plaît tout de suite à son futur beau-père et est mis en avant par ce dernier. Harold et Jack possèdent encore quelques ressemblances au-delà du scénario : les deux ont un passé militaire, Jack au sein de la CIA, Harold comme béret vert. ils ont dès lors une approche commune, stricte et droite de la vie, qui délaisse ou chasse ceux qui ne leur ressemblent pas. Cela se perçoit particulièrement lors de l’arrivée de Ron au mariage. D’abord énervé, Harold s’adoucit et accepte Ron dans son entourage, lorsque celui-ci l’informe avoir été lui aussi un béret vert.

Le second film ayant inspiré les scénaristes, principalement lors de la partie à Mexico, est Very Bad Trip, dont les grandes lignes se retrouvent. Réalisé par Todd Phillips en 2009, le film met en scène quatre amis, Phil, Stu, Alan et Doug, qui vont fêter l’enterrement de vie de garçon de ce dernier à Las Vegas. Lors de la première soirée, Alan glisse des roofies, une drogue, dans les verres de ses camarades. Lorsqu’ils se réveillent le lendemain, ils ont tout oublié de la nuit et Doug est porté disparu. La majorité de l’histoire s’intéresse donc à la recherche de Doug par ses amis et à la quête pour retrouver leurs souvenirs. Une même situation se retrouve dans Nos Pires Amis : Ron et Kyla droguent Emily et Marcus avec de la cocaïne mélangée à leurs boissons. À leur réveil, Marcus et Emily ne se souviennent pas clairement de la nuit précédente, ce qui va amener un quiproquo sur la grossesse de Kyla. D’autres séquences de Nos Pires Amis peuvent être mises en parallèle avec Very Bad Trip. Ainsi, lorsque Marcus tire et blesse Ron avec un pistolet pour un pari, cela se rapproche de Stu qui s’arrache lui-même une dent pour la même raison. Ces inspirations, parfois reprises de manière grossière, et la to-do list des buddy movies rendent le film convenu d’avance et effacent en substance les surprises pour le spectateur.

Le scénario souffrant d’un manque de profondeur des personnages et d'une trop grande ressemblance avec certains des films produits récemment, Nos Pires Amis ne peut se reposer que sur sa brochette d’acteurs impliqués et incarnant parfaitement leurs rôles. Mais, construites de manière caricaturale, les mimiques et répliques des premières minutes peuvent rebuter un certain nombre de spectateurs. Même l’humour n’est pas au top durant l'entièreté du récit, ce qui est dommageable pour un film se voulant être une comédie. Et pourtant, malgré ses défauts, Nos Pires Amis plaît, poussant les studios à envisager une suite. Le casting et le réalisateur du premier reviendront donc pour Honeymoon Friends, littéralement « Les Amis de la Lune de Miel » en français.

Poursuivre la visite

2000 • 2022
20th Century Studios
De 2000 à Aujourd'hui

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.