Ennemi Public Numéro Un

Ennemi Public Numéro Un
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 13 janvier 2021
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Ben Acker (Scénariste)
Ben Blacker (Scénariste)
Kev Walker (Dessinateur)
Nombre de pages :
32

Le sommaire

L'Histoire :
• Ennemi Public Numéro Un : DJ: Most Wanted (31/01/2018)

La critique

rédigée par
Publiée le 08 juillet 2021

Ennemi Public Numéro Un est le quatrième one shot de la franchise Star Wars depuis la reprise de la gestion des comics par Marvel en 2015. Un one shot est ainsi une bande dessinée qui n'appartient à aucune série et qui a été publiée en un seul issue, là où une mini-série s'étale, elle, sur quatre à cinq issues et une série régulière sur au moins une dizaine.

Ben Acker et Ben Blacker sont un duo de scénaristes qui travaillent ensemble depuis le début des années 2000. Ils ont notamment écrit des séries télévisées comme Supernatural mais aussi des comics chez Marvel comme Deadpool V Gambit ou Thunderbolts. Côté Star Wars, ils sont assez hétéroclites dans leurs projets, passant de la série de romans jeunesse Join the Resistance à la nouvelle Bump dans le recueil From a Certain Point of View, sans négliger des scénarios de comics. Sur ces derniers, ils travaillent à la fois pour l'éditeur IDW avec le récit unique Histoire de l'Espace Sauvage : « Le Bon, la Brute et le Rebelle » dans la série Star Wars Aventures mais également pour Marvel pour deux one-shots : Les Tempêtes de Crait et Ennemi Public Numéro Un.

Le dessinateur Kev Walker est, quant à lui, un artiste britannique qui commence sa carrière en 1987 sur la série de strips anglais Future Shocks. Après avoir travaillé un temps chez DC Comics, il arrive chez Marvel en 2003. Il œuvrera alors sur ExilesMarvel Zombies ou Secret Avengers. Dans l'univers Star Wars, il commence doucement en proposant la couverture d'une histoire de l'Univers LégendesRepublic #55: The Battle of Jabiim - Part 1 avant de devenir, des années plus tard, le dessinateur de la série Docteur Aphra sur les arcs Aphra, L'Énorme Magot et Un Plan Catastrophique.

Afin de surfer sur la sortie du film Star Wars : Les Derniers Jedi, Marvel propose donc le comics, très marketing, Ennemi Public Numéro Un. Le but de cette histoire est de présenter le personnage de DJ introduit dans le long-métrage. Ce dernier est un craqueur de code de génie mais agissant sans morale. Il ne prend partie pour aucun camp, que ce soit le Premier Ordre ou la Résistance. Il estime ainsi qu'il n'y a pas de bons ou de mauvais, n'hésitant jamais à basculer d'un côté ou de l'autre de la moralité en fonction de son intérêt. Profondément égoïste, DJ accepte donc les deals avec les deux parties si cela peut lui rapporter de l'argent ou lui sauver la vie. Le comics essaye alors d'expliquer comment le malfrat s'est retrouvé dans les geôles de Canto Bight et d'étoffer un peu sa personnalité, intéressante mais peu approfondie jusque-là. Mais voilà, c'est complètement raté. Le one-shot réussit en effet l'exploit en 30 pages d'être incroyablement nébuleux, inutilement compliqué, tout en ne racontant rien ou si peu. Alors qu'il aurait été intéressant de voir le génie en action en train de "craquer du code", il est emmêlé dans une sombre histoire de complot tout en escroquant en même temps deux casinos appartenant à de dangereux tenanciers mafiosis. Le récit n'est ainsi ni très palpitant ni bien structuré, sans compter qu'il veut en raconter trop. Le pire est peut-être l'utilisation des bulles de narration nécessaires pour expliquer des pans essentiels de l'intrigue mais qui ralentissent encore plus le rythme, rendant l'ensemble vraiment chaotique.

Et dans ce bilan déjà peu glorieux, le dessin de Kev Walker vient en rajouter dans la déception tant il n'est pas du tout adapté à l'histoire. S'il faisait des merveilles sur Docteur Aphra, ici, avec le parti pris de rester sur Canto Bight, son trait n'est pas assez précis ou clair pour donner l'impression d'être dans un casino de luxe. Ses décors sont trop légers et sans détails tandis que ses personnages sont bien trop stylisés. En fait, le lecteur ne reconnaît absolument pas l'environnement de la planète qu'il a vu dans Star Wars : Les Derniers Jedi, ce qui le sort encore plus d'une histoire à la base déjà ennuyante. L'un des intérêts d'un endroit comme Canto Bight, et que le film avait notamment bien retranscrit, est la profusion de richesse d'une partie de la société tandis que l'autre est dans la privation et que le reste de la Galaxie est en guerre. Ici, le casino donne l'impression d'être plus proche de la cantina de Mos Eisley à Tatooine que d'une planète où se côtoient les plus riches créatures de la Bordure Extérieure.

Ennemi Public Numéro Un est un one-shot raté. Porté par des dessins hors sujet, il est surtout desservi par un scénario à la fois alambiqué et creux.

À noter :
En France, Ennemi Public Numéro Un a été publié dans le recueil Les Secrets de la Galaxie.

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.