La Haute République
Tome 2 : Le Cœur des Drengir

Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 20 avril 2022
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Cavan Scott (Scénariste)
Georges Jeanty (Dessinateur #6, #7 et #10)
Ario Anindito (Dessinateur #8 et #9)
Nombre de pages :
120

Le sommaire

• The High Republic #6 - Heart of the Drengir #1/3 (30/06/2021)
• The High Republic #7 - Heart of the Drengir #2/3 (28/07/2021)
• The High Republic #8 - Heart of the Drengir #3/3 (11/08/2021)
• The High Republic #9 - Shadow of the Nihil #1/2 (01/09/2021)
• The High Republic #10 - Shadow of the Nihil #2/2 (20/10/2021)

La critique

rédigée par
Publiée le 10 juin 2022

Le Cœur des Drengir est le deuxième tome de la série régulière de comics adulte de La Haute République publiée aux États-Unis par Marvel.

La Haute République a été annoncé dans un premier temps sous le nom de code Project Luminous lors de la Star Wars Celebration de 2019. Mais bien peu de choses sont alors dévoilées mis à part le choix de cinq auteurs (Charles Soule, Claudia Gray, Justina Ireland, Cavan Scott et Daniel José Older) et quatre éditeurs (Disney-Lucasfilm Press, Del Rey, Marvel et IDW). Finalement, l'annonce officielle se produit le 24 février 2020. La Haute République est alors présenté comme un projet de cross-média littéraire, le plus ambitieux jamais réalisé dans l'univers Star Wars. Ce qui peut s'en rapprocher le plus est ainsi Le Nouvel Ordre Jedi, la série de romans multi-auteurs lancée en 1999 par Del Rey. Chose notable cette fois-ci, le scope est bien plus large de par la diversité des genres littéraires qui permettra de découvrir différentes facettes de cette nouvelle ère Star Wars, et ce, peu importe l'âge des lecteurs. Il y aura dès lors des romans adulte chez Del Rey, des romans jeune adulte et jeunesse chez Disney-Lucasfilm Press, des comics adulte chez Marvel et des comics jeunesse chez IDW. En France, Pocket se charge des romans adulte et jeunes adulte, La Bibliothèque Verte des romans jeunesse et Panini Comics des comics adulte et jeunesse. Et encore, il ne s'agit là pour l'instant que de la première salve. D'autres types d'œuvres sont déjà annoncés, comme un manga, un roman graphique et un audiodrama, offrant ainsi une variété littéraire aussi large que réjouissante. Si aucun film n'a été dévoilé autour de cette nouvelle période, une série pour Disney+ est tout de même prévue : Star Wars : The Acolyte. Le projet La Haute République a donc été construit sur plusieurs années et s'articulera sur trois périodes nommées La Lumière des Jedi, puis Quest of the Jedi et enfin Trials of the Jedi. Signe de l'ambition du projet éditorial mené, le lancement s'est fait en grande pompe, et ce, des deux côtés de l'Atlantique, avec un matériel marketing jamais autant développé pour une œuvre littéraire Star Wars, du moins depuis le rachat de la franchise par The Walt Disney Company.

Le scénario du comics est écrit ici par l'auteur britannique Cavan Scott. Né le 17 avril 1973 à Bristol en Angleterre, ce dernier travaille beaucoup sur les franchises connues que ce soit sur des romans, des nouvelles ou des scénarios de comics. Il a ainsi collaboré entre autres sur Power Rangers, Skylanders, Doctor Who ou Les Pingouins de MadagascarAventures dans un Monde Rebelle constitue dans sa carrière son tout premier projet pour la saga Star Wars ; le cycle mis en place comprenant sept volumes au total dont il signe les premier, deuxième, quatrième et sixième ; les autres étant confiés à Tom Huddleston. Suite à cette première incursion, il scénarise de nombreuses histoires de comics jeunesse Star Wars, dont Star Wars Aventures ou Dark Vador : Les Contes du Château et écrit aussi le livre audio, inédit en France, Dooku - Jedi Lost. Il se lance ensuite dans l'aventure littéraire qu'est La Haute République où, en plus de scénariser la série de comics adulte, il signe également les nouvelles Starlight : First Duty et Starlight : Past Mistakes, le roman adulte L'Orage Gronde, le roman graphique The Monster of Temple Peak et l'audiodrama Maître-Tempête.
Le dessin est, pour sa part, confié à deux artistes. Le premier est Georges Jeanty, un dessinateur américain né à Brooklyn en 1977. Il débute sa carrière au milieu des années 90 pour des éditeurs indépendants avant de travailler pour DC Comics sur Green Lantern ou Superboy. Il débute chez Marvel en 1999 sur la série Bishop : The Last X-Man puis travaille sur Deadpool, Weapon X ou Gambit. Il reste principalement connu pour son travail sur Buffy the Vampire Slayer chez Dark Horse tandis que la série La Haute République marque sa première incursion dans la saga Star Wars.
Le second artiste est Ario Anindito, un dessinateur indonésien né en 1984. Il commence à travailler pour Marvel en 2015 sur des titres comme House of M ou Agents of S.H.I.E.L.D.. Il se voit ensuite confier des séries avec des héros asiatiques comme Atlantis Attacks ou Sword Master. Pour la saga Star Wars, il dessine quelques couvertures ainsi que Star Wars Annual #4 avant d'être appelé sur la série La Haute République.

Pour apprécier ce comics, il convient bien sûr d'avoir lu le premier tome du comics adulte de La Haute République, Il n'y a Que la Peur, ainsi que les trois romans de la première phase. Il est aussi conseillé de connaître les évènements du roman adulte de la deuxième phase, L'Orage Gronde, écrit également par Cavan Scott. Sans ces prérequis, la dernière page de l'arc Le Cœur des Drengir dévoilera de façon flagrante l’intrigue du livre de la seconde phase. Cet arc permet également de comprendre pourquoi certains Jedi ne sont pas présents dans le roman, étant ainsi occupés à combattre la menace des Drengir. Par contre, les plus attentifs remarqueront une incohérence. Le Jedi archiviste, OrbaLin, est en effet présent lors de la bataille contre les Drengir comme le précise le comics. Sauf que le roman L'Orage Gronde montre aussi qu'il combattait sur Valo lors de l'attaque de la Foire de la République ; l'aspect assez unique de l'espèce du Jedi faisant qu'il ne passe pas inaperçu. OrbaLin est un Ugor, une sorte d'entité gélatineuse obligée de porter un scaphandre pour se mouvoir dans un environnement adapté aux bipèdes. Il serait le premier de son espèce à être autant sensible à la Force au point de pouvoir rentrer dans l'Ordre Jedi. Cavan Scott s'est en tout cas rendu compte de son erreur et a annoncé qu'il donnerait un jour une explication à cette contradiction fragrante.

Le premier des deux arcs du volume, Le Cœur des Drengir, poursuit donc le récit du précédent tome : l'attaque contre les Drengir et l'alliance pour le moins bancale des Jedi avec les Hutt. Les végétaux maléfiques sont toujours aussi dangereux et rien ne semble devoir les arrêter malgré toute la puissance que les Jedi mettent pour y venir à bout. Du point de vue des personnages, la jeune Jedi Keeve Trennis tente de sauver son ancien maître Sskeer, qui reste prisonnier mentalement du Côté Obscur suite à l'attaque que les Drengir lui ont infligée dans le précédent volume. Le scénario propose ainsi des pistes intéressantes et les dessins arrivent parfaitement à les retranscrire malgré un changement de dessinateur sur le dernier numéro. Par contre, l'arc veut clôturer la menace des Drengir de manière bien trop rapide alors qu'elle occupait une place importante jusqu'ici dans les romans et les comics. Faire un arc de conclusion en seulement trois numéros est malheureusement bien trop court et ne donne pas suffisamment de place à ses personnages, mis à part ses deux principaux. Beaucoup d'autres, y compris ceux venant des romans, font de la simple figuration. Le sujet aurait mérité deux issues de plus pour ne pas donner l'impression d'être expédié.

Si le premier arc était un brin rapide mais satisfaisant, le second, L'Ombre des Nihil, laisse lui bien plus à désirer. Mini arc de seulement deux issues, il se focalise sur la réaction des Jedi du Flambeau Stellaire après les évènements contés dans le roman L'Orage Gronde. La première partie alterne présent et passé pour expliquer pourquoi et comment deux Jedi vont s'infiltrer parmi les Nihil et tenter une opération d'espionnage. Sauf que tout semble trop facile, téléphoné et maladroit. L'idée de l'otage est néanmoins plutôt bonne mais malheureusement mal exécutée. Le récit manque de temps pour se poser et développer ses personnages. Leurs questionnements, leurs hésitations, leurs dilemmes moraux... tout est bâclé en quelques pages seulement, faisant qu'aucune émotion n'arrive à ressortir. Qui plus est, chaque issue est confié à un dessinateur différent, créant une cassure entre les deux. Le seul véritable intérêt de ce petit arc est sûrement la fin qui offre un cliffhanger intriguant. Les conséquences pourraient être désastreuses pour les Jedi et la fin de l'arc semble, en tout cas, servir d'introduction à la phase suivante.

Le deuxième tome du comics adulte de La Haute République est légèrement décevant, proposant deux arcs bien trop concis là où les récits auraient mérité d'être plus étoffés.

Poursuivre la visite

1985 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.