L'Orage Gronde
La Haute République

Titre original :
The High Republic : The Rising Storm
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 29 juin 2021
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Cavan Scott
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 29 juin 2021
Nombre de pages :
555

Le synopsis

An -231 avant la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Un an après la Grande Catastrophe qui avait mis en lumière l'héroïsme des Jedi, la République poursuit son expansion. Sous la conduite de la Chancelière Lina Soh, l'esprit de l'unité s'étend ainsi à travers la galaxie, et les Jedi comme la station du Flambeau Stellaire en sont le fer de lance. En signe de célébration, la Chancelière organise la Foire de la République, véritable vitrine de tout ce que ce gouvernement peut offrir de mieux aux mondes qui rejoignent son giron. Stellan Gios, Bell Zettifar, Elzar Mann et de nombreux membres de l'Ordre Jedi participent à l'événement en tant qu'ambassadeurs de l'harmonie. Mais alors que la galaxie entière a le cœur à la fête, le chef des Nihil, Marchion Ro, compte bien la gâcher...

La critique

rédigée par
Publiée le 18 mars 2022

La Haute République : L'Orage Gronde est le roman adulte qui lance la deuxième phase du premier cycle du projet de cross-média le plus ambitieux jamais conçu pour la saga Star Wars, regroupé sous le nom de La Haute République. Commençant doucement par poser son sujet, le livre accélère à sa deuxième moitié pour proposer un récit haletant et épique où les héros comme les antagonistes risquent leur vie à tout moment et où le lecteur tourne les pages autant par plaisir que par appréhension.

La Haute République a été annoncé dans un premier temps sous le nom de code Project Luminous lors de la Star Wars Celebration de 2019. Mais bien peu de choses sont alors dévoilées mis à part le nom de cinq auteurs (Charles Soule, Claudia Gray, Justina Ireland, Cavan Scott et Daniel José Older) et quatre éditeurs (Disney-Lucasfilm Press, Del Rey, Marvel et IDW). Finalement, l'annonce officielle se fait le 24 février 2020. La Haute République est ainsi présenté comme un projet de cross-média littéraire, le plus ambitieux jamais réalisé dans l'univers Star Wars. Ce qui peut s'en rapprocher le plus est alors Le Nouvel Ordre Jedi, la série de romans multi-auteurs lancée en 1999 par Del Rey. Chose notable cette fois-ci, le scope est bien plus large de par la diversité des genres littéraires qui permettra de découvrir différentes facettes de cette nouvelle ère Star Wars, et ce, peu importe l'âge des lecteurs. Il y aura ainsi des romans adultes chez Del Rey, des romans jeunes adultes et jeunesse chez Disney-Lucasfilm Press, des comics adultes chez Marvel et des comics jeunesse chez IDW. En France, Pocket se charge des romans adultes et jeunes adultes, La Bibliothèque Verte des romans jeunesse et Panini Comics des comics adultes et jeunesse. Et encore, il ne s'agit là pour l'instant que de la première salve. D'autres types d'œuvres sont déjà annoncés, comme un manga, un drama audio et un roman graphique, offrant ainsi une variété littéraire aussi diverse que réjouissante. Si aucun film n'a été dévoilé autour de cette nouvelle période, une série pour Disney+ est tout de même prévue : Star Wars : The Acolyte. Le projet La Haute République a ainsi été construit sur plusieurs années et s'articulera sur trois périodes nommées La Lumière des Jedi, puis Quest of the Jedi et enfin Trials of the Jedi. Signe de l'ambition du projet éditorial mené, le lancement s'est fait en grande pompe, et ce, des deux côtés de l'Atlantique, avec un matériel marketing jamais autant développé pour une œuvre littéraire Star Wars, du moins depuis le rachat de la franchise par The Walt Disney Company.

La Haute République se déroule donc 200 ans avant Star Wars : La Menace Fantôme, le premier volet chronologique de la Saga Skywalker. La Galaxie est en paix, placée sous le règne de la glorieuse République ainsi que sous la protection des nobles et sages Chevaliers Jedi. Symbole du bien sous toutes ses formes, le Flambeau Stellaire est d'ailleurs sur le point d'être inauguré par la République aux confins de la Bordure Extérieure. Cette nouvelle station spatiale projettera alors dans toute la galaxie une lueur d'espoir. Mais tandis que la République tout entière connaît une glorieuse renaissance, de nouveaux adversaires effrayants, les Nihil, déploient leurs forces. Les gardiens de la paix et de la justice doivent dès lors faire face à un péril qui menace l'Ordre, la Galaxie et la Force elle-même... La seconde vague commence alors qu'un an a passé depuis la Grande Catastrophe. Si les Nihil se sont faits discrets, les Jedi ont fort à faire suite aux conséquences des perturbations hyperspatiales provoquées par les maraudeurs de l'espace. En parallèle, ils doivent aussi gérer l'assaut des Drengir, des êtres végétaux adeptes du Côté Obscur de la Force et qui dévastent de nombreux mondes...

Le roman est ici écrit par l'auteur britannique Cavan Scott. Né le 17 avril 1973 à Bristol en Angleterre, il travaille beaucoup sur des franchises connues, que ce soit pour des romans, des nouvelles ou des scénarios de comics. Il a collaboré ainsi entre autres sur Power Rangers, Skylanders, Doctor Who ou Les Pingouins de Madagascar. Aventures dans un Monde Rebelle constitue dans sa carrière son tout premier projet pour la saga Star Wars ; le cycle mis en place comprenant sept volumes au total dont il signe les premier, deuxième, quatrième et sixième tomes ; les autres étant confiés à Tom Huddleston. Après cette première incursion, il scénarise de nombreuses histoires de comics jeunesse Star Wars, que ce soit Star Wars Aventures ou Dark Vador : Les Contes du Château et écrit aussi le livre audio, inédit en France, Dooku - Jedi Lost. Il se lance ensuite dans l'aventure littéraire qu'est La Haute République où, en plus de scénariser la série de comics adulte, il signe également les nouvelles Starlight : First Duty et Starlight : Past Mistakes, le roman adulte L'Orage Gronde, le roman graphique The Monster of Temple Peak et l'audio drama Tempest Runner.

La Haute République : L'Orage Gronde démarre un peu à rebours du premier roman adulte de la saga, La Lumière des Jedi. À l'inverse du précédent roman, la première moitié est ici très calme, posée, prenant le temps de présenter les personnages et le contexte politique. La Chancelière Lina Soh veut, en effet, célébrer la paix et la prospérité. Elle décide alors d'organiser une immense fête, la Foire de la République, ceci afin de montrer à ses citoyens, habitants du Noyaux, de la Bordure Médiane comme de la Bordure Extérieure, ce que son gouvernement à offrir en bienfaits et en progrès. Elle désire aussi que l'évènement soit une vitrine pour les mondes alentours afin de les convaincre de rejoindre la prospère République. Parmi les délégations se trouvent d'ailleurs les Togrutas dont la reine Regasa Yovet est l'invitée d'honneur de la cérémonie d'ouverture de la Foire. Néanmoins, tous les sénateurs de la République ne sont pas fatalement d'accord avec cette dépense faramineuse qu'est l'organisation de cet évènement qu'ils estiment en plus superflu. Certains, dont le Sullustéen Tia Toon, pensent que ce budget devrait être consacré à une protection militaire accrue afin de se prémunir d'éventuels attaques des Nihils ou d'autres dangers inconnus. L'affrontement des deux visions est intéressant en cela qu'il n'y a aucune malignité dans les deux points de vues ; chacun œuvrant pour le bien de la République : l'un étant seulement plus idéaliste pacifique et l'autre cherchant plutôt un moyen de dissuasion armée.

Cavan Scott sait parfaitement être efficace dans son style d'écriture en insufflant du rythme, y compris durant les moments plus lents de son récit, via un découpage resserré. En privilégiant les chapitres courts, il permet aux lecteurs de ne jamais s'ennuyer en passant d'un personnage, d'un lieu ou d'un évènement à un autre. Il a aussi l'excellente idée de prendre le temps de visiter la Foire de Valo avant la cérémonie d'ouverture en décrivant ses principales attractions, insistant sur la beauté de la planète, précisant la modernité des installations, et montrant le bonheur et la prospérité qui en résultent. C'est bien simple, le lecteur a réellement l'impression d'être dans une sorte de Disneyland façon Star Wars et n'a qu'une envie : visiter ce lieu ! L’insouciance se ressent aussi dans les relations des personnages. Les flirts, interdits ou non, sont consommés et le livre propose, en plus, une inclusivité non seulement bienvenue mais aussi parfaitement naturelle et rafraîchissante. Il sera particulièrement apprécié les amours adolescents entre le fils de la Chancelière et celui du maire de la capitale de Valo, Lonisa City.

Vers la moitié du livre, après une introduction optimiste et positive, La Haute République : L'Orage Gronde bascule alors dans l'horreur et l'apocalypse la plus totale. Et le lecteur n'est pas prêt à ce qui l'attend car la barbarie est pire que dans La Lumière des Jedi. Si dans le premier roman, la Grande Catastrophe a vu des millions de citoyens perdre la vie, l'ampleur est ici certes moindre mais la violence est elle exponentielle. Il s'agit en fait d'une attaque délibérée dans le but de faire le maximum de victimes, sans aucune considération, pitié ou humanité. Ces terroristes sont là pour tuer afin d'installer la terreur et le désespoir dans l'esprit des citoyens. Le style de l'auteur est tel que le lecteur passe d'une scène à une autre, voyant les tragédies et les exactions s’enchaîner. Les Jedi tentent de résister mais ils sont peu nombreux. Leur présence n'en reste pas moins la seule lueur d'espoir dans un chaos de destructions. L'auteur rend également son récit haletant grâce à la superbe réaction de ses personnages, que ce soit les Jedi dont le statut les pousse à donner le meilleur d'eux-mêmes, les politiques qui dans l'adversité trouvent un courage dont ils ne se croyaient pas capables ou les Nihils qui ne pensent qu'à répandre le malheur et à assouvir leur ego.

Après une bataille si intense, le roman se finit par une centaine de pages supplémentaires afin de voir les conséquences qui découlent de cette attaque barbare. L'auteur montre ainsi comment les différents personnages s'en sont sortis et comment ils envisagent la suite. La naïveté et l'optimisme cèdent la place au réalisme. Les idées réfutées comme trop extrêmes semblent désormais bien plus cohérentes et acceptables dans un parallèle avec le monde réel incroyablement frappant. Pour autant, et quoi que pense chacun, la violence ne peut rester sans réponse et doit être absolument arrêtée pour que ne se reproduise jamais plus une telle horreur. L'espoir semble alors renaître et la lueur de la victoire montre ses premiers rayons. Mais Cavan Scott n'a décidément pas l'intention de laisser le lecteur indemne. Il offre en effet une fin incroyable où le chef des Nihils, Marchion Ro, montre toute sa perfidie et sa haine en lançant la véritable opération qu'il avait en tête depuis le début et prépare minutieusement depuis des années. Le livre se finit ainsi sur un incroyable cliffhanger dont le lecteur ressort totalement sous le choc.

Au-delà de son récit mené tambour battant, l'autre réussite de La Haute République : L'Orage Gronde est la gestion de ses personnages. Il reprend certains déjà introduits auparavant, en présente des nouveaux, et se focalise sur plusieurs en approfondissant leurs parcours et leurs personnalités. Parmi les plus emblématiques, le Maître Jedi Stellan Gios est particulièrement mis en avant. Ce pédagogue, plutôt bel homme, est un optimiste, un politique aguerri et un Jedi qui privilégie la voix de la raison. Le Maître Jedi Elzar Mann est lui beaucoup moins orthodoxe dans l'utilisation de la Force. Ayant eu une vision troublante et dévastatrice du futur, il décide de devenir le marshall de Valo afin de se reconnecter avec la Force et tenter de retrouver la sérénité. Le Padawan Bell Zettifar est quant à lui dévasté par la disparition de son Maître Loden Greatstorm, à tel point qu'il se ferme à la Force. La Chancelière Lina Soh connaît également une belle évolution dans le roman qui permet de la voir en action dans des moments de crises... Chez les méchants, c'est toujours un plaisir de retrouver l'horrible Marchion Ro ou sa redoutable Maître-Tempête Lourna Dee. Les antagonistes de la saga La Haute République sont en effet vraiment la clé de la réussite de cette période tellement ils sont parfaitement bien définis. Enfin, parmi les nouveaux personnages, il sera particulièrement apprécié la reporter Rhil Dairo avec son droïde caméra ou encore la chasseuse de monstre, sensible à la Force, Ty Yorrick.

La Haute République : L'Orage Gronde est un nouvel excellent roman. Une fois commencé, il est difficile de le lâcher. Il prouve une nouvelle fois que la saga La Haute République est sûrement le meilleur projet de la saga Star Wars depuis la reprise de la franchise par Disney. Oui ! C'est étonnement meilleur que les œuvres audiovisuelles, aussi bien en séries qu'en films, grâce à une qualité d'écriture dans les récits et une parfaite caractérisation des personnages.

Poursuivre la visite

1985 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.