Disney Dreamin’
With Matthew Morrison

Disney Dreamin’ with Matthew Morrison
La jaquette
Éditeur :
Walt Disney Records
Date de sortie USA :
Le 6 mars 2020
Genre :
Compilation
Artiste(s) :
Matthew Morrison
Durée :
32 minutes

Liste des morceaux

01. Friend Like Me (Aladdin) - 2:32
02. Go the Distance (Hercule) - 3:28
03. You’ve Got a Friend in Me (Toy Story) - 3:44
04. A Whole New World duo avec Shoshana Bean (Aladdin) - 3:28
05. When I See an Elephant Fly (Dumbo) - 3:27
06. The Second Star to the Right (Peter Pan) - 3:17
07. A Dream is a Wish a Heart Makes (Cendrillon) - 2:29
08. You’ll Be in My Heart (Tarzan) - 3:56
09. When You Wish Upon a Star (Pinocchio) - 2:43
10. Zip-A-Dee-Doo-Dah / The Bare Necessites (Mélodie du Sud, Le Livre de la Jungle) - 3:06

La critique

rédigée par
Publiée le 07 janvier 2021
Les chansons

01. Friend Like Me - Aladdin
L’album s’ouvre sur le style Broadway de Friend Like Me, avec une très bonne énergie et une performance vocale digne des plus grands jazzmen.

02. Go the Distance - Hercule
Avec une chanson beaucoup plus pop, Go the Distance rate l’occasion d’être théâtrale et reste sur la reprise entendue et ré-entendue qui n’apporte pas grand chose et ne tient pas plus la distance...

03. You’ve Got a Friend in Me - Toy Story
Dans une version plus lente, You’ve Got a Friend in Me est reprise à la sauce lounge au point d'en finir par devenir une musique de fond, sans accrocher l’auditeur.

04. A Whole New World - duo avec Shoshana Bean - Aladdin
Deux stars de Broadway se trouvent face à face dans une chanson des plus romantique : tout est réuni pour en faire LA chanson de l’album ; mais voilà, le tapis ne réussit pas à voler bien haut et l’auditeur se retrouve face une version médiocre.

05. When I See an Elephant Fly - Dumbo
When I See an Elephant Fly est une reprise qui étonne tout de suite par le manque de fidélité à l’œuvre originale. La chanson change tellement qu’il faut en effet tendre l’oreille pour retrouver l’air du long-métrage d’animation. Et quand en plus la voix du chanteur ne semble pas du tout en accord avec les instruments, le rejet est vite là.

06. The Second Star to the Right - Peter Pan
Matthew offre ici une reprise magnifique de The Second Star to the Right en berceuse jouée au ukulélé. Entourée de violons, sa voix est suave et enchanteresse. Une très belle réussite. 

07. A Dream is a Wish a Heart Makes - Cendrillon
A Dream is a Wish a Heart Makes est une jolie reprise : idéale à écouter en bord de mer ou sur un bateau, elle donne une grande envie de voyage et de découverte. Une jolie surprise. 

08. You’ll Be in My Heart - Tarzan
You’ll Be in My Heart est la meilleure reprise de l’album, la chanson est parfaite pour la voix multiforme de Matthew Morrison.

09. When You Wish Upon a Star - Pinocchio
Mauvaise imitation du crooner Michael Bublé, When You Wish Upon a Star devient une chanson digne d’un piano bar dans un vieux casino pour un rendez-vous à ne souhaiter à personne.

10. Zip-A-Dee-Doo-Dah / The Bare Necessites - Mélodie du Sud, Le Livre de la Jungle
L’album se termine sur un mix de deux chansons reprenant le thème de la bonne humeur, elles se marient très bien et concluent l'ensemble avec audace !

L'album

Disney Dreamin’ with Matthew Morrison est un album de reprises sortie sous le label Walt Disney Records le 6 mars 2020 ; les chansons sélectionnées faisant ici partie des catalogues Disney et Pixar sont ainsi toutes interprétées par Matthew Morrison. 

Matthew James Morrison est donc un acteur, danseur et auteur-compositeur-interprète américain. Il est notamment connu pour avoir joué dans plusieurs productions à Broadway et Off-Broadway, dont Hairspray, recevant notamment une nomination aux Tony Awards pour son rôle de Fabrizio Nacarelli dans la comédie musicale The Light in the Piazza ce qui lui vaudra l'apparition dans le téléfilm musical Once Upon a Mattress pour The Wonderful World of Disney sur ABC. Mais il est célèbre auprès du très grand public pour son rôle de Will Schuester campé dans la série de 20th Century Fox Television, Glee (2009-2015). En parallèle de sa carrière au théâtre et à la télévision, Matthew Morrison signe un contrat musical avec 222 Records, la compagnie d'Adam Levine chez qui il sort trois albums : Matthew Morrison (2011), Where It All Began (2013) puis Disney Dreamin’ with Matthew Morrison.

Sur Disney Dreamin’ with Matthew Morrison, la star de Broadway et de la télévision donne sa propre vision de certaines des chansons les plus célèbres du studio aux grandes oreilles. L'ensemble donne alors un album rempli de nostalgie et de bonne humeur, mais qui à certains égards aurait pu utiliser un peu plus de poussière de fée sur certains morceaux : l'obsession de vouloir toujours trop se démarquer constamment des œuvres originales jouant parfois en défaveur des créations.

Morrison excelle cependant quand il laisse simplement sa voix s'exprimer, plutôt que de se concentrer sur des arrangements nouveaux visant juste à offrir un effet de mise à jour. Il arrive ainsi parfaitement à s’adapter sur You’ll Be in My Heart sans y avoir des instrumentations trop excessives, Friend Like Me est également excellent. Bien que sa voix ne soit pas nécessairement adaptée à la chanson, il se rattrape alors avec une tonne d'énergie et une jovialité contagieuse. 

Les changements de tempo et de rythmes de Morrison sur plusieurs autres chansons sont clairement destinés à leur donner un son frais, plutôt que de se contenter d'imiter simplement les originaux. Bien que ce soit certainement un effort louable, les résultats finaux sonnent trop souvent comme des versions appauvries dans une ambiance de piano-bar de titres bien-aimés. Car oui, un duo entre Morrison et Shoshana Bean aurait pu avoir quelque chose de spectaculaire, mais malheureusement l'arrangement est ici extrêmement distrayant, le rythme ayant été complètement changé. Alors certes, ce n’est pas mauvais mais il faut certainement bien trop de temps pour s’y habituer. 

Ces changements de tempo reviennent presque constamment dans l’album et le plus marquant reste celui de Go the Distance. La chanson perd en fait tout l’esprit d’aventure et d’espoir et devient un titre lent limite hipster, méconnaissable. De même, l'air iconique de Disney, When You Wish Upon a Star, se transforme en une musique de fond qui s'écoute tout au plus dans un ascenseur : un crève-cœur tant la voix de Morrison y est très belle. Dans le positif, l’album se termine très bien avec Zip-A-Dee-Doo-Dah compilée à The Bare Necessities, Morrison parvenant là à transmettre son énergie et à surprendre son auditoire au-delà de l'espoir, une conclusion éclatante pour un album qui ne l'est pas toujours.

Disney Dreamin’ with Matthew Morrison est un album appréciable, plaisant à écouter bien qu'inégal : les morceaux réussis le sont vraiment, les ratés tout autant si bien que la promesse initiale n'est pas tenue jusqu'au bout.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.