Charles Boyer
Date de naissance :
1938
Lieu de Naissance :
Californie, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 08 février 2021
Lieu de Décès :
Ontario, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Artiste
Cast-Member

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 19 février 2021

En 1960, Walt Disney souhaite offrir une expérience encore plus belle aux visiteurs de Disneyland. En remontant Main Street, U.S.A., ces derniers peuvent alors se faire tirer joliment le portrait par un jeune artiste de vingt-deux ans tout juste engagé, Charles Boyer.

Charles Boyer est né en Californie en 1938. Artiste en herbe dès le plus jeune âge, il se découvre rapidement une véritable passion pour le dessin et la peinture. Dès le lycée, il réalise de magnifiques paysages de désert, un environnement qui le passionne. Repéré par ses professeurs, l’adolescent décroche le premier prix lors de l’Imperial Valley County Fair, l’une des grandes foires de Californie. Adorant en particulier l’œuvre de Vincent Van Gogh, Boyer étudie ensuite sur les bancs de l’Institut Chouinard. Pour financer ses classes, il sert alors comme agent d’entretien au sein même de l’école où il croise certains des plus grands artistes de l’époque ainsi que nombre d’employés des studios Disney qui y enseignent, à l’instar de Marc Davis.

Main Street Electrical Parade

À la fin des années 1950, Charles Boyer épouse Ellen avec qui il a deux enfants, Bruce et Naomi. Envisageant une carrière de dessinateur de publicité, l’artiste prévoit alors de partir à l’étranger pour parfaire son art mais doit renoncer pour plaire à sa femme désireuse de ne pas quitter les États-Unis. À la place, Boyer est recruté en 1960 par le responsable du personnel de Disneyland, Van France. Il ne s’agit que d’un petit job pour une durée de seulement six mois. Le contrat est court. La paye n'est pas énorme. Mais le jeune homme aime l’atmosphère familiale des lieux. Surtout, il y voit une occasion en or de travailler pour le grand Walt Disney. Presque quotidiennement, il passe ainsi des heures derrière son chevalet à dessiner au pastel des visiteurs, tous conquis.

Sleeping Beauty Castle
Triple Self Portrait (1978)

Au bout des six mois promis, Charles Boyer imagine déjà prendre la porte. La surprise est alors totale lorsqu’il se voit en fait proposer une place au sein du département marketing et publicité du Parc. Acceptant bien sûr sans hésiter, le dessinateur ignore encore qu’il s’apprête à débuter une carrière magnifique. Premier artiste à travailler exclusivement pour Disneyland, Charles Boyer est ainsi chargé de réaliser différentes affiches, prospectus, brochures et autres dessins de presse. En parallèle, il peut également à sa guise capturer la magie des lieux au travers de magnifiques lithographies proposées ensuite à la vente dans certaines boutiques du Parc. Libre de choisir les thèmes, attractions et festivités qui lui plaisent, il s’amuse notamment à peindre les Personnages de Disney.

Partners (1981)
Backstage Magazine

Durant ses trente-neuf ans de carrière à Disneyland, Charles Boyer livre ainsi des dizaines de lithographies en plus de nombreuses illustrations utilisées pour les Unes des revues internes des studios et au Parc. Les dirigeants lui demandent en outre régulièrement des peintures spéciales pour honorer certains employés partant à la retraite. Alternant entre les pastels, la peinture à l’huile, l’aquarelle, la gouache, le crayon ou bien l’encre, Boyer se fait rapidement un nom parmi les meilleurs artistes de sa génération.

Cinderella Castle (1981)
Revue Castleview (déc. 1981)
Disneyland Fanfare (1982)
Davy Crockett

En 1978, Charles Boyer produit l’une de ses œuvres les plus connues. Titrée « Triple Self Portrait », elle représente Walt Disney en train de peindre son autoportrait. Avec humour, c’est l’image de Mickey, alter-égo de son créateur, qui apparaît sur la toile. La lithographie, l’une des plus vendues, est un vibrant hommage à l’œuvre de Norman Rockwell. En 1981, Charles Boyer marque encore une fois un grand coup et célèbre le deux-cent-millionnième visiteur de Disneyland avec l’une de ses plus belles œuvres, « Partners », une lithographie limitée à 2 500 exemplaires s'inspirant de la statue de Blaine Gibson et représentant Walt Disney main dans la main avec sa création, Mickey Mouse. La souris est elle-même la vedette, avec Minnie, Dingo et Donald, d’une autre illustration avec en toile de fond le château de La Belle au Bois Dormant représenté sur une autre image utilisée en couverture du magazine interne Backstage Disneyland et rendant hommage à Ron Dominguez, l’un des dirigeants dont la famille vivait sur le site même du Parc avant sa construction. Toujours en 1981, Charles Boyer peint « Cinderella Castle », une jolie vue du château de Walt Disney World limitée à 1 800 exemplaires avec en premier plan un carrosse tiré par de magnifiques percherons noirs. Le château de Disneyland est une fois encore représenté en couverture du numéro de décembre 1981 de la revue Castleview.

New Fantasyland (1983)
Celebration (1983)
Olympic Night (1984)
Happy Birthday Donald Duck
(1984)

En 1982, la fanfare de Disneyland est mise à l’honneur comme plus tard Davy Crockett. L’année suivante, la réouverture du tout nouveau Fantasyland est commémorée avec une œuvre limitée à 3 750 pièces. Avec « Celebration », Charles Boyer fête l’ouverture en grande pompe d’Epcot le 1er octobre 1982 avec une lithographie tirée à seulement 250 exemplaires. Les Jeux olympiques de 1984 servent de cadre à « Olympic Night » qui rend hommage à l’équipe des États-Unis. « Happy Birthday Donald Duck » célèbre les cinquante ans du canard colérique en une du magazine Vacationland.

Disneyland 30th Birthday
(1985)
Disneyland 30th Birthday
(1985)
Disneyland 30th Birthday
(1985)
Skyfest (1985)

Plusieurs œuvres publiées en 1985 marquent les trente ans de Disneyland. Avec « Fiesta Mexicana », limitée à 20 000 exemplaires, Charles Boyer offre sa vision du jour de l’indépendance du Mexique célébré dans le Parc la même année. « Footsteps », un tirage limité à 6 000 impressions, reprend la célèbre photographie immortalisée par Renie Bardeau à la fin des années 1950.

Fiesta Mexicana (1985)
Footsteps (1985)
Fairest of Them All
(1987)
Thanks Mickey for 60
Happy Years (1988)
Tokyo Disneyland (1988)

Blanche Neige fête son cinquantième anniversaire en 1987 avec une commande spéciale intitulée « Fairest of Them All ». L’année suivante, Mickey fête quant à lui ses soixante printemps. En 1988, Tokyo Disneyland célèbre ses cinq ans avec un autre dessin superbe limité à 3 300 exemplaires. « Merry Christmas at Disneyland » est vendue à l’occasion des fêtes. La même année, les Jeux olympiques sont une fois encore repris avec « A Golden Dream at Disneyland » avec Mickey, Dingo et Donald. En 1989, Charles Boyer peint « The Laffin’ Place », un hommage à Splash Mountain, la nouvelle attraction de Walt Disney World. Il complète en outre son chef-d’œuvre « Triple Self Portrait » avec cette fois la souris en vedette de « Triple Self Portrait: Mickey Mouse ».

Merry Christmas at
Disneyland (1988)
A Golden Dream at
Disneyland (1988)
The Laffin' Place (1989)
Triple Self Portrait:
Mickey Mouse (1989)

En 1990, les trente-cinq ans de Disneyland sont à l’honneur d’une lithographie éditée à 5 000 exemplaires. Charles Boyer s’amuse à dessiner les membres du Country Bear Jamboree en 1992 dans un hommage au « First Annuel Teddy Bear Classic ». Mickey’s Toontown, inauguré fièrement le 24 janvier 1993, est l’occasion de nouvelles images. « A Disneyland Tribute to Fire Fighters », tirée la même année, est une autre œuvre iconique de Boyer en hommage aux pompiers. « Mickey Mouse and Friends – Family Dinner » est publiée à 1 000 exemplaires pour Thanksgiving avec Mickey, Minnie, Alice, Pinocchio, Frère Ours, Dingo, Simplet, Roger Rabbit, Blanche Neige, Peter Pan et Donald autour de la table.

First Annuel Teddy Bear Classic (1992)
Mickey's Toontown (1993)

Une très belle lithographie à 2 000 exemplaires réservée aux employés de Tokyo Disneyland montre Mickey et Minnie habillés en costumes traditionnels. « Light Magic Parade », 4 000 exemplaires, célèbre en 1997 une parade éphémère de Disneyland n’ayant duré que trois mois.

A Disneyland Tribute to
Fire Fighters (1993)
Mickey Mouse and Friends -
Family Dinner (1993)
Tokyo Disneyland
Light Magic Parade (1997)

Fort d’une renommée internationale, Charles Boyer fait le choix de se retirer en 1999. « J’ai travaillé avec tant de personnes formidables », déclare-t-il alors, « Ma femme m’a d’ailleurs souvent demandé si c’était vraiment du travail tant elle voyait à quel point je m’amusais follement ». En parallèle des festivités célébrant les quarante-quatre ans du Parc, le départ à la retraite de Charles Boyer s’accompagne alors le 18 juin 1999 d’une récompense extraordinaire. Comme nombre d’artistes, d’ingénieurs et de responsables ayant associé leur nom à la construction et au développement de Disneyland, l’artiste reçoit en effet l’honneur de voir son nom inscrit sur l’une des fenêtres de Main Street, U.S.A.. En présence de Cynthia Harriss, la vice-présidente de Disneyland Resort, de Mickey et des Dapper Dans, celle-ci est alors dévoilée au-dessus de l’Emporium Annex – Clothiers of Distinction avec l’inscription « Partners Portrait Gallery – Charles Boyer, Master Illustrator ».

Walt's Dream (1999)
Disney's California Adventure (2001)
A New Magic Kingdom Morning (2005)

Au cours de cette cérémonie exceptionnelle, Charles Boyer présente ensuite sa toute dernière création, « Walt’s Dream », une lithographie représentant Walt Disney devant un paysage d’orangeraie, main dans la main avec Mickey, accompagné par Minnie, Donald, Dingo et Pluto. Dans les nuages, les tours du château de La Belle au Bois Dormant s’élèvent au loin comme un rêve sur le point d’éclore.

Billet commémoratif de 50 dollars (2005)

Nommé seul Maître-illustrateur de Disneyland, Boyer sort exceptionnellement de sa retraite dès 2001 avec un tirage limité à 4 000 exemplaires créé pour l’inauguration du parc Disney’s California Adventure. Pour récompenser sa collaboration précieuse avec le Parc, il est distingué quatre ans plus tard, en 2005, par un Disney Legends Award. Pour célébrer les cinquante ans du Parc, l’artiste produit l’illustration utilisée sur le billet commémoratif de 50 dollars. Il signe également une dernière lithographie, "A New Magic Kingdom Morning", qui montre Walt dînant au sein du Club 33 où l'œuvre est à présent exposée.

Charles Boyer est mort le lundi 8 février 2021. Il laisse un héritage immense et surtout de magnifiques souvenirs du Disneyland d’antan et de morceaux entiers de l’histoire de Disney au travers de ses lithographies qui, depuis des décennies maintenant, ravissent les fans et les amateurs d’art qui se les arrachent dans les galeries.

Poursuivre la visite

1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.