Simplet
Date de création :
Le 21 décembre 1937
Nom Original :
Dopey
Créateur(s) :
Fred Moore (superviseur de l'animation)
Frank Thomas
Vladimir Tytla
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs
BD
Voix Originale(s) :
Eddie Collins (bruitages), Pinto Colvig (hoquet)
Dee Bradley Baker (Les 7N)
Voix Française(s) :
Jeffrey Kaiser (Once Upon aTime - Il Était une Fois)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 13 février 2020

Simplet est le plus jeune des Sept Nains partageant l’affiche, avec la princesse Blanche Neige, du premier long-métrage d’animation des studios Disney. Blanche Neige et les Sept Nains (1937) est alors une adaptation d’un conte des frères Jacob et Wilhelm Grimm publié en 1857. Vêtu d'un bonnet mauve et d'une veste verte aux manches beaucoup trop grandes pour lui, Simplet est ainsi le seul des Sept Nains qui ne parle pas - « il n’a jamais essayé », indique son frère Joyeux - et l'unique à ne pas avoir de barbe, lui donnant un aspect plus juvénile que les six autres. Totalement chauve, il a des yeux bleus et de grandes oreilles qu’il sait faire bouger toutes seules.
Sans être un total imbécile, Simplet est ainsi surnommé par ses frères en raison de son comportement enfantin et immature. Un peu simple d'esprit, il adopte parfois le comportement d’un chien obéissant à l'égard des autres Nains, se déplaçant à quatre pattes ou en rampant.

Simplet, le Septième Nain

Simplet apparaît pour la première fois en compagnie des six autres Nains (Prof, Atchoum, Dormeur, Grincheux, Joyeux et Timide) au cours d’une journée de travail dans la mine de diamants. Son rôle consiste à ramasser et jeter les diamants rejetés par Prof. Facétieux, avec deux diamants récupérés, il se fait de faux yeux brillants qu’il s’empresse de montrer à Prof qui, agacé devant ce comportement enfantin, lui tape dans le dos pour faire cesser la blague. À la fin de la journée de travail, Simplet est chargé d’entreposer les sacs de diamants récoltés dans un local qu’il ferme à clé… avant de reposer celle-ci sur un clou situé juste à côté de la porte ! Il court alors pour rattraper ses compagnons, déjà en route pour leur chaumière en entonnant la chanson Heigh-Ho, fermant la marche et portant une lanterne qui éclaire leurs pas dans la forêt à la nuit tombante.

Arrivés devant leur demeure, les Sept Nains constatent que la porte est ouverte : de la lumière se devine aussi à l’intérieur et de la fumée s’échappe même de la cheminée. Convaincus qu’un étranger est entré chez eux, les Nains s’approchent avec prudence de leur chaumière, leur pioche à la main. Simplet est le dernier à entrer mais claque la porte par inadvertance, faisant sursauter ses frères. Les Nains inspectent alors la maison et se rendent compte que le ménage y a été fait, que la vaisselle a été lavée, la table dressée et qu’une marmite cuit sur le feu. Effrayés par des bruits faits par un trio d’oiseaux facétieux, les Nains réalisent que l’intrus est sans doute installé dans la chambre à coucher.

Faisant montre de tout leur courage, les Nains désignent Simplet pour être envoyé en mission de reconnaissance à l’étage. Avec une bougie en main, Simplet monte les escaliers et entre dans la chambre sur la pointe des pieds au moment où Blanche Neige, endormie dans les petits lits, s’étire à travers les draps. Terrorisé par ce qu’il croit être un monstre, le Nain dévale alors les escaliers, faisant chuter ses frères qui le suivaient prudemment. Désormais persuadés qu’un monstre dort là-haut, les Nains décident d’en profiter pour l’attaquer. Encerclant les lits, prêts à le frapper avec leurs pioches, il découvrent en réalité qu’il s’agit d’une charmante jeune fille endormie. Les Sept Nains font ainsi la rencontre de Blanche Neige qui devine facilement leurs noms. Ne pouvant parler, Simplet est présenté par Joyeux. Blanche Neige se présente ensuite elle-même aux Nains qui découvrent alors que la princesse a trouvé refuge chez eux pour échapper à sa belle-mère, la terrible Reine qui souhaite la tuer. Malgré la réticence de Grincheux à héberger la jeune femme, les autres Nains acceptent de la garder chez eux lorsque celle-ci leur précise pouvoir s’occuper de la lessive, de la couture, du ménage et, surtout, de la cuisine.

Sentant la bonne odeur de la soupe qui cuit sur le feu, les Sept Nains se précipitent à table. Blanche Neige leur précise toutefois qu’elle n’est pas tout à fait prête pour le repas et qu’ils peuvent en profiter pour aller se laver, un mot totalement étranger pour eux ! Interrogés par la princesse, les Nains indiquent s’être lavés pour la dernière fois il y a peu de temps… Peu convaincue, Blanche Neige leur demande de montrer leurs mains qui se révèlent être toutes aussi sales les unes que les autres. Les Sept Nains se dirigent alors vers l’abreuvoir. Alors que Prof initie ses frères à la toilette, Grincheux les regarde avec dégoût, refusant d’en faire de même. Menés par Prof, les Nains décident de forcer Grincheux à se laver en le plongeant dans le bassin. Chargé de récupérer le savon, Simplet s’exécute mais l’objet lui glisse plusieurs fois des mains et le nain finit par l’avaler par inadvertance…

Plus tard dans la soirée, après le dîner, les Sept Nains organisent une petite fête pour Blanche Neige, jouant de la musique, chantant et dansant au cours de la chanson La Tyrolienne des Nains. Au cours de cette séquence, Simplet se montre très actif, dansant d’abord avec Joyeux, puis jouant du tambour et de la timbale. Plus tard, il grimpe sur les épaules d’Atchoum caché sous une veste pour former un duo aussi grand que Blanche Neige, invitant la princesse pour une danse. Celle-ci est interrompue par un éternuement d’Atchoum qui expédie Simplet sur une poutre de la chaumière, sous les rires de l’assemblée. Après avoir écouté Blanche Neige chanter Un Jour Mon Prince Viendra, l’heure du coucher est venue et les Nains proposent à la princesse de lui laisser leurs lits pour la nuit. Simplet se précipite alors sur le seul coussin de la maison pour s’endormir, mais ses frères se jettent aussi dessus, s’arrachant littéralement l’objet. Simplet n’en conserve qu’une plume, avec laquelle il s’endort sur un banc, tandis qu’Atchoum utilise son postérieur comme oreiller.

Le lendemain matin, les Sept Nains s’apprêtent à partir pour une nouvelle journée de travail à la mine. Prof demande à Blanche Neige d’être très prudente et de se méfier des inconnus. Sur le pas de la porte de leur chaumière, la princesse donne un baiser à chacun des Nains. Simplet se montre particulièrement affectueux et gourmand à l'égard de la Princesse, passant par la fenêtre pour obtenir plusieurs baisers qu’il souhaite avoir sur la bouche. Comme pour ses frères, Blanche Neige lui donne un baiser sur le crâne et lui en délivre même un second.

Arrivés à la mine, les Sept Nains sont prévenus par les Animaux de la forêt que Blanche Neige est en danger : la Reine transformée en sorcière a retrouvé la trace de la princesse et s’est présentée à la porte de la chaumière. Les Nains se précipitent jusqu’à chez eux mais arrivent trop tard. Blanche Neige a croqué dans la pomme empoisonnée et git comme morte au sol tandis que la sorcière prend la fuite. Les Nains se lancent à sa poursuite à travers la montagne. Coincée au sommet, la belle-mère de Blanche Neige tente de basculer un énorme rocher sur les Nains mais, frappée par la foudre, bascule dans le vide.

Comme les autres Nains, Simplet se montre très affecté par la mort de Blanche Neige qu’il pleure à chaudes larmes sur l'épaule de Prof. N’ayant pas le cœur à enterrer la princesse, les Nains lui façonnent un cercueil de verre et veillent constamment sur elle. Le Prince Charmant dont Blanche Neige était tombée amoureuse la retrouve et lui donne un baiser d’amour, seul antidote au sommeil de mort. Blanche Neige se réveille instantanément, à la grande surprise et pour le plus grand bonheur des Sept Nains qui exultent de joie. Avant de les quitter pour partir vivre avec son prince, Blanche Neige leur donne un baiser sur le front. Simplet, comme précédemment, tente d’avoir un baiser sur la bouche, sans parvenir à ses fins !

La Conception du Personnage

Dans le conte des frères Grimm, les Sept Nains n’étaient pas différenciés et ne portaient pas de nom. Dès le début du projet, à l’été 1934, Walt Disney confie pourtant à ses collaborateurs sa volonté de nommer chacun d’eux et de de les doter d'une personnalité propre comme cela avait été fait pour Les Trois Petits Cochons. L’équipe travaille alors sur une première liste de noms potentiels parmi lesquels figuraient Awful, Dirty, Cranky, Hungry, Crabby, Helpful, Tearful, Tubby, Shorty, Lazy, Stuffy, Jumpy, Weepy, Burpy ou encore Baldy. Dès l'automne 1934, les choses sont relativement claires dans l'esprit de Walt. Six nains ont déjà leur nom définitif : Doc (Prof), Happy (Joyeux), Sleepy (Dormeur), Grumpy (Grincheux), Bashful (Timide) et Deafy (Dur d'oreille) qui devient finalement Sneezy (Atchoum). Il faut un peu plus de temps pour trouver le nom du dernier, Dopey (Simplet), qui a été pendant plusieurs mois simplement nommé "le Septième".


Esquisses du personnage

L’animation des Nains a été confiée à Fred Moore, engagé sur le projet de Blanche Neige et les Sept Nains en décembre 1935. Aux côtés de Vladimir Tytla, il est chargé de la création des sept personnages. Les deux hommes sont très différents et au final complémentaires. Alors que Tytla donne de la force aux petits personnages, en particulier à Grincheux, Moore leur insuffle tout leur caractère comique. L'animateur se charge notamment de la scène de la mine ainsi que de la rencontre entre la princesse et les bonshommes et de la séquence de la fête. Comme il l’avait déjà fait pour l’animation de Mickey Mouse dans des cartoons, ou pour celle des (Les) Trois Petits Cochons (1933), il parvient à donner à chacun des nains une personnalité propre et à les animer avec rythme et fluidité, les corps des nains étant aussi élastiques que celui de la souris. Créateur des model sheets (modèles de personnages) représentant chacun des petits bonshommes, le style de Moore, que Walt charge de former les jeunes recrues, au premier rang desquelles Ollie Johnston, s'impose aux autres animateurs avec succès.


Model sheets signés Fred Moore

Fred Moore s’est en particulier vu confier par Walt Disney l’animation de Simplet. La création de ce personnage, identifié à l'origine comme « le Septième », a longtemps posé problème. Les premiers dessins ne plaisent en effet pas à Walt Disney qui estime que ses jambes doivent être plus courtes par rapport au reste de son corps et que les vêtements qu'il porte ne le mettent pas suffisamment en valeur. Fred Moore retravaille donc l'ensemble de l'apparence du personnage pour parvenir au résultat final connu dans le film d’animation. C’est d'ailleurs lui qui anime notamment les scènes comiques où Simplet tente d’attraper le savon et celle où il danse sur les épaules d’Atchoum.


Dessins préparatoires de Fred Moore

Au-delà de son apparence, les artistes ont eu du mal à fixer la personnalité de Simplet. Toute la difficulté consistait à ne pas en faire un simple imbécile, tout en parvenant à faire ressortir ce caractère enfantin et naïf souhaité par Walt.


Fred Moore

Un Personnage de Pantomime

Simplet est le seul Nain qui ne prononce pas un seul mot, faisant de lui le premier personnage de pantomime d’un long-métrage d’animation Disney. Plusieurs comédiens se cachent toutefois derrière les divers bruits et chants de Simplet. L’acteur et chanteur américain Eddie Collins, spécialiste de vaudeville, a été repéré par un animateur des studios Disney lors d’un spectacle avant d’être recruté pour servir de modèle pour l’animation du personnage. Il a également enregistré des bruits et vocalises faits par le Nain au cours du film d’animation.
Un autre homme se dissimule derrière les bruits de hoquet de Simplet, il s’agit de Pinto Colvig qui prête aussi sa voix aux Nains Grincheux et Dormeur. Né en 1892, il a d’abord été engagé aux studios Disney en tant qu'intervalliste pour la production de la série Oswald, Le Lapin Chanceux. En 1932, il se fait remarquer par Walt Disney pour le rire rauque qu’il donne à un chien anthropomorphique apparaissant dans le court-métrage Mickey au Théâtre de la série Mickey Mouse. Ce personnage est réutilisé par la suite, rejoignant Mickey et sa bande dans plusieurs courts-métrages de 1932 et 1933. Ses apparitions ne sont toutefois pas systématiques, en raison de la présence d’un autre chien auprès de Mickey, Pluto, apparu dès 1930. Néanmoins, c'est d'une autre façon que le futur Dingo va réussir à s'imposer comme un personnage majeur auprès de Mickey. Les comic strips de Mickey Mouse lui donnent une place dans la bande dessinée à partir de 1933, sous le nom de Dippy Dawg. Pinto Colvig est la voix officielle de Dingo de 1932 à 1937, puis de 1944 jusqu’à sa mort en 1967.

Eddie Collins
Pinto Colvig

À l’origine de la production, l’acteur d’origine écossaise James MacDonald devait assumer les chants de yodel dans une chanson des Nains avant que Walt Disney ne préfère faire appel à de vrais chanteurs de yodel qui ont enregistré le titre We're Never Too Old To Be Young, finalement supprimé et remplacé par La Tyrolienne des Nains (The Silly Song). Parmi les chanteurs ayant participé aux enregistrements non retenus figuraient ainsi les Fraunfelder, une famille suisse arrivée en Californie en 1923. Le père, Reynard, a enseigné le yodel pendant plusieurs années, l’apprenant à ses enfants avec qui il a chanté pour plusieurs films d’Hollywood. Son fils Rheiny s'est attribué le rôle de Simplet, ce qui s'avère inexact car lors des enregistrements, les chanteurs n'avaient pas un personnage attitré, et Simplet ne chante pas personnellement puisqu'il est... muet !

Autres Apparitions Audiovisuelles

Fort de sa popularité acquise après la sortie de Blanche Neige et les Sept Nains, Simplet est réapparu dans de nombreuses autres productions animées Disney.


Standard Parade for 1939

En 1939, Simplet et les six autres Nains défilaient dans Standard Parade for 1939, un cartoon commercial réalisé pour la Standard Oil Company dans lequel figuraient aussi Mickey, Minnie, Donald, Dingo, Pluto, Toby la Tortue, les Trois Petits Cochons et le Grand Méchant Loup.


Seven Wise Dwarfs (1941)

En 1941, les Sept Nains figurent dans Seven Wise Dwarfs, un court-métrage promotionnel commandé par le National Film Board of Canada pour encourager l’achat de bons de guerre et permettre de lever des fonds pour accélérer la production d’armement. Réalisé à faibles coûts grâce à la réutilisation de séquences de Blanche Neige et les Sept Nains, ce cartoon voit les Sept Nains récolter des diamants dans leur mine avant de les échanger à la banque et au bureau de poste contre des bons de guerre. Les sept compagnons vantent alors leur bonne action en interprétant une version revisitée de leur chanson Heigh-Ho.


Un Fléau Ailé (1943)

Les Sept Nains apparaissent aussi dans Un Fléau Ailé (1943), un autre court-métrage éducatif. Très rare, il est produit par les studios Disney, sur commande du "Coordinator of Inter-American Affairs". Plus tard, il sert même de film d'entraînement pour l'armée américaine. Il met, ainsi, en vedette l'ennemi public numéro un du soldat : le moustique, redoutable machine à transmettre de dangereuses maladies, dont la malaria. Les Nains y apparaissent en guest stars et révèlent à l'assistance les méfaits de l'insecte. Des scènes entièrement animées, de haute qualité, expliquent comment le combattre concrètement, en mettant, ici, de fins grillages aux fenêtres et là, une moustiquaire sur les lits. Tandis que les autres Nains s’activent pour mettre en pratique les conseils prodigués, Simplet chasse lui les moustiques à l’aide d’un pulvérisateur et d’une tapette.


La scène de la soupe dans Le Plausible Impossible (1956)

En 1956, Simplet est apparu dans l’épisode Le Plausible Impossible de l’émission de télévision Disneyland diffusé sur la chaîne ABC le 31 octobre. Dans l'opus, Walt Disney présente comment l’animation permet de rendre réaliste des choses qui paraîtraient impossibles dans le monde réel. La scène de la soupe, coupée de la version finale de Blanche Neige et les Sept Nains, y est diffusée pour la première fois.
Lors de la production de Blanche Neige et les Sept Nains, plusieurs séquences représentant treize minutes ont en effet été supprimées de la version finale par Walt Disney alors que leur animation était déjà bien entamée. Parmi elles, la plus connue est la séquence de la soupe qui avait été confiée à Ward Kimball, jeune animateur arrivé aux studios en 1934. Il travaillait déjà depuis plusieurs mois sur cette séquence lorsque Walt lui a annoncé qu'elle était abandonnée. Cette scène, qui comporte une chanson intitulée Music in My Soup, montre les Sept Nains à table mangeant la soupe préparée par Blanche Neige. Mais elle ressemble beaucoup à la scène précédente du bain. Simplet y avale une cuillère involontairement, de la même façon qu'il avale le savon, Grincheux rechigne à manger comme il rechigne à se laver, les autres nains boivent leur soupe en chœur, de la même façon qu'il se lavent le visage tous ensemble. À la fin de la séquence, les autres Nains aident Simplet à recracher la cuillère avalée tandis que par la même occasion, il éjecte aussi le savon ingéré un peu plus tôt…


From All of Us to All of You (1958)

En 1958, Simplet figure parmi les personnages Disney apparaissant dans l’épisode From All of Us to All of You diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Walt Disney Presents. Il s’agit d’un numéro entièrement consacré à Noël dans lequel Walt Disney apparaît au début puis cède sa place à des personnages animés. L’émission propose certains cartoons ainsi que des extraits de Grands Classiques Disney, parmi lesquels la séquence de la chanson La Tyrolienne des Nains de Blanche Neige et les Sept Nains. À la fin de l’épisode, Jiminy Cricket se retrouve devant une carte représentant un petit village enneigé. Il se met à chanter sa chanson phare, Quand On Prie la Bonne Étoile, devant un parterre de personnages Disney : les Animaux et les Nains de Blanche Neige et les Sept Nains, Alice, Pluto, les oiseaux de Cendrillon, Frère Renard et Frère Ours de Mélodie du Sud, les Trois Petits Cochons, Donald, Dingo, Riri, Fifi et Loulou.


Donald, Vedette de Télévision (1960)

Simplet est réapparu à la télévision le 11 mars 1960 dans l'épisode Donald, Vedette de Télévision diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABCWalt Disney Presents. Le numéro, qui rend hommage à la carrière audiovisuelle de Donald Duck en rediffusant d'anciens cartoons du canard, voit alors de nombreux personnages Disney réunis pour l'occasion. À la fin, Simplet apparaît avec Blanche Neige et les six autres Nains rassemblés pour célébrer le plus célèbre des canards des studios Disney.


Qui Veut la Peau de Roger Rabbit (1988)

En 1988, Simplet apparaît furtivement parmi les nombreux toons visibles à la fin du film Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, mêlant scènes d’animation et de prises de vues réelles. Le Nain fait aussi une apparition express au début du cartoon Mickey Perd la Tête (1995). Mickey joue à un jeu vidéo parodique de Mortal Kombat dans lequel il incarne le Nain combattant la Sorcière de Blanche Neige et les Sept Nains. En 2007, le tête de Simplet apparaît sur l'emballage du nouveau poste de télévision que Dingo acquiert dans le cartoon Comment Brancher son Home Cinéma : il représente le logo de la marque Dopey Digital, clin d'oeil au Dolby Digital, technologie de son numérique utilisé pour le cinéma et la télévision, en référence au nom du personnage (Dopey) en version originale.

Mickey Perd la Tête (1995)
Comment Brancher son Home Cinéma (2007)

Simplet s'invite aussi au générique d’ouverture et dans plusieurs épisodes de la série télévisée d’animation Disney’s Tous en Boîte (2001-2004) dans laquelle Mickey et ses amis gèrent un club privé fréquenté par les personnages des studios Disney. Dans l’épisode Le Grand Secret de Clarabelle, il joue un tour aux six autres Nains qu’il empêche de monter dans un véhicule dans lequel il a pris place seul. Dans Mickey, la Magie de Noël (2001), compilation de courts-métrages inspirée de la série et sortie directement en vidéo, il apparaît avec ses compagnons lors de la scène finale parmi de nombreux personnages Disney réunis sur scène pour une chanson célébrant Noël.

Disney's Tous en Boîte (2001)
Disney, la Magie de Noël (2001)

Dans Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004), son ombre apparaît quelques instants aux côtés de celles de Blanche Neige, des autres Nains et de nombreux autres personnages Disney, dans la scène finale du film.

Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004)
Le Puits à Souhaits (2015)

Simplet est également visible aux côtés des autres Nains dans l’épisode Le Puits à Souhaits de la série télévisée d’animation Mickey Mouse (depuis 2013), caricaturant la scène de la chanson Je Voudrais du film d’animation de 1937. Les Nains sont d’abord vus en train de jeter chacun une pièce dans le puits à souhaits, mais elles sont toutes volées par Pat Hibulaire. Après une longue course poursuite, Mickey parvient à récupérer le butin, exauçant les vœux faits par les Nains : tous voient leurs cheveux pousser abondamment, sauf Simplet qui, lui, souhaitait recevoir une longue barbe !


Les 7N (2014)

Une série télévisée d’animation intitulée Les 7N et produite par Walt Disney Television Animation se voit en outre diffusée sur les chaînes Disney XD et Disney Junior entre 2014 et 2016. Centrée sur les personnages des Sept Nains, elle raconte leurs aventures au sein d’un royaume merveilleux appelé Jollywood et dirigé par la Reine Délicieuse qu’ils doivent défendre et protéger de méchants. Dans cette série, les Nains apparaissent dans un design inédit très éloigné de celui qu’ils ont dans le Grand Classique de 1937. Simplet y est ainsi vêtu d’un pull bleu trop grand pour lui et d’un bonnet rouge à pois. Toujours muet, il communique essentiellement par des sifflets, des bruits d’animaux et des gags visuels. Ces effets vocaux sont doublés par l’acteur Dee Bradley Baker, spécialiste de doublage qui a prêté sa voix à d’autres personnages Disney tels que Bagheera dans la saison 2 de la série Le Livre de la Jungle - Souvenirs d’Enfance (1996-1997), David Kawena dans Stitch ! - Le Film (2003) et Lilo & Stitch - La Série (2003-2006), Fayvoon, Longbourne et Mertock dans le Grand Classique La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers (2002), Tick Tock Croc, Flow le dauphin et Patch le chiot dans la série Jake et les Pirates du Pays Imaginaire (2011-2016), Perry l’Ornythorinque dans la série Phinéas et Ferb (2007-2015) ou encore M.E.R.C l’autruche, Pollock le hérisson et Sheldon la tortue dans la série Miles dans l’Espace (2015-2018).

Au-Delà de l'Animation

Simplet signe aussi quelques apparitions dans des productions live. Il peut être vu dans plusieurs épisodes de la série The Mouse Factory (1972-1973), émission de télévision créée par Ward Kimball qui utilise des scènes de cartoons Disney pour alimenter un thème hebdomadaire. Chaque épisode est ainsi présenté par un invité connu (Don Knotts, Kurt Russell...) qui interagit avec des Personnages en costume de Disneyland avant de lancer les extraits animés. Simplet apparaît ainsi en version live dans son costume des Parcs à thèmes Disney de l'époque.


The Mouse Factory (1972)

Simplet est apparu dans Once Upon a Time - Il Était une Fois, une série live d’ABC (2011-2018), tout comme les six autres Nains. Le premier épisode le montre ainsi éclore d’un œuf, tout comme ses frères. Il découvre son nom inscrit sur une pioche qui lui est remise par Chef, un nain chargé de surveiller ses congénères travaillant à la mine de diamants, récoltés pour en faire de la poussière de fée. Par la suite, il s'invite dans plusieurs épisodes aux côtés des autres Nains qui rencontrent Blanche Neige après que Grincheux (initialement appelé Rêveur) a été emprisonné par le Roi George, soupçonné d’avoir acheté un diamant volé. Il est libéré par Furtif, un huitième Nain, qui meurt toutefois sous les flèches des gardes du Roi. Les Sept Nains hébergent Blanche Neige dans leur chaumière puis l’aident à retrouver son Prince Charmant nommé David, enlevé par la méchante reine Regina, la belle-mère de Blanche Neige. Celle-ci pousse la princesse à croquer dans une pomme empoisonnée. Simplet et ses frères arrivent trop tard et ne peuvent que constater sa mort. Ils la placent dans un cercueil de verre, jusqu’à l’arrivée du Prince qui la ramène à la vie par un baiser. 


Once Upon a Time - Il Était une Fois (2011)

Simplet et les autres Nains aident alors Blanche Neige et le Prince Charmant à reconquérir le Royaume enchanté dirigé par la terrible Regina. Lors du mariage de la princesse avec David, la belle-mère lance une malédiction qui transporte tous les habitants du royaume à Storybrooke, une ville sans magie dans laquelle Simplet arbore un style urbain (mais conservant son bonnet violet) et tenant un temps une boutique de glaces. Dans cette série, Simplet est interprété par l’acteur et producteur canadien Jeffrey Kaiser.

Le premier long-métrage d’animation des studios Disney a évidemment été adapté en livre et en bande dessinée rapidement après sa sortie en salles. L’histoire de Blanche Neige a notamment été publiée en feuilleton le dimanche dans des comic strips américains dès la fin des années 1930, avant d’être reprise dans d’autres publications européennes. Les Sept Nains ont aussi inspiré de nombreuses histoires originales en bande dessinée et ont fait la couverture de multiples publications américaines et européennes telles que Walt Disney’s Comics and Stories (États-Unis), Mickey Mouse (Royaume-Uni), Mickey Magazine (Belgique), Topolino (Italie) ou encore Le Journal de Mickey (France).

Simplet est aussi apparu dans plusieurs jeux vidéo Disney. Il figure avec les autres Nains dans le jeu Blanche Neige et les Sept Nains (Planet Interactive) sorti en 2001 pour Game Boy Color. Il est vu aussi dans plusieurs épisodes de la saga Kingdom Hearts (Square Enix), notamment dans Kingdom Hearts Birth by Sleep (2010), Kingdom Hearts χ (2013) et Kingdom Hearts Union χ (2015), apparaissant avec les Nains dans les mondes inspirés de leur forêt. Les Sept Nains figurent egalement dans les jeux Disney INFINITY (Avalanche Software, 2013), Disney Magical World (Nintendo, 2013), ou encore les jeux développés pour smartphones Disney Magic Kingdoms (Gameloft, 2016) et Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016).

Simplet dans les Parcs à thèmes

En raison de leur popularité et de la place spéciale qu’occupe Blanche Neige et les Sept Nains dans l’histoire des studios Disney, les principaux personnages du film sont apparus dès le 17 juillet 1955, jour de l’inauguration du Disneyland Park à Anaheim, figurant sur l'un des chars de la parade inaugurale qui a défilé dans les allées du Parc. Durant les premières années d’exploitation de Disneyland, Blanche Neige et les Sept Nains apparaissent dans des costumes créés et utilisés lors des Ice Capades, un spectacle itinérant de danse sur glace dans lequel la princesse et ses acolytes sont apparus à partir de 1949. Il faut ensuite attendre 1961 pour voir le département costume de Disneyland créer un costume spécifique aux Nains pour leurs apparitions dans le Parc, se distinguant par des énormes têtes et chapeaux sur des petits corps, et des barbes faites de caoutchouc. Simplet pouvait bouger ses gigantesques oreilles. En revanche, les mains des Nains étaient fixes, les empêchant d’enlacer ou de serrer la main des visiteurs.

Les Sept Nains lors de la parade inaugurale du
Disneyland Park le 17 juillet 1955
Les Sept Nains à Disneyland dans leurs costumes
des années 1960

À la fin des années 1960, ces costumes ont été remplacés par de nouveaux plus réalistes et plus proches de l’apparence physique des Nains dans le film d’animation, accordant une grande importance aux détails. Ainsi, les sourcils de Joyeux sont blancs, comme ceux du film d’animation, contrairement à ceux de tous les autres Nains qui sont noirs. Toutefois, les concepteurs ont pris des libertés avec les couleurs de leurs tuniques et de leurs bonnets qui ne correspondent pas à celles dans lesquelles ils apparaissent à l’écran, exceptées celles de Simplet. Ces costumes ont été utilisés plusieurs années dans le Disneyland Park ainsi que dans le Parc Magic Kingdom de Walt Disney World Resort après son ouverture en 1971.


Les Sept Nains au Disneyland Park et dans le Parc Magic Kingdom dans les années 1970

Une nouvelle modernisation des costumes des Nains est intervenue au début des années 1980 : leurs têtes ont bénéficié d’un nouveau design encore plus fidèle à celles du film d’animation, et les barbes en caoutchouc ont été remplacées par des barbes faites de poils plus réalistes. Par la suite, les costumes ont encore légèrement évolué au cours des années 1990 et 2000, améliorant notamment les expressions faciales des Nains. Simplet a ainsi reçu un visage légèrement modifié avec une bouche et des joues plus larges, lui donnant un aspect encore plus sympathique. En revanche, ils ont chacun conservé les couleurs des costumes précédents, qui ne correspondent toujours pas à celles du film d’animation, hormis pour Simplet.


Les Sept Nains à Walt Disney World Resort et à Disneyland Paris dans les années 2010

Depuis, tout comme les autres nains, Simplet se montre régulièrement en compagnie de Blanche Neige dans les Parcs à thèmes Disney. Il est sans doute aujourd'hui le plus populaire des Sept Nains, sortant parfois seul aux côtés de la princesse, éclipsant ses six frères.

À Disneyland Resort, Simplet apparaît à plusieurs reprises au cours de l’attraction Snow White’s Scary Adventures, en fonction depuis l’ouverture du Parc Disneyland en 1955 dans Fantasyland. Ouverte sous le nom de Snow White and her Adventures, ce dark ride proposait initialement aux visiteurs de jouer le rôle de Blanche Neige en retraversant plusieurs scènes du film d’animation, la princesse n’apparaissant donc pas elle-même durant le parcours. L’attraction a bénéficié d’une amélioration en 1983 (et d’un changement de nom), modifiant les scènes proposées et ajoutant des Audio-Animatronics de Blanche Neige. Simplet apparaît sous la forme d’Audio-Animatronics dans la scène de la chanson The Silly Song, dansant sur les épaules d’Atchoum, puis lors de la séquence de la poursuite de la Sorcière dans la montagne. Il figure aussi sur la fresque finale de l’attraction, aux côtés des autres Nains entourant Blanche Neige et son prince.


Snow White's Scary Adventures (Disneyland Resort)

Cette attraction a été reproduite dans le Parc Magic Kingdom de Walt Disney World Resort. Présente lors de l’ouverture du Parc en 1971, elle a bénéficié d’une rénovation en 1994, pour une version dans laquelle un Audio-Animatronics de Simplet saluait les visiteurs à la fin de l'attraction, puis a totalement fermé ses portes le 31 mai 2012 pour laisser place à de nouvelles attractions dans le cadre de l’agrandissement de Fantasyland. L’attraction Snow White’s Scary Aventures est également présente dans le Parc Tokyo Disneyland de Tokyo Disney Resort, ouverte en même temps que le Parc le 15 avril 1983.

Snow White's Scary Adventures
(Walt Disney World Resort)
Blanche Neige et les Sept Nains
(Disneyland Paris)

À Disneyland Paris, l’attraction existe depuis 1992 sous le nom de Blanche Neige et les Sept Nains. Simplet y figure sur la fresque réunissant tous les personnages du Grand Classique lors de l’embarquement, puis sous la forme d’Audio-Animatronics dans les deux mêmes scènes que l’attraction de Disneyland Resort (celles de la chaumière et de la montagne). Il apparaît aussi dans une scène finale inédite, présent aux côtés de Blanche Neige et de son Prince saluant les visiteurs, en compagnie de Prof et Joyeux. Les quatre autres Nains sont absents de ce tableau clôturant l’attraction.

Malgré son aspect quelque peu effrayant et ses scènes sombres souvent centrées sur le personnage de la Reine et sa transformation en sorcière, Snow White’s Scary Aventures est une attraction iconique des Parcs Disney, rendant hommage au premier long-métrage d’animation et à ses personnages.

Blanche Neige et les Sept Nains
(Disneyland Paris)
Snow White Grotto
(Disneyland Resort)

Simplet apparaît aussi dans une attraction commune à plusieurs Parcs Disney : Snow White Grotto. Il s’agit d’un puits aux souhaits composé de statues blanches de Blanche Neige, des Sept Nains et de divers Animaux de la forêt, implanté à proximité des châteaux du Disneyland Park de Disneyland Resort, du Parc Magic Kingdom de Walt Disney World Resort, de Tokyo Disneyland à Tokyo Disney Resort et de Hong Kong Disneyland à Hong Kong Disneyland Resort.

À Walt Disney World Resort, Simplet apparaît sous la forme d’un Audio-Animatronics dans l’attraction Seven Dwarfs Mine Train, travaillant dans la mine de diamants aux côtés des six autres nains. Cette attraction de type montagnes russes a ouvert ses portes le 28 mai 2014, dans le cadre de l’expansion de Fantasyland dans le Parc Magic Kingdom. Une version similaire a ensuite ouvert ses portes en 2016 dans le Parc Shanghai Disneyland.

Seven Dwarfs Mine Train
(Walt Disney World Resort)
Main Street Electrical Parade
(Disneyland Resort)

Du côté des parades, Simplet figurait sur la Main Street Electrical Parade, emblématique parade nocturne de plusieurs Parcs à thèmes Disney. Les Sept Nains étaient présents dès 1977 à Walt Disney World Resort et défilaient à pied. Quelques années plus tard, des chars s’inspirant de la mine de diamants se voient ajoutés. Simplet se trouvait alors à bord d’un wagonnet d’un train de la mine dans la version de Disneyland à Disneyland Resort de 1985 à 2019, dans la version de Disney California Adventure de Disneyland Resort de 2001 à 2010 (sous le nom de Disney’s Electrical Parade) et dans la version du Magic Kingdom de Walt Disney World Resort de 1999 à 2016. Il figurait aussi dans la Tokyo Disneyland Electrical Parade: DreamLights, dérivée de la Main Street Electrical Parade, de 2001 à 2010.

Disney's Stars'n' Cars Parade
(Disneyland Paris)
Disney's Festival of Fantasy Parade
(Walt Disney World Resort)

Le Nain apparaissait aussi aux côtés de Blanche Neige lors de la Disney Stars and Motor Cars Parade présentée au Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort de 2001 à 2008, puis dans l’un des véhicules composant la Disney's Stars ‘n’ Cars dans le Parc Walt Disney Studios de Disneyland Paris de 2009 à 2015.

Dans le Resort floridien, Simplet défile aussi aux côtés des autres Nains, dans son costume où il est perché sur les épaules d’Atchoum, lors de la Disney’s Festival of Fantasy Parade dans le Parc Magic Kingdom, et ce depuis 2014. Il figurait déjà sur la parade précédente, Celebrate A Dream Come True Parade, entre 2009 et 2014, apparaissant dans son costume vert traditionnel. Simplet est également visible lors de la scène finale du spectacle nocturne Fantasmic! joué dans le Parc Disney’s Hollywood Studios, défilant sur le bateau à vapeur aux côtés de nombreux autres Personnages Disney.

Fantasmic!
(Walt Disney World Resort)
One Man's Dream II: The Magic Lives On!
(Tokyo Disney Resort)

À Tokyo Disney Resort, Simplet apparaît aux côtés de Blanche Neige et du Prince lors du final du spectacle nocturne Fantasmic!. Entre 2013 et 2018, il défilait pour la Happiness is Here Parade, monté sur les épaules d’Atchoum. Il figurait aussi parmi les Personnages Disney présents sur la scène du spectacle One Man's Dream II: The Magic Lives On! joué à Tommorowland de 2004 à 2019, se montrant aux côtés de Blanche Neige et de son Prince dans un costume blanc inédit.

À Shanghai Disney Resort, Simplet apparaît au cours du spectacle Golden Fairytale Fanfare joué depuis 2016 devant le château du Parc Shanghai Disneyland. Il figure aussi dans la parade diurne Mickey’s Storybook Express qui défile depuis 2016 dans les allées du même Parc, dans son costume où il est sur les épaules d'Atchoum.

Happiness is Here Parade
(Tokyo Disney Resort)
Golden Fairytale Fanfare
(Shanghai Disney Resort)

Indissociable du groupe qu’il forme avec les six autres Nains, Simplet a contribué à marquer le cinéma d’animation en s’inscrivant dans le premier long-métrage animé de l’histoire. Pour son audace et le travail immense qu’il lui a fallu pour parvenir au résultat final, Walt Disney a reçu un Oscar spécial, accompagné de sept petits, des mains de Shirley Temple, lors de la 11ème cérémonie des Oscars en 1939. L’Académie a reconnu, à cette occasion, le film Blanche Neige et les Sept Nains comme « une innovation cinématographique significative qui a charmé des millions de gens et inauguré un nouveau terrain de divertissement pour le dessin animé ».

Parmi les Sept Nains, Simplet tient une place un peu spéciale dans le cœur du public. Avec sa naïveté, son mutisme et son humour souvent involontaire, il est le nain le plus populaire depuis plusieurs décennies, à rude concurrence avec Grincheux. Sa longue carrière entamée en 1937 et toujours en cours témoigne de sa place de choix dans l’annuaire des personnages Disney.

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Blanche Neige et les Sept Nains
Animation 2D
1937
Cinéma
1937
Cinéma
002
Animation 2D • Standard Oil Company
1939
Cinéma
1939
Cinéma
003
Animation 2D • National Film Board of Canada
1941
Cinéma
1941
Cinéma
004
Animation 2D • Coordinator of Inter-American Affairs
1943
Cinéma
1943
Cinéma
005
Compilation
1956
Télévision
1956
Télévision
006
From All of Us to All of You
Compilation
1958
Télévision
1958
Télévision
007
Donald, Vedette de Télévision
Compilation
1960
Télévision
1960
Télévision
008
Compilation • 2 Saisons
1972 • 1973
Télévision
1972 • 1973
Télévision
009
Qui Veut la Peau de Roger Rabbit
Animation 2D / Film "Live"
1988
Cinéma
1988
Cinéma
010
Mickey Perd la Tête
Animation 2D
1995
Cinéma
1995
Cinéma
011
Disney's Tous en Boîte
Animation 2D
2001 • 2003
Télévision
2001 • 2003
Télévision
012
Mickey, la Magie de Noël
Animation 2D
2001
Vidéo
2001
Vidéo
013
Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata
Animation 2D
2004
Vidéo
2004
Vidéo
014
Comment Brancher son Home Cinéma
Animation 2D
2007
Cinéma
2007
Cinéma
015
Mickey Mouse
Animation 2D
2013 • ....
Télévision
2013 • ....
Télévision
016
Animation 2D • 2 Saisons
2014 • 2016
Télévision
2014 • 2016
Télévision
017
Once Upon a Time - Il Était une Fois
Fantasy
2011 • 2018
Télévision
2011 • 2018
Télévision
▲ Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.