Titre original :
The Wonderful Spring of Mickey Mouse
Production :
Disney Television Animation
Date de mise en ligne USA :
Le 25 mars 2022 (Disney+)
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Karl Hadrika
William Reiss
Eddie Trigueros
Musique :
Christopher Willis
Durée :
22 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Les merveilles du printemps permettent à Mickey et ses amis de vivre trois histoires qui parlent de renouveau...

La critique

rédigée par
Publiée le 05 avril 2022

Le Printemps Merveilleux de Mickey est le second des épisodes longs - ou des petits téléfilms - de la série de Disney+ Le Monde Merveilleux de Mickey.

Lorsque la série Mickey Mouse débute le 12 mars 2013 sur Disney Channel, elle fait l'effet d'une véritable bombe parmi les passionnés de Disney ou de l'animation en général. Paul Rudish, le show runner de la série, dépoussière en effet totalement l'image du personnage, par son visuel bien plus anguleux et déformé qu'à l'accoutumé, mais aussi par sa personnalité qui gagne énormément en irrévérence. Il faut dire que depuis sa création en 1928, la souris de Disney s'est beaucoup assagie et, en bon ambassadeur de la marque, il lui était devenu impossible de faire n'importe quoi. Son côté trop lisse a d'ailleurs entraîné une baisse de sa popularité au point de se faire supplanter par d'autres personnages Disney dont Donald Duck. La fin des années 1990 et le début des années 2000 permettent tout de même à Mickey de revenir dans le souvenir des téléspectateurs grâce à des séries comme Mickey Mania ou Disney's Tous en Boîte, mais c'est surtout l'arrivée en 2006 de la série pré-scolaire La Maison de Mickey qui fait aimer le personnage à une toute nouvelle génération de bambins. En 2013, le lancement de la série Mickey Mouse est, lui, plutôt destiné à un public plus âgé histoire d'élargir le spectre de ses fans.

Le succès de Mickey Mouse est tel qu'il prend réellement Disney par surprise. La série est ainsi saluée par la critique et remporte de multiples Emmy Awards et Annie Awards. Le studio est bien sûr ravi de cet accueil et en profite pour surfer sur la vague de cette popularité ragaillardie. Mickey Mouse devient alors la seule série de Disney Television Animation à avoir droit à cinq saisons sans compter en plus deux téléfilms spéciaux, Joyeux Noël, Mickey et Donald et L'Épouvantable Halloween de Mickey. Autre consécration, l'apparence de Mickey va désormais servir à identifier le logo de la filiale télévisée animée de Disney, voire même de temps en temps être l'image de The Walt Disney Company lors de certains événements comme pour la D23 Expo de 2015. Enfin, preuve ultime de la popularité de la nouvelle apparence de Mickey Mouse, la série sert d'inspiration à l'attraction Mickey & Minnie’s Runaway Railway dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort.

La série Mickey Mouse s'arrête finalement le 20 juillet 2019 sur Disney Channel après cinq saisons. Pourtant, une sixième saison avait été annoncée mais n'a jamais vu le jour... ou presque ! En effet, Le Monde Merveilleux de Mickey peut vraiment être vue comme cette fameuse sixième saison de Mickey Mouse. Pourquoi ce changement de nom ? Plusieurs raisons... D'abord, le décès le 26 juillet 2019 de Russi Taylor, la voix officielle de Minnie Mouse depuis plus de trente ans, fait que la production de nouveaux épisodes doit être mise en pause le temps de trouver une remplaçante. C'est finalement Kaitlyn Robrock qui est choisie pour prêter sa voix à l'éternelle petite amie de Mickey. Ensuite, l'ouverture le 12 novembre 2019 de Disney+, une plateforme de service de vidéo à la demande par abonnement créée par The Walt Disney Company, marque un tournant aussi stratégique qu'historique pour le studio aux grandes oreilles. Actant le nouveau comportement des (télé)spectateurs qui délaissent la télévision linéaire pour un nouveau type de consommation de flux audiovisuels, Disney+ a besoin de contenus originaux et exclusifs pour espérer fidéliser son public. Les séries animées sont donc un bon moyen de plaire aux familles et d'attirer le public plus jeune. Et quoi de mieux que d'avoir une série avec son ambassadeur historique pour attirer les abonnés. Mickey devient ainsi l'une des têtes de gondole du service !

Le Monde Merveilleux de Mickey est à nouveau un succès sur Disney+ et la plateforme commande rapidement une deuxième saison. Mais avec déjà six saisons comprenant des courts-métrages de trois à sept minutes, en plus des deux téléfilms spéciaux pour les fêtes, le stock d'aventures de Mickey Mouse commence à être bien rempli. Disney souhaite donc que Paul Rudish trouve une façon de se réinventer afin de proposer quelque chose de neuf. Ils repensent alors aux moyens-métrages de Noël et d'Halloween et ont l'idée de reprendre le même concept. Mais quel pourrait être la thématique de ces épisodes longs ? Disney précise qu'ils ont en réalité besoin de programmes spéciaux qu'ils pourraient mettre en avant toute l'année, selon les périodes. Ils tombent très vite d'accord sur le thème simple mais efficace des saisons avec un téléfilm pour l'hiver, un pour le printemps, un autre pour l'été et un dernier pour l'automne. Disney laisse en revanche carte blanche sur le format et la construction des quatre moyens-métrages spéciaux. Paul Rudish décide alors de proposer des téléfilms où chaque saison sera construite différemment avec des exercices narratifs qui évolueront d'un moyen-métrage à un autre.

Le second de ces téléfilms saisonniers est donc Le Printemps Merveilleux de Mickey, proposé le 25 mars 2022. Ce dernier est également construit comme une compilation de trois courts-métrages de sept minutes, liés via des scènes de transition simples, à l'image du précédent opus centré sur l'hiver. Un narrateur parle de la beauté du printemps qui amène la vie et le renouveau grâce aux bienfaits des rayons du soleil. La première séquence commence alors dans un bel hommage aux Silly Symphonies, avec notamment un clin d’œil appuyé au court-métrage Le Vieux Moulin. Centré sur la musique et sans parole, le téléfilm voit ses personnages représentant des fleurs, des fruits ou des insectes essayer d'atteindre une petite colline baignée de soleil afin de pouvoir s'épanouir librement, eux qui sont coincés dans l'ombre du moulin. Mais le périple est loin d'être une promenade de santé. Cette première partie propose alors un certain nombre de caméos vraiment sympathiques. Tout d'abord, les spectateurs retrouvent les héros habituels puisque Mickey, Minnie et Daisy interprètent des rôles de fleurs, Donald celui d'une grappe de raisins et Dingo celui d'une chenille. Mais ce n'est pas tout ! Horace, Clarabelle et Pat Hibulaire sont également présents en jouant également des fleurs. Parmi le reste des apparitions, le public remarque que le soleil a le visage de Simplet tandis que parmi les autres habitants peuplant l'herbe, il peut être noté la présence de Bucky Bug, le personnage des comic strips de 1932 adapté ensuite en animation dans le cartoon Bugs in Love, mais aussi celle des fleurs du film d'animation Alice au Pays de Merveilles. Enfin, les plus attentifs souligneront l'aspect des nuages qui ont l'apparence d'une batterie sur laquelle joue le soleil et qui forment également un Mickey caché.

Dans la deuxième séquence, Mickey et Minnie s'occupent avec amour de leur jardin lors de l'arrivée des beaux jours. Mais les deux tourtereaux ont tendance à se laisser aller et à planter des fleurs à tout va, bien plus qu'il n'en faut. Les conséquences sont catastrophiques pour leurs amis et leurs voisins. Dingo se retrouve en effet avec une crise incontrôlable d'allergie au pollen tandis que Donald est attaqué par une horde d'abeilles alors qu'il ne cherche qu'à profiter d'une bonne sieste. Les deux souris vont alors tout faire pour réparer leurs erreurs. Cette deuxième partie propose aussi plusieurs apparitions sympathiques. Ainsi, en plus de Clarabelle, Horace et Pat Hibulaire, il est possible de noter aussi la présence de Tic & Tac ainsi que d'Humphrey. Les abeilles qui embêtent Donald sont, elles, interprétées par des sosies de Spike l'Abeille, le personnage apparu dans les cartoons du palmipède. Willie le Géant est également vu sur un paquet d'engrais pour jardins, sous l'apparence d'un géant vert à l'image de la fameuse marque de l'industrie agro-alimentaire, rappelant bien sûr la séquence de Mickey et le Haricot Magique dans le film Coquin de Printemps. Enfin, le personnage d'Alice fait également un petit caméo. Elle est, ici, en train de jouer au criquet quand une tonne de pollens lui tombe littéralement dessus puis à la fin de la séquence lorsque tout revient à la normale et que son jardin voit pousser des fleurs dignes d'un matin du mois de mai.

Dans la troisième et dernière séquence du téléfilm, Minnie compte bien faire le grand nettoyage de printemps dans l'appartement de Mickey qui a tendance à ne rien jeter. Mais la souris est trop attachée à ses souvenirs pour s'en débarrasser même si, parmi eux, se trouve son premier churros qui est désormais complètement moisi. Cette partie est la plus intéressante car elle propose de nombreux caméos et hommages. D'abord, au tout début, le spectateur retrouve le soleil avec le visage de Simplet mais également un Tigrou qui passe par là. Mais il faut rentrer dans le bric-à-brac de Mickey afin d'analyser les différents plans, presque image par image, pour voir tous les clins d'œil qui s'y trouvent. Il y a, par exemple, un décor dédié à Pixar et à l'animation en général avec une table d'animateur jetée en vrac mais aussi une lampe qui ressemble à Luxo Jr. ainsi que la balle avec l'étoile iconique. La séquence propose aussi de nombreux objets ou personnages des précédents épisodes de la série Mickey Mouse de 2013 comme le chapeau de cowboy, la flûte de Pan ou l'abominable homme des neiges. Il y a également la scène où Mickey se rappelle de l'achat de son premier churros dans un lieu qui ressemble beaucoup à Disneyland en Californie. Ce fameux churros permet de faire un joli jeu de mots lorsque le héros aperçoit des ramoneurs, dont le fameux Bert, venus bien sûr du film Mary Poppins, qui crient « Chim Chim Chur-oo » eu lieu de « Chim Chim Cher-ee ». Mickey prend également l'apparence qu'il avait dans le cartoon Mickey Perd la Tête, ne supportant pas la pression mise par sa petite amie sur ce besoin de rangement qu'il combat. De son côté, Minnie tente à un moment d'échapper au monstre qu'est devenu Mickey et lui envoie un service de vaisselle comprenant les personnages de Madame Samovar, Lumière et Zip.

Toujours dans cette séquence, les plus attentifs reconnaîtront également différents objets qu'ils soient iconiques ou à l'image de personnages : le chapeau du magicien de Yen Sid dans Fantasia ; la casquette de Mickey dans Willie, le Bateau à Vapeur ; le chapeau de majorette, toujours de Mickey, du Mickey Mouse Club ; la keyblade des jeux Kingdom Hearts ; les ciseaux de Mickey dans le cartoon Le Brave Petit Tailleur ; la couronne du prince dans le moyen-métrage Le Prince et le Pauvre ; le disque Mickey Mouse Splashdance des années 80 ; le Chat de Cheshire sous forme d'une boule à neige ; Grogu, l'enfant de la série Star Wars : The Mandalorian ; Big Al, l'un des personnages de l'attraction Country Bear Jamboree au Magic Kingdom à Walt Disney World Resort ; R2-D2 sous forme de jouet ; Kermit la Grenouille ; Oswald le Lapin Chanceux en tant que peluche ; la rose enchantée de la Belle et la Bête ; le robot V.I.N.CENT. du film Le Trou Noir ; le chaudron et l'épée magiques tirés du film Taram et le Chaudron Magique ; le sou fétiche de Picsou ; la carte du long-métrage La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers ; la canne en forme de cobra de Jafar et la lampe du Génie du film Aladdin ; le Miroir Magique du long-métrage Blanche Neige et les Sept Nains ; le parapluie et le sac de Mary Poppins ; une marionnette Clopin du film Le Bossu de Notre-Dame ; un véhicule de l'attraction PeopleMover à Tomorrowland à Disneyland en Californie ; un char de La Parade Électrique de Main Street ; ou encore l'horloge du futur présente à Tomorowland à Disneyland en Californie en 1955. Et il y en a plein d'autres... difficile de tout lister notamment en ce qui concerne les objets vintage à l'effigie de Mickey comme le téléphone, le moule à gaufres en forme de tête de la souris ou alors la première peluche de Charlotte Clark.

Le Printemps Merveilleux de Mickey est un truculent téléfilm qui vaut principalement pour ses clins d’œil et autres caméos. Pour les fans, c'est un vrai régal de tous les référencer !

Les personnages

Aller en bas de la liste ▼
1925
Cinéma
1928
Cinéma
1929
Cinéma
1932
Cinéma
1934
Cinéma
1937
Cinéma
1943
Cinéma
1950
Cinéma

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.