Bluebelle et son Fils Bambi
Date de création :
Le 13 août 1942
Nom Original :
Bluebelle and her Son Bambi
Apparition :
Cinéma

Le portrait

Publié le 17 novembre 2021

Visible dans le Grand Classique Bambi (1942), Bluebelle, la fiancée de Fleur, est une femelle moufette aux yeux bleus et à la queue blanche rayée de noir.

La femelle sconse croise la route de Fleur au printemps alors que justement, ses copains d’enfance Bambi et Pan-Pan et lui-même, devenus de jeunes adultes, viennent de jurer à Monsieur Hibou qu’ils ne se laisseraient pas prendre au jeu du batifolage qui fait perdre la tête aux gens de leur âge ! Apercevant Fleur au loin sans être remarquée, elle décide de se cacher dans un parterre de fleurs et attire le sconse en gloussant.

Intrigué par ces bruits, Fleur s’avance vers le parterre et Bluebelle laisse apparaître ses seuls yeux bleus avant de finalement sortir sa tête. Nullement impressionnée, au contraire de Fleur, elle s’avance vers lui et finit par provoquer un baiser qui a pour conséquence de faire perdre la tête au jeune mâle ! À cause de Bluebelle, Fleur s’est laissé gagner par la fièvre du batifolage… ou plutôt par la douceur de l’amour !

À la fin du Grand Classique, le spectateur découvre que de la liaison entre Fleur et Bluebelle est né un sconse mâle que son père a prénommé Bambi en hommage à son ami de toujours. Le bébé court après son père, bien décidé à ne pas arriver en retard à la présentation publique de Geno et Gurri, les jumeaux faons nés de l’union entre son homonyme chez les cerfs et sa compagne, la biche Féline.

Avec Bluebelle, le doux et timide Fleur rencontre l’amour que les deux moufettes concrétisent à travers la naissance d’une progéniture. Contrairement à Fleur, Bluebelle ne réapparaît toutefois pas dans la suite Bambi 2 (2006).

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.