Grandpa
Date de création :
Le 15 août 1946
Nom Original :
Grandpa
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 19 mai 2020

Grandpa, un vieillard à la barbe blanche, est apparu dans le film d’animation La Boîte à Musique (1946), au sein de l'un de ses dix segments intitulé Pierre et le Loup, adaptation d’un conte musical russe écrit et composé par Sergueï Prokofiev en 1936. Grand-père de Pierre, il habite seul avec son petit-fils dans une maison installée dans la forêt russe.

Pierre et le Loup est une œuvre à vocation didactique : elle vise, en effet, à faire découvrir aux enfants les différents instruments de l'orchestre symphonique. Tandis que le narrateur raconte l’histoire, un orchestre joue des intermèdes musicaux permettant d’associer chaque personnage à un instrument. Grandpa est ainsi lié au basson dont les sons graves caractérisent sa grosse voix et son caractère autoritaire. Les personnages eux-mêmes ne parlent pas, histoire de contribuer un peu plus encore à l'association avec les instruments de musique.

Connaissant les risques de s'aventurer dans la forêt enneigée, notamment à cause de la présence du Loup qui rôde, Grandpa sensibilise Pierre sur les dangers du prédateur en imitant sa grande gueule avec sa barbe, puis lui interdit de sortir, allant jusqu'à lui confisquer le fusil à bouchon avec lequel le garçon envisageait d’aller chasser l’animal. Mais Grandpa est un vieil homme qui s'endort facilement au coin du feu. Pierre profite donc d’une sieste de son grand-père pour récupérer discrètement son arme de pacotille et échapper à sa vigilance en sortant de la maison pour traquer le Loup...

Après avoir rejoint Sacha l’oiseau, Sonia la cane et Ivan le chat, Pierre se retrouve aux prises avec le terrible Loup qu’il parvient à capturer après un combat héroïque, à la grande stupéfaction de trois Chasseurs qui passaient à proximité. Tandis que le trio ramène le féroce animal ligoté au village, Pierre parade sous les acclamations de la foule saluant l’héroïsme du chasseur prodige, pas peu fier de son exploit. Grandpa, lui, ne réapparaît pas à l’écran.

Si le public ignore donc la réaction du grand-père de Pierre lorsqu’il découvre que ce dernier lui a désobéi, un livre pour enfants inspiré du segment Pierre et le Loup révèle qu’après son retour à la maison, Pierre n’est pas grondé ni puni par Grandpa. Ce dernier, au contraire, manifeste sa joie de retrouver le jeune garçon sain et sauf. Pierre lui promet alors de ne plus jamais désobéir.

Pierre et le Loup est certainement la séquence la plus connue du film d’anthologie La Boîte à Musique. Elle a été reprise en court-métrage autonome au cinéma le 14 septembre 1955, puis en vidéo, récompensant une adaptation remarquable d'un conte qui a initié à la musique de nombreux enfants russes, mais aussi du monde entier. La séquence a aussi été diffusée à la télévision dans l'épisode The Fourth Anniversary Show proposée le 11 septembre 1957 sur la chaîne américaine ABC pour célébrer les quatre ans de l'émission Disneyland. Cette version Disney du conte de Prokofiev a d'ailleurs joué un rôle non négligeable dans l’extrême popularisation auprès du grand public de sa musique si entêtante.

Le court-métrage a également été adapté en bande dessinée à la fin des années 1950 et en livre-disque aux formats 33 tours et 45 tours dans les années 1960, contribuant à populariser ses personnages et à ancrer sa musique dans la tête de plusieurs générations d'enfants.

En revanche, à l’inverse de Pierre ou des Chasseurs, Grandpa n’est apparu dans aucune autre production animée Disney.

Avec sa longue barbe blanche lui donnant un faux air de Père Noël, Grandpa est l’incarnation de l’expérience et de la sagesse. Sa sieste au coin du feu aurait toutefois pu coûter la vie de Pierre, son petit-fils aventureux qu’il se devait pourtant de surveiller.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.