La Reine de l'Atlantide
Date de création :
Le 15 juin 2001
Nom Original :
The Queen of Atlantis
Créateur(s) :
Marcello Vignali
Jean Gilmore
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Cree Summer
Voix Française(s) :
Cree Summer

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 01 juin 2022

En 2001, les studios Disney plongent les spectateurs au cœur de l’Atlantide, la légendaire cité engloutie dont les habitants, désormais reclus à des kilomètres sous la surface de l’océan, ne doivent leur salut qu’au terrible sacrifice de leur Reine.

La Reine de l'Atlantide ou le sacrifice d'une souveraine pour son peuple

Un éclair déchire l’horizon... Le ciel s’obscurcit... Les flots se déchaînent... Aux commandes de ses vaisseaux de combat, l’armée de l’Atlantide vole à vive allure pour alerter la cité du terrifiant danger qui la menace. Un raz-de-marée fonce en effet sur elle. Et il semble que les soldats soient eux-mêmes à l’origine de cette catastrophe. Au sommet de la citadelle, le Cœur de l’Atlantide, le cristal protecteur de la cité, vient de virer au rouge vif. Le tocsin sonne bientôt. Guidé par sa garde personnelle, le roi Kashekim Nedakh est conduit en lieu sûr avec sa femme et sa fille, Kida.

Effrayée, la souveraine demande à sa progéniture de presser le pas. Dans la précipitation, la fillette fait tomber sa poupée. S’agenouillant pour la regarder dans les yeux, la Reine tente d’expliquer à la petite qu’il n’y a plus de temps à perdre et qu’il est trop tard pour faire demi-tour et aller rechercher le jouet perdu...

Soudain, un halo de lumière se fixe au-dessus de la Reine. La couleur rouge se change en bleu. Pour sauver ce qui peut l’être, l’Atlantide a besoin d’un sacrifice. Incapable de parler ou de bouger, la Reine se relève et observe les cieux. Son propre cristal est appelé par le Cœur de l’Atlantide. Les yeux remplis de lumière, elle s’élève bientôt dans les airs sous l’œil de son mari, horrifié, et de sa fille, incapable de comprendre ce qui est en train de se passer. En lâchant le poignet de son enfant, la Reine emporte avec elle son bracelet.

La lumière devient aveuglante. Prenant Kida dans ses bras, le roi Kashekim Nedakh lui ordonne de ne pas regarder. Lui-même ne peut résister à la tentation. Dans un fracas infernal, une mince partie de la cité est enveloppée sous un dôme de lumière. Autrefois glorieuse et majestueuse, l’Atlantide s’enfonce dans les eaux. En l’espace de quelques minutes, la cité perd la majorité de son territoire, la plupart de ses habitants et sa souveraine dont le sacrifice a néanmoins permis à quelques-uns de survivre...

Huit-mille ans plus tard, l’Atlantide n’est plus qu’un amas de ruines dirigé par un roi devenu aveugle et fragile. Kida, quant à elle, est à présent une belle princesse désireuse de retrouver la gloire d’antan. Dévastée par la perte de sa mère qui continue de lui manquer terriblement, elle compte alors sur l’aide de Milo Thatch et de ses compagnons récemment arrivés depuis la surface du monde pour l’aider à trouver des réponses à ses questions. Grâce au linguiste explorateur, Kida apprend alors que sa mère fut jadis absorbée par le Cœur de l’Atlantide, un artefact puissant apportant vie et santé à chaque Atlante en possession d’un morceau de cristal.

Milo en découvre davantage sur le mystérieux Cœur de l’Atlantide de la bouche du roi qui, mourant, tente de lui expliquer le secret de la magie entourant sa cité. Le cristal protecteur est de fait une source d’énergie incroyable qui, forte d’une volonté propre, aspire les émotions pour se régénérer. En échange, le joyau offre force et longévité aux Atlantes. Le souverain confesse alors l’erreur qui fut la sienne de chercher à faire du cristal une puissante arme de guerre. Devenue incontrôlable, celle-ci s’est retournée contre son peuple et lui, provoquant sa ruine. Le sacrifice de sa femme a néanmoins permis autrefois de sauver une maigre partie du royaume et une infime partie de sa population...

Alors que l’équipe de Rourke représente une nouvelle menace pour l’Atlantide, Kida est à son tour aspirée par le cristal. Elle connaît alors le même destin que sa mère. Le dénouement est cependant différent. Sauvée par Milo, Kida est en effet délivrée par le cristal magique. Ainsi libérée, elle retourne à la vie. Très émue, elle aperçoit alors dans le creux de sa main son petit bracelet que sa maman serrait au moment de sa disparition. C’est la preuve que la Reine n’a en réalité pas été tuée mais qu’elle ne fait, depuis tout ce temps, plus qu’un avec le Cœur de l’Atlantide...

La Conception du personnage

La Reine de l’Atlantide est certainement le personnage le plus énigmatique d’Atlantide, l’Empire Perdu. Contrairement à son mari et à sa fille, son nom est tout d’abord totalement inconnu. Elle n’est interpelée qu’une fois dans le film, par Kida qui l’appelle simplement « maman ». Dans une version initiale du script, le Cœur de l’Atlantide ne pouvait fusionner qu’avec une personne acceptant elle-même son sacrifice. Durant la deuxième moitié du long-métrage, le roi Kashekim Nedakh offrait ainsi volontairement sa vie avant que Kida ne prenne sa place. Afin de rendre l’histoire plus tragique encore, les scénaristes Tab Murphy, Gary Trousdale, Joss Whedon, David Reynolds, Bryce Zabel et Jackie Zabel décidèrent finalement de changer leur fusil d’épaule. C’est donc sans être consentante que la Reine est ainsi appelée par le cristal magique durant les premières secondes du film.


Extrait du script chromatique

Aucun animateur n’est clairement identifié comme étant le superviseur de la Reine. Comme les autres personnages d’Atlantide, l’Empire Perdu, le personnage fut notamment conçu à partir du travail de recherche de Marcello Vignali, Jean Gilmore et Chen Yi Chang qui se sont inspirés de l’œuvre de Mike Mignola, l’auteur du comics Hellboy, pour définir le style graphique du film.

Marcello Vignali
Chen Yi Chang
Jean Gilmore
Mike Mignola

Comme Kida et le roi Kashekim Nedakh, la Reine de l’Atlantide possède une peau mate et des cheveux longs d’un blanc éclatant. La silhouette très fine, elle possède des yeux turquoise et des lèvres épaisses et pulpeuses. Des tatouages ornent la partie droite de son visage. Un diadème rehaussé de plumes complète son costume fait d’une robe et d’un manteau long. Comme les autres habitants de la cité, la Reine porte un morceau de cristal qui la connecte directement au Cœur de l’Atlantide.

La Voix de la Reine

La Reine de l’Atlantide est interprétée en version originale par la comédienne Cree Summer qui vocalise par ailleurs la princesse Kida. Née le 7 juillet 1969 à Los Angeles et élevée au Canada par ses parents, tous les deux descendants des Cris, l’un des premiers peuples du continent américain, l’actrice débute sa carrière en 1983 en prêtant sa voix au personnage de Penny dans la première saison de la série animée Inspecteur Gadget. Elle participe ensuite au doublage des (Les) Bisounours, le Film, Star Wars : Droïdes, Star Wars : Ewoks et SOS Fantômes. Présente sur la scène musicale dès le milieu des années 1980, elle devient un visage familier pour les Américains grâce à son incarnation de Winifred Brooks dans la sitcom Campus Show diffusée sur NBC de 1987 à 1993. Vedette de l’album Street Faërie sorti en 1999, Cree Summer continue dans le monde du doublage en prêtant sa voix à Pearl dans la série La Petite Sirène, Elmyra dans Les Tiny Toons, Susie dans Les Razmoket, Louis dans Le Livre de la Jungle - Souvenirs d'Enfance, Princesse dans Les 101 Dalmatiens - La Série, Tessa Williams dans Pepper Ann, Luminara Unduli dans Star Wars : The Clone Wars, Rayna dans Le Monde de Maggie ou bien encore à Mina dans Bambi 2. Elle est aussi l’interprète du M&M’s vert dans les publicités de la célèbre marque de bonbons.


Cree Summer

Visible seulement une poignée de secondes au tout début d’Atlantide, l’Empire Perdu puis dans les souvenirs de son mari, la Reine s’exprime uniquement en atlante. Pour les besoins du film, les studios Disney ont alors engagé le linguiste Marc Okrand, l’un des enseignants de l’Université de Californie puis de la Smithsonian Institution qui, en 1984, avait déjà inventé la langue klingon pour le film Star Trek 3 : À la Recherche de Spock. Le personnage de la Reine parlant de fait une langue totalement fictive, aucun effort de traduction ne fut dès lors nécessaire. La version française, comme toutes les versions internationales du film, reprend donc l’interprétation originale de Cree Summer.

Personnage énigmatique dont le public ne sait au final pas grand-chose, la Reine de l’Atlantide représente ce qu’il y a de plus beau, l’esprit de sacrifice pour sauver sa fille, sa famille et les siens.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.