Augustus « Spike » Jones
Date de création :
Le 02 novembre 2001
Nom Original :
Augustus « Spike » Jones
Apparition :
Cinéma

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 11 mai 2020

Augustus « Spike » Jones est l'un des nombreux personnages de second plan figurant au casting du film des studios Pixar Monstres & Cie (2001). Il est ainsi l’un des treize monstres du niveau terreur de l’usine Monstres & Cie qui alimente la ville de Monstropolis en énergie grâce à la puissance extraite des cris des enfants terriens. Dès lors, chaque nuit, les équipes de choc de la compagnie traversent les portes des placards des chambres des bambins humains et les effraient pour recharger leurs piles d'énergie. L’usine emploie pour cela les meilleures terreurs d’élite, menées par le duo Jacques « Sulli » Sullivent et Robert « Bob » Razowski, et forme tout autant les nouvelles recrues qui seront les monstres de demain.

Augustus « Spike » Jones, monstre à la peau rouge et au visage orange, a donc l’apparence d’une grosse limace qui possède d’énormes pics dans le dos qu’il peut sortir et rétracter à volonté. Il ne s’exprime en revanche que par des grognements. Situé à la septième position du tableau des scores du niveau terreur, dont la tête est occupée par Sulli depuis des mois, il est, comme toutes les autres terreurs d’élite, accompagné d’un assistant chargé de lui préparer les portes des chambres d’enfant où il doit s’introduire, ainsi que les bonbonnes permettant de collecter l’énergie issue des cris des bambins terrorisés. Cet assistant est ainsi un petit monstre vert possédant cinq yeux et prénommé Waxford.

À la fin du film, Augustus « Spike » Jones apparaît parmi les nombreux employés rassemblés devant l’usine Monstres & Cie pour assister à l’arrestation d’Henri James Waternousse, son directeur, par les agents de la CDA.

Le Niveau Terreur

Le niveau Terreur (Scare Floor en version originale) est la salle centrale de l’usine Monstres & Cie. C’est dans ce grand hangar que les monstres terreurs d’élite, aidés de leurs assistants, collectent l’énergie fabriquée à partir des cris d’enfants. L’usine dispose en réalité de plusieurs niveaux, celui dans lequel évoluent Bob et Sulli étant le niveau F. Chacun de ces niveaux est placé sous la surveillance d’un manager, tel Jerry.

Au début de chaque journée de travail, les assistants sont chargés de préparer le matériel indispensable pour permettre à leur partenaire terreur d’élite d’être le plus efficace possible dans les chambres d’enfant. Pour chaque bambin, un dossier permet de connaître son visage, son âge, la disposition de sa chambre, ses points faibles identifiant ce qui peut le plus l’effrayer ainsi que les dernières visites de monstres qu’il a reçues. Le dossier contient aussi la carte personnelle et unique de l’enfant, qui permet d’activer sa porte et ainsi d’entrer dans sa chambre.

Chaque porte de chambre est également unique. Envoyée sur des rails de la salle de stockage jusqu’au poste de travail de chaque monstre, elle permet à chaque terreur d’élite qui la franchit de pénétrer dans le monde des humains pour effrayer un enfant endormi, et ainsi récolter ses cris comme source d’énergie. Les cris sont stockés dans une bonbonne jaune directement reliée à la chambre d’enfant.

Dans la grande salle du niveau Terreur, derrière chaque lieu de réception des portes, chaque assistant dispose d’un bureau sur lequel il peut stocker ses dossiers, qu’il ne faut pas oublier de remettre à la terrifiante Germaine à la fin de la journée !

Sur l’un des murs du hangar, un tableau des scores indique le classement des treize monstres du niveau Terreur selon la quantité de cris qu’ils ont collectée. Sulli occupe la première place du classement, suivi de près par Randall Bogue, habitué à traficoter son score en effectuant des heures supplémentaires la nuit…

Le surnom du personnage fait référence à ses pointes acérées, « spike » signifiant pic en anglais. Son nom est aussi un clin d’oeil à Spike Jones, acteur et musicien américain. De son vrai nom Lindley Armstrong Jones, il était surnommé « rail spike » (clou de rail) en raison de sa maigreur durant sa jeunesse. Au cours des années 1930, il participe à diverses émissions de radio avant de former un groupe musical. Au début des années 1940, il compose notamment une chanson parodiant Der Fuehrer’s Face d'Oliver Wallace pour le cartoon Disney Der Fuehrer’s Face (1943) et moquant Adolf Hitler et les nazis. C'est ainsi à la suite du succès de la version de Spike Jones que le court-métrage animé, qui devait à l'origine s'intituler Donald Duck in Nutzi Land, a pris pour titre celui de la chanson !

Sans figurer au casting de Monstres Academy (2013), Augustus « Spike » Jones apparaît toutefois au générique de fin du préquel : sa carte de terreur est en effet visible parmi celles d'autres monstres de l'univers des deux films. Ce document révèle qu’il est diplômé de la Fear Tech (littéralement « institut de technologie de la peur »), université rivale de la Monstres Academy dans laquelle étudient Bob et Sulli.

Monstre de second plan n’ayant aucun rôle au cours de l’intrigue de Monstres & Cie, Augustus « Spike » Jones est un personnage anecdotique, encore plus que son assistant Waxford qui, comble de l'ironie, a lui un temps d’écran plus développé.

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.